Onglets-menu

mercredi 5 février 2020

On nous met dehors



Bon, bah le titre parle de lui-même et il est tout sauf racoleur. La semaine dernière, on a reçu un coup de fil qui nous a fait froid dans le dos et nous a laissés pantois  : on doit partir, déménager.

Comme tu le sais, on habite au UK depuis bientôt 3 ans, et on a jamais été aussi bien, épanouis et heureux qu’ici. Ici, c’est pas la France, c’est pas tout à fait là d’où on vient c’est vrai, et pourtant c’est notre pays de coeur, c’est celui où on s’est imaginés vivre pendant des années, et c’est celui qui a dépassé nos espérances tant on est tombé amoureux du Kent, de Folkestone, de la culture, des gens, des pubs, des coffee shops, de la mer, des embruns, et de la météo. La maison qu’on loue depuis qu’on est arrivés est idéale, assez grande mais cosy, avec un jardin modeste mais assez spacieux pour nos 3 pirates et les 2 pépettes à poils qui seront bientôt rejointes par une troisième, d’ailleurs. Cette ville, cette ambiance, cette maison, c’est ce qui a tant fait chavirer notre coeur qu’on a même décidé d’agrandir la famille, nous qui au départ pensions n’avoir que deux enfants.




Oui mais voilà, le coup de fil qu’on a reçu mardi dernier, il a eu l’effet d’une bombe. Sans passer par quatre chemins, le propriétaire de notre maison a, si on a bien compris, perdu son job ou quelque chose dans le genre. Du moins, il a de graves soucis financiers qui ont manifestement un gros impact sur ses projets, et qu’il n’a pas d’autre choix que de revenir dans cette maison qui est… la sienne. Alors voilà, la semaine dernière l’agence immobilière qui gère notre maison nous appelés pour nous annoncer qu’on a jusqu’à Juin pour partir. Parce que figure-toi qu’au Royaume Uni, ce n’est pas tout à fait comme en France, ça va bien plus vite ce genre de chose. Eh non, il n’y a pas que des atouts à être expatriés ici, et en Angleterre, les contrats de location se renouvellent généralement d’année en année, et le notre finit en Juin, puisque c’est ce-mois là qu’on avait emménagé en 2017.
Dans notre malheur, les proprios ont même été plutôt « sympa », parce ils nous ont prévenus 4 mois en avance au lieu des 2 mois légaux, histoire de nous laisser un peu plus de temps pour qu’on retombe sur nos pattes.

Autant vous dire que ça nous a fait un sacré choc. A l’heure actuelle, on ne sait pas où on va atterrir. Ça fait donc plus d’une semaine qu’on passe pratiquement tout notre temps libre à écumer les annonces de location. Pendant quelques jours, on a même pensé à rentrer en France, parce qu’en France c’est 1000 fois moins compliqué de trouver un logement qu’ici, et qu’en plus il n’y a pas de risque d’être mis dehors aussi rapidement. Bref, c’était la grosse inconnue.





Mais les jours passent et on relativise. On se repasse les fameuses 3 questions qui nous ont maintenu la tête hors de l’eau en 2019, et on a pris un peu de recul : personne n’est mort ni en danger de mort. Non, ce qui se passe ne sera pas aussi grave dans 3 ans. Et on a pris des dispositions immédiatement pour remédier à la situation.

On a surtout pris le temps de bien réfléchir pour savoir si on étendait nos recherches à la France ou pas, mais après mûre réflexion, il nous est apparu très clairement que notre priorité étant le bien-être de nos enfants, on ne peut tout simplement pas leur faire ça. Revenir en France impliquerait le changement d’une langue qu’ils parlent autant (si ce n’est plus) que leur langue maternelle, car ils sont habitués à l’environnement anglophone et qu’ils sont très attachés à la région. Ils sont désormais bilingues et semblent bien plus à l’aise en anglais qu’en français, ils ont leurs copains ici, et une école vraiment (mais alors, VRAIMENT) top dans laquelle ils se plaisent énormément. Et justement, l’école, si on les ramenait en France, ce serait un challenge qui pourrait leur faire perdre leurs repères en un rien de temps.

