Onglets-menu

lundi 2 juillet 2018

Exposer ses enfants sur internet, un choix anodin ?



Voilà bien cinq ans environ que je réfléchis/hésite à publier cet article. Quand j'ai ouvert mon blog en 2013, quelques mois seulement après la naissance de mon fils aîné, nous avons fait le choix de ne jamais exposer notre bébé, et à mes débuts, même mon propre visage, je ne le montrais pas. Bien que je n'en aie jamais parlé car je trouvais ça assez inutile d'avoir à justifier un choix aussi personnel, je me suis toujours dit qu'il serait bon qu'un jour ou l'autre, je t'en parle ici. Parce que nos choix, bien qu'ils ne regardent que nous, sont tout de même fondés sur une véritable réflexion, sur un phénomène de société aussi, et que je me dis que, peut-être, en parler ici pourrait amener certains parents à revoir leur propre opinion, à se poser des questions qu'ils avaient peut-être un peu négligées jusque-là et qui pourtant ont de l'importance. Me voilà aujourd'hui enceinte de mon troisième enfant et mon avis sur la question de l'exposition des enfants sur le web a évolué, mûri et même un peu changé.

Loin d'être un post de justification pour qu'on me laisse tranquille (sincèrement on m'embête très rarement à ce propos tant ma communauté est bienveillante - merci encore à toi de respecter si bien tout ça), c'est donc plutôt un cheminement de pensée de maman que j'avais purement et simplement envie de partager avec toi aujourd'hui.

  • Dans une société où on en dévoile toujours plus

Youtube et les blogs, c'est pas "L'Incroyable Famille Kardashian" mais il faut quand même reconnaître que bon nombre de mamans blogueuses-youtubeuses n'hésitent plus tellement à montrer les bouilles de leurs bambins sur le net et les réseaux sociaux, parfois dans des vlogs postés chaque semaine voire chaque jour - on est bien loin de la question relative aux photos publiées sur son mur Facebook privé. Pourquoi ces femmes choisissent-elles d'ainsi publier des clichés et/ou vidéos de leurs tous petits ? Ma foi je ne suis pas chez elles, je ne peux pas me permettre de répondre à leur place et j'imagine que les raisons à ce choix sont diverses et variées. Certaines se considèrent probablement trop peu exposées elles-mêmes qu'elles jugent le risque inexistant pour leur progéniture. D'autres se sentent si fières de leurs enfants qu'elles ne résistent tout bonnement pas à l'envie de monter au monde comme ils sont beaux. Et puis, on va pas se voiler la face, il y a aussi ceux et celles qui ont clairement vu que l'engagement (likes, vues) sous les posts où ils montraient bébé était tellement plus important qu'ils ont vu là une aubaine pour se faire du pognon sur le dos visage de leurs enfants. Quoi qu'il en soit, je t'avoue qu'il m'est arrivé à de très multiples reprises de visionner les vidéos "mise au point : pourquoi je montre des images de mes enfants" de ces influenceurs plus ou moins connus qui n'hésitent pas à diffuser des images de leurs jeunes enfants. Il m'est même arrivé, à une certaine occasion, de bavarder un instant avec deux mamans-youtubeuses qui n'hésitaient pas à vloguer quotidiennement en filmant leurs familles, mineurs y compris. Et je ne te cacherai pas qu'à chaque fois, le discours de ces mamans me semblait bancal et leurs motivations profondes peu convaincantes. A mes yeux, jamais le bien-être de l'enfant n'est prioritaire dans ce choix, et on bascule vite dans l'exposition toujours plus intime de sa vie privée, chose que, clairement, je n'ai jamais vu d'un très bon oeil.



  • "Exposer" c'est quoi au juste ?

Tu l'auras compris, cet article est plutôt engagé. Et pour cause : rien à mes yeux n'a plus de valeur que le bien-être de mes enfants, je suis plutôt maman-louve à ce sujet, et un brin intransigeante sur la question, je le reconnais. Normal, tu me diras. Pourtant Denis et moi sommes intimement convaincus que le bien-être d'un enfant passe aussi par le respect de son image et de sa personne. Selon le dictionnaire, le mot "exposer" emporte l'idée de  "disposer de manière à mettre en vue, de montrer, de laisser voir". Je ne peux bien entendu pas mettre tous les parents-influenceurs dans le même panier puisque chaque influenceur a justement une manière qui lui est propre d'exposer ou au contraire de cacher ses enfants à la vue des internautes. Sans pour autant faire de généralité, donc, force est de constater que l'exposition des enfants sur le net comporte plusieurs risques. Et pour ma part, je n'ai pas envie de "disposer - mes enfants - de manière à les mettre en vue", puisque je tiens à préserver leur image et leur intimité, pas à les utiliser comme un moyen de faire plus de likes, ce ne sont pas de jolis bonbons dans la vitrine du boulanger. Je ne tiens pas non plus à les "montrer" bien que je sois la première convaincue, comme toute maman, qu'ils sont les plus mignons du monde. Finalement, je ne souhaite pas non plus les "laisser voir", puisque ma priorité va une fois encore à leur propre bien-être plutôt qu'à satisfaire la curiosité de mes followers.



  • Quels sont les risques, au fait ?

Des risques, en fait, il y en a plein, et la liste n'est pas exhaustive. Mais en voilà quelques-uns auxquels on ne pense pas forcément plus que ça, trop accaparés qu'on est par l'idée qu'ils sont trop adorables pour être cachés au monde entier :

- C'est pas nouveau, des prédateurs sexuels et autres tarés pédophiles, il y en a plein qui se planquent derrière leurs écrans. L'idée même qu'une personne dans ce genre-là mate clairement mes gosses parce que je les ai exposés dans une vidéo me débecte.

- Il y a aussi d'autres prédateurs plus ou moins virulents qui ont déjà fait des dégâts, ce sont les marques qui utilisent des images à des fins publicitaires. Je ne compte plus le nombre de fois où une marque a republié une de mes photos sans m'en demander l'autorisation et sans me mentionner comme en étant l'auteure. Quand il s'agit de cosmétiques, je m'en fous un peu, dans l'absolu. Mais je suis pas mal de mamans sur les réseaux sociaux, et pas plus tard que la semaine dernière, j'en ai encore vu une se plaindre qu'une marque avait utilisé la photo de son môme sans lui demander au préalable ni la tagguer, le tout reposté sur un compte aux milliers de followers, c'est à dire exposant l'enfant à une quantité d'internautes bien plus importante que celle de la maman, en l'occurence.

- Le risque de cette exposition pas vraiment maîtrisée par un parent naïf qui ne se juge pas assez influent pour qu'on lui vole ses clichés, c'est aussi le harcèlement. Par harcèlement j'entends, entre autres, commentaires méchants. "Il est horrible ce gamin". "Ouah, mais elle a un oeil de travers, non ?". "Beurk, c'est quoi cette tête, il y a vraiment des enfants moches". C'est pas nouveau, les gens se lâchent quand ils sont planqués derrière leur écran. Et même si c'est difficile de lire ça quand on est maman et qu'on ne maîtrise pas la méchanceté des autres, je pense que tomber sur ce genre de commentaire quand on est précisément l'enfant, même des années plus tard, ce peut être extrêmement blessant, ça peut même intensifier certains complexes. C'est bien simple, en ce qui me concerne, je ne tiens pas à blesser mes enfants.

- L'enfant peut, plus tard et en toute légalité, se retourner contre ses parents au nom du droit à l'image. Ça peut sembler extrême, mais pourtant c'est un fait : si dans dix ou vingt ans, mes enfants devenus grands tombent sur du contenu publié lorsqu'ils étaient petits et jugent que leur image ne leur convient pas, ils ont le droit de nous attaquer en justice. Il y a des gosses qui vont se prendre en selfie cinq fois par jour, certes, mais il y en a d'autres qui au contraire (précisément comme je l'étais d'ailleurs), ne supportent pas de voir des photos d'eux. Nos enfants ne sont pas nos biens, ce sont des personnes qui seront indépendantes de nous d'ici quelques années, ne l'oublions pas. La loi est d'ailleurs très claire : l’article 226-1 du code pénal prévoit que "toute personne ayant diffusé ou publié des images d’un tiers sans son consentement encourt une peine d’un an de prison ou une amende de 45 000 euros". A noter aussi que l’article 9 du code civil garantit que "chacun a droit au respect de sa vie privée". Certains me rétorqueront que c'est extrême de s'imaginer ça, mais une fois de plus je ne suis pas mes enfants et je ne peux pas prédire à l'avance comment ils le vivront. Ce n'est parce qu'aujourd'hui ils adorent que je les prenne en photo que ça leur plaira pour autant de découvrir ces clichés sur le net quand ils seront ados.

Une fois encore, le liste n'est pas complète mais rien que ces quelques points-ci me dissuadent clairement de dévoiler des photos où on les reconnaît vraiment, et devraient je pense, au moins pousser les parents, influenceurs ou pas, à y réfléchir à deux fois avant de publier des images de leurs petits sur le net et les réseaux sociaux...



  • Nos enfants mais pas notre image

J'en parlais en intro : moi-même aux débuts de mon blog, je ne montrais pas mon visage. Parce que j'étais timide, que je ne me sentais pas à l'aise à l'idée de publier des images de moi, que j'étais complexée par plein de choses, que j'avais peur qu'on me reconnaisse, que j'avais peur de recevoir des commentaires désobligeants, aussi. Je suis assez vite revenue sur ce choix parce qu'il me limitait énormément dans l'échange avec ma communauté, mais aussi parce que portée par ta bienveillance, je me suis très rapidement sentie en confiance. Le temps passant, j'ai pris l'habitude de publier des clichés et des vidéos où on me reconnaissait en passant parfois sur les commentaires blessants que je pouvais recevoir.

Mais la question est-elle la même au sujet de mes enfants ? Bah non, en fait. Qui me dit qu'ils prendraient la même décision, au juste ? Qui me garantit qu'ils seront à l'aise plus tard en découvrant que j'ai posté sans leur demander leur avis des images d'eux ? Qui me garantit qu'ils ne seront jamais, à leur tour, timides, complexés, effrayés à l'idée qu'on les reconnaisse ou bien blessés en lisant le commentaire désobligeant d'un internaute anonyme à leur sujet ? Pour le moment, ils sont bien trop jeunes pour avoir la moindre conscience de tout ça, et donc bien trop jeunes pour me donner leur avis. C'est donc à nous, parents, de les préserver jusqu'à ce qu'ils soient un jour assez matures pour prendre cette décision eux-mêmes. Il s'agit de LEUR image, à nos yeux ce n'est donc pas NOTRE droit que de publier tout ça pour le moment.

Moi je choisis de m'exposer, je suis pleinement consciente des inconvénients que ça comporte, mais je suis prête à le faire en toute connaissance de cause. Eux, ils n'ont rien demandé.

Peut-être que dans quinze ans, mes gosses seront youtubeurs ou instagrammeurs (peut-être, hein, parce que tu penses bien que si ça se trouve d'ici là on parlera de YouTube en se marrant comme on évoque nos anciennes convos' MSN aujourd'hui...). Est-ce qu'à ce moment-là, j'aurai l'impression qu'ils ont tout gâché, que j'aurais finalement pu me permettre de les montrer plus si j'avais su à quel point ils s'exposeraient dans le futur ? Eh non. Non, parce que si un jour ils se mettent à leur tour sur le net, ce sera leur choix et on le leur laissera à compter du jour où on considérera qu'ils le font en toute connaissance de cause.

Je prends souvent pour exemple le couple Depp-Paradis qui quand j'étais ado, cachait jalousement ses enfants des yeux des paparazzi et de la presse. Leurs visages étaient presque un mystère tant les parents se démenaient pour les cacher. Paradoxalement, aujourd'hui Lily-Rose, leur aînée, est très active sur Instagram et recense plus de 3,3 millions de followers qui se plaisent à la suivre à chaque post, sans compter qu'elle est aussi le nouveau visage de Chanel et que sa bouille est placardée dans les bouches de métro et les parfumeries. Johnny et Vanessa ont-ils pour autant échoué dans leur souhait de préserver leur fille ? Selon moi, non. Ils ont simplement choisi de préserver son image tant qu'elle n'était pas en mesure de faire ses propres choix en ayant pleinement conscience de ce qu'ils impliquent.



  • Le cas de leurs prénoms et dates de naissance

A nos yeux, les prénoms de nos enfants et leur date de naissance, ça fait partie de leur image ET de leur identité. C'est pour cette raison qu'on a sciemment choisi de ne pas les dévoiler. Leurs prénoms, ce sont "eux", dans le fond, et donc ça nous dérange que tout le monde sur le net puisse les connaître. Même si certains internautes ne comprennent pas qu'on les cache parce que, disent-ils, "ce n'est qu'un prénom, il y en a sans doute plein d'autres qui portent le même", bein nous on se dit que ça fait aussi partie de leur vie privée (et en plus ils sont pas si communs que ça, leurs petits noms). Je n'ai d'ailleurs pas non plus envie de lire des commentaires disant que "c'est le même prénom que untel" ou qui trouveraient que ce sont des prénoms moches. Les gens critiquent tout et n'importe quoi, je préfère m'abstenir d'avoir leur avis là-dessus, tout comme on n'a jamais dévoilé les prénoms de nos enfants à notre entourage avant la naissance - sinon tu peux être sûr qu'il y aurait toujours eu quelqu'un pour dire que c'est pas top alors qu'en fin de compte ça ne les regarde pas.



  • Des risques qu'on prend, même quand on est pas Beyoncé

Dans mon cas, je suis loin d'être Vanessa Paradis, mais même sans être une célébrité, j'ai déjà expérimenté les risques de ma petite notoriété. Quand on vivait encore en Alsace, il nous est arrivé une mésaventure qui nous a bien confortés dans notre choix. Mon mari avait l'habitude d'emmener notre fils à l'école en vélo. Ecole qui était située à quelques mètres d'un collège. Eh bien figure-toi que même si à cette époque-là, Denis se montrait très peu, de jeunes collégiennes qui me suivaient sur internet l'avaient bel et bien reconnu et guettaient chaque jour ses allées et venues. Je m'en suis rendu compte un jour où je l'ai accompagné, le petit coeur dans son écharpe de portage, et qu'elles m'ont justement alpaguée en mode "ah te voilà, on guette tous les matins quand ton mari amène le petit pour voir si on ne te verrait pas avec lui". Alors, bien sûr, c'était pas bien méchant. Sauf qu'étrangement, dans les semaines suivantes, je suis tombée sur des posts sur les réseaux sociaux où de très jeunes filles se donnaient RDV à quelques centaines de mètres de chez nous, postant de fiers "c'est bon, j'ai trouvé sa boite aux lettres, c'est marqué Denis & Melissa, viens ce soir on y va, on va sonner chez elle". Plutôt "malaisant", hein ? Heureusement j'ai vu ça si vite que je me suis précipitée pour retirer le nom de ma boite aux lettres et on n'a jamais eu de visite de ce genre à déplorer.

