Onglets-menu

lundi 17 juin 2019

Comment le programme WW a changé ma vie




Fin Octobre 2018, je donnais naissance à mon troisième bébé. Quatre mois plus tard, j'avais retrouvé mon poids d'avant grossesse, sans la moindre difficulté ni frustration. Comment ? Grâce à Weight Watchers (qui s'appelle désormais WW). Deux ans après avoir découvert ce programme qui a littéralement changé ma vie, il me semble avoir le recul nécessaire pour pouvoir t’en parler en détail et sans langue de bois. Je l’ai démarré en étant vraiment sceptique mais en me disant qu’après tout je n’avais rien à perdre. Enfin. Façon de parler. Alors ? C’est quoi c’truc là, au juste ? Comment ça marche ? Est-ce que c’est fiable ? Est-ce que j’en suis globalement contente ou bien est-ce que mes réserves du départ ont été justifiées ? Retour sur mon expérience, ou plutôt mes deux expériences.



- LE PODCAST DE CET ARTICLE -







  • Beaucoup d’a priori 

Il me semble assez important de démarrer cet article en te parlant de ces forts a priori que j’avais au sujet de Weight Watchers avant de me pencher personnellement sur la question. Je ne vais pas te mentir, les seules personnes que je connaissais plus ou moins dans mon entourage, que j’avais déjà entendues parler de ça, c’étaient des femmes un peu plus âgées que ma mère, souvent en surpoids, que j’entendais causer régimeS à longueur de temps et d'autres méthodes miracles testées et approuvées par Tata Jacotte ou le dernier numéro de Femme Actuelle... Du bon gros cliché. Qui plus est, le truc des réunions obligatoires me rebutait vraiment. Pour moi ce « régime » n’avait rien de moderne, cette histoire de calcul des points semblait des plus rébarbatifs et je ne m’étais jamais imaginée pouvoir m’y intéresser. Sauf que… ma situation a changé, et qu’un beau jour, on m’a présenté ça autrement. Tant est si bien qu’aujourd’hui, tous ces idées reçues se sont envolées de mon esprit et mon avis s’est considérablement modifié. Y'a qu'les imbéciles qui n'changent pas d'avis, comme on dit.

  • Comment j’en suis venue à tenter le programme

La semaine dernière, je te parlais de mon acné et du Syndrome des Ovaires Polykystiques auquel elle était liée. Ce SOPK, j’ai cru bien faire en le « traitant » un temps avec le combo pilule (Minerva) + Acétate de cyprotérone, sur les conseils pas si bienveillants que ça de médecins plus intéressés par le traitement des symptômes que des causes. Alors, je te l’ai promis la semaine dernière, mes soucis hormonaux et mon histoire complexe avec le SOPK, je t’en reparlerai en détail. Mais il était néanmoins indispensable pour moi de démarrer le récit de ma rencontre avec WW en remettant les choses dans le contexte, car c’est à cause de ce traitement contre mon SOPK que je prenais, que j’en suis venue à consulter, inquiète face à une prise de poids conséquente que je ne comprenais pas.




C’était en Août 2017, on venait d’emménager en Angleterre. Et c’est donc cet été-là où je me suis aperçue que je ne rentrais plus dans rien, alors que je ne mangeais pas plus qu'avant et faisais du sport consciencieusement. J’ai toujours été petite - je fais 1,56m - et plutôt menue. Autant dire que quand je prends du poids, je le sens vite. Depuis le début de mon traitement, j’avais pris 10kg. 10kg qui pourtant ne se remarquaient pas forcément - d’ailleurs en vidéo à l’époque, personne n’avait rien noté. La photo que tu vois juste là date de cette époque, et c’est discret, je savais bien camoufler ça, j’avais juste l’air plus « pulpeuse » que d’ordinaire. Mais en ce qui me concernait, mon rapport à mon corps était devenu horrible. Mon reflet dans le miroir, quand je me retrouvais en sous-vêtements en sortant de la douche, me renvoyait une réalité qui m’attristait vraiment : mon acné avait disparu, certes, mais mes bras avaient grossi, mon ventre m'empêchait de fermer les jeans que je mettais pourtant depuis des années, ma poitrine débordait allègrement de mes soutien-gorge. 

