Onglets-menu

lundi 9 avril 2018

Non mais des fois, j'y arrive pas.



La semaine de vacances avait bien commencé pourtant. Lundi dernier, ici, c'était le premier jour des vacances d'Avril, on avait hâte, c'est que mine de rien à passer ses journées à l'école, il nous manque, notre Petit Prince, pis ça fait du bien de couper le réveil et de se dire qu'avec un peu de chance les enfants nous offriront une heure de sommeil en plus le lendemain. En début de semaine dernière, il faisait moche comme tout, il a plu pendant 3 jours mais on avait réussi à les occuper : on leur a demandé de nous aider à entamer le ménage de printemps. Ils ont été adorables, ils ont participé sans rechigner, ont trié leur jouets, rangé leurs placards, nous ont laissé réorganiser les étagères et déplacer un meuble. On était tout contents de les voir si tranquille, de cocooner en famille. Sauf que voilà, ça n'a pas duré. La météo a changé mais... le reste aussi.


Au moment où j'écris, ça fait littéralement trois jours que mon grand ne peut pas s'empêcher de crier quand il parle, même quand son frère dort, même quand c'est la fin de la journée et qu'on lui demande de se poser plus calmement avant le coucher. Trois jours qu'il n'obéit JAMAIS du premier coup, ni du deuxième, ni du troisième, d'ailleurs. Il n'est jamais content, il râle parce qu'il a faim et que ça n'est pas prêt (mes enfants semblent toujours avoir pensé que la nourriture apparaît comme par magie quand maman entre dans la cuisine, ça crée quelques frustrations). Une fois que c'est servi il râle parce que je lui ai préparé des gnocchis et pas du riz.




Le plus souvent, ils s'amusent bien tous les deux, mais ces jours-ci, dès qu'ils sont ensemble, plutôt que de jouer l'un avec l'autre tranquillement, ça se tape, ça se mord. Il y en a un qui prend un jouet, l'autre qui le lui arrache des mains, alors le premier lui file un coup de pied, l'autre lui met un coup de poing (merci les bons exemples des copains à l'école). "Ma voituuuuuuuuuuure !" - "Non, it's mine, c'est pas à toi !", que ça réplique du tac au tac. Ca monte crescendo, ça finit par hurler, l'un de frustration, l'autre de douleur (on s'y retrouve plus très bien, je dois dire, quand on arrive en trombe dans la chambre).

Entre hier et avant-hier, j'ai dû à deux reprises me précipiter sur le Petit Coeur pour lui enlever les doigts de la porte de justesse et lui expliquer pour la deux-millième fois que si ça se referme ça fait très très mal. Il y a une heure, j'étais pas à côté, il se les est coincés pour de bon, ça a hurlé, ça a gonflé, ça a saignoté, ça a sangloté de douleur pendant un quart d'heure.


Ce matin (vendredi), je me suis réveillée complètement enfarinée, j'ai passé une nuit pourrie, j'ai mal dormi, fait des cauchemars et me suis levée bien cinq fois pour faire pipi. Bref, je rêvais d'une sieste dès que j'ai posé le pied par terre. On verrait bien cet aprèm, si j'avais fait ce que j'avais de plus urgent sur ma to-do list, parce que le vendredi, le petit va à la crèche, et c'est un des deux jours où d'habitude, je bosse le plus. Sauf que voilà, c'est pas nouveau chez lui tu me diras, notre grand, il est et a toujours été très réfractaire à l'idée de jouer seul, à croire qu'il sait pas faire. Alors forcément ça va mieux depuis qu'il est grand frère (enfin quand ils se battent pas, évidemment), mais ce matin, Denis avait trente-six choses à faire et moi je suis pas en vacances.

Aujourd'hui il fait beau, très beau même, on a 16°C et un soleil resplendissant, on se dit que ça va aller, qu'il va pouvoir profiter de ses jouets d'extérieur vu qu'il réclame à s'en servir dès qu'il pleut. Mais non, il refuse catégoriquement d'aller jouer dans le jardin, cherche pas. Résultat des courses : on essaie de gérer le tas de choses sur lesquelles on doit avancer tout en essuyant des dizaines de "mamaaaaaaan, vieeeeeeens", "papaaaaaa, je peux pas faire ça tout seeeeuuuul", "mais vieeeeens, j'y arrive paaaas !" (le tout à très haute voix, je rappelle). Au début ça va. Au bout d'une heure où c'est comme ça non-stop, crois-moi, tu perds grave patience.