Il n'empêche que depuis cette fois-là, je me suis toujours demandé combien de personnes au juste savaient que mon gosse était celui-là. Je me suis toujours demandé s'il était vraiment en sécurité, si de jeunes ados ne risquaient pas de venir le voir ou même le harceler pendant les récrés, de poster des photos de lui sur les réseaux en se moquant de lui (pour rappel à cette époque-là il était sourd) ou que sais-je encore. Bref, il n'y a rien eu de dramatique à déplorer, mais le principe est bien simple :  je ne veux pas prendre le risque d'exposer mes enfants et de le regretter plus tard pour je ne sais quelle raison. A nos yeux, c'est notre responsabilité de parents : on veut pas qu'un internaute, quel qu'il soit, puisse les reconnaitre dans la cour de récré. Mes enfants, je veux juste qu'on leur fiche la paix.



  • Ne pas les exposer, ce dilemme de tous les jours

Alors voilà, de bonnes raisons de ne pas les exposer sur mon blog, ma chaîne ou mon compte Instagram, j'en ai plein, et je ne parviendrai sans doute jamais très bien à comprendre ce qui pousse d'autres mamans à publier tous les jours ou presque des images des leurs, je le reconnais. Ça veut pas dire pour autant que je trouve ça facile. Des fois c'est même terriblement frustrant, et je ne compte plus les fois où j'ai dit à Denis d'un ton suppliant "oh, allez, elle est trop belle celle-là, t'es sûr qu'on peut pas la poster sur Instagram ?

Il y a peut-être un an ou deux, j'ai reçu sous un post ce commentaire pour le moins inédit : "Si ça se trouve tu les montres pas parce qu'ils sont moches". J'avoue que sur le coup, j'ai ri. Sauf que ce qui m'est venu juste après, par pur instinct je dirais, c'était une envie irrépressible de montrer à cette personne à quel point elle avait tort. Evidemment, comme toute maman, je suis fière de mes petites têtes blondes. Je suis la première à avoir le sourire jusqu'aux oreilles quand je vois les gens me dire que mon grand a des yeux incroyables ou quand une dame dans la rue s'extasie sur le petit coeur en s'exclamant qu'il est "the cutest little thing E-VER !". Je les aime et je suis leur première fan... mais c'est justement parce que je les aime que je me force à aller contre mon envie de montrer au monde entier comme ils sont beaux et mignons.


L'autre frustration, c'est celle de souvenirs incomplets : j'entends par là que mon métier de blogueuse et youtubeuse me pousse bien souvent à publier des vlogs de certains de nos voyages ou de nos sorties, comme tout récemment en Italie. A cet effet, j'ai l'habitude de faire des prises de vue où on ne les voit que très brièvement ou très peu, de dos, de trois quart, juste le bas du visage, etc... Bien souvent je fais une vidéo dont j'aime le rendu final et je me dis tout le temps qu'après je referai le montage avec les rushes où on les voit et les entend vraiment, pour nous, pour la famille. Mais la vérité c'est que j'ai jamais le temps de remonter une vidéo pour la garder pour nous... je l'ai peut-être fait une seule fois je crois, et le reste du temps les fichiers vidéo restent finalement dans les archives d'un dossier sur mon disque dur alors que dans le fond, si je montrais mes enfants, j'aurais des vidéos-souvenirs faciles à consulter où je les verrai vraiment. C'est aussi un petit sacrifice qu'on fait, finalement !



  • Comment notre choix s'est assoupli

Clairement, notre déménagement en Angleterre a beaucoup changé les choses - je suis devenue plus souple car nettement  moins inquiète qu'on les reconnaisse dans la rue. Quand je vivais en France, il m'arrivait tout de même souvent qu'une abonnée me reconnaisse et m'arrête dans la rue ou dans un magasin, et quand j'étais avec mes enfants j'avoue que ça me dérangeait. Aujourd'hui, je sais que les abonnées ne courent pas les rues de Folkestone, du coup ça ne me dérange plus autant qu'on les voit un peu plus sur mes photos ou parfois rapidement dans une vidéo. Mon mari aussi a changé d'avis depuis qu'on vit ici, il se laisse le loisir de publier parfois des photos où on voit même bien le visage de nos enfants, tant qu'elles sont obsolètes et ne permettent pas qu'on les reconnaisse (comme dans cet article).

C'est d'ailleurs pour cette raison que pour la première fois, on s'autorisera justement à publier un cliché "entier" de bébé n°3 quand il verra le jour, justement parce qu'on est conscients que quelques jours après, il aura déjà tellement changé de visage que son anonymat sera préservé.

J'avoue aussi qu'on s'est souvent dit que si un jour on nous propose un projet un peu fou, comme celui de créer notre propre collection capsule "famille" dans une grande enseigne, et que ça implique de faire un shooting photo en famille, peut-être qu'on dira oui. On ne nous a jamais rien proposé de ce genre mais on se dit que si on avait cette opportunité de créer et promouvoir quelque chose d'aussi cool, peut-être qu'on accepterait de diffuser - dans une certaine limite - quelques très belles images de nos bambins, pour tout de même savourer la joie de réaliser un gros projet tous ensemble et avoir de chouettes souvenirs. Mais ça demanderait une réflexion longue et poussée et une parfaite gestion de la quantité d'images et de la diffusion. Bref, ce serait tentant mais on n'accepterait pas de but en blanc.


  • Exposer ses enfants pour humaniser son contenu, est-ce bien nécessaire ?

Parmi les raisons qui poussent certaines blogueuses-youtubeuses mamans à publier des images de leurs bambins, il y a une raison "louable", à savoir que ça rend le contenu plus authentique, que ça crée une proximité plus importante avec sa communauté, que le partage est total. Certes, on peut voir ça de ce point de vue. Sauf qu'en ce qui me concerne, je considère que mes enfants ne sont pas mon contenu ; de fait, je ne ressens pas le besoin de les exposer pour véhiculer ce que je partage, mais je m'autorise à partager des anecdotes, des faits et des expériences qui les concernent dans le but d'illustrer mon contenu.

Je ne pense pas avoir besoin de montrer mes enfants pour produire un contenu pertinent, je n'ai pas besoin de montrer leurs visages pour donner de bons conseils, du moins il me semble. Est-ce que mes articles ou mes vidéos sont moins intimes parce que je ne les montre pas ni ne dévoile leurs prénoms ? Au contraire, ça ne m'a jamais empêchée de partager des souvenirs et du vécu tout ce qu'il y a de plus personnel quand je le souhaitais - justement parce que je partage mon vécu, mon expérience, mes émotions, mon ressenti, pas ceux de mes enfants.  Je ne me suis donc jamais sentie tenue de les montrer pour appuyer/illustrer ça et je pense que si tu me suis depuis longtemps, tu es la première à savoir qu'il existe entre toi et moi une grande proximité qui n'a jamais eu besoin du visage de mes enfants pour se tisser et se renforcer.




Voilà, il me semble avoir fait le tour de toutes ces réflexions qui ont traversé notre esprit de parents et qui nous poussent à préserver l'image de nos enfants même si notre opinion sur le sujet s'est quelque peu modifiée au cours de ces dernières années. Je conçois que ce post risque de fortement déplaire à ceux et celles qui ont fait le choix opposé mais je ne pouvais m'empêcher plus longtemps d'éviter ce sujet et les dangers que cette exposition implique... j'espère que ça permettra à quelques couples de savoir un peu mieux sur quel pied danser et de prendre leur décision en toute connaissance de cause. Au risque de me répéter, rien, absolument rien ne me semble plus important que le bien-être de nos enfants.


Et toi ? Quel est ton avis à ce propos ?



Golden Wendy



122 commentaires:

  1. Bravo ma Tite Femme pour avoir réussi à synthétiser nos choix dans ce domaine !

    C'est vrai qu'ils sont les plus beaux du monde (en toute objectivité ;-) ) mais tu as très bien décrit notre cheminement de pensée et le fait que c'est de notre responsabilité de les protéger tant qu'ils ne sont pas en mesure de faire ce genre de choix.

    Encore une fois, chapeau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci mon tit Doudou, c'est clair que c'est de sacrés BG alors c'est pas facile de se retenir de le montrer à la terre entière... en toute objectivité ;-)

      Supprimer
  2. Article très intéressant et pertinent où je partage totalement ton point de vu. Cependant, j'aurais aimé savoir si, poster des photos d'eux (même si on ne voit pas leur visage) n'est-il pas une forme d'exposition ?

    En tout cas très bel article. Et un prénom est, comme tu le dis, un forme d'identité qui est propre à chacun, quand bien même cent ou mille autres personnes ont le même. C'est pourquoi je reste toujours sous un pseudonyme, alors même que je suis un fantôme sur la toile ^^

    Un bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chacun son avis évidemment, mais même si on les montre de dos, je sais que ce qu'on publie ne permet pas de les reconnaître est c'est la la limite qu'on a fixé à l'exposition de nos enfants. On ne sert pas leur bouille en pâture aux internautes, après je pourrais comprendre que certaines personnes trouvent que c'est encore "trop", mais là comme pour le reste chacun fixe la limite où il l'entend je crois.

      Merci pour ton message =)

      Supprimer
  3. Très sympathique comme contenu, très émouvant aussi! je suis tout à fait d'accord avec toi avec tout cela, je ne suis pas encore maman et quand j'en aurais je ne les mettrais pas sur les réseaux sociaux c'est certains, même si comme tu le dis si bien on a envie de montrer au monde entier comme ils sont beaux et qu'on nous complimente... chose qui fait toujours plaisir il faut se l'avouer. Pour ma part, je respecte totalement ton choix, ta vie privée est PRIVEE et tu nous montre ce que tu as envie de montrer tout simplement, d'ailleurs tu nous fait partager tes vacances tout ça... c'est déjà pas mal du tout! chose que j'apprécie d'ailleurs car je me mets à ta place et je peux comprendre que ce ne doit pas toujours être facile de s'exposer devant tout le monde... bisous Mélissa et surtout ne change pas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait franchement en ce qui nous concerne c'est pas difficile non plus, puisqu'on ne publie jamais un contenu qu'on ne tient pas à publier. Si un jour je me sens pas bien dans mes baskets et que j'avais prévu de filmer une vidéo, je ne filme pas. Si après en avoir filmé une autre je ne suis pas satisfaite du résultat, je ne la publie pas, etc. S'exposer c'est prendre la décision à chaque fois de mettre en ligne ou pas quelque chose et à chaque fois que ça peut nous déranger, finalement on s'abstient et tout va bien =)

      Supprimer
  4. Je comprends tout à fait de pas vouloir les mettre en photo de "face" sur instagram! Ils decideront eux-mêmes plus tard. Je suis assez d'accord avec l'exemple de Lilly-Rose Depp, en soit, ils l'ont cachés et quand elle a grandi/muri elle a décidé elle-même de se mettre sur les réseaux. Au moins elle aura eu le choix et une enfance "tranquille".
    J'ai vraiment du mal avec les parents qui exposent leurs enfants tout le temps. Sur les vlogs ou même vidéos classiques sur youtube, je trouve ça tellement intrusif, un enfant n'est pas censé être un moyen de ramener de l'argent aux parents. Ces vidéos me mettent tellement mal à l'aise, et je me dis que plus tard quand ils chercheront un travail, qui ne sera pas forcément en lien avec youtube, ils seront forcément relié à ça .. un peu comme les enfants stars qui faisaient des chansons hyper niaises.

    Après pour le prénom, je comprends tout à fait votre point de vue, même si aussi commun ou original soit-il, je trouve ça beaucoup moins intrusif. En soit tant qu'ils ne sont pas plus grand, c'est à vous de décider.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah le prénom c'est un peu plus difficile à expliquer mais disons que si on les dévoilait on aurait tout de suite l'impression d'avoir laissé fuiter quelque chose qui leur est tellement propre que ça nous ferait le même effet que poster des photos d'eux en entier de face !

      Supprimer
    2. Mon commentaire etait juste pour dire que je comprenais les 2 côtés, ceux qui donnent les prénoms sans les montrer et ceux, comme vous, qui ne les donnez pas. Chacun son truc, tant qu'on est à l'aise comme cela.

      Supprimer
  5. Bonjour Melissa !

    Me voilà de retour en commentaires, après si longtemps..!
    (Je n'arrive pas à publier mes commentaires comme je le souhaite depuis mon téléphone :-/ Mais maintenant que mon congé mat' est terminé - #triste - et que je suis de retour au travail et sur un ordi, je vais pouvoir revenir t'écrire sous tes billets !)

    Je partage totalement ton avis (votre avis) sur la question, tu as fait un article si complet que je n'ai pas grand chose à ajouter !
    Nos enfants, on les trouve INCROYABLEMENT mignons, c'est vrai, mais effectivement, choisir de les exposer... c'est un choix que je ne comprends pas. Au delà de toutes les bonnes raisons qu'il existe de ne pas le faire, j'ai du mal à trouver de vraies bonnes raisons de le faire : a t'on besoin de likes sous leurs visages ? A t'on besoin que le monde entier les trouve beau et gagatifie devant eux (ou fasse semblant) ? N'est-il pas nécessaire alors de réfléchir à ce besoin ?

    Un très gros bisous à toute la golden family <3
    A bientôt en commentaires ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie de te revoir par ici ! Par contre cépabieeeeeen de commenter depuis le boulot, haha XD

      Je pense que beaucoup d'influenceurs ont remarqué à quel point ça fait "des vues", "des likes" et "des commentaires" sous leurs posts = fort taux d'engagement = + de fric... y'a pas à dire certains sont purement et simplement disposés à oublier leurs principes pour gagner de l'argent malheureusement...