On a fait un dernier aller-retour en Alsace à ce moment là, et inquiète à propos de mon poids, j’ai pris RDV avec ma généraliste de l’époque. Je pense qu’elle a senti direct que j’avais besoin d’aide, parce que j’étais un peu désespérée, il faut l’avouer. Je lui ai dit que j’avais pris énormément de poids depuis le début de mon traitement hormonal. Je lui ai dit que je n’avais pourtant rien changé à mes habitudes alimentaires et que je faisais du sport quotidiennement. A cela, elle m'a répondu tout simplement "Madame, le traitement par Minerva et Androcur que vous prenez ralentit considérablement votre métabolisme. Ce qui veut dire que vous consommez moins qu'avant. C'est pour ça que vous avez pris ce poids. Je pense que dans votre cas, ce qui pourrait le mieux vous convenir sans vous frustrer, c'est Weight Watchers. C'est facile, pas contraignant.". Je me souviens l’avoir regardée, un peu interdite. Alors non, ma généraliste n'était pas sponsorisée par WW. En revanche, j’avais effectivement remarqué qu’elle avait perdu beaucoup de poids, et ce jour-là en l’écoutant m’expliquer brièvement son parcours, j’ai appris que c’était via ce programme qu’elle y était parvenue.

On venait d’emménager, à l'étranger, je manquais de temps et surtout de repères dans ce pays dont je ne comprenais rien au système de santé, je n’avais aucun contact avec un nutritionniste ou autre. Par contre, à mes yeux y’avait urgence pour que je stoppe une prise de poids importante constante. Je me suis donc dit qu'après tout, j'avais presque rien à perdre à part ces kilos qui me dérangeaient, le programme WW étant à seulement une vingtaine d'euros/mois, un budget qui nous était accessible. Je me suis donc laissée convaincre, rassurée par les conseils de ce médecin que je connaissais depuis des années et à qui je faisais pleinement confiance, et je me suis inscrite.


  • « WW Liberté » c’est quoi ?

Pour celles qui n’en ont vraiment jamais entendu parler, WW, c’est au départ un programme alimentaire destiné à favoriser la perte de poids, qui fonctionne par abonnement mensuel. Et depuis quelques mois à présent, il s’est reconverti dans le bien-être de manière générale.


  • Comment ça marche ?

Le principe des SmartPoints est sans nul doute la caractéristique principale de WW. On ne compte pas en calories mais en points - et pas de panique, c’est facile et rapidement ça devient un automatisme. Ça fonctionne via une application mobile très simple à utiliser et pratique, via laquelle tu peux aussi trouver plein de recettes ou scanner directement les aliments en magasin pour déterminer quel nombre de points lui correspondent. Avant de démarrer, tu vas entrer ton poids actuel, ta taille et ton objectif final ainsi que certains paramètres comme le fait d’allaiter par exemple. Après quoi l’application va t’attribuer un nombre de « Smart Points » quotidiens. Chaque aliment et boisson ayant une valeur définie, tu vas les comptabiliser dans l’appli’ et une fois le nombre de points épuisés, si tu te tiens au programme, tu taperas dans la cagnotte « de réserve » pour les aliments à 1 point ou plus, ou ne consommeras plus que des aliments à zéro point et ce jusqu'à satiété.


Récemment, le programme WW Liberté s’est étoffé avec l’apparition des « Wellness Wins » qui s’inscrivent vraiment en droite ligne avec le souhait de la marque de faire dans le bien-être au delà du côté minceur. C’est une façon sympa de récompenser les bonnes habitudes et bons réflexes en attribuant des « Wins » quand on enregistre ses repas dans l’appli’, son activité physique etc. Ca grimpe assez vite et dès qu’on a atteint un certain palier, on peut accéder à une sorte de catalogue de cadeaux malins et utiles destinés à nous accompagner dans notre démarche bien-être (sac de sport, gourde, livre de recettes, cartes cadeaux pour du coaching sportif, etc.). 

