Onglets-menu

vendredi 28 juin 2019

Le 6e mois de bébé - adieu le berceau, bonjour la première dent (et le coeur serré de maman)





On s’retrouve déjà pour une update du développement de bébé et on arrive déjà au cap des 6 mois, et pas un petit cap d’ailleurs tant ce sixième mois a été riche en grandes nouveautés qui m’ont fait comprendre que, sans l’ombre d’un doute, mon Petit Renard n’est plus tout à fait un tout petit petit…





- LE PODCAST DE CET ARTICLE -







  • La première dent



Pas de suspense, ce sous-titre veut tout dire : le 5 avril, bébé a sorti sa toute première dent ! Et oui, je confirme que c’était ce jour-là et non pas la veille, parce qu’avec Denis on le voyait bien mâchouiller intensément et pendant chaque période d’éveil à peu près tout ce qu'il pouvait attraper, et on se disait que ça ne tarderait sûrement pas. Alors, pour le soulager et aussi pour faire une sorte d’inventaire quotidien, on avait pris l’habitude un peu bizarre de passer notre doigt (propre, hein), sur ses gencives, plusieurs fois par jour. D’ailleurs à noter que, chez nos trois enfants en tout cas, il y a rarement eu accessoire plus efficace que nos doigts pour atténuer les vilaines poussées dentaires. Enfin si jamais tu cherches autre chose pour soulager ton bébé - vu que ton doigt est accroché à ta main logiquement et que du coup c’est pas super pratique pour faire autre chose, faut le reconnaître - ce avec quoi mon p’tit bonhomme a manifestement le plus apaisé ses gencives, c’est ce petit renard en latex d’hévéa dont il adore toujours autant la texture originale et un peu veloutée. D’autant plus que ça se présente comme une sorte de bracelet et évite donc que ça s’échappe sans arrêt des petites mains de bébé. La marque c’est OLI & CAROL, une marque rétro super jolie je trouve, que j'ai dénichée sur le site Berceau Magique.




Bref, ce vendredi là, on était allé se promener, en rentrant je suis montée faire un truc à l’étage pendant que mon mari était avec bébé en bas, et là, j’ai entendu Denis me dire « Heuuu, Méliiii, descends, j’ai une mauvaise nouvelle...». A sa voix j’ai bien capté qu’il cherchait un peu à me faire marcher, et d’un autre côté, j’espérais secrètement que mon bébé garderait encore quelques semaines (voire mois !) son sourire tout en gencives - je t’en reparle un peu plus loin. Mais cette toute première dent était bel et bien là ! 




  • Ciao le berceau



L’autre grand changement de ce début de 6e mois, ça a été de remplacer le joli berceau à bascule par le lit à barreaux. Je te le disais à la fin du 5e mois, bébé commençait à toucher les pieds, mais pour la même raison que l’apparition de la première dent, je me disais que j’allais le laisser dedans le plus longtemps possible… sauf que j’ai rapidement dû me rendre à l’évidence qu’il avait bien grandi et qu’il était temps de lui installer le lit de son frère aîné. Alors on a pris une demi-journée avec Denis pour ranger le tout petit lit et installer le nouveau, ce qui impliquait de réorganiser la disposition des meubles dans sa chambre. Et puis côté bébé, les deux ou trois premiers dodos dans le nouveau lit ont été un peu compliqués parce que la différence était conséquente et qu’il aimait bien ce petit cocon duquel il touchait les parois, mais il a finalement réussi à s’y adapter assez vite et a rapidement semblé aussi apprécier le fait de pouvoir dormir les bras en croix en profitant bien de tout cet espace.




  • Les prémices de la diversification



Va savoir si c’était pas lié psychologiquement, mais deux jours après l’apparition de ladite première dent, bébé a goûté autre chose que mon lait pour la toute première fois ! Il faut savoir qu’au Royaume Uni, on est pas du tout poussé à démarrer la diversification vers 5 mois et à base de purées comme c’était le cas en France quand j’ai eu mes deux aînés. Moi qui avais été super disciplinée pour les premiers en suivant rigoureusement les recommandations du pédiatre français, je dois dire que j’apprécie plus encore cette liberté qu’on laisse aux parents de faire comme ils le sentent, ou plutôt comme leur ENFANT le sent. En Angleterre, la DME (ou diversification menée par l’enfant) est largement encouragée. Ici, personne ne te dira que tu dois attaquer la diversification avec une purée de carotte ou de je ne sais quoi ni à quel âge. Au contraire, on nous incite à observer notre bébé et à discerner le moment où il commence à s’intéresser à la nourriture. Et pour plein de raisons qui mériteraient un podcast complet, j’ai décidé de changer ma manière de procéder avec ce troisième bébé. Bref, un matin, j’étais moi-même en train de manger de la compote au petit déjeuner en l’ayant sur les genoux, et alors qu'il n'avait jamais eu l'air intéressé par la nourriture jusque là, il s’est jeté sur ma petite cuiller avant qu’elle ne parvienne jusqu’à ma bouche… alors je l’ai laissé y goûter ! Et voilà, comme ça, spontanément, ça a été sa première initiation à la nourriture. Tout ça a bien évolué depuis et si jamais un post sur la façon dont on gère la diversification alimentaire t’intéresse, n’hésite pas à me le dire en commentaire, je pense vraiment qu’un article/podcast dédié serait bien plus approprié car c’est un sujet qui fait pas mal débat depuis quelques temps, et pour avoir testé plusieurs méthodes, il me semble m’être enfin fait un vrai avis sur la question.