      Supprimer
  6. Bonjour à vous 2.
    Super article et je comprends très bien ce choix. Pour ma part je suis assez mal à l'aise quand je regarde des vidéos type vlog où on montre tout de ses enfants notamment les moments où ils ne sont pas bien.
    Je suis ni blogueuse ou Instagram mais nous avons aussi fait le choix de ne pas montrer notre fils sur les réseaux. Par peur des prédateurs et aussi pour préserver sa vie privée. Bien que nous ne lexposons pas Je me suis rendu compte à quel point publier une photo était comme un peu rentre e dans les moeurs. Cetai nes personnes ont pu publier une photo de notre bebe sans notre accord. Chose que l'on a vite rectifié mais quand même!
    En tout cas de ne pas voir vos enfants n'enlève rien à la qualité de vos video-articles je dirais même bien au contraire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui j'en ai pas parlé mais alors les vlog du type " - insérer le nom de l'enfant - finit aux urgences - OMG !" je supporte pas ! C'est même plus de l'exposition à ce stade c'est du spectacle et c'est désolant à souhait !

      Supprimer
  7. Bonjour,
    Je suis une abonnée silencieuse habituellement. Mais je voulais juste te dire que tu as tout fait raison. Et même ajouter que l’image de nos enfants est à protéger, Instagram a d’ailleurs interdit les comptes d’enfant de moins de 13 ans.
    Je suis une maman d’un bébé de 9 mois, et je ne poste aucune photo où l’on voit son visage. Alors je ne suis pas non plus Vanessa Paradis hein ! Ni Golden Wendy ! Mais je tiens à préserver son image. Même si parfois j’ai envie de montrer au monde entier combien mon fils est beau ;-)
    J’ai grandi en même temps que l’émergence des réseaux sociaux, je me suis même peut être trop exposée lorsqu’on ne saisissait pas encore tous les dangers de ces réseaux.
    Depuis que je suis maman, je redoute le moment où il sera assez grand pour nous dire « je veux m’inscrire sur fb ou ig ! ». Je sais qu’on ne pourra pas le tenir loin de tout ça trop longtemps mais j’espère réussir à le préserver assez longtemps tout de même, et le guider ensuite.
    C’est vrai que c’est frustrant de suivre un/une blogueur/se qui nous parle de ses enfants sans pour autant les montrer. Mais la frustration est largement acceptable par rapport à la gêne des comptes où les enfants sont surexposés. Oui je parle de gêne, car parfois je suis gênée de voir l’absence de limite des parents.
    Voilà mon petit avis !
    En tout cas très bon article, et pour moi ce n’est pas un sujet polémique du tout. Chacun est libre !
    Félicitations pour votre 3ème garçon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, pas besoin d'être Vanessa Paradis pour exposer ses enfants à des risques, malheureusement, et c'est bien tout le propos de cet article : TOUS les enfants exposés sur internet ou les réseaux sociaux sont plus ou moins mis en danger... et les parents sous-estiment bien souvent tout ça tant ils sont tentés de les montrer au monde entier juste parce qu'ils sont fiers de leur progéniture...

      Supprimer
  8. Bonjour Mélissa,
    Je comprends tout à fait le choix de préserver tes enfants. C'est le blog ou la chaîne de Mélissa et non celui ou celle de "enfant n°1 ou 2".
    Les gens pensent que comme tu es connue et que tu montres ton environnement alors tu dois automatiquement montrer le visage de tes enfants. Parce que un tel le fait alors tu dois le faire? Et bien non. Je trouve que c'est de la curiosité malsaine.
    Avant tout, comme tu le dis si bien, il y a des tarés sur Internet. Quand je vois ma belle sœur mettre des photos de son fils sur Facebook, je suis choquée. Ne se rend t-elle pas compte du danger ? De plus, il est petit et il n'a pas demandé à être sur son mur. Après, c'est sa vie et chacun fait ce qu'il veut. Mais je trouve cela irrespectueux envers un petit être qui n'a rien demandé. Après, elle fait ce qu'elle veut, cela reste son choix.
    Je trouve cela dommage de se justifier à chaque fois sur les choix que les blogueurs/youtubeurs font.
    J'ai vu un commentaire ce matin sur IG, d'une personne te demandant de faire des vlogs parce qu'une influenceuse le faisait. Cela ne te ressemble pas du tout. Tu partages ce que tu as envie de partager.
    Merci pour cet article toujours aussi bien écrit et avec les mots justes.
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De la curiosité malsaine, en effet. Mais en même temps je comprends que les gens s'attendent à ce qu'on partage toujours plus nous aussi, vu que d'autres blogueurs/vloggeurs n'hésitent pas une seconde à poster chaque jours des photos et vidéos de leurs enfants, du coup le "public" ne connaît pas non plus la limite ! Le commentaire sur IG auquel tu fais référence en est la preuve d'ailleurs.

      Facebook c'est presque encore un autre sujet, mais Youtube et les blogs ça me semble tellement, tellement trop...

      Merci beaucoup pour ton message en tout cas ma belle <3

      Supprimer
  9. Je partage totalement cet avis! Bel article que certains devraient lire car je ne pense pas qu ils réalisent les risques pris...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certains ne réalisent pas et d'autres sont pleinement conscients des dangers mais s'obstinent quand même, malheureusement...

      Supprimer
  10. Bonjour Mélissa,

    J'espère que tout se passe bien pour toi et que ta grossesse se déroule toujours aussi bien.

    J'ai trouvé ton article très intéressant et pertinent. Je trouve ça destabilisant que vous deviez justifier votre choix de ne pas montrer vos enfants. Personnalité publique ne veut pas dire vie publique.

    Les mêmes raisons me poussent à ne pas diffuser des photos de ma fille qui a 4 mois sur le net. Même si en soi je ne suis pas connue, je travaille comme assistante sociale et je souhaite que mon enfant soit préservée de mon travail.
    Les personnes que j'accompagne sont, pour la majorité, bienveillants, mais certains sont, malheureusement, intrusifs et pas toujours bienveillants.
    Il est difficile de faire la part des choses.

    J'espère que cet article fera son chemin.

    Je voulais également te remercier pour tout ce que tu partages avec nous! Te lire (et regarder tes vidéos) est mon petit rituel lorsque ma demoiselle fait la sieste. Comme si je papotais avec une copine!

    Je vais arrêter là mon roman (je suis une sacrée blablateuse et j'aurais encore plein de choses à dire héhé).

    Belle journée à toi et à ta famille!

    Elise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je le disais en intro, cet article est loin d'être une manière de nous justifier, au contraire ma communauté respecte depuis le début ce choix mais j'avais quand même envie d'en détailler la réflexion et les raisons, parce que je sais que beaucoup de parents n'ont pas forcément conscience de ce qui va avec cette exposition.

      Merci beaucoup pour ton petit mot en tout cas, effectivement ici on est entre copines et j'aime l'idée que vous ayez l'impression de papoter avec moi comme on le ferait autour d'un verre =)

      Supprimer
  11. J'approuve totalement ton point de vue. Moi-même, sans être blogueuse, Youtubeuse ou un tant soit peu connue du tout, je ne poste pas de photo de mes enfants sur les réseaux sociaux, et je ne suis pas non plus à l'aise avec l'idée de dévoiler leurs prénoms à n'importe qui. Il est arrivé que des photos de mes enfants soient prise puis postées sur Facebook ou Insta sans même que l'on m'ait consulté, et même si l'intention n'était pas méchante, j'ai trouvé ça assez dingue et pas très respectueux...

    J'ai vraiment du mal à imaginer les arguments que peuvent avoir les influenceurs qui dévoilent leur(s) enfant(s) ainsi, pour certains leurs gosses sont vraiment - comme tu le dis - leur contenu principal, c'est fou... Et le pire c'est que la plupart doit totalement être conscient du potentiel danger, mais ils le nient car c'est leur gagne-pain. Étant donné que c'est quand même un phénomène assez récent, on ne se rend pas encore compte du mauvais impact de cette exposition je pense. Malheureusement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends que ça t'ait rendue folle et j'ose espérer que certains de nos proches ne se permettent pas de publier des photos qu'on leur envoie par SMS ou Whattsapp sans notre avis, mais malheureusement on peut pas gérer tout le monde...

      Je pense aussi que les "gros" influenceurs qui exposent leurs enfants sont probablement les premiers au courant du danger mais qu'ils sont tellement appâtés par l'argent que ça leur fait une belle jambe finalement. Au diable les principes quand on peut avoir le fric...

      Supprimer
    2. Oui c'est sûr qu'on ne peut pas gérer tout le monde, mais individuellement, chacun devrait se dire que la logique voudrait qu'on demande au parent avant de faire ça. Bon après, ce sont des amis plein de bonnes intentions, et les photos sont en privé, donc je leur demande gentiment de les retirer et voilà, ils ne recommencent plus ;)

      Pour les influenceurs oui, c'est terrible de se dire que le bien-être de leur enfant passe après l'argent - je pense surtout aux chaînes YT qui n'ont pas d'autre contenu que l'enfant/les enfants. C'est moche, c'est même étrange que ce soit légal...

      Supprimer
  12. Bravo Mélissa c'est un article très intéressant Je ne suis pas encore maman mais j'ai deja reflechis a la question et je ferai le même choix que toi. On voit tellement de publications d'enfant sur les réseaux sociaux et les gens sont pas toujours bienveillants et c'est dommage. Peut importe se que les gens te diront tu as pris la bonne décision pour le bien-être de tes enfants. Pleins de bisous 😘😘

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui c'est clair qu'internet n'est pas toujours bienveillant envers les adultes, alors autant préserver nos enfants !

      Supprimer
  13. Coucou Mélissa,

    Je tiens à te féliciter pour ce bel article que je trouve très intéressant, je suis assez d'accord avec ce que tu dis notamment sur le fait d'exposer "physiquement" son/ses enfant(s).
    En ce qui concerne les prénoms je comprends tout à fait ton point de vue même si je trouve que ce n'est pas si intrusif que ça du moment que l'on ne voit pas l'enfant, il peut bien s'appeler Marcel, X ou Y peu importe vu que l'on ne sait pas qui c'est, je sais pas si tu comprends ce que je veux dire ^^ . Après c'est votre choix je le comprends totalement et je le respecte, ce n'est en aucun cas une critique :)
    En effet, je pense que beaucoup de parents ne se rendent pas compte du danger des réseaux sociaux...

    Je t'embrasse :*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends ta remarque pour le prénom, et comme je l'évoquais plus haut en commentaire c'est moins facile pour moi d'expliquer ce choix, mais en gros nous on a l'impression que si on dévoile leurs prénoms, c'est tout aussi intime que dévoiler leur visage, du coup on s'abstient !

      Supprimer
    2. Je comprends totalement ce que tu veux dire, je respecte votre choix de préserver leurs prénoms :)

      Supprimer
  14. Bonjour Melissa !

    Juste un petit message pour te dire que je comprends tout a fait ce choix, et a l'inverse je ne comprends pas tous ces gens qui vous le reproche.
    Je laisse rarement de commentaires sous les vidéo yb; et lorsque je me perds par curiosité parfois j'hallucine devant la mentalité des gens, leur façon de parler, de reprocher des choses, comme s'ils avaient tous les droits. Je ne sais pas si c'est la moyenne d'âge ou une question de maturité, mais je trouve ça hallucinant tous ces messages désagreables ...

    J'ai mis longtemps avant de publier une photo de ma fille sur facebook et accepter ça. Même si je sais clairement que ce que l'on publie sur facebook ne nous appartiens plus vraiment, j'essaie de limiter ce que je publie la bas, il doit y avoir une ou deux photos seulement. J'ai seulement mes amis et ma famille, contrairement à instagram où je ne publie rien concernant ma fille.
    Mais c'est vrai qu'il y a aussi la possibilité que ces photos soient récuperées et utilisées ... La reflexion ne s'arrête jamais !
    Tu en penses quoi toi pour le coup, pour ton facebook personnel ?

    En tous cas c'est toujours un plaisir de te lire, j'attends le prochain article avec impatience.

    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que j'en pense pour mon Facebook personnel ? Bah c'est bien simple, ça fait environ 5 ans que je n'en ai plus = depuis la naissance de mon fils aîné ! Ni Denis ni moi n'avons de compte privé sur ce réseau social, ça évite toute discussion...

      Supprimer
  15. Bonjour Mélissa. Voilà un article qui fait bien le tour de la question. Je suis totalement de ton avis. Pour les enfants et pour moi même. Sur tous les réseaux sociaux, mon identité se cache derrière un pseudo et j'ai du diffuser genre 2 photos de mon visage. Alors mon fils.... c'est pareil. Qu'est ce que je me suis faite mal voir quand j'ai interdit à toute la famille de publier des photos ou apparaissait mon fils sur FB. Bref c'est vrai qu'on a parfois envie de montrer leur magnifique visage au monde entier mais dans un an mon fils rentre au collège. Jusqu'à présent je lai tenu éloigné des réseaux sociaux tout en sachant que je ne pourrais pas tjs le faire. Et les gamins peuvent être tellement méchants... Bref pour finir sache que je respecte et te suis dans tous tes choix mais quel bonheur de savoir qu'on verra Petit Trois a sa naissance 😁! Merci encore Mélissa pour cet article intéressant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui c'était presque l'info scoop du jour : vous aurez droit à une photo de naissance, haha ^^'

      Supprimer
  16. Coucou,
    Un grand bravo pour cet article, qui certe ne mettra peut être pas tout le monde d'accord, mais que tu as écris avec sincérité, amour et respect pour tes enfants.

    Je suis du même avis que vous. Dieu sait que j'ai eu souvent envie aussi de publier une petite photo ou deux de mon fils (lui aussi est, objectivement, le plus beau ! Hihi), mais je ne suis tellement pas à l'aise avec les éventuelles conséquences que l'envie passe très vite. Je trouve que les gens en général sont très voyeurs aussi, intrigués/indiscrets de vouloir toujours en (sa)voir davantage.
    Je ne sais pas si tu connais la chaîne de vlog de Juliana et Julian, Jujubaby, que je suis depuis leur début ; ils font des vlog quotidiennement mais on ne voit jamais franchement le visage de leurs filles et ca ne me dérange absolument pas. Ce sont eux, les adultes, qui m'intéressent, leur vie de famille, leur façon de gérer le quotidien etc... je ne suis pas abonnée dans l'espoir d'en savoir toujours plus, d'avoir un détail inédit... les gens sont malsains parfois.