  • Pas un régime comme j’ai pu le dire

La première fois que j’en ai parlé, c’était dans une vidéo et il me semble avoir utilisé - à tort - le mot « régime » pour qualifier WW. Mais vraiment, ce n’est pas un régime ! Pas d’interdit, pas de menus drastiques. Si tu as envie de te taper une pile de pancakes au sirop d’érable au petit déj’ ou une tartiflette à midi, tu peux ! Le tout sera ensuite d’équilibrer tout ça sur le reste de la journée pour ne pas dépasser ton nombre de points et perdre le poids souhaité. Pas de frustration donc, juste, finalement, beaucoup de bon sens et de nouvelles habitudes qu’on acquiert peu à peu. Il ne s’agit donc pas d’un régime mais bien d’un rééquilibrage alimentaire particulièrement équilibré qui permet de perdre du poids sans tout reprendre par la suite. La santé n’est pas mise en danger, pas de risque de carence ni de suivi médical à mettre en place. Et le programme, comme je l’ai mentionné, met depuis quelques mois l’accent sur le bien-être et la forme de manière générale en encourageant le sport dans la mesure de ses capacités et les activités qui font du bien au corps et à l'esprit. Tout ça va te réapprendre à faire tes courses, à cuisiner et donc manger sain et équilibré et à bouger un peu tous les jours. Et bien sûr, au bout, il y a tout de même une perte de poids non négligeable qui, en ce qui me concerne, était vraiment ce que je cherchais les deux fois où j’ai fait WW. 



  • Mon expérience

La première fois que j’ai fait le programme, comme je l’expliquais au début, c’était consécutivement à une forte prise de poids due à mon traitement hormonal. J’avais pris 10kg en 1 an, avec WW j’en ai perdu 5 en sept mois. Pas tout, donc, mais pendant ces même 7 mois, j’ai aussi pris du muscle (ce qui est plus lourd que le gras, pour info). Et au cours des mois suivants, j’ai perdu encore grâce aux bonnes habitudes que j’avais prises, jusqu’à arriver à un vrai poids de forme que j'ai conservé. Tu l’auras compris, la perte de poids a été douce mais bien réelle, j’ai perdu lentement mais surement comme on dit, et je n’ai jamais rien repris.

La team Weight Watchers ayant lu mon article relatif à cette première expérience pendant que j’étais enceinte, ils m’ont proposé de collaborer avec eux afin de le tester de nouveau, mais en post-partum. Comme j’avais de toute manière en tête de le faire pour justement me remettre en forme en douceur mais de façon efficace après mon accouchement, j’ai accepté avec plaisir, et le programme, je l’ai repris en novembre 2018, environ un mois après la naissance de mon bébé. Cette fois-ci la perte de poids a été fulgurante (je pense que je peux aussi remercier l’allaitement qui dégomme tout sur son passage !) : en avril la balance affichait carrément 1kg de moins qu’avant ma grossesse, j’étais ravie et je le suis toujours !

Ce que je note c’est avant tout que ça a été vraiment efficace les deux fois et que je ne me suis pas privée - les écarts sont permis et même prévus avec le système qui permet de mettre de côté les points qu’on a  pas consommés dans la journée pour les utiliser plus tard. La frustration est contre-productive et moi je suis une grande gourmande.

Au cours de mon premier parcours avec WW, j’ai réappris à manger en ce sens que j’ai compris quels aliments que je consommais parfois sans la moindre modération (comme le fromage) méritaient que je calme le jeu. C’est aussi à ce moment là que j’ai appris à acheter, cuisiner et consommer BEAAAAUCOUP plus de légumes et de légumineuses en me faisant vraiment plaisir. Au final quand je mange maintenant, j’ai l’impression de beaucoup plus savourer chaque bouchée. Et au cours de mon second parcours avec WW, j’ai purement et simplement perdu tous mes kilos de grossesse de façon saine et rapide, ce qui est quand même très satisfaisant ! 






Petite FAQ 

- Combien de temps ça dure ?

A toi de voir, il n’y a aucune obligation, tout dépend de tes attentes et aussi de la perte de poids que tu envisages (je veux dire par là que si tu as 40kg à perdre, forcément ça ne se fera pas en trois mois). C’est complètement modulable.


- Est-ce que c’est pas trop dur ?