  • Petites notes diverses

Autrement, coté motricité ça n’a pas été très significatif au cours du 6e mois - mis à part qu’il bougeait un peu plus, rien de bien neuf. Par contre il a trouvé comment se mettre à faire du bruit avec sa bouche en gonflant ses bonnes joues, et on peut dire que ça l’amusait pas qu’un peu - sans compter que nous aussi ça nous a bien fait marrer ! C'était officiellement le début des bruits de bouche rigolos.
Sinon, en avril il a encore fait un aller-retour à Paris avec nous à l’occasion d’un atelier de massage pour la marque Weleda auquel mon petit mari participait, et ça s’est super bien passé, c’est vraiment un bébé qui est habitué à voyager et qui s’en accommode toujours très bien, sans pleurs ni difficultés à se reposer dans la poussette.
Ah et puis je dirais que c’est ce mois-là que la couleur de ses yeux s’est stabilisée : il a vraiment les yeux très clairs et très très bleus, c’est à croquer !
Côté mensurations, pas grand chose d’extravagant non plus : le 6 mois lui allait toujours très bien, en revanche côté poids il a pas mal ralenti puisqu’il n’a pris que 250g ce mois-là.




  • Un coeur de maman qui a du mal à suivre

Je tenais à terminer ce récit du 6e mois par quelque chose qui me concerne un peu plus moi en tant que maman : j’ai du mal à voir mes enfants grandir. Oh, je sais bien que c’est commun à beaucoup de mamans et c’était déjà un peu le cas avec mes aînés, parce que les premières semaines sont hors du temps et qu’elles ont une saveur unique, mais là, vraiment, avec ce petit troisième, c’est plus compliqué pour moi. J’ai particulièrement ressenti ça en découvrant sa première dent et en me rendant à l’évidence que le berceau était beaucoup trop petit. Outre le fait que ça fasse sourire mon mari, à l’intérieur ça me bouscule pas mal quand même, ça met une claque. Rationnellement parlant, je sais qu’il n’y a rien de plus normal et que cette évolution est avant tout gage de bonne santé, et je suis donc disposée à accompagner cet enfant dans ses apprentissages et sa croissance, comme pour ses frères, je ne cherche pas à l’empêcher de grandir ou à ralentir ses découvertes, bien au contraire. Mais tout au fond, j’ai le coeur serré de voir à quel point le nouveau-né qu’il était n’est plus. Attention, je ne suis pas en deuil non plus, hein, et je suis émerveillée de le voir rire aux éclats, de le voir interagir avec nous et avec ses frères, je m’éclate à lui choisir de jolies tenues et à lui proposer de nouveaux jouets. Mais voilà, quelque part et malgré le fait que je n’aie pas passé plus de trois heures loin de lui depuis sa naissance, j’ai le sentiment que ces six mois sont passés si vite que je n’ai pas eu le temps de dire ouf et que ça m’a comme glissé entre les doigts… C’est déroutant, je trouve, la première année d’un bébé. C’est un éclair, d’autant plus quand on a déjà d’autres enfants plus grands et qu’on travaille - les journées et les mois filent à une vitesse vertigineuse, et ça rend un peu mélancolique, parfois, de ne pas pouvoir l’arrêter, le temps.



Et toi ? Tu les vis comment,
les grandes étapes de l'évolution de ton bébé ?




Golden Wendy

7 commentaires:

  1. Je te comprends bien, Melissa, parfois je suis nostalgique aussi, mais la plupart du temps, je suis juste heureuse de passer à l'étape suivante... on a remarqué avec mon mari qu'alors que moi, j'ai du mal avec les débuts qui souvent me stressent (comme le premier jour d'école etc.) et que j'adore quand les périodes se finissent (oui oui, je suis bizarre:)), lui a toujours plus de mal avec les fins qu'avec les débuts. Des considérations bien existentielles, n'est-ce pas?:)

    Bref, je compatis, mais en même temps je trouve que ce qui aide (ce qui m'aide moi, en tout cas) c'est de s'émerveiller devant les progrès (comme tu le fais, d'ailleurs) et puis de se dire que c'est grâce à nous, parents, que notre petit bout a déjà fait tout ce chemin. Je regarde ma choupinette de 5 ans qui s'est reposée la tête sur mes genoux ce matin...et je vois les trois petits points étranges qu'elle a en-dessous de l'arcade sourcilière et qu'elle aura probablement toute sa vie. Je suis émue en pensant que ces trois petits points blancs, c'est comme un dessin que quelqu'un a effectué sur son visage et ce sont les mêmes que j'ai découvert le jour de sa naissance, maman soucieuse et sous le charme de son premier bébé, et qui s'intéresse à chaque détail de ce petit corps.