Eh oui parce que le système scolaire en France est totalement différent et l’enseignement prodigué avec des méthodes assez opposées à celle du UK (qu’on préfère de loin car elles sont plus douces et plus respectueuses de chaque enfant individuellement, mais ce n’est que notre avis). Sans compter qu’on a évoqué le sujet avec le Petit Coeur, qui a un tempérament assez réservé de nature, et que s’il n’a pas semblé trop dérangé à l’idée de déménager, du haut de ses 4 ans et demi, la seule chose qu’il a dite de suite ça a été « D’accord, mais moi je veux pas changer d’école ». Autant te dire que quand un bambin si petit te dit ça avec le coeur, tu fais pas comme si t’avais pas entendu.
Sans compter qu’au changement d’école s’ajouterait le changement de pays et de maison... ce qui est loin d’être peu.




Alors certes, rentrer en France c’est la solution de facilité, en France on pourrait trouver bien plus rapidement un logement (entre autres parce qu’on chercherait dans le Nord-Ouest). Et puis en France il y a aussi les aides sociales pour les enfants et le logement qu’on a pas ici donc ça facilite le budget, on va pas se mentir. Et en France, on ne peut pas refuser de louer un logement à quelqu’un sous prétexte qu’il a des animaux ou… des enfants (eh oui, ici c’est parfois rédhibitoire, les annonces indiquant « famille avec 1 enfant Maximum » ou carrément « pas d’enfant » ne sont pas rares !). Et puis surtout, en France c’est pas aussi rapide de mettre des locataires à la porte. Donc oui, d’un certain côté, la France comporte pas mal d’avantages, une certaine sécurité matérielle dont on ne dispose pas tout à fait ici.

Mais le matériel, ça n’a jamais tout à fait été notre préoccupation première. Alors non, évidemment on est pas inconscients pour autant, on fait attention à notre budget et on est raisonnables. Mais concrètement, on préfère vive avec moins et être au bon endroit que disposer des avantages d’un pays dans lequel on ne se sent pas tout à fait chez-nous. Notre priorité, c’est le bien-être de nos enfants. Et nos enfants se sentent bien mieux ici qu’ils ne l’étaient en France, ils ont trouvé ici leur équilibre, et ils sont heureux, voilà tout. Et nous aussi, à vrai dire, même si on passe après eux.
Nous aussi ça nous briserait le coeur de dire au-revoir à Folkestone alors qu’on a l’impression chaque jour qui passe d’être encore en vacances, comme si on venait d’arriver, comme si on avait exploré que 5% des environs. On s’émerveille de tout, on n’a à se plaindre de rien - enfin, si, du coup, de leur système locatif qui nous met bien dans la panade, clairement.




Bon mais alors on en est où, une semaine après cette nouvelle ? Eh bien déjà, on l’a à peu près digérée. Comme je te l’ai dit plus tôt, on arrive mieux à relativiser, ce qui est un bon point de départ. Ensuite, retournement de situation : vendredi matin, le propriétaire qui jusque-là voulait simplement réaménager dans la maison parce qu’il n’a visiblement nulle part ailleurs où aller, nous a proposé de nous vendre la maison (ce qui confirme clairement qu’il a avant tout besoin d’argent, et vite). Donc entre temps s’en sont suivis pas mal de RDV avec les banques, pour voir quelles sont nos options côté achat. Pour être tout à fait honnête, on en avait parlé récemment : un peu naïvement, on était tous les deux convaincus qu’on aurait jamais les moyens d’acheter une maison ici avant des années. Du coup on s’était jamais tout à fait penché sur la question. Sauf qu’en réalité, eh bien, apparemment… on aurait pu.

On aurait pu et on pourrait, si on avait pas appris seulement la semaine dernière du coup, qu’au UK, pour prétendre à un crédit immobilier, il faut avoir optimisé son « credit score ». Sans entrer dans des détails barbants, ce truc est en fait un outil qui permet aux banques de voir si les clients sont sérieux dans le remboursement de crédit, et donc fiables pour prétendre à un autre. En gros, au UK, plus tu fais de crédits (tous petits ou gros, peu importe, et même à taux zéro) et plus tu les rembourses vite, plus tu es considéré comme fiable.

Sauf que voilà, nous on a toujours soigneusement évité de faire des crédits, en France aussi bien qu’ici. Autant pour les voitures que pour le frigo, en passant par les meubles ou la TV, on a toujours fait en sorte d’économiser et d’acheter cash, justement pour ne pas être redevables et, selon nous, avoir une certaine tranquillité d’esprit. Sauf qu’à jouer aux écureuils, on a été pris au piège dans notre tronc d’arbre, si tu veux. Parce qu’en Angleterre, faire des économies, c’est moins bien vu par les banques que faire des crédits et les rembourser en temps et en heure. Alors à toi qui passes par là et qui potentiellement es intéressé(e) par l’expatriation, voilà donc le conseil de quelqu’un qui a appris à ses dépens : même si tu ne comptes pas acheter dans un premier temps, au lieu de ne pas t’informer, creuse quand même la question, au moins histoire de savoir comment ça marche dans le pays que tu vises. Et si tu es au Royaume-Uni, achète à crédit et rembourse vite et bien, même si c’est pour te payer un manteau, ton forfait de téléphone ou tes courses du mois.