Allez, tu sais que je te parle toujours franchement, alors autant te dire que la toute première semaine avec WW, je l’avais trouvée vraiment hard core. Je me souviens même avoir eu les larmes aux yeux un soir en disant à mon mari un truc dans le genre « mais c’est horrible, je peux plus rien manger ! ». Et en fait c’était vrai ! Parce que je n’avais à ce moment-là rien à ma disposition dans le frigo et les placards pour satisfaire ma faim sainement. Mais quelques jours et quelques courses plus tard, c’était réglé ! WW autorisant les fruits et légumes à volonté, j'ai appris à en avoir toujours à ma disposition à la maison, en bien plus grande quantité et variété qu’auparavant, pour pouvoir me faire plaisir. Moi l'addict au fromage, j'ai trouvé quelques alternatives (comme croquer une carotte ou une banane quand j’ai un petit creux) et je me surprends aujourd'hui à beaucoup plus savourer un morceau de Camembert et non pas l’intégralité dudit Camembert. 

- Est-ce que ta famille t’a suivie ?

Eh bien par voie de conséquence, oui ! Denis et les garçons mangent eux aussi beaucoup plus de fruits et légumes, du coup. Ce qui ne leur déplait pas et me permet aussi de me dire, à moi qui gère les courses, le frigo et les fourneaux, que je leur permets de mieux manger en faisant moi-même attention à ce que je mets dans mon assiette. Tout bénef !


- Quels aliments sont interdits ?

Aucun ! Comme je te le disais, il n’y a pas d’interdit, juste un équilibre à trouver qui permet de se faire plaisir tous les jours.

- Trop peu de points ?!

J’ai déjà entendu certaines personnes se plaindre d’avoir super faim à la fin de la journée, qu’elles avaient vraiment trop peu de points. Je pense qu’il y a là une mauvaise compréhension du programme. Moi-même quand j’ai fait WW la première fois, je n’avais que le minimum de points et pourtant, mis à part les premiers jours où je n’étais pas encore familière de ce nouveau mode d’alimentation, je n’ai JAMAIS eu la sensation de n’avoir pas assez mangé. WW Liberté, c’est + de 200 aliments à zéro point dont beaucoup sont très rassasiants. Fruits et légumes à volonté (seul l’avocat comptabilise des points, il me semble), idem pour les légumineuses (comme les lentilles ou les pois chiches), les poissons, les oeufs et la viande blanche. Ce qui fait déjà une tonne d’aliments avec lesquels se préparer un repas sans utiliser le moindre point ! Une fois qu’on a compris ça, il suffit de penser à les noter sur sa liste de courses pour pouvoir les avoir à portée de main pour les petites et grosses fringales.



- Les réunions

Pour en revenir aux idées préconçues que j’avais de Weight Watchers au début, il est vrai que le programme met également l'accent sur la motivation et le partage d'expérience grâce à ces fameuses réunions hebdomadaires au cours desquelles les participants peuvent échanger et se motiver entre eux. Et cela est toujours possible, si jamais tu es tenté ! Moi, honnêtement, comme je le disais, ce n’est pas du tout mon truc. Après c’est mon caractère et je sais qu’étant du genre à vraiment tenir mes objectifs quand j’entreprends quelque chose, je n’avais pas spécialement besoin de ce soutien pour rester motivée. Si en revanche de ton côté tu apprécies ce côté communautaire, je suis sûre que tu apprécieras d’y participer ou bien, plus facile encore, de te connecter via l’appli’ au réseau « Connect » qui est en réalité une sorte de réunion Weight Watchers façon réseau social où les gens postent leurs avant-après mais aussi leur questions.

- QUID de la grossesse ? Et de l’allaitement ?

Le programme WW Liberté n’est pas accessible aux femmes enceintes, et je trouve ça très judicieux de leur part puisque sauf cas particulier, une grossesse n'est pas du tout le moment pour entreprendre une perte de poids. En revanche il est tout à fait possible de l’entreprendre pendant l’allaitement, et donc d’en profiter en post-partum, c’est d’ailleurs ce que j’ai fait ! La seule différence quand on allaite, c’est que c’est banco côté points ! De 23 SmartPoints quotidiens je suis passée à 41 - c’est que ça consomme, un bébé ! Cela dit je n’ai littéralement JAMAIS atteint ces 41 points qui compte tenu de mes habitudes et de ma taille sont plutôt gargantuesques ! 