    Je respecte totalement votre choix dans les tous les cas, c'est juste ultra bienveillant, respectueux et sécurisant pour vos petits bouts. Il est clair que ce serait bizarre qu'ils vous reprochent un jour la non-exposition ��

    Belle journée à vous.
    Gros bisous,
    Sandra.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bein c'est clair que les Youtubeuses qui vloggent au quotidien avec leurs mômes risquent d'apprécier moyen, mais bon, moi quand ça me dérange à un moment faut que ça sorte et ma foi mes propos ne risquent pas de les empêcher de continuer alors autant que je m'exprime...

      Je ne connais pas les noms des vloggeurs que tu évoques mais leur façon de montrer sans monter leurs enfants, d'après ce que tu décris, est assez similaire à la notre et pourtant tu aimes leur contenu quand même, la preuve qu'on n'est pas obligé de tout montrer pour faire plaisir à sa communauté.

      Supprimer
  17. J'ai trouvé ton article très bien écrit et très intéressant ! Je ne suis pas encore maman mais je partage vos points de vue avec Denis. Je suis d'accord sur le fait que moins on en dévoile, moins on peut être critiquer, que ce soit sur internet ou dans la vie quotidienne. Je te remercie pour cet article et j'espère qu'il sera lu par beaucoup de monde. Reposes-toi bien pour Baby n°3, j'ai cru comprendre que tu avais eu quelques contractions :/ Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, moins on en montre, moins on s'expose à de vilaines conséquences, tu as bien résumé le truc !

      Merci en tout cas, je me ménage ces jours-ci, j'ai eu quelques frayeurs la semaine dernière en effet, je voudrais pas me retrouver alitée comme pour BB2 alors je freine un peu là ! =)

      Supprimer
  18. Bonjour Mélissa,
    Je suis tout à fait d’accord avec toi sur ce point. Mon fils a 19 mois, et je ne suis pas Beyoncé non plus, mais je n’ai jamais publié une photo de lui sur les réseaux (excepté quand il est de dos etc ). Son bien-être est tellement plus important à mes yeux comparé au fait de vouloir satisfaire la curiosité des gens ...
    En revanche, cela ne me dérange pas de mettre son prénom. Mais ce n’est pas comparable à toi : mes comptes Instagram et fcb sont privés. Je n’ai que ma famille et quelques collègues « en amis », ce sont des personnes qui connaissent mon Fils. ( d’ailleurs je suis bien embêté car du coup je ne participe jamais aux concours puisqu’en général les comptes doivent être publics ��)
    Je te souhaite une superbe fin de grossesse, j’espere que tu ne souffres pas trop avec les chaleurs..
    bisous ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui le prénom je pense que c'est encore autre chose et ça ne me dérangerait pas si je n'avais pas autant de gens qui me suivent et peuvent potentiellement me donner un avis négatif que je ne tiens pas à lire ^^'

      En tout cas ne t'inquiète pas, ici il ne fait vraiment pas "trop" chaud ! En journée on est à 26-27 et le soir la température redescend à 17-18, donc on respire et il y a toujours un peu de vent, vive le bord de mer =)

      Supprimer
  19. Coucou Melissa,

    Un article bien intéressant, et je suis entièrement d’accord avec toi. D’ailleurs, il me semble qu’il y a quelques années (2 ou 3 ans), une ado à porter plainte contre ses parents pour des posts sur Facebook avec des photo d’elle. Parents qui ont perdu d’ailleurs il me semble. Et comme tu le dis, on trouve de tout sur internet, y compris des prédateurs. Rien que ça me coupe toute envie de poster des photos d’enfants (même voir surtout quand ce n’est pas les miens). Car rien ne dit que dans les amis de tes amis, y’a pas un taré ou tout simplement sur Twitter ou Instagram tu connais pas forcément les gens.
    Ça m’a un peu choquée cette histoire avec Denis. C’est arrivée à une youtubeuse que je suis, Georgia, mais elle s’est allée beaucoup plus loin malheureusement. Du coup, déménagement et plus de protection autour de sa vie privée (ce que je comprends tout à fait). Ou encore Tanguy et Noémie qui ont dû annuler leur location de maison par ce que quelqu’un « voulant être ami » avec eux, voulait les faire chanter. Même si je pense que ces collégiennes ne pensaient pas à mal en cherchant ton adresse (enfin j’espere).
    Il y a vraiment de tout sur internet, et perso même sur Facebook en étant très restreinte sur les photo (seul mes ami(e)s peuvent les voir), ce n’est pas toujours le cas des photo que l’on publie à mon sujet sur Fb, où c’est les amis des amis qui peuvent voir. (Et perso, je ne connais pas les amis des amis).
    Et pour les enfants, certes en tant que parent tu es fière de ton enfant, mais ton de m’avoir avant tout c’est de protéger ton ou tes enfants. Je comprends que ce soit frustrant pour toi de ne pas pouvoir montrer leurs petites bouilles, mais c’est un bien pour un mal je pense.
    En tout cas, ton article je vais le partager sur les RS. Je ne juge pas les youtubeuses qui exposent leurs enfants, moi même j’aimerai beaucoup voir la tête des tes enfants mais je pense qu’il est important de faire comme toi la liste des pour et des contre. Et je pense que certaines personnes ne se rendent pas comptent du danger potentiel.
    J’ai une amie qui m’a d’ailleurs appris que l’une de ces amies passaient son temps à mettre sa fille sur Snapchat, sans demander l’autorisation aux parents. D’ailleurs elle le fait avec tous les enfants de son entourage. Ce qui pour moi est totalement anormal. Peut être que la photo n’est visible que 24h, mais elle reste stockée sur un serveur, et potentiellement visible par certaines personnes autres que celles à qui tu envoies le snap (pour peut que tu ne sois pas en privée en plus).
    Bref, je vais m’arreter ici je crois.
    Merci pour ce partage en tout cas et intéressant. Et ceux qui ne sont peut être pas d'accord devraient au moins comprendre ton point de vue avec cet article.

    Bonne journée,
    Bisous,
    Lauriane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire étoffé, Lauriane ! Tu as bien raison et malheureusement trop de personnes se permettent de publier des clichés des enfants des autres sans demander l'autorisation et c'est révoltant...

      Supprimer
  20. Tu expliques TES (ou plutôt vos) choix et tu évoques des FAITS (la pédophilie etc.) Franchement, si quelqu'un le prend mal, c'est que quelque part cette personne est un peu sur la défensive et peu sûre de ses propres choix...car tu ne dis pas que les autres doivent faire comme toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le dis pas mais je le pense un peu beaucoup quand même, haha ^^' Je peux pas dire que je voie ça d'un bon oeil que d'autres parents "influents" publient ce genre de choses mais c'est clair que je vais pas me mettre à les traquer pour jouer les Zorro et rétablir l'ordre selon mon point de vue. Ca me désole juste pour les gosses qui n'ont rien demandé quoi...

      Supprimer
    2. hihi ah oui bien sûr je pense tout comme toi! C'est comme la famille Saccone-Joly, que je suis un peu, je me demande parfois s'ils sont au courant de tous les risques, surtout qu'Anna Saccone est une très bonne maman par ailleurs et qu'il existe de la "fan-fiction" (ou je ne sais pas trop comment on appelle ça quand c'est écrit par des pédophiles - bref) au sujet de ses enfants (Patricia B en a parlé dans une vidéo sur le même sujet)

      Supprimer
  21. Je suis tout à fait d'accord avec toi !!

    Déjà pour ma part en tant que personne lambda, je ne poste pas de photos de mon fils (ou alors coupées), et je ne dévoile pas son prénom non plus sur les réseaux sociaux.. Alors je comprends encore plus que tu ne le fasses pas au vu de ta popularité.

    C'est dommage qu'il n'y a pas plus de personnes qui pensent comme toi.

    Par contre je suis un peu choqué d'apprendre l'histoire avec l'école... Je vois très bien où c'est, mon mari bosse dans ce dit collège depuis septembre.
    N'empêche je suis déjà allé à plusieurs reprise pour aller chercher la fille d'une amie à l'école maternelle et je ne t'ai jamais croisé, comme quoi ^^. Fallait oser faire le pieds de gru pour te voir. Je comprends ton malaise quand tu as vu ça ! Heureusement que ça n'a pas débordé. Même si à cette âge elle ne devait pas se rendre compte de la gravité de la chose .

    En tout cas comme toujours ta franchise et ta prise de position est appréciable.

    Belle journée !

    Bisous

    Bénédicte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, petites écoles, petits collèges, mais pas petits risques... comme quoi !

      Supprimer
  22. Bonjour à toute la petite famille,
    C'est un article synthétique de tous les problèmes de notre société, qui actuellement en demande toujours plus. On va dire que les nouvelles Technologies ont changé notre quotidien et les réseaux sociaux d'avantage mais le problème qui se pose à nous c'est notre vie privée. Nous essayons par tous les moyens d'en dire le moins possible mais il y a toujours des petits malins qui tentent de dévoiler des choses trop personnelles. Étant une future institutrice, il faut préserver nos enfants, les protéger des dangers d'internet. Trop de tragédies ce sont produites dernièrement pour ne pas nous sentir tous concernés que ça soient les parents, les frères et sœurs ... En tout cas j'espère que votre article fera prendre conscience à certaines personnes des dangers qu'ils nous entourent.
    Je vous souhaite pleins de bonheur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Caroline pour ce commentaire très pertinent ! Effectivement la société actuelle pousse certains à en montrer toujours plus et la notion de vie privée s'étiole un peu plus chaque jour qui passe...

      Supprimer
  23. Super article! Je ne pense pas que beaucoup de tes lecteurs/trices remettent en question ce choix. La vrai question c'est.. Après petit coeur et petit prince, on aura quoi?? Haha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bonne question, j'y réfléchis pas, on verra bien ce qui me vient quand bébé pointera le bout de son nez ! =)

      Supprimer
  24. Bonjour Mélissa
    Déjà merci beaucoup pour cet article je le trouve très complet et très instructif. Et de plus je me rends compte que je ne suis pas la seule a pensécomme cela. Il n'y a aucune photo ou vidéo ou story avec mon enfant dessus.Et pour les même raisons. Le choix de m exposer me regarde et je lqi fait une fois adulte et reflechis. Les enfants nont rien demandé et considerant mon enfant comme une personne a part entiere je ne veux paq prendre ce genre de decision a sa place sous pretexte que je suis sa mère. Sans compter les autres raisons évidentes de prédateur et autres fois sur le net. Pour infos il me semble que c'est en Autriche qu un enfant à attaquer ses parents pour avoir mit des photos de lui sur Internet .
    Je trouve que ton article loin de justifier votre démarche est plutôt explicative et informative et je la trouve vraiment très importante
    Merci pour ton travail.

    Bonne journée à vous
    Angélique

    RépondreSupprimer
  25. Coucou Mélissa,

    Merci. Merci infiniment pour cet article très pertinent et malheureusement d'une vérité déconcertante ...

    Je n'ai pas encore d'enfants mais plusieurs personnes de mon entourage le sont et je dois dire que je vois des choses qui me dépasse.

    Tout récemment, l'une d'entre elle a publié un message sur sa page Facebook pour demander à son entourage (nous donc) ne pas poster de message de son petit bout ou alors sur lequel on ne le reconnaît pas et j'ai été admirative de son courage parce que c'est la première fois (toi mis à part) que je voyais quelqu'un que je connais demander ça.

    A contrario, 'd'autres de mes proches "affichent" leurs enfants et nous exposent leur vie (progrès, apprentissages, etc.) et je trouve ça malsain parce que je suis la première à ne pas aimer certains clichés de moi enfants que mes parents ont pris et que la majorité de ma famille ont vue, et ils n'avaient pas de réseaux sociaux à l'époque, pourtant ça me gêne qu'ils ai vu ça.

    Après, je suis de ton avis, chacun a son opinion et tout le monde doit la respecter, mais comme toi je ne suis pas sur que tous soient au courant des risques encourus. Certainement parce qu'ils doivent se dire "ça n'arrive qu'aux autres"

    Encore une fois merci pour cet article.
    C'est toujours un bonheur de pouvoir lire tes posts et voir tes vidéos.

    Gros bisous à toi !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire et d'avoir partagé d'autres faits, Ludivine ! =)

      Supprimer
  26. Bonjour !
    Cet article devrait sans doute être proposé à la lecture à chaque personne pour la compréhension de la vie privée et du droit à l’image. L’exposition des enfants sur Internet m’a toujours questionné, et comme vous, je pense que les raisons peuvent être multiples, malgré mon avis que la construction identitaire de l’enfant est très précieuse et sa surexposition sur Internet peut être très néfaste... Bien sûr certaines familles en font des vlogs avec parents, enfants, bébés, mais c’est un réel choix, parce que c’est clairement un journal intime de la famille. Le souci, pour moi, c’est la place du “fan” face au youtubeur/instagrameur. Sans doute problématique de ce siècle, la montée d’internet a brisé pas mal de barrières sur la vie privée des personnages publics, et il n’y a aujourd’hui rien de plus malaisant que de tomber sur ces conversations où les individus ne font plus la part des choses, plus toujours plus, connaître la personne comme si c’etait son ami le plus proche. Bon je prends ce point de vue, parce que je suis bien sûr de ce côté de la barrière et je me suis souvent posée la question de cette place que je devais garder. Nous pourrions dire que du fait du choix de cette personne à devenir publique (si je puis dire.), c’est un droit que les individus viennent et cherchent à farfouiller là où il y a des ombres... Malheureusement c’est un risque, la compréhension des limites de l’exposition est floue. Mais justement cette exposition, comme vous le disiez, les enfants ne l’ont pas choisi et oui, ils ont le droit d’être gardé dans la limite des ombres. Bon euh voilà... Ahah, mais je souhaitais juste te dire que pour les prénoms, je comprends totalement. J’ai fait un mémoire sur le choix des prénoms, et le prénom est un bien un très gros marqueur identitaire (il suffit de faire le test avec des choix de prénoms connotés dans la sphère sociale...), un prénom et il y aura sans doute des questions sur le pourquoi, des j’aime/j’aime pas, alors que bon ahah c’est pas trop un processus dans lequel ils ont été sollicités x) Ce commentaire n’est pas très utile, mais comme je l’ai écrit plus haut, cette question est très intéressante (et très symptomatique de notre époque.) et j’aime bien discuter de ça. Je ne suis même pas sûre d’avoir écrit tout ce dont j’avais pensé à la lecture de l’article m’enfin... Très bon article, comme d’habitude (tout comme les vidéos), merci merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je te rejoins : quand on s'expose soi-même sur le net, c'est une chose à prendre en compte et je comprends que les gens en réclament toujours plus. Je ne jette d'ailleurs pas la pierre à mes abonnés/followers qui m'en réclament plus, qui aimeraient connaître le prénom, voir les visages etc... le fait que les gens attendent ça c'est un phénomène de société et je ne les blâme pas pour ça, finalement on en revient à la société de consommation, je suis la première au courant que je ne peux pas maîtriser cette tendance.