Le Petit Coeur rentre à 13h. On a un moment de répit, le grand est tellement content de retrouver son frère que comme par magie, il se mettent à jouer gentiment et ensemble sans même se chamailler une minute. On savoure leurs rires qui s'échappent depuis l'étage pendant qu'on termine ce qu'on a commencé à ranger en bas. Puis c'est l'heure de la sieste pour le petit et d'un tour au magasin de jardinage avec son papa pour le grand, je me dis que je vais pouvoir souffler et dormir une bonne heure pour essayer de me détendre un peu et récupérer de ma nuit catastrophique. Loupé. C'est précisément le moment où le voisin décide de sortir sa vieille bagnole de collection pour la bricoler et donc la faire rugir pendant une petite heure. Bon, tant pis, je vais bosser encore, alors. De toute manière il m'en reste une tonne, de choses à faire. Une fois qu'il a fini, le silence s'installe, je m'assoupis, j'en peux plus. Dix minutes plus tard mon mari rentre à la maison et mon grand qui manifestement est très content, se met à s'égosiller sous la fenêtre. Bon bah la sieste, raté. Je me sens encore plus naze à avoir dormi dix ridicules minutes que si j'avais pas arrêté.


De toute façon, lundi et mardi ça a été, mais depuis mercredi c'est ma fête on dirait.

- C'est pas son genre, mais Denis m'a lâché ce genre de vieille petite réflexion bien désagréable que j'avais pas entendue depuis des mois - tu sais, ce genre de vieux dossier qui a le don pour t'agacer en moins de deux en ravivant de vieux souvenirs piquants ?
- J'attends la réponse d'un type pour un projet important sans laquelle je ne peux pas avancer d'un pouce, mais il s'en fout, je l'ai relancé une fois encore ce matin et il m'a répondu qu'il pouvait pas répondre à la minute, qu'il recevait beaucoup de mails chaque jour. Ma question remontait au 23 mars, soit il y a deux fioutues semaines. Et, accessoirement, des mails, j'en reçois vingt à trente par jour, et jamais je ne laisse quelqu'un dans l'expectative. Ce genre d'attitude me gave au plus haut point.
- Mon éditeur me dit qu'il lui manque un papier pour mes rembourser mes frais de déplacement d'il y a deux mois. J'avais payé de ma poche évidemment et je dois poireauter pour récupérer mes sous. Génial.
- Je me rends compte que ça fait 4 mois que j'ai demandé au généraliste de planifier un RDV chez un ORL ici, parce que mes enfants auraient dû passer une visite de contrôle au plus tard fin janvier. C'est important, c'est leur suivi post-opératoire. Mais je n'arrive pas à les joindre au téléphone, et j'attends toujours le RDV.
- Ce matin j'ai mis mon linge à sécher dehors. J'en avais profité aussi pour laisser les fenêtres de l'étage ouvertes histoire de faire entrer un peu de ce bon air de printemps. C'est bizarre, là, ça sent le brûlé. Ah oui, pas qu'un peu, un voisin brûle ses mauvaises herbes, le nuage est là depuis un moment apparemment. Je demande à Denis de vite rentrer le linge et je cours à l'étage tout fermer. Trop tard : ça pue la fumée à plein nez. Youpi.
- Tiens, pis Wendy a mangé la bouffe de Lou pendant qu'on a le dos tourné, alors qu'elle ne digère jamais rien d'autre que sa propre nourriture et les bananes. Bref : elle a la chiasse.
- La cerise sur le gâteau c'est ce commentaire sur instagram d'une nana qui me dit "ça me fait doucement rigoler, ton organisation, parlons-en à mes collègues mamans, nous qui faisons 50h/semaine minimum avec souvent une garde en plus le weekend". Ouais, t'as raison, c'est clair qu'en bossant depuis chez moi je passe mes journées à glander.




Alors, bon voilà, il n'est que 16h15, le petit est debout et vu que sa chambre donne de l'autre côté, personne ne l'a réveillé, il est en pleine forme, lui. Moi je commence à être un poil sur les nerfs et au radar. Alors je me mets à écrire ce fatras pendant qu'ils goûtent devant un dessin animé, parce que même s'il fait toujours aussi beau et bon dehors, j'ai craqué, je leur ai mis la télé.