Un exemple de journée dans mon assiette WW

Ah, voilà quelque chose qu’on m’a demandé à de multiples reprises, alors je vais brièvement te présenter une journée type qui entre dans mon cotat de 23 SmartPoints :

Petit déj 
  • Café au lait d’amande (2 points) avec 1 cuiller à café de miel (1 point)
  • 2 oeufs au plat (0 point) 
  • Fromage blanc à 0% (0 point) avec 2 cuillers à café de confiture (2 points)
  • 1 banane (0 point)

Pause de 10h 

  •  Smoothie maison mangues + ananas + banane + eau  (0 point)

Déjeuner au pub du coin :
  • Burger frites (13 points)
  • Abricots en rentrant à la maison en guise de dessert (0 point)


Gouter 
  • 1 pomme (0 point)
  • 1 thé (0 point)

Dîner 
  • Salade composée (salade, tomates, oeufs durs, betteraves, asperges, vinaigre - 0 point) + 100g de pomme de terre (2 points) + huile d’olive (1 point)
  • Compote de pommes-bananes sans sucres ajoutés (0 point)
  • Carré de chocolat noir (3 points)

Total : 23 SmartPoints, donc, et pourtant je me suis fait un burger frites le midi ! Ce n’est qu’un exemple de journée type mais ça représente plutôt bien ce qu’on peut manger dans une journée, sachant que tous les aliments à zéro point, tu peux en consommer tant que tu veux - jusqu’à satiété du coup. Le truc sur lequel je vais me restreindre un peu mais sans frustration je trouve, c’est que le midi, au restau, si j’ai pris le burger, bein je m’abstiens de la bonne grosse part de cheesecake qui vaut au moins autant de point. De même si vraiment ce jour là j’ai plutôt envie de sucré, je prends un plat plus léger et je m’offre le plaisir du dessert. C’est vraiment juste une question d’équilibre ! Franchement c’est pas sorcier, on se fait plaisir, on est rassasié mais sans abuser, je trouve ! 




  • Et maintenant que j’ai fini ?

En fait on a jamais « fini », je pense. Weight Watchers, ou WW désormais donc, ce n’est pas un régime mais un rééquilibrage alimentaire qui fait prendre - et garder - de bonnes habitudes. C'est là peut-être la seule difficulté de ce programme, d'ailleurs : conserver ces nouvelles habitudes alimentaires sur le long terme, pour éviter de reprendre du poids dans les années qui suivent. Evidemment WW ce n'est pas une baguette magique, donc forcément si par la suite on reprend les habitudes alimentaires identiques à celles que l’on avait avant le programme, on reprendra du poids, et c'est un peu ce qui m'inquiétait, d'ailleurs. Quand je suis arrivée au bout de mon premier programme WW, au début ça me semblait terriblement angoissant de me détacher de l’application, de ne plus pouvoir compter les points, de peur de manger trop et trop mal sans m'en rendre compte, mais ça n’a duré que quelques jours ! 

En fait, une fois qu’on a appris à manger de la bonne manière, ce n’est finalement plus un programme qu’on a suivi avec une date de fin, mais plutôt un nouveau mode d’alimentation à part entière qui n’a donc pas de terme. C’est vraiment comme ça que je le vis en tout cas, moi. Ce que j’ai appris en faisant WW, je continue de l’appliquer. Les points au final, je ne les comptabilise plus dans l’appli depuis longtemps (j’avais même arrêté de le faire avant de stopper bel et bien le programme tellement c’était devenu instinctif à vrai dire). A coté de ça j’ai toujours conscience de ce que, au bas mot, tel ou tel aliment représente en nombre de points. Donc j’ai, je crois, totalement rééduqué mon esprit, et ce pour de bon. J’ai compris quelle alimentation me permet de me faire plaisir sans risquer de grossir. 





  • Mon avis, en bref 

Au moment où je termine ce post, je suis assise à ma petite place favorite dans le café où je viens écrire, et je suis en en train de manger un vegan cake à la myrtille avec un glaçage au citron vert. Je le déguste sans culpabilité, sachant pertinemment que je pourrai manger à ma faim mais plus light aux prochains repas. Bref, je profite, quoi !

Vraiment, j’ai appris plein de choses sur mon corps et sur mon alimentation grâce à Weight Watchers, sans me sentir brusquée, frustrée ou affamée. Bien au delà de ce que j’ai mis et mets encore dans mes assiettes ou d’un simple chiffre sur mon pèse-personne, c’est une vision positive de mon corps que j’ai également acquise. Après pourtant trois grossesses, je suis fière de dire que je me sens vraiment bien dans mes baskets, parce que j’ai retrouvé un poids de forme, du muscle, et des habitudes alimentaires que je sais être saines. Je suis finalement bien contente d'avoir écouté mon médecin malgré mes a priori du départ !