      Par contre je peux maitriser l'image de mes enfants et c'est là que j'interviens plutôt que de donner aux gens tout ce qu'ils ont envie de voir.

      Merci beaucoup pour ton commentaire super pertinent à propos des prénoms aussi, tu as résumé ce que je n'étais pas vraiment parvenue à expliquer ! =)

      Supprimer
  27. Bonjour Mélissa,

    Pour ma part je n’ai pas encore d’enfants mais c’est un sujet de discutions récemment et nous tenons aussi tous les deux la même ligne directrice de non exposition que tu as exposé !

    Aussi, je suis infirmière et j’ai la chance d’avoir quelques notions médicales sur le développement de l’enfant. Bien sûr les sujets évoluent mais je trouve ça tellement important de préserver des enfants de la perversité d’internet. Le construction mentale est fragile et je pense que les exposer a des critiques, une vie de média ou de surexposition ne permet pas une construction saine. Ce n’est pas une généralité bien sur mais c’est un risque. Un enfant qui passe trop de temps devant un écran ou une réalité biaisé ne se construit pas de là même façon !

    Enfin, je m’en permet ce petit point : il y a quelques années et ça, aux USA, un jeune homme a porté plainte contre ses parents pour l’avoir exposé dans des médias. Il a gagné. Donc comme tu dis c’est un risque et ça existe !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'avoir partagé ton point de vue ! Vous avez été plusieurs à rapporter des faits divers similaires et ça illustre bien l'idée qu'on ne peut pas savoir comment nos enfants prendraient la chose si à retardement ils constataient qu'on est allé au delà de leur droit d'image...

      Supprimer
  28. Excellent article Mélissa ! :)
    Quand j’ai commencé à traîner sur YouTube il y a 3 ans, (j’avais alors 18 ans) je me souviens ne pas avoir compris tous de suite pourquoi toi et Sandrea n’exposaient pas vos enfants, ni même les prénoms. J’ai donc pas mal réfléchis à ce sujet et ton article, c’est comme si tu y avais retranscrit toutes mes pensées ! �� Je pense qu’il n’ y pas de plus belles preuves d’amour que dans ce choix que vous avez fait. Depuis, je fais très attention à ce que je publie en public sur les réseaux (photos de ma famille notamment même si je n’ai pas d’enfants). Donc en sois je trouve que tu m’as fait grandir sur ce sujet il y a 3 ans : merci :) Quand on est « né dans Internet » c’est pas toujours facile de connaître les limites, surtout quand on est jeune.

    Bonne journée :)

    Claire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rassure, il y a encore 3 ans, je prenais la même décision mais en ayant un peu moins conscience des risques ! Disons que dans le fond je savais que c'était pas une bonne idée d'exposer mes enfants, mais plus les années passent et plus les arguments "contre" s'accumulent alors... on est bien contents d'avoir pris cette décision-là !

      Supprimer
  29. Coucou Mel !

    Je crois que tu as tout dit ! C'est un sujet complexe qui mérite l'intense réflexion que vous lui accordez. Et même si ça pourra déranger certains, tu as raison, il est important que les gens se rendent compte à quel point cela peut être dangereux.

    Aux débuts des réseaux sociaux, je crois qu'on a un peu tous posté des photos sans se rendre compte des risques que cela comportait. Des photos qui ne disparaissaient pas vraiment une fois supprimées, des employeurs qui pouvaient voir nos profils, etc. On en parle beaucoup plus aujourd'hui, et les réseaux sociaux ont pris une telle ampleur que tu as raison, peu importe la notoriété, on se jamais où peut atterrir telle ou telle photo.

    Je ne savais pas que vous aviez déjà été suivis en Alsace et vraiment, cela me met les larmes aux yeux de colère d'imaginer que Petit prince aurait pu être embêté ! Au-delà des personnes foncièrement mauvaises, les adolescents sont trop puériles pour se rendre compte du mal qu'ils peuvent faire !

    Quel que soit le cheminement de votre réflexion, je sais qu'il s'agira de mûres réflexions et que vous avez avant toute chose à cœur le bien-être de vos enfants. Et tant que c'est fait en toute connaissance de cause, je pense qu'en aucun cas on ne peut se permettre de juger ce que vous montrez ou non.

    Des bisous <3

    Morgane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je pensais que je t'en avais déjà parlé de la petite mésaventure de l'école... mais oui c'était flippant même si ça n'a pas eu de conséquences au final, et tant mieux.

      Bisettes Morgane <3

      Supprimer
  30. Hello Melissa,
    Je ne commente jamais après tant d'année mais cette fois-ci je fais l'effort !
    J'ai beaucoup aimé ton article très complet. Je suis enceinte et je me pose cette question d'exposer mon futur enfant. Je ne suis pas du tout influenceuse et je n'ai que des réseaux sociaux privés, mais même à ce niveau, je pense que je ne montrerai pas le visage de mon enfant, aussi beau soit il !
    Tu peux être fière de ta façon de gérer cela car en effet, tu as réussi à installer une vraie proximité avec tes abonnés, nous avons l'impression de connaitre ta vie ou du moins les récits que tu nous en fait, tu partages sincèrement tes anecdotes joyeux et plus difficiles, et cela tout en préservant l'intimité de ta famille.
    Bref une affaire rondement menée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! Tu fais bien de te poser ces questions dès la grossesse, je pense. Mon article se rapporte surtout à mon activité de personne dite "publique" mais la question se pose aussi quand on est maman et qu'on a "juste" des réseaux sociaux.

      Supprimer
  31. Honnêtement, j'ai rarement remis en cause les choix des blogueuses/youtubeuses qui montrent ou pas leurs bambins. Ce sont leur choix et pour moi, ça ne change rien ! (sauf les "putacliks", ca m'énerve ...)
    Par contre, c'est vraiment très instructif de savoir ce qui a justifié votre choix �� Alors merci d'avoir partager ça avec nous.

    Belle journée et bisous
    Mathilde

    RépondreSupprimer
  32. Coucou Mel,

    Premièrement je dois t'avouer avoir eu des frissons lorsque tu as parlé de ces jeunes filles collégiennes qui avaient l'intention de sonner à ta porte et qui guettaient Denis... ça sera les hormones, mais ce genre de chose me traumatisent. J'ai tendance à penser positivement lorsque l'on parle de followers etc mais là le "j'ai trouvé sa boîte aux lettres!" (à imaginer avec un ton machiavélique), c'est tout de même préoccupant.
    Je suis à la recherche de prénoms garçons, on ne sait pas encore le sexe mais j'ai une liste de 12 prénoms filles et 0 garçon. Dans un mois on saura si nous attendons un baby boy ou girl. Papa Andrea voudrait un garçon pour l'emmener à la pêche et lui faire un petit chapeau pêcheur avec plein d'hameçons fixés dessus (oh mon Dieu!), genre Sampei le dessin animé japonais. Et moi une petite fille pour les petites robes craquantes, les sandalettes roses ou blanches et des barrettes et noeuds dans les cheveux. ^^
    Mais en écrivant "prénoms garçons 2018" sur Google on retrouve toujours les mêmes.
    Je suis la première petite curieuse qui aimerait voir une photo de votre famille mais simplement pour donner des visages à ces bébés desquels tu nous a tant parlé. Je pense que tout le monde devrait se méfier des réseaux sociaux. Il y a des personnes tellement mesquines... rien que d'y penser je passe du côté des " mes enfants sur Internet? Non."
    Merci en tout cas pour ton partage. Cet article est l'un des plus intéressant même si il laisse à réfléchir sur notre propre exposition quotidienne.

    Deuxièmement, je suis la gagnante du super concours Showroomprivé et je tenais mille fois à te remercier. Je n'y croyais pas. J'ai lu le mail et penséque c'était un fake. Je suis allée sur youtube et là mon commentaire en évidence et tes félicitations.
    C'est notre tout premier bébé et par précaution et peur nous n'avons pas encore commencé les gros achats, et je vais te dire tant mieux. :D La poussette, la coque voiture, l'audio bébé, et les 2 balancelles... Merci encore et des bisous à toute votre petite (mais un peu nombreuse quand même) famille. ^^
    Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bein je te rassure, ça nous a fait froid dans le dos quand elles sont venue m'aborder ! On a pas fait les malins après et on a eu vraiment peur... d'ailleurs j'ai préféré ne pas le dire dans l'article mais c'est une des raisons pour lesquelles on a changé notre fils d'école l'année suivante, sans en parler à personne. On est bien contents de vivre en Angleterre maintenant, c'est bien plus tranquille de ce côté là !

      Félicitations pour le concours en tout cas, ce n'était pas un fake et je te souhaite de bien profiter de tout ça avec bébé ! Ca te fera toujours ça de moins à réfléchir... ça te laissera plus de temps pour résoudre le casse tete du prénom de garçon, haha ^^'

      Supprimer
  33. Bonjour Melissa,

    Je crois que c'est la première fois que je commente sur ton blog. Cet article m'interpelle, en ce moment je m'interroge beaucoup sur la surexposition des enfants sur Internet ! Je trouve tes propos et ton analyse très justes, et je te rejoins entièrement.
    Il y a plusieurs années je suivais une future maman sur Youtube, j'étais enceinte en même temps qu'elle du coup je trouvais ça sympa d'avoir son suivi de grossesse. Et puis, sa petite est née... Depuis, sa chaîne tourne entièrement autour d'elle. De vidéos ponctuelles, elle est passée à des vlogs quotidiens où sa fille apparaît à chaque fois.
    Je ne la regarde plus, je n'en vois pas l'intérêt. Suivre l'intimité des gens à un tel degré me laisse perplexe et voir cette petite fille filmée depuis sa naissance par ses parents me met profondément mal à l'aise. J'ai l'impression d'être intrusive. A présent, cette jeune maman est suivie par des dizaines de milliers de followers qui commentent chaque jour ses faits et gestes, la couleur de ses cheveux, le langage de la petite, ce qu'elle mange, où elle va, ce qu'elle fait... Mon dieu, c'est tellement effrayant !
    Il est évident, pour moi, que la principale motivation pour exposer ainsi son enfant est la quête de "notoriété" et donc d'argent. Je ne vois pas ce qui peut motiver sinon. L'enfant n'a aucun intérêt là-dedans, il est un petit acteur que ses parents se plaisent à mettre en scène. La gamine de 3 ans a déjà une véritable identité virtuelle alors même qu'elle ne se rend compte de rien, qu'elle sourit gentiment à la caméra, pensant que seuls ses parents l'admirent... ça fait froid dans le dos !
    En tant que maman, je suis très sévère vis à vis de ses parents qui sont totalement aveugles et pensent faire du bien à leur enfant sous de faux prétextes et en tenant un discours totalement absurde (soi disant que c'est un travail de filmer son gosse chaque jour).
    Voilà, j'ai poussé moi aussi mon coup de gueule ^^
    Merci Melissa pour cet article qui se devait d'exister ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord, c'est intrusif et les gosses n'ont pas la moindre idée de leur degré d'exposition, le malaise est flagrant et moi même je ne regarde pas ce genre de vidéo tant ça me perturbe... à croire que les enfants deviennent une mascotte voire une marionnette sans laquelle on fait pas assez de vues = pas assez de fric... Le pire je crois c'est encore quand les parents filment carrément leurs enfants qui pleurent / piquent une colère / vont aux WC / mangent, etc... je leur souhaite bien du courage à ces parents le jour où les gosses seront des ados et se rendront compte de l'humiliation que ce peut être !

      Supprimer
  34. Coucou, je suis un peu comme toi aussi, je protège ma fille sauf sur FB (où je partage avec ma liste d'amis privée que je connais). Quand j'ai un article à publier en partenariat avec une marque pour enfants je m'arrange à ce que sur le photo que je prend qu'on ne voit pas le visage de ma fille. Ca me fruste aussi mais je me dis que c'est pour la bonne cause.
    Ton article arrive à point nommé car j'ai longtemps hésité à posté une photo d'elle ce matin... elle est sur son poney en train de sauté une barre de 70 cm. Je débute en photo et j'étais fière de ma prise et de ma fille. Bon on la voit de loin, avec la bombe et on ne voit casiment pas son visage... mais j'ai un peu craqué...lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends, c'est pas facile, moi la première j'ai souvent envie de craquer !

      Supprimer
  35. Coucou Mélissa, eh bien comment dire que cet article est vraiment intéressant ! Je me suis posée la question, comme pas mal de personne je pense,à propos du prénom. En fait, ne pas divulguer leur image est pour moi totalement compréhensible puisque, selon moi, c'est "normal" de protéger ses enfants vu le nombre de dangers potentiels présents sur internet, mais c'est vrai que je ne comprenais pas pourquoi vous vouliez garder leurs prénoms "secrets". Après avoir lu cet article, je comprends mieux pourquoi et je partage votre opinion. En tout cas je trouve que cet article se devait d'être publié car c'est un sujet victime de nombreux désaccords et c'est toujours intéressant de voir les différents points de vus. Je ne commente pas très souvent mais aujourd'hui j'avais envie de t'écrire un petit mot voila !
    Bisouus ❤
    PS: Après avoir dévoré Paranoïa, je vais attaquer Miroir, j'ai trop hâte !!😂

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le prénom de ses enfants, quand on s'expose soi-même, peut-être sujet à tellement de commentaires gratuits/stupides/méchants/malveillants, qu'on préfère tout simplement ne pas les partager, vu qu'on ne souhaite avoir l'avis de personne à ce sujet et que ça fait partie de l'identité même de nos enfants. Mais je comprends que ce soit un peu plus difficile à comprendre que leur visage.

      Bonne lecture du tome 2 en tout cas ! =)

      Supprimer
  36. Je suis bien de ton avis... Et si je suis mère un jour, c'est sûr, je voudrais les protéger.

