Onglets-menu

lundi 2 mars 2020

Grossesse / Maternité : ma réponse à la vidéo de Lufy



Savoir ce qui change en soi quand on tombe enceinte et après un accouchement, ça ne devrait pas être un tabou, et ça ne concerne pas uniquement les femmes qui souhaitent avoir un enfant. La semaine dernière, Lufy, une YouTubeuse lifestyle, déplorait la situation dans sa vidéo "Grossesse : ce qu'on ne nous dit pas". Aujourd'hui j'ai décidé d'y répondre, histoire d'apporter ma petite pierre à l'édifice.






INFO UTILES :

- La vidéo de Lufy Makes You Up :
- 📖 Pour découvrir " Bientôt maman ", mon guide-témoignage sur la grossesse, c'est juste ici : https://amzn.to/2QTDZBB
- Mon podcast sur le Post-Partum : https://www.youtube.com/watch?v=HzWoCUxZANI



Et toi ? Plutôt informée de ce côté là
ou pas suffisamment ?




Golden Wendy

1 commentaire:

  1. Bonjour Melissa,
    Après mon passage sur le post instagram, je viens ici réagir à ton podcast.

    J'ai bien fait pause et suis allée voir la vidéo de Lufy et voilà ce qui en ressort :

    Bon ben déjà moi, celles ou ceux qui veulent savoir, savent. Je leur ai raconté quand l’ainée est née : déchirure, points à vif, œdème de la vulve, avoir du mal à marcher pendant plus de 2 semaines, tranchées, lochies, montée de lait de l'espace, difficultés de mise en place de l'allaitement...
    Personnellement, si on me demande, j’explique. Après, avec 2 accouchements récents, le souvenir est encore très présent dans mon esprit donc très simple à retranscrire.

    Ensuite, pour Lufy on apprend toutes ces vérités pendant la grossesse. Je pense que bien souvent, on apprend même au moment où ça nous arrive. "Vous avez un oedème vulvaire" Euh c'est quoi? C'est normal? C'est grave? Et je pense qu'une partie du silence vient de là. Je vais pas raconter mes horreurs, traumatiser quelqu'un parce que si ça se trouve, c'est vraiment une chose exceptionnelle de saigner autant, d'avoir aussi mal. Sauf que non...

    Ensuite, j'ai remis play sur le podcast, et voilà le ressenti par rapport à mon expérience personnelle:
    Pour moi aussi c’est bien qu’elle veuille s’informer, j’aurais aimé savoir également.
    Je te rejoins sur le fait qu’on ne pourra pas prévoir, chaque corps étant différent, chaque bébé aussi. Pour ma part, j’y suis allée au feeling.
    - On verra bien ce que ça donne (j’ai fait ça aussi pour l’allaitement, et j’ai allaité la grande 19 mois et c’est en cours pour son frère de 1 mois)
    - Je suis d’accord sur le « t’as eu un bébé tu vas pas te plaindre, il y en a qui n’y arrivent pas » on a des voisins en parcours FIV, et rien que leur dire qu’on attendait le second très vite après avoir le premier… je me sentirais pas de leur raconter les détails.
    - Par contre, ce qui m’agace le plus, c’est pas le t’a de la chance, c’est le « t’as choisi, t’assumes, et en silence s’il te plait. Il y a des gens qui sont fatigués parce qu’ils travaillent eux »
    - Alors pour ma part : NON, la grossesse c’est pas tout beau tout rose, l’accouchement encore moins, surtout quand tu n’aimes pas tout ce qui est fluide corporels comme moi (poche des eaux, sang, tout ça tout ça…), tu te demandes si tu retrouveras TON corps un jour… je passe les détails de mes accouchements, en ce moment, des détails sur ce qu’il se passe pendant et après on en trouve assez facilement. Le premier rapide, mais traumatisant pour mon corps, grosse déchirure et points sans péridurale, spatules sans mon consentement… Le second plus long, toujours sans péri, mais beaucoup plus simple pour mon corps. Lui aussi devait se souvenir. Par contre, au-delà des aspects physiques de la zone concernée ou psy, eh bien moi je voulais juste dire que la grossesse m’a fracassé les yeux. Je suis de plus en plus myope et c’est je crois ce que je déteste le plus.
    - Il faudrait qu’il y ait une éducation, on est bien d’accord, et bravo pour le podcast post partum, que je vais écouter en suivant (je l’avais manqué). Mais il faudrait aussi qu’il y ait un suivi autre qu’une ou deux visites à domicile de la sage femme et plus rien jusqu’au rdv des 6 semaines. Aucun professionnel de santé ne s’interroge de l’état de santé de maman à ce moment là, de ses craintes. Et comme on est pas informées, éduquées, eh bien on ne sait pas si c’est normal… On cherche, et là, on trouve une communauté et on se rend compte qu’on est pas seules.

    En résumé, si des non mamans passent par là. Je ne regrette pas mes deux amours. Je n’ai pas particulièrement aimé être enceinte. Je referais exactement pareil en m’informant plus . Merci à toi de révéler tout ça à ton audience et d'aider à briser les tabous à ce sujet!




    RépondreSupprimer

Je lis absolument tous les commentaires, même si je ne peux pas forcément répondre à chacun d'entre eux - malheureusement. NB : il n'est désormais plus possible de commenter en "anonyme" (pour commenter, il faut juste créer un compte Google, c'est gratuit). De plus, les commentaires empreints de méchanceté gratuite / haineux / racistes - et j'en passe - ne seront pas publiés. Peace !