    Et je me suis surprise à penser: Mais c'est LA MEME! C'est-à-dire... bien qu'elle grandisse, bien qu'elle ne soit plus un bébé, qu'elle devient de plus en plus autonome...elle est et restera toujours cette même petite personne.

    Physiquement, nos enfants changent beaucoup, et c'est peut-être aussi ce qui rend la pilule dure à avaler: on ne "reconnaît" plus le bébé qu'on avait hier encore.

    Mais pour moi, me dire que c'est "la même" et qu'elle le restera toujours, c'est très réconfortant.

    En espérant que j'ai fait du sens avec mon charabia:)

    Bonne journée Melissa:)

    RépondreSupprimer
  2. Je comprends totalement que toutes ces (belles et grandes) acquisitions chamboulent quelque peu ton coeur de maman. E que le temps semble te filer entre les doigts. Je trouve ça super que tu en prennes conscience car je pense que tu vas d'autant plus profiter de chaque seconde <3

    RépondreSupprimer
  3. Mélissa...
    Tes mots résonnent toujours tellement en moi ! Et pourtant... comme pour l’article Roaccutane je ne suis pas directement concernée car je n’ai pas encore d’enfant, mais bordel ! Qu’est-ce que tu me donnes envie de maternité ! Bon... pas pour tout de suite hein je n’ai que 19 ans et je ne me sens pas encore réellement prête à être mère, mais pour autant, je suis tellement passionnée de maternité et tu nourris tellement cette passion !
    Tu es l’exemple parfait qui démontre qu’on n’a pas besoin de voir le visage des enfants pour être époustouflé de leurs apprentissages, leur façon d’évoluer et leurs centres d’intérêts !
    Certes voir leurs bouilles nous permettrait de fondre carrément mais c’est tellement sans importance comparé à leur évolution !

    Alors merci Mélissa de prendre toujours le temps de nous faire des articles plus intéressants les uns que les autres

    Tendrement,
    Morgane

    RépondreSupprimer
  4. Salut Melissa,
    Jcrois que c'est pour presque toutes les mamans pareil... Ma Joanna a 6 mois et bon faut que je remise le berceau aussi et j'ai du mal à m'y résoudre... J'ai du mal aussi à laisser filer la tétée du midi au prof is d'un repas complet (car soyons clair après une purée et un dessert... Ben Jojoe elle tête 2 minutes montre en main) bref bref nos bébés grandissent et on a le cœur gros en pensant au tout petit chatons qu'ils étaient il y a peu. Le temps passe et passe et passe et beaucoup de choses ont changé... #90's 😉ceci dit les observer grandir est tellement enrichissant 😁😘

    RépondreSupprimer
  5. Mon troisième vient d'avoir un mois et c'est un géant. Il a pris 8cm et 1kilos3 en un mois. Autant te dire qu'étant donné qu'il fait 60cm, même le 3 mois commence à être juste... eh bien ça me fait un coup. Plein de choses m'émerveillent chaque jour concernant mon bébé mais c'est vrai que j'ai un peu l'impression de ne pas avoir le temps de dire "ouf" qu'il n'est déjà plus le même. Je comprends donc ton ressenti. Surtout pendant la première année où ils grandissent/changent si vite et apprennent tant de choses !
    Et - peut-etre es-tu comme moi - ce troisième est probablement mon dernier et je ressens donc une impression d'autant plus forte de temps qui passe trop vite. Je vis tant de dernières-premières-fois !

    RépondreSupprimer
  6. Je dis oui à un podcast sur la diversification alimentation !
    C'est tellement bien tes articles avec le suivi mensuel de l'évolution de bébé, je vais tâcher de prendre des notes pour mon bébé pour en garder une trace 😊

    RépondreSupprimer
  7. Je ressens la même chose que toi en voyant mon bébé grandir! J’adore le voir évoluer mais je ne peux m’empecher d’etre nostalgique quand je le revois en photo plus petit, je crois que c’est le cas de bcp de mamans, ça passe tellement vite.. Je trouve qu’un article sur la diversification serait super! On y arrivera bientôt pr mon petit bout �� Gros bisous!

    RépondreSupprimer

Je lis absolument tous les commentaires, même si je ne peux pas forcément répondre à chacun d'entre eux - malheureusement. NB : il n'est désormais plus possible de commenter en "anonyme" (pour commenter, il faut juste créer un compte Google, c'est gratuit). De plus, les commentaires empreints de méchanceté gratuite / haineux / racistes - et j'en passe - ne seront pas publiés. Peace !