    Mais là où je me sens "hypocrite" (ou disons dans la dissonance), c'est qu'il m'arrive de regarder des vlogs de familles de youtubeurs. Je pense aux Saccone Joly. Je les trouve vraiment attachants, dans la bienveillance, mais j'ai quand même une sensation de malaise; ils disent filtrer pour garder l'intimité des enfants malgré tout, mais je ne peux pas m'empêcher de me dire que les enfants ont un peu grandi dans le Truman Show... Y a moyen qu'un jour ils se sentent dépossédés de leur enfance. J'espère du coup qu'ils seront dans le même truc que leurs parents sinon le décalage va être rude. C'est vrai, partager ta grossesse c'est une chose, les anecdotes de nourrissons, ok, puis les histoires d'enfants... Ça pose la question de la limite et de la place de chacun: à partir de quand, c'est un sujet potentiellement autonome, et non plus le foetus/nourrisson/bébé de papa et maman....? Et ce n'est pas qu'une question de visage ou de prénom, parfois. Retrouver des articles de ta mère qui parle de tes pipis au lit, ça peut ne pas faire plaisir à 15 ans.

    Je pense que tu as raison et qu'en gardant à l'esprit "et si ado, il voyait ça", tu évites bien des écueils.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas ces Youtubeurs mais ce que tu en dis ne me rassure pas quant au bien être de leur enfant... par contre je pense qu'on ne peut pas juger d'un mauvais oeil ceux qui regardent, c'est pas pire de regarder ça que de regarder une émission de TV réalité à la télé, le public n'est pas responsable de ce que choisit de dévoiler un parent.

      Les limites sont difficiles à définir et les dangers parfois compliqués à identifier, mais n'est-ce pas notre premier rôle que de préserver nos enfants coûte que coûte ?

      Supprimer
  37. Coucou la GoldenFamily !
    très bel article Mélissa, je n'ai pas encore d'enfant, mais je suis tout à fait d'accord avec toi. Avec les dangers que représente l'exposition sur les réseaux sociaux (et encore tu n'as pas évoqué le pire : le kidnapping/viol/meurtre, ça me fait froid dans le dos d'écrire ça et de penser que ça peut arriver à des bouts de chou!), si j'ai le bonheur d'avoir des enfants et bien je ferais exactement comme toi !
    Donc bravo à toi d'oser exprimer ton opinion haut et fort ! Chacun est libre de s'exposer ou non et les enfants ne sont pas en mesure de prendre cette décision, les parents sont là pour les protéger.

    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour ta compréhension et ton soutien, Marine ! =)

      Supprimer
  38. Bonjour !

    Je ne commente que très rarement sous tes articles ou vidéo...
    Je le trouve très intéressant et je comprends ton/ votre point de vue à tous les deux sur le fait de ne pas exposer vos enfants.
    Je le respecte totalement!
    Et le fait de montrer leur visage me rendrait mal à l'aise car cela est trop privée, il va de même pour leur prénom même si la curiosité est parfois la ^^.
    Je ne suis pas encore maman, je n'ai pas le même ressenti que toi... mais même pour les membres de ma famille, je n'ai pas à exposer mes neveux/ nièces et ma sœur fait de même et nous a demandé de ne jamais les exposer au monde entier. Et pourtant elle n'a aucune notoriété ^^ elle désire juste que ses enfants fassent leurs choix quand ils seront en âge de le faire. Je m'expose que très peu car je ne sais ou mes photos/ écrits peuvent aller et qui pourraient s'en servir..
    Ton article amène à réflexion ou depuis un moment il y a une (sur)exposition des enfants de personnes influantes... Mais le fait de poster une photo de dos, ce n'est pas les exposer un minimum soit il?

    A bientôt,
    Clémence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si bien sûr, les exposer de dos c'est les exposer quand même, mais c'est la limite qu'on s'est fixée et qui nous semble raisonnable dans l'idée qu'on ne peut les reconnaître et donc qu'ils ne sont pas à la merci de commentaires gratuits =)

      Supprimer
  39. Bonjour Mélissa,
    Je fais partie des tes abonnées silencieuses, mais cette fois ci je sors de mon anonymat^^!!
    J'ai un compte facebook qui est censé être pro et je ne divulgue ABSOLUMENT RIEN sur ma vie privée même pas mon prénom alors celui de mes enfants ou une photo....!!
    Nous nous sommes expatriés nous aussi depuis 2 mois et nous cheminons comme vous dans notre choix de ne pas exposer nos enfants. Ne vivant plus en France et ayant ouvert un compte instagram depuis peu, nous faisons des photos de profil ou de dos de nos enfants si cela est nécessaire pour alimenter un post par exemple, mais pas plus! Je pense également que nous n'avons pas moins de contenu parce qu’on ne montre pas ses enfants! Cela voudrait dire que ce que tu souhaites partager ne sera pas lu ou entendu parce que ce n'est pas illustré par la photo de tes loulous. Je suis d'accord, nous avons le devoir de protéger nos enfants et la critique est libre et facile! Autant ne pas se polluer avec ça. Je pense que l'on peut tous partager dans le respect et la bienveillance. En tout cas c'est ma vision des réseaux sociaux et c'est comme ça que je souhaite les utiliser! Ils seront libre plus tard de faire leurs propre choix, des bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire, Audrey ! Et jolie continuation sur les chemins passionnants de l'expatriation =)

      Supprimer
  40. Franchement, chapeau ! Je partage à 100% et je trouve que c'est bien d'y avoir consacré un article car je pense sincèrement que certains parents n'avaient pas réfléchi à tout cela avant de publier des photos ou vidéos de leurs enfants. J'espère que ces mêmes parents auront l'occasion de lire ton article et de se raviser dans leurs choix d'exposer leurs enfants. Ce post est vraiment d'utilité publique je trouve ! Merci encore d'avoir écrit ces lignes. Bonne journée !

    RépondreSupprimer
  41. Bonjour Mélissa !
    Très bel article qui expose clairement vos choix et bien que je ne sois pas une maman, je les comprends tout à fait. L’image est précieuse de nos jours, elle peut si facilement être volée, détournée, etc que je comprends tout à fait votre choix. J’admet avoir été frustré pendant un temps de ne pas voir le visage de tes enfants ou de connaître leurs prénoms mais aujourd’hui j’ai plus hâte de voir quel surnom aura le petit troisième que de connaître son visage ou son prénom. Vous avez réussis à partager un peu de votre vie de parents tout en préservant vos enfants et je trouve ça super.
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton respect et ta compréhension, Clem ! Pour le surnom, suspense, je n'ai pas "pensé" ceux de nos aînés, c'est venu naturellement après la naissance, on verra bien comment je l'appelle quand il aura pointé son petit nez ! =)

      Supprimer
  42. Coucou Wendy. Comme toi, je ne montre pas le visage de mes enfants. Je colle un smiley sur leur tête en photo ou je mets une photo coupée ou de dos.
    Je ne sais pas jusque quel âge j'agirai de la sorte.
    Maintenant, je m'interroge sur les photos de groupe, quand ils sont avec d'autres enfants...Doit-on être plus "permissif" en se disant que vu qu'ils sont plusieurs, on n'ira pas le cibler dans la masse ? Qu'en penses-tu ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me dis surtout que nos enfants ou ceux des autres, c'est pareil, c'est pas notre image non plus, on a pas plus le droit de les exposer sans leur consentement à mon avis... donc pour ma part pas de photo de classe non plus et j'évite toujours de filmer ou prendre en photo les enfants des autres, même de simples inconnus en arrière-plan.

      Supprimer
    2. En fait ce que je voulais dire c'est que je demande aussi à mes amis de cacher le visage de ma progéniture quand ils publient des photos. Mais je me demande si je vais baisser la garde lorsqu'ils font des photos de groupe (car je suis la seule à avoir cette exigence)... Tant qu'on ne les "taggue" pas, ils font juste partie du lot comme les autres.
      Dans ce cas-là, je commence à ne plus savoir sur quel pied danser...

      Supprimer
  43. Coucou Melissa,

    J'ai tout lu et je dois avouer que je suis plutôt d'accord avec toi (vous). Je vais bientôt être maman à mon tour (on a 2 semaines d'écart, si j'ai bien compris, toi et moi) et à maintes reprises, depuis que je suis sur FB je me suis posé la question du "et le jour où j'ai des enfants, je met des photos ou non ?".
    Au début c'était un grand oui, et puis au fil des années, mon avis a changé. Déjà 1ere raison, mes copines qui en avaient ne postait QUE ca ... et clairement, oui leurs enfants sont beaux, oui ils sont mignon mais voir 10 photos d'eux par jours sur mon fil d'actualité non merci, ca devenait .. lassant ? on va dire ca. (Je ne parle que des photos, mais j'en ai beaucoup qui publie juste pour dire "oh ca y est 1er caca sans couche <3" ... euh merci, je me serai passé de cette info ..)
    Et le temps a passé, et mon avis s'est forgé, oui je mettrai des photos mais peu, voir très peu ... sur mon fb il y a de la famille éloigné, alors ca sera un moyen pour eux de voir mon petit bout, mais ca sera pas 150 photos par jour ou par semaine, juste 1 voir 2 grand max. Je ne m'expose pas beaucoup, mon homme encore moins alors pourquoi bébé sa serait si différent ?
    Et puis cette image de pédophiles reluquant mon gosse .. Beurk j'en ai la nausée ...
    Peut-être que d'ici la naissance j'aurai encore changé d'avis (genre 0 photo), à voir...
    En tout cas merci pour cet article et ton point de vue, perso le fait que tu ne les montre pas ne me dérange pas, car je te comprend =)

    A bientôt, bises
    Jennyfer

    RépondreSupprimer
  44. Coucou Mélissa,

    Très intéressant ton article, je te rejoins totalement.

    Je n’ai pas encore d’enfants mais aime de moins en moins pour publier des photos de moi ... alors ceux de futurs enfants hors de question.

    Ça me choque les publications des enfants : entre les commentaires déplacés qui s’en suivent et les tarés en libre circulation.

    Après qu’on voit de dos ou alors une infime partie du visage, c’est un bon compris : un peu mais pas non plus livré en pâturage !

    En tout cas, fait ce que tu veux, c’est ta vie privée et comme tu le dis si bien, tes choix ! À nous de nous y adapter.

    Bonne journée :)

    RépondreSupprimer
  45. Salut Wendy,
    Je ne suis pas encore maman, mais comme je compte travailler dans le domaine de la petite enfance je suis très intéressée par ce genre de sujet.
    Je comprends comme tu l'a expliqué le désir de montrer son enfant. Mais je suis là encore d'accord avec toi sur le fait que ce ne sont pas des objets qui nous appartiennent : c'est leur image, donc leurs choix. Tant qu'ils ne sont pas assez âges (d'ailleurs c'est la la autre point intéressant à partir de quel âge considérer qu'ils sont assez âgés/ conscients de leur identité numérique pour les laisser si ils en ont le désir s'exposer sur les réseaux ?), c'est aux adultes de les protéger.
    Au niveau des prénoms c'est un choix, que je ne ferais peut être pas si j'étais à votre place (et encore, je n'en sait rien!)mais qui se comprend, se defend et est cohérent surtout au regard de ce que vous avez vécu
    Je suis parfois choquée par certaines vidéos YouTube. (Curieusement et c'est quelque chose qui m'interroge les Facebook privés me gènent moins...)
    Je pense notamment à cette vidéo d'il y a quelque années d'une famille anglophone dont j'ai mangé le nom qui faisait des vlogs journaliers, et qui ne s'est pas stoppé un seul jour après la mort (oui, la mort...) Accidentelle d'un de leurs enfants. Alors ok, chacun fait son deuil comme il l'entend, certes, mais filmer les petites sœurs de cet enfant endeuillées, partager sur perisocope en direct l'enterrement de leur enfant , malgré toute ma volonté de ne pas juger, je n'ai pas réussi à ne pas trouver ça malsain...
    Ce débat est vaste. Il me semble qu'un youtubeur français (absol videos) àvait justement fait deux vidéos qui m'avaient beaucoup intéressée : les très jeunes youtubeurs et l'utilisation des enfants sur youtube, je ne sais pas si tu les a vu elles datent d'il y a quelque mois déjà et je les avais trouvé intéressantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. https://mobile.lemonde.fr/pixels/article/2015/10/09/les-family-vlogs-ou-la-telerealite-faite-maison_4786496_4408996.html
      c’est un article sur le sujet dont tu parles que je trouve très intéressant. et ça montre que dans certains cas les familles de vlogger sont juste une sorte d’entreprise qui doivent correspondre à certaines normes ... c’est dommage pour les enfants qui deviennent à (je pense sans prendre conscience des conséquences) acteur d’une télé-réalité à la place de vivre leur propre vie. Ça me gêne un peu ce côté travail déguisé des enfants

      Supprimer
    2. Ah oui cet article est très intéressant et soulève également le poitn du travail déguisé qui est aussi l'un des problèmes que j'ai avec le fait que des enfants soient exposés sur youtube.. dans le fond, on utilise leur image, on leur fait (parfois) apprendre des textes, et des revenus en ressortent, pourquoi cela serait il différent d'enfants acteurs.. etc qui eux ont leurs revenus bloqués sur un compte jusqu'à leur majorité ? Sans bien sur oublier les conséquences pour les enfants bien décrites dans l'article que tu as posté...

      Supprimer
  46. Coucou Melissa,
    Je suis booktubeuse et même si je n'ai pas une communauté de fou c'est aussi choisir de s'exposer sur internet.
    Je suis de ton avis, quand j'aurais des enfants je ne pense pas mettre leurs photos sur le net pour des tas de raisons. Pour les prénoms je partagerais leurs second prénoms (le premier sera sûrement d'origine Turquie)
    J'ai toujours eu peur des pédophilies qui pouvaient t regarder les enfants derrière leurs écrans. Et comme tu le dit, on est jamais loin d'un problème de sécurité.
    J'ai choisi de m'exposer en ayant conscience des risques et quand que mes enfants n'auront pas choisi eux même de le faire, je ne les exposerait pas.
    Je protège même mes frères mineurs, j'évite de mettre leur photo ou sinon je cache leur tête.
    La sécurité avant le reste.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  47. Bonjour Mélissa,

    Éducatrice de jeunes enfants, la question du droit à l'image de l'enfant me passionne depuis quelques années (au point que j'en ai même écrit un mémoire ^^). Bravo pour ce bel article sur un sujet si sensible qui touche à ce que nous avons de plus précieux : nos enfants !