J'ai envie de pleurer, je me sens nulle, j'ai pas assez avancé sur mon boulot cette semaine et j'ai pas non plus été assez là pour eux. Je me suis fâchée plus de fois que je ne leur ai fait de câlins aujourd'hui, j'ai l'impression que j'ai pas été géniale, comme maman. C'est ce genre de journée où je me trouve grosse et moche, où j'ai le sentiment d'être lessivée mais de n'avoir assuré sur aucun plan.

Je n'écris pas ça ici pour faire office de journal intime ni pour qu'on me plaigne : même si j'ai posté une vidéo sur mon organisation il y a quelques heures, des fois, ça foire. Les vacances scolaires, quand on est pas en congé, c'est un sacré challenge à relever, parce que les gosses ont une énergie folle et une patience limitée. On court partout, on essaie d'être là pour tout le monde, on est crevé et on ne parvient pourtant pas à faire tout ce qu'on devrait. Les 50h, je les fais, à l'aise et sans doute même bien plus. Non, je suis pas infirmière ni secouriste. Ça veut pas dire pour autant que je me tourne les pouces. Je bosse à plein temps, même si c'est depuis chez moi. Et bosser à plein temps ET gérer deux enfants de 5 et 3 ans en live, si tu crois que c'est le club med, je te laisse tester quand tu veux et on en reparle après.

Mes gosses et ma vie, je les adore. Je n'en changerai pour rien au monde, cette façon de vivre n'est pas la plus classique, elle demande d'être parfois sur tous les fronts en même temps mais elle me convient parce que, la plupart du temps, ça se passe bien et je savoure la chance d'être présente et de ne rien louper de leurs apprentissages. J'aime mon double-job (blogueuse et auteure) parce qu'il me permet de travailler dans deux domaines qui m'épanouissent et comblent mon besoin de création. J'aime mes enfants à la folie, j'aime mon mari comme jamais je ne l'ai aimé, j'aime mes clebs même si elles ont une fâcheuse tendance à faire des bêtises aussi, j'aime ma maison parce qu'elle est mignonne et cosy. Et tu sais quoi ? La plupart du temps ça va ! Comme je l'expliquais dans ma vidéo vendredi, on s'organise très bien avec tout ça, on s'en accommode autant qu'on en profite et ça roule. Mais on ne vit pas dans une bulle de paillettes, et parfois, il y a des journées plus compliquées que d'autres. Des moments où on rêve de lâcher prise mais où les aléas se multiplient, où la fatigue s'accumule et où les nerfs craquent un peu. Ça ne veut pas dire qu'on est malheureux, ça veut juste dire qu'on est imparfait et qu'on ne vit pas dans un palais où une trentaine de domestiques s'occuperaient de nos enfants et de notre petit linge à notre place (je l'aime beaucoup Kate Middleton mais je pense pas qu'elle trime autant que nous, la Duchesse).




Pourquoi cet article ? Ce n'est pas une complainte. C'est juste une façon de te montrer que personne n'est infaillible, que même si parfois on renvoie un peu une image de "famille parfaite", nous aussi ça nous arrive d'être dépassés par les évènements, de coller nos mômes devant un Disney même par beau temps pour respirer enfin pendant une heure et demie. Chez nous, c'est comme chez tous les autres parents : il arrive que nos enfants soient survoltés, un peu intenables, qu'ils désobéissent, se chamaillent, fassent des bêtises en secret. Ce post, c'est un bout de vie dans un article pour te rassurer et te dire que oui, parfois c’est stressant, crevant, usant voire culpabilisant. On se dit que c'est notre faute, qu'on a pas assuré, qu'on aurait dû s'y prendre comme ceci ou comme cela, et on s'en veut quand on en vient à avoir hâte que plus personne ne soit au boulot pour nous envoyer des mails, que nos enfants aillent se coucher, juste pour pouvoir reprendre notre souffle, juste pour récupérer un peu avant de recommencer.

Mais c'est normal. Wonder-woman, c'est pas cette nana en corset sexy avec son brushing parfait. Wonder-woman, c'est toi, c'est moi. Ce sont tous ces parents qui essaient tous les jours de ménager la chèvre et le chou, qui bossent et doivent aussi être présents pour leurs bambins, qui se démènent pour travailler consciencieusement quand les autres ne se prennent pas le chou. Les super-héros, ce ne sont pas ces acteurs payés des millions pour se pavaner en costume moulant sur leurs bras musclés pendant que leurs gosses sont à l'autre bout du monde avec une babysitter, ce sont ces milliers de papas et mamans qui se dépatouillent au quotidien pour être sur tous les fronts, et qui se retrouvent parfois noyés sous des piles de linges plus hautes qu'eux et des mails à traiter plus nombreux que les miettes de pain au chocolat qu'une demi portion vient d'étaler sur le canapé.