Au final, on a encore des RDV avec des banques pour causer prêt immobilier, même si, comme notre credit score est « BON » et non pas « OPTIMAL », on peut emprunter certes, mais à peu près la moitié seulement de ce qu’il nous faudrait pour racheter notre maison. Ce qu’on espère donc très très fort à l’heure actuelle, c’est donc que notre propriétaire parvienne à vendre la maison à un autre investisseur, et que nous on y reste un an ou deux encore, le temps de booster au maximum cette histoire de credit score et d’acheter notre propre chez-nous par la suite. (Je suis désolée, ça fait pas mal d’informations pas très ludiques j’en conviens mais après tout la moyenne d’âge de mes lecteurs me conforte dans l’idée que malgré ça, en théorie tu devrais à peu près capter le truc).




Alors voilà où on en est aujourd’hui, mercredi 5 février 2020. Tu le sais, avec Denis on a jamais tellement été du genre à partager des informations aussi privées, ni à vous embêter avec des histoires de prêt, d’immobilier et compagnie, mais là on se voyait mal faire comme si de rien n’était alors que cette histoire va nous demander beaucoup d’énergie et va sans doute avoir un impact sur notre travail et nos habitudes, sans compter qu’à côté de ça on arrête pas de vivre pour autant, on a toujours plein d’idées en tête pour nos blogs et pour Youtube, et évidemment, on continue aussi de prendre soin de nos petits gars. D’ailleurs si tu as des questions suite à ce post, n’hésite pas à les poser, Denis fera sans doute une update bientôt.

C’est une nouvelle péripétie dans notre vie, une qui n’était pas du tout prévue au programme évidemment, et maintenant que le choc est passé, on se dit que si ça se trouve ça va nous ouvrir de nouveaux horizons, et surtout, on se dit que tant qu’on est ensemble avec les petits et nos boules de poils, on a l’essentiel. En vrai ça aide bien à relativiser, même s’il y a des moments « avec » et d’autres « sans ». On va, comme toujours, tout mettre en oeuvre pour préserver au maximum nos bambins et rester dans les parages, et on verra bien où le vent nous porte. Après tout, si on ne croit pas du tout au destin, on est tout de même assez convaincus que tout arrive pour une raison.


RDV prochainement pour le prochain épisode...



Golden Wendy


18 commentaires:

  1. Je suis contente que vous y voyez plus clair dans le sens où vous savez où chercher, soit dans votre coin pour que les garçons restent dans leur école.
    J'espère que du coup vous trouverez rapidement une autre location qui accepte les enfants (la grosse blague n'empêche ^^") ou alors la deuxième solution, que quelqu'un rachete la maison pour que vous puissiez continuer à la louer.

    C'est fou leur système de prêt. Vraiment à l'opposé de la France pour le coup ^^.

    En tout cas je vous souhaite pleins de courage dans toutes vos démarches !
    Et que les choses se déroulent au mieux pour vous tous =)

    Bises

    Bénédicte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Bénédicte !

      Merci pour ton message ! J'espère aussi qu'on trouvera vite et dans le coin... On vous tiendra au courant !

      Bises et merci encore pour ton soutien !

      Supprimer
  2. Salut Melissa,

    Tout d’abord, je vous souhaite beaucoup de courage pour ses prochains mois et j'espère que vous aurez de bonnes nouvelles très vite.

    Vous avez essayé d'1voir un prêt en France ? Peut être que c'est plus facile à obtenir quand Angleterre ?
    Il me semble que la France regarde plus si tu as une rentrée d'argent régulière et que tu es bon payeur.

    Courage et je vous envoie plein de bonnes ondes

    Emma

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Emma ! Impossible de demander un prêt en France pour avoir une maison à l'étranger, à cause de l'hypothèque (la banque prend le bien si on ne paie pas, ce qui n'est pas facile à gérer si le pays n'est pas le même). Mais on va trouver une solution !

      Supprimer
  3. J’espère que ça va s’arranger pour vous !
    En tout cas, ces informations de prêts et tout ça me sont précieuses ! On envisage de partir et peut être aux UK en fonction des opportunités d’emplois.