Avec le recul, je suis tellement satisfaite d’avoir découvert ça que je l’ai conseillé à plusieurs amies qui en ont elles aussi été ravies (Morgane, tu es ma plus grande réussite, hihi !). Alors aujourd’hui, deux ans environ après avoir découvert WW, je peux te dire avec conviction que si tu cherches à perdre du poids sans brusquer ton organisme ni avoir envie de te ruer sur un paquet de chips au bout de trois jours, tu peux penser à ça comme une solution fiable.



  • Code promo… et concours ! 

J’ai le plaisir suite à ce post de proposer à 3 d'entre vous de remporter 6 mois d'abonnement, de façon à ce que vous puissiez tester ça vous aussi. Si ça te tente, RDV dans la journée sur mon compte Instagram (@goldenwendyleblog) et bonne chance ! Et si jamais la chance ne te sourit pas cette fois-ci, je te glisse juste ici mon code de parrainage qui t'offrira 1 mois d'abonnement (je précise que je ne gagne rien via ce code).

Voilà, j'espère que ce partage d'expérience t'en aura appris plus sur ce programme, et j'ai hâte d'avoir ton avis !

Tu as déjà testé, toi ?
Tu connais ou pas du tout ?



Golden Wendy


- Post en collaboration avec WW

14 commentaires:

  1. Coucou Melissa,
    Ma tante a fait Weight watchers, après plusieurs années infructueuses de régimes qui l'ont amené à faire le yoyo. Et c'est la seule méthode qui lui a permis de perdre sur le longterme.
    Étant moi même à la recherche d'un rééquilibrage, j'hésitais avec Powerdiet, qui malheureusement n'a pas l'air si extraordinaire que ça. Tu dois te débrouiller toute seule, une fois que la diététicienne t'a calculé ton "programme", et tu as accès à la même information en payant ou non sur leur site. Au prix que ça coûte, je trouve ça décevant, surtout que tu ne peux pas payer en plusieurs fois. Donc ww pourrait être plus utile pour moi. Mais j'ai quand même une question, étant en grosse diminution de consommation de viande est ce que le programme est compatible avec un régime végétarien ou végétalien? (Je pense que oui mais je voudrais être sure).
    Belle journée à toi
    Bisous
    Lauriane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en ai pas vraiment parlé sur les RS mais depuis janvier environ on a énormément diminué notre consommation de viande nous aussi... et ça ne m'a pas empêchée de trouver de bonnes alternatives ! D'autant plus que les oeufs, le poisson, le tofu et les légumineuses comptent pour 0 point ;-)

      Supprimer
    2. Merci pour ta réponse. Ououh ça c'est top! Ça peut être le coup de main qu'il me faut, du coup.

      Supprimer
  2. Coucou Melissa!

    Dans un premier temps, merci! Et bravo! Le système de podcast n'enlève absolument rien au plaisir de te suivre, et je peux maintenant le faire de partout, en travaillant, en cuisinant ou en me préparant le matin, cest super!

    Merci pour cet article vraiment sympa et instructif! J'étais très curieuse d'avoir ton retour sur l'expérience WW. J'hesitais depuis quelques semaine déjà, mais là, je crois que tu as fini de me convaincre!!! 🤣

    Je te souhaite une bien belle journée! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes compliments et ravie de lire que mon expérience t'a convaincue de tester à ton tour ! Je te souhaite donc un super parcours avec WW ! =)