Non, des fois, on n'y arrive pas. C'est la vie, c'est normal, c'est gonflant à souhait, on a une envie irrépressible de rugir, mais dans le fond... c'est pas grave. On survivra. Dans quelques heures la maison sera plongée dans le silence, je serai trop crevée pour tenter l'insomnie, et demain matin, on repartira pour un tour, et le pire c'est qu'on aura le sourire.

Allez courage (je dis ça aux parents mais je me le dis à moi aussi, j'avoue).




-----

Post scrptum : on est samedi, je me relis et ce matin, baaaah... ça va bien ;-)




Et toi ? Tu gères tout le temps ou parfois tu craques

aussi dans ton quotidien ?



Golden Wendy


88 commentaires:

  1. Hello !
    De mon côté pas encore d'enfants donc je ne peux pas vraiment tout comprendre mais j'imagine assez bien. Je garde le mercredi aprèm 2 ptits loulous 3 et 6 ans, et c'est plutôt sport car les deux sont super remuant mais tellement adorables quand ils le veulent, au moins ça me prépare pour le futur ;)
    J'ai le retour d'expérience de ma meilleure amie qui elle est maman, et qui des fois m'envoie des sms, ceux qui montre que la vie de parents, des fois, c'est super compliqué. Ton article ressemble à ses sms alors ça me montre que c'est le lot de TOUS les parents.
    Je vais partager ton article à mon amie, ça devrait lui parler !
    Passe une belle journée, bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maman ou pas encore peu importe, cet article visait simplement à rappeler que personne n'est insubmersible et que parfois on a tellement de choses à gérer et d'imprévus qui s'ajoutent qu'on craque et que... c'est normal !

      J'espère que cet article parlera à ton amie en tout cas =)

      Supprimer
  2. Bonjour Mélissa,
    Ton article tombe à pique après le week-end pourri que mon deuxième (sur 4) m’a fait passer. Je suis seule avec mes enfants à temps plein toute la semaine et ce week-end mon mari n’a pas pu rentrer. Mon fils a été tellement infecte samedi que j’ai fini ma journée en pleurant de colère et de fatigue. Je me sens une mère lamentable... bref j’avais hâte d’etre aujourd’hui qu’il retourne à l'école même si j’ai une journée éprouvante qui m’attend elle devrait être meilleure. Bon courage pour ta nouvelle semaine !! Tu es fabuleuse et ça change tout !! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bein, Morgane tu as un sacré mérite ! Et je comprends cette hâte qu'il retourne à l'école, c'est pas qu'on est lamentable, c'est juste qu'à un moment comme tout le monde on a besoin de reprendre notre souffle, voilà tout.

      Bon courage pour ta semaine aussi, n'oublie pas que TU ES WONDER WOMAN !

      Supprimer
  3. Coucou Mélissa !
    Comme je compatie...
    Ma semaine ressemble beaucoup à la tienne, rien ne s’est déroulé comme initialement prévu ce qui m’a déjà mise sur les nerfs et comme toi mes deux petits étaient d’humeur massacrante là quasi totalité du temps.
    J’ai finis au bout du rouleau, au bord de la crise de nerfs.
    Ici ils ont 4 ans et 2 ans et demi et les deux sont dans des périodes un chouïa rebelles.
    Entre deux disputes, bagarres et cris j’ai à peine parvenu à prendre une douche et à tenir la maison pour éviter qu’elle ne ressemble à un champs de bataille.
    Ah mais j’ai oublié de préciser que j’ai choper la grippe ( rien de tout l’hiver et arriver avril j’attrape la grippe #poissarde ).
    Je me dis que c’est passager et que ça finira par aller mieux à un moment donné mais bon sang parfois tu as juste envie de t’enfuir loiiiiiin, même si tu les aimes fort ces petits ��
    J’espere que cette nouvelle semaine qui commence sera plus douce et calme pour votre petits famille.
    Des gros bisous,
    Célia Mermet ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Célia,

      On se sent moins seule, hein ? Quand je vois tous les autres messages je me dis que j'ai bien fait de vider mon sac, vu que ça fédère ce genre de sujet. Vous vous sentez comprises et moi aussi, ça fait du bien !

      Quand tu parles de t'enfuir loin, j'avoue que ça me rappelle les 6 premiers mois de notre grand, quand le soir c'était les pleurs de décharge et qu'on ne pouvait