    Je suis ravie de lire qu'une influenceuse suivie comme toi parle de ce sujet et expose son cheminement de pensée de cette façon. Parler de parentalité sans exposer ses enfants doit être un challenge au quotidien et je trouve que tu le fais avec beaucoup de finesse et poésie.
    Comme toi, il me semble important que chaque parent/adulte puisse faire des choix éclairés sur cette question, et pas seulement les parents fort suivis sur les réseaux sociaux.
    J'observe par exemple encore trop de parents publier des photos ou vidéos de fête de l'école (et en ce moment ça fuse), de groupes d'enfants qui ne sont pas les leurs sans s'interroger sur cette question de droit à l'image. J'invite les parents que je rencontre lors de mes interventions à redoubler d'ingéniosité pour partager ces moments de bonheurs mais autrement, en revenant à l'envoi de photos par message privé par exemple.
    De mon coté, cela peut paraître extrème mais je m'efforce à demander à chaque enfant son autorisation avant d'être filmé ou photographié. Et je m'efforce à lui expliquer ce qui me donne envie de le faire. Évidemment je perds parfois de beaux moments spontanés mais j'ai le sentiment d'être plus respectueuse envers eux. (et du coup je ne coupe pas leur jeu toute les 30 sec^^)
    Car tout cela nous invite à réfléchir à la notion d'intimité, de droit au respect de la vie privée. Aimerions-nous évoluer, grandir, jouer toujours avec un téléphone au dessus de la tête ? Le risque n'est-il pas que nos enfants soit privé d'une meilleure manière d'obtenir de la reconnaissance ? Trop pressé de partager leurs exploits sur internet, prenons nous vraiment le temps de leur exprimer de façon plus directe notre amour, notre fierté sans un téléphone à la main ? Car c'est bien de cette communication et bienveillance que l'enfant a besoin pour se construire et se développer.

    Mathilde
    https://petiteslucarnes.fr/

    RépondreSupprimer
  48. Bonjour Mélissa !
    Comme beaucoup des commentaires que j'ai pu lire, je suis totalement d'accord avec toi et donc vous. Autant je ne cache pas le prénom de mon fils sur les réseaux sociaux (mais il est resté caché jusqu'à sa naissance pour les mêmes raisons que tu exposes), mais je n'ai jamais mis sa bouille de face. Toujours des photos de dos, de 3/4 ou le bas du visage. Et même si j'ai envie de montrer à tout le monde que c'est le plus beau (on est toute comme ça je crois...), je ne veux pas prendre cette décision à sa place.
    Alors oui, on a tous envie de voir la bouille de vos enfants (parce que franchement, ils ont l'air ultra mignons et adorables sur le peu que l'on peut voir) et ma curiosité a très envie de connaître leur prénom (j'adore les prénoms peu communs et si ça peut me donner des idées pour le petit frère...) mais je crois avoir assez d'intelligence pour ne pas les réclamer à tout va, mettre la pression ou dénigrer vos choix de ne pas les diffuser (et ce serait quand même bien que plus de monde en prenne conscience...). Et je trouve ça courageux dans notre monde où on vous pousse (les youtubeurs/influenceurs/...) à en dévoiler toujours plus pour rassasier le voyeurisme malsain qui compose une grande majorité de la population.
    En tout cas, bel article, toujours aussi bien écrit et je suis de tout coeur avec vous (et surtout repose toi !)
    Bisous
    Emeline

    RépondreSupprimer
  49. Bonjour,
    merci pour ce joli article sur lequel je te rejoins complètement. Je n’ai jamais commenté ton blog mais ce sujet m’intéresse beaucoup car je trouve ça très différent dangereux.
    Mais j’aurai deux remarques à faire (que tu n’as pas du tout arbordé) et connaître ton avis dessus. D’abord je me demande comment un enfant de 5-8 ans peut se construire quand il est énormément filmé et exposé. Il y a de plus en plus de chaînes famille et enfant qui ont un public plutôt jeune et je me demande ce que vont devenir ces enfants « stars ». Surtout en voyant le harcèlement que certaines ado/adultes reçoivent, je pense qu’en primaire, avec la jalousie qu’il peut exister, ça peut être hyper dangereux ! et puis comment un enfant peut se construire sa propre image quand il a l’habitude d’etre filmé et exposé tout le temps ... c’est une vraie question sur laquelle j’arrive pas à me fixer !
    et deuxièmement, c’est un point plus bizarre. Mais maintenant c’est un fait le métier de youtubeur, influencer, blogger existe. Pendant des années on nous a expliqué que ça prenait énormément de temps, qu’il fallait monter une entreprise, qu’a partir d’une certaine communauté, il fallait s’entourer d’une équipe... Que c’ztait un vrai boulot avec salaire. et ça je le comprend et le respecte complètement. Mais où est la place du travail de l’enfant dans cette construction ? parce que le travail des enfants est très règlementé en france mais pas du tout dans ce milieu. et du coup je me pose une vraie question de responsabilité, de légalité et même d’argent ... parce qu’un enfant acteur ou chanteur ça existe ! mais leurs horaires, salaires et droit sont très très protégés. et sur youtube on retrouve des chaînes ou les enfants sont filmés par leurs parents (des fois sous forme de vlog donc à la limite ça suit leur vraie vie mais des fois dans des vidéos face caméra) et du coup ca devient une vraie forme de travail d’enfant ...
    voilà pour moi deux points que je pourrais ajouter à ton article déjà très enrichissant :)

    RépondreSupprimer
  50. Hello Mélissa (et Denis)

    Ça fait super longtemps que je n’ai pas commenté ici , petit bout est né le 1er mai , et la grossesse comme l’accouchement ont été très rude , je me contentait seulement de quelques commentaires sur Instagram....

    Du coup étant maman depuis peu de temps ton article m’as beaucoup intéressé, tu écris tellement bien que je vais très certainement le partager sur mon mur FB (je l’avais deja fait pour la vidéo concernant le choix d’avoir ou non des enfants) car beaucoup ne comprenne pas notre choix à mon mari et moi de ne pas exposer notre ptit mec! Évidement nous ne sommes pas dans la même situation , nous ne sommes pas des célébrités ou influencer ou que sais je encore .... Mais pour nous comme pour vous les raisons de cette « non exposition » nous importe tellement !!!! On partage complètement votre point de vue , et ça nous rassure même de « voir » qu’il y a encore des parents qui ne surexposent pas leurs petites bouilles d’amour !!! Après tout si on y pense , les proches sont les seuls à avoir « besoin » de connaître leur visage , leurs « caractéristiques » qu’elles soient physique ou morale , tandis que sur le net et même sur FB nous avons pleins de gens qui « n’ont pas à pouvoir les connaître été reconnaître » ....

    Je rebondis également sur la mauvaise expérience qu’il s’est produit avec Denis ... wouah mais vous avez dû être choqués et assez inquiet pour vous mais surtout pour vos enfants... s’il m'arrivais quelque chose de similaire je pense que je serais un peu en panique ... comme quoi , on es jamais trop prudent. Au delà du fait que leur identité leur appartienne il existe également de réels risques


    Bref merci encore pour cet article qui va bien m’aider a répondre aux curieux !!
    Bisous à vous
    Marine

    RépondreSupprimer
  51. C'est vrai que c'est frustrant (le mot est beaucoup trop fort par rapport a ce que je veut dire), quand on "connait" la vie d'une personne grace a ses vidéos ou son blog de pas voir les bouilles des enfants quand on adore les enfants. Mais je comprend carrément , je pense que je ferait comme toi et puis tu nous en montre beaucoup déjà comparer a avant ��.


    Par contre c'est peut être bête ce que je dit mais pour tes vlog, pourquoi tu fait pas le montage comme si c'était que pour toi et après tu coupe les parties ou tes bébé sont trop visible pour la publication? Comme sa tu aurais la vidéos pour YouTube mais aussi celle pour toi sans avoir a remettre les rushs?

    RépondreSupprimer
  52. Coucou Melissa!
    J’ai beaucoup aimé ton article et je partage totalement ton point de vue.
    J’aime poster sur instagram ou facebook mais autant je n’hesite pas de temps en temps à mettre ma tête autant celle de notre fille n’est jamais publiée. Nous postons des photos d’elle certes mais toujous de dos, vue d’en haut, de telle manière à ce qu’on ne voit jamais son visage ou ne jamais l’exposer dans son bain ou que sait-je. Rien qui ne pourrait la gêner une fois plus grande. J’aimerai, comme toi, parfois poster sa bouille pour montrer à tout le monde à quel point elle nous fait craquer mais c’est le choix que nous avons fait et je m’y tiens.
    Je me pose souvent la question du risque avec ces photos d’enfants dans le bain, ou à moitié nus ou tout nus exposés à la vue de tous mais encore une fois, ce n’est pas notre choix.
    Je partage tes points de vue sur l’exposition de nos enfants et je te dis bravo pour avoir publié cet article qui pourrait être mes mots pour certains passages!
    Je vous embrasse vous 4 1/2! Schmutzis de votre ancienne région !
    Aurélia

    RépondreSupprimer
  53. Hello Mélissa,

    Je pense que un choix propre à chacun et que chacun a ses arguments.
    Je pense que ça me gênerais d’exposer mes enfants sur les réseaux sociaux. Cela fait déjà belle lurette que je ne m’expose pas moi même sur FB.
    Après les parents qui décident de le faire ça reste leur choix et avec les risques que cela entraînent.
    En tout cas ton article était top et super bien construit, que l’on soit pour ou contre.

    Bisous

    RépondreSupprimer
  54. Bonjour Mélissa ! Article très intéressant. Je ne commente pas souvent mais j'avais envie de le faire cette fois. Je n'ai pas d'enfants et ne projette pas dans avoir un dans l'avenir proche mais je tenais à dire que je comprends ton point de vue. Lorsque j'ai rencontré mon compagnon il mettait des photos de son enfant (d'une relation précédente) sur internet : papa fier etc. Je lui en ai longuement parlé et il a désormais arrêté (ouf ! La pauvre enfant, n'avait justement rien demandé). Aussi, en tant que lectrice de ton blog je tenais à te dire que ne pas avoir vu les visages de tes enfants ou ne pas connaître leurs prénoms ne me pose aucun souci dans le sens où tu nous partages déjà énormément de ta vie. Ce que tu nous partages crée une proximité avec nous lecteurs, et c'est important dans la relation du rédacteur de contenus internet (blog, youtube, podcast ...) et du lecteur/auditeur. On est bien en te lisant ou en t'écoutant, et j'apprécie tes récits de vie sur ta famille sans manquer de rien. Voilà, merci pour tout et belle journée !

    RépondreSupprimer
  55. Très bon article, je suis entièrement d’accord avec ton point de vue !
    Concernant le point sur les prédateurs sexuels, j’avais entendu une personne disant que des photos montages pedopornographiques avaient été réalisés avec les visages d’enfants d’influenceurs/youtubeurs ... c’est écœurant !

    RépondreSupprimer
  56. Bonjour Mélissa. Je ne commente que très très rarement.. Mais ce sujet invite tellement à la discussion et la réflexion que me voilà! J'ai fait exactement le même choix que le votre ce n'est pas la question mais ton article m'en a posé une inédite. Puisque je suis "contre" l'exposition sur un quelconque réseau de mon enfant,pourquoi je regarde les vidéos des youtubeurs qui le font? Je me dis donc que pour aller au bout de mes convictions il faudrait que j'arrête 🤔
    Bref, tu m'as fait réfléchir. Merci

    RépondreSupprimer
  57. Merci Mélissa pour cet article. Je suis du même avis que toi, je pense qu’il faut protéger la vie de nos enfants et cela sans les exposer sur Internet.
    Je trouve ton article pertinent et sans jugement pour ceux qui en ont décidé autrement.

    RépondreSupprimer
  58. Hello,

    Personnellement, je ne posterai jamais de photos de mon enfant sur la toile, même de dos. J'aurais tellement peur qu'un détraqué sexuel ait des pensées obscènes sur le corps de mon enfant.

    Je comprends ton point de vue même si pour moi c'est un peu tout ou rien

    RépondreSupprimer
  59. Je suis entierement d’accord avec toi. Ma fille a 1 mois et tout ce que Facebook aura c est en attendant une main et un bébé de dos. A partir du moment où tu mets une photo, le réseau social en devient propriétaire. Bon la mamie paternel a un peu fait la gueule quand je lui ai dit que je refusais qu’elle poste la photo de famille annulé sans qu elle floute ma fille avant.

    Par contre je n’ai pas le même rapport avec le prénom. Je suis fière de son prénom, ma petite guerrière Rowena. J’ai envie de le hurler au monde, de le graver en moi tellement je suis fière d avoir mis au monde cette petite fille.

    Gros bisous à la petite famille.

    RépondreSupprimer
  60. Coucou Mélissa,

    C'est un sacré pavé c'est vrai, mais comme tu l'écris si bien il y a tant de choses à dire concernant l'image de nos enfants sur les RS. Tu as réussi avec brio à synthétiser tout cela.

    Comme vous, ici on partage le même avis tout simplement parce que mon enfant n'a rien demandé. Moi je joue le jeu de m'exposer, mon mari aussi, on est adulte et mon bonhomme lui n'a aucune idée de tout ça et surtout des risques. Dès sa naissance j'ai toujours protégé sa bouille mon mari aussi, je n'ai pas envie qu'un élève de mon mari puisse reconnaître notre enfant... Et puis avec tous ces tarés moi ça me fiche la trouille !

    Clairement, c'est frustrant par moment de ne pas poster un joli cliché de mon fils mais c'est pas bien grave !

    Je le laisse faire sa vie, il décidera lui même en étant adulte, si il veut accepter le jeu de s'exposer ou non. En attendant, c'est notre rôle de le protéger avec mon mari. Concernant le prénom, comme toi je trouve cela tellement intrusif.

    Les plus proches connaissent sa bouille et son prénom et pour moi ça me suffit !

    Merci pour cet article,

    Je t'embrasse
    Sophie

    RépondreSupprimer
  61. Coucou Mélissa,

    Merci pour cet article, toujours un réel plaisir de te lire.
    J’avoue que au début de ton blog, j’étais très déçue de ne pas voir ta bouille, puis petit à petit tu as osé te dévoiler pour mon plus grand plaisir, je me souviens que au début tu avais osé publié une photo de votre mariage et j’avais été tellement étonnée que tu oses le faire que j’en avais été très flattée. Puis évidemment j’ai été déçue que tu ne souhaites pas partager les bouilles de tes têtes blondes tant je suis persuadée qu’ils sont plus qu’adorables mais je ne peux que comprendre ton choix, j’étais deja d’accord mais avec cet à article tu m’as fait voir des points auxquels je n’avais pas pensés, et je suis encore plus du même avis que toi.