      Supprimer
  3. Coucou je l'ai fait vers l'âge de 15 ans ( je prenais du poids à vitesse XXl) et je ne savais pas pourquoi ( opk et aussi mauvaise habitude ) bref en 1an j'ai perdu 15kg . Plusieurs années plus tard et pas mal de petits /gros tracas j'ai hélas repris et beaucoup plus du à ma thyroïde et traitement mais j'avoue que ww à bien changé à l'époque ce n'était pas les mêmes points...... Et j'avoue que maintenant je suis perdu ( avec les nouveaux et anciens points ) mais j essais de m'en sortir.
    Bon je ne tente pas le concours même si j'aimerais mais étant enceinte actuellement de juju je me vois mal le faire avec les envies lié. Mais j'avoue que je fais juste attentions de bien manger plus de légumes fruits...... Et j'espère après la naissance pouvoir reprendre ww mais je tenterai avec la nouvelle version .
    Enfin bref bonne continuation à toi ( et ta famille qui te suis dans tes nouvelles bonnes habitudes ) .
    Bonne semaines à vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De toute manière j'insiste mais WW est proscrit pendant la grossesse, donc c'est une très bonne chose que tu t'abstiennes tant que tu es enceinte ;-) En tout cas en post-partum je suis sûre que ça pourrait vraiment te convenir =)

      Supprimer
  4. Hello,

    juste une précision : le muscle ne pèse pas plus lourd que le gras... 1kg de muscle = 1kg de graisse.
    Cependant, le muscle est moins volumineux que la graisse, donc à poids égal, le corps est plus tonique et dessiné ;)

    RépondreSupprimer
  5. Salut Melissa !
    J'ai participé au concours mais je me demande si au final cela fonctionnerait pour moi. Ancienne danseuse pro/boulimique/anorexique, j ai pris du poids au fil du temps en arrêtant de danser. Mais là suite dernière grossesse chaotique, 9 mois de vomito et-17kgs, mon poids atteint des sommets malgré l'allaitement. En effet, dès que j'ai recommencé à m'alimenter j'ai grossi. En plus comme j'ai eu une césarienne, j'étais obligée de prendre la pilule en attendant mon cher stérilet au cuivre sans hormones.... Bon ça fait beaucoup mais c'est une vu d'ensemble. Alors WW ? Ou pas WW dans mon cas ? Sans privation aurai je une chance de perdre du poids ? Une bise. Merci pour tes partagés !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello ma jolie,

      Eh bien... ton cas est un peu trop particulier pour que WW puisse te suffire, je pense. A mon avis un nutritionniste spécialisé dans les troubles alimentaires pourrait sans doute mieux t'accompagner du fait de ton historique. Après je ne suis pas la plus à même de te conseiller juste avec un commentaire ;-)

      Supprimer
  6. Salut Melissa,
    En premier lieu merci de ta réponse. Ensuite, ça peut paraître bête mais j'avoue que les nutritionnistes et autres diététiciens me laissent froide. J'en ai beaucoup vu, et j'avoue qu'à 36 ans je n'ai plus envie d'en consulter. Je souhaiterai équilibrer mon alimentation sans craquer au bout de 3 jours. Roooo ! Je sais pas tiens ! C'est compliqué lol bisou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je comprends mieux ! Du coup justement si tu es un peu en froid avec les nutritionnistes et compagnie, peut-être que WW te permettrait de prendre ça en main toi même ! =) C'est accessible et intuitif, tu n'auras aucun mal à comprendre le système, en revanche comme tout, il faut une certaine motivation pour obtenir de vrais résultats =)

      Bonne continuation !

      Supprimer
  7. Ne t'inquiètes pas pour la motivation, je pèse à ce jour 95 kgs pour 1,66. Avec la danse j'ai pas mal usé mes articulations et mes chevilles et mes lombaires (sciatique) ne supportent guère mon poids actuel. Danseuse je pesais à peine 45 kgs... Je me suis remise à manger pour ne pas mourir. Il est tant que je me conditionne à manger mieux avant de mourir jeune à cause de la bouffe. J'ai pas de cholesterol, pas de diabète... C'est maintenant où jamais !!! Merci en tous cas comme toujours pour ta bienveillance. J'en profite ici pour te dire que malgré tout ça me manque de voir ta bouille en vidéo (mais je peux comprendre) alors à plus en podcast (bien que mon plaisir soit de lire en t'ecoutant comme la lecture à haute voix à l'école lol bise

    RépondreSupprimer

Je lis absolument tous les commentaires, même si je ne peux pas forcément répondre à chacun d'entre eux - malheureusement. NB : il n'est désormais plus possible de commenter en "anonyme" (pour commenter, il faut juste créer un compte Google, c'est gratuit). De plus, les commentaires empreints de méchanceté gratuite / haineux / racistes - et j'en passe - ne seront pas publiés. Peace !