    Je dis peut être des bêtises, je n’y connais rien, mais il n’est pas possible de contracté un prêt en France pour acheter votre maison aux UK ?

    Juliette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Juliette ! Non comme je viens de l'expliquer à Emma juste au dessus, faire un prêt en France pour acheter au UK c'est impossible à cause de l'hypothèque. Mais on va y arriver !

      Supprimer
  4. Bonjour Mélissa, du coup pourquoi ne pas souscrire à un crédit immobilier auprès d'une banque française, même en ligne (type boursorama) ? Peut être auriez vous plus de chances de pouvoir acheter votre maison ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Nina ! Je te renvoie aux deux réponses juste au dessus, tu comprendras mieux la situation ;-) Bises !

      Supprimer
  5. Bonjour,
    J’espère sincèrement que vous réussirez à racheter votre maison, elle a l’air magnifique et rempli de bonheur ☺️

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'espère aussi même si je n'y crois pas tellement, vu les tarifs pratiqués dans le coin... Mais notre bonheur c'est nous qui le produisons et je suis sûre qu'il déménagera en même temps que nous si c'est comme ça que ça se finit ;-)

      Supprimer
  6. Bonjour, je trouve ca dommge des informations qui sont donnés sur un ton sur mais complètement érroné. On ne peux pas dire les choses si on en est pas sur...
    En Frnce il est évident que pour certains proprio les animaux c'est rédibitoire, on peut te refuser un logement pour ca, et on peut egalement se faire mettre dehors de la meme maniere si le proprio decide de vendre (mes parents en ont fait les frais)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Navrée de t'avoir offensée (enfin apparemment, vu le ton employé...), mais en France non, si tu passes par une agence immobilière, les animaux et les enfants ne peuvent pas être un motif de refus de bail (à moins que la résidence dans laquelle se trouve le logement les interdisent et là c'est un cas particulier). Quant à se faire mettre dehors, je n'ai pas dit que ça n'existait pas en France, j'ai dit qu'en France c’est pas aussi rapide de mettre des locataires à la porte. Pour un bail à durée déterminée de plus de 6 mois (comme c'st notre cas), le délai de notification est de 6 mois avant la fin d'un bail, pas 2 comme ici.

      Bonne journée !

      Supprimer
  7. Bonjour Melissa, j'espère que tout va s'arranger... Mais du coup avec le brexit vous pouvez quand même acheter sans trop de soucis ? Ça se passe comment pour vous du coup en tant que Français au UK? :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le brexit ne change littéralement rien à la situation pour le coup, mis à part que l'immobilier est actuellement assez bas et qu'il risque de remonter, donc si par miracle on peut acheter, en gros c'est maintenant ou jamais. Mais le brexit n'a rien changé à notre statut puisqu'on a fait toutes les démarches prévues par l'état pour rester.

      Supprimer
  8. J'en ai la boule au ventre pour vous en lisant ces lignes :( Comme tu dis, il faut relativiser, il n'y a pas mort d'homme et tout arrive pour une raison. Je suis sûre que vous allez vous en sortir ! (Il faut rester positif : apparemment le positif attire le positif. Même si ça ne fait pas tout, je me dis qu'il faut y croire, qu'est-ce qu'il y a à perdre ?)

    C'est certainement un défi à relever et vous allez vous en sortir plus forts, j'en suis sûre :)

    Je vous souhaite plein de courage !

    RépondreSupprimer
  9. Comme d’habitude vous semblez avoir la meilleure philosophie pour affronter les péripéties qui vous attendent. Nul doute que vous finirez par trouver une solution et je vous souhaite vraiment que vous n’ayez pas à partir parce que lorsque l’on tombe à ce point sous le charme d’un endroit et que l’on s’y sent si bien, c’est un cadeau de la vie qu’il ne faut pas lâcher...
    Bon courage à vous 5 et gardez confiance !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis sûre aussi qu'on va s'en sortir, après tout ce qui compte c'est qu'on soit ensemble, le reste c'est que du matériel et c'est pas l'essentiel =)

      Supprimer

Je lis absolument tous les commentaires, même si je ne peux pas forcément répondre à chacun d'entre eux - malheureusement. NB : il n'est désormais plus possible de commenter en "anonyme" (pour commenter, il faut juste créer un compte Google, c'est gratuit). De plus, les commentaires empreints de méchanceté gratuite / haineux / racistes - et j'en passe - ne seront pas publiés. Peace !