    Laisse parler les rageuses auxquelles cela ne suffit pas, je pense parler au nom de la grande majorité de ta communauté quand je dis que pour nous c’est déjà bien suffisant.

    Par contre j’avoue que ça m’a fait flipper quand tu parles des nanas qui guettaient ton mari, et qui l’ont certainement suivi un jour pour savoir où vous habitiez. Finalement c’est vraiment une bénédiction ce déménagement en Angleterre, tant sur le plan médical pour tes loulous, que sur le respect de votre vie privée !

    Continue à faire ce que tu fais comme tu l’entends, c’est aux autres de s’adapter et non à toi, merci pour tout.

    Plein de bonnes attentions à vous cinq, au plaisir de vous lire tous les deux !

    Margot

    RépondreSupprimer
  62. Salut Mélissa,

    Tu avais déjà évoqué le sujet il y a quelques années de cela et ça m’avait fait énormément réfléchir sur la question est je trouves que t’es arguments sont totalement justifiés.
    D’ailleur il y a quelques semaines j’ai commencée une chaîne YouTube pour partager mes week-ends à l’étranger ainsi que mes vacances. Et la première vidéo que j’ai publiée c’est sur notre voyage à Paris avec mon copain. Seulement je ne lui ai jamais demandé son avis sur le fait d’apparait dans mes vidéos donc j’ai décidé de ne pas poster de photos de lui sans son accord justement grâce à toi. Donc je te remercie du fond du cœur de m’avoir permis de prendre conscience de certaines choses surtout par rapport à ce sujet.

    RépondreSupprimer
  63. Bonsoir Mélissa,
    J’ai adoré lire ton article et je suis ravie d’en lire un aussi pertinent sur ce sujet. Je ne suis pas maman mais je me révolte parfois quand je me rends compte que certains influenceurs utilisent l’image de leurs enfants pour promouvoir leur activité. J’espère sincèrement que ton article fera en réfléchir plus d’un. Belle soirée à toi.

    RépondreSupprimer
  64. J'ai fait moi-même une vidéo du genre « mon choix d'exposer mon enfant sur le net », je ne sais plus si on en avait parlé à l'époque, je crois que oui, avec des positions assez semblables à nos positions actuelles.

    Mais moi aussi, j'ai (légèrement) évolué sur le sujet... Ou plutôt non, en fait c'est l'inverse même : je me suis recentrée. J'ai failli m'égarer, mais je me suis recentrée. A savoir que dans mon idée, c'est cohérent de montrer l'image de Nino lorsque ça vient étayer un contenu. En revanche, l'image ne Nino, et oh comme il est mignon n'est pas un contenu. Mon fils ne peut pas constituer le contenu.

    Par exemple, dans une vidéo « nos livres préférés », je trouve cohérent et pertinent de montrer Nino en train d'interagir avec les livres en question. Et je ne coupe pas son visage, je ne le filme pas de dos, je filme aussi « banalement » que possible, de face, en entier, car c'est du quotidien, du banal, du non équivoque. Je propose des images soignées mais banales, normales, simples.

    Par contre, oui, il y a danger. L'un des seuls a été dans ma tête. Car j'ai un temps perdu de vue cette conviction profonde (Nino n'est pas un contenu), manquant de me faire happer pas les sirènes du milieu : exposer un peu plus mon enfant que ce que mes convictions tolèrent. Je me suis rattrapée à temps et j'ai repris mon cap. En voyant les excès chez les autres, j'ai aussi ouvert les yeux sur les écarts progressifs que je m'accordais.

    Les autres « risques », j'y ai très souvent récléchi. Un seul retient mon attention, et celui-là fait que cette époque où nous diffusons des images de Nino est, je le sais déjà, limitée dans le temps.
    1) Le prédateur sexuel qui m'inquiète n'est pas celui qui est derrière un écran, mais celui qui peut sans qu'on le sache se retrouver un jour IRL sur la route de nos enfants. A mes yeux, celui qui est derrière un écran reste un bon gros dégueulasse mais pas un danger.
    2) Pour les marques prédatrices qui récupèrent les photos, j'avoue que ça me mettrait les nerfs. Ma modeste visibilité nous laisse à l'abri de ça pour le moment. Mais, de toute façon, à chaque fois que je publie la moindre image de Nino, je me demande : si cette image devenait virale, cela poserait-il problème ? Il n'y a que quand je réponds mentalement « non » que je finalise la diffusion. Alors si d'aventure une marque venait à piquer l'image de Nino, j'userais des recours que la loi m'accorde... et de ma patience.
    3) En ce qui concerne les commentaires blessants que l'enfant retrouverait des années plus tard, je trouve l'argument tiré par les cheveux car : a) je n'ai jamais vu de tel commentaires sur mes publis mais surtout b) quand bien même il y en aurait, je les modérerais (non sans que leur auteur entende un peu parler du pays avant, hein...) ^^
    4) Enfin, si Nino tombe plus tard sur du contenu publié petit (et il tombera dessus puisque je compte bien prendre le temps de TOUT lui montrer...), j'ose croire que j'aurais assez réussi mon éducation pour que, simplement, il me dise « maman, je n'aime pas que telle et telle photo soit en ligne, on les enlève ». Et je suis assez sûre de mes convictions pour affirmer que non seulement je le ferais dans la seconde, mais très probablement, j'aurai retiré moi-même un très grande majorité de ce qui est en ligne actuellement.

    RépondreSupprimer
  65. (suite de mon commentaire indécemment trop long)

    Ce n'est pas tant le fait qu'il puisse ne pas apprécier se voir sur internet qui m'y incite d'ailleurs (et qu'on ne me fasse pas dire ce que je n'ai pas dit : cette éventualité m'importe, mais comme je viens de l'expliquer, si c'est le cas, j'estime que ce sera facile de réagir). Ce qui m'incite à penser que nous nous mettrons aussi à moins montrer Nino relativement vite, c'est les autres. Les autres enfants, qui sont mignons et (normalement...) loin du web à 3 ans, mais qui seront peut-être moins tendres à 10 ans. Les parents de ces autres enfants, les professeurs, les gens... Tous les gens. Les gens jugent, en bien ou en mal, mais jugent tout de même, juste parce que tout humain fonctionne de la sorte. Or, je veux le meilleur pour Nino, et c'est important pour moi que les gens qu'il croisera se fasse un avis sur l'individu qu'il est en le rencontrant vraiment, et pas en brodant des constructions mentales sur ce qu'ils ont vu sur les RS.

    Alors Nino continuera d'être présent sur mes clichés, mes vidéos, pour illustrer un propos, comme c'est déjà le cas. Mais je serai bientôt plus sélective et plus stricte dans les angles de prises de vues... Et quand il sera en âge d'appréhender ce qu'est internet, comme les enfants de Lorylyn par exemple, il choisira peut-être de figurer de nouveau sans détours...

    Merci à toi pour ce pavé.
    J'aime ce débat, certes délicat, mais j'aime quand les gens prennent le temps de s'y pencher. J'aime qu'on comprenne que tout n'est pas tout noir ou tout blanc. Et ton propos nuancé (même si très ferme sur tes propres choix, il reste nuancé et c'est tout à ton honneur) aide à comprendre ça...
    Et désolée pour ce pavé : meuf, vazy rouvre un blog au lieu de faire des billets dans les comms des autres ^^

    RépondreSupprimer
  66. Coucou Melissa,

    comme toi j'ai pris le parti de ne pas montrer le visage de ma fille. Je me suis bien sûr posé la question et j'en ai parlé avec mon mari. Est était d'accord tous les deux. Alors parfois l'on peut voir une petite photo de dos de ma fille mais ce sera tout pour nous. Pas question d'en montrer plus et je garde jalousement les photos d'elle bébé que je ne souhaite pas montrer non plus (et je pense vraiment que ça n’intéresse pas grand monde en réalité).

    Je me dis que plus tard si elle souhaite s'exposer OK mais ce sera son choix et pas le miens.

    Belle soirée! :)

    RépondreSupprimer
  67. Je suis tout à fait d'accord avec toi.
    Un enfant n'a pas à être exposer si jeunes sur les réseaux pour plusieurs raisons.
    A leur âge ce n'est pas vraiment leur place.

    Je respecte le choix de ch1cun et celle qui décide d'afficher leur enfant on le droit et je respecte ce choix.

    Même en étant pas youtubeuse je ne désire pas afficher des photos de mon enfant sur les réseaux.

    RépondreSupprimer
  68. Je partage ta vision des choses et n'ai jamais exposé le visage -ni le corps dénudé- de mon fils. Je n'ai jamais rien partagé sur snapchat ou facebook. Je m'autorise quelques écarts sur Insta et même de dos/de loin, je me demande si ce n'est pas parfois trop. Parmi les "prédateurs", il y a aussi les fake, les gens qui s'inventent une vie et volent les images voire les histoires, et aussi les réseaux sociaux. Déjà qu'aujourd'hui avec les clouds, sauvegardes et serveurs, les images nous échappent et peuvent être hackées, comme n'importe quelle autre donnée, que dire des RS... Dès qu'on publie (une image, une vidéo), nous n'en avons plus la propriété exclusive. Pour moi ce serait une violence à mon fils que de partager des données qui lui sont si intimes. Autre chose m'interpelle : il y a des comptes -notamment sur Insta_ que j'adore suivre. Mais quand je vois le nombre de clichés magnifiques et de stories, je me demande quel temps l'enfant passe avec un appareil ou téléphone dans son champ visuel, qui fait "écran"/obstacle entre lui et son parent. Personnellement, quand survient un instant de grâce, il est déjà trop tard lorsque j'ai le réflexe d'attraper mon téléphone. Du coup je m'interroge sur les conditions de scénarisation de tous ces comptes et toutes ces vies parfaitement réglées. Au final, cela devient comme un job auquel on consent, mais l'enfant? Donne-t-il son accord? Enfin tu l'auras compris, tout ceci m'interroge beaucoup et en tant que fervente défenseuse des droits de l'enfant (et de son consentement, dans tous les domaines) me laisse dubitative voire sceptique. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  69. Coucou Mélissa.

    Moi qui pensais que tu allais faire une vidéo "coup de gueule" sur les gens qui payent des abonnés comme la vidéo qu'a fait lodoesmakeup, je me suis bien trompé, j'espère qu'on pourra avoir ton avis en article ou en vidéo sur ce sujet.

    J'en reviens à ton article actuel avec une réponse rapide, vous avez entièrement raison de preserver l'anonymat de vos enfants, mon conjoint et moi avons fait décidé de ne pas montrer des photos de notre fille sur FB,ils connaissent juste le prénom. Je trouve ça navrant que les youtubeuses familles dévoilent tout, ils devraient lire ton article ça leurs feraient sûrement un électrochocs. Biz Mélissa.

    RépondreSupprimer
  70. Je partage tout à fait ton point de vue ! Il est relativement malsain d'utiliser ses enfants sur internet, et notamment lorsque cela génère une source de revenus (quid des youtubeurs.euses. qui exposent leur progéniture quotidiennement pour arrondir leurs fins de mois ?...) L'internaute a toujours une tendance voyeuriste, quoi qu'il en soit, alors c'est aux parents de les protéger. Continue tes articles, je dévore tout chaque semaine !!

    RépondreSupprimer
  71. Hey !

    Je te suis depuis très longtemps et j'avoue que je n'ai jamais poster de commentaires sur ton blog ou youtube. Mais là jai envie de te dire merci pour cette article. Je suis maman d'un petit garçon de 4 ans et enceinte de 3 mois. Ma famille (surtout mon père qui vie très loin de chez moi) comprend pas pourquoi je n'affiche pas de photo de mon petit. Je te rejoint sur ce point qu'ils auront bien le temps de se mettre sur internet eux même. bon je doit avouer que des fois on prend des photos de nos bout de choux qui sont rigolote et on aimerai les mettres sur fb mais je ne le fait pas. Quand je voit sur youtube les affichages de leur enfant je me sens mal a l'aise et surtout pourquoi les affichés?! En tout cas toi et ton mari vous avez bien raison de proteger vos loulous. Et félicitation pour bebe 3 😍

    RépondreSupprimer
  72. Bonjour ^_^

    Nous avons le même âge, mais je n'ai pas d'enfants. Mais je dois dire que ton article est très intéressant sur le sujet, tu explique bien les choses, et même si d'un côté je trouve dommage de devoir autant se justifier (car les raisons sont évidentes), je pense qu'il est pas mal d'expliquer aux gens le pourquoi du comment, et pourquoi vous avez pris cette décision Denis et toi. Chacun son avis, mais je pense que vous avez totalement raison, j'aurais fais la même chose si j'avais des enfants, vous pensez avant tout au bien-être de vos garçons, et lorsque ils seront grands, je suis sur qu'ils comprendront et qu'ils vous remercieront de les respecté autant. Je pense que toutes les mamans devraient faire de même pour préservés leurs petits, car c'est leurs rôles. Exposé autant son enfants a visage découvert c'est limite malsain pour moi, et c'est égoïste. Les enfants ne sont pas des trophées ou des objets qu'on expose au monde parce que "c'est le mien c'est le plus beau". Heureusement qu'il y à des gens encore responsables :)

    Bisous à vous :)

    RépondreSupprimer
  73. Bonjour! Je poste peu de commentaire, mais je te suis toujours un peu.

    Je voulais simplement de dire que tes raisons sont tout à fait justifiées et surtout elles devraient être partagés au maximum. Car effectivement tu as ton métier de blogueuse/youtubeuse qui ta demandé de la réflexion sur le sujet. Mais chaque parents devraient réfléchir pour chaque photo qu'ils poste sur un réseau social (facebook, insta ect). A nouveau futur maman qui je l'espère ce terminera bien cette fois ci, ça me conforte encore plus dans mon choix de ne pas vouloir avoir de cliché du visage de mon enfant sur les réseaux. Mes réseaux, ou celui d'un membre de ma famille ou un proche..

    Merci pour ton article, que je manquerais pas de partager!

    RépondreSupprimer

Je lis absolument tous les commentaires, même si je ne peux pas forcément répondre à chacun d'entre eux - malheureusement. NB : il n'est désormais plus possible de commenter en "anonyme" (pour commenter, il faut juste créer un compte Google, c'est gratuit). De plus, les commentaires empreints de méchanceté gratuite / haineux / racistes - et j'en passe - ne seront pas publiés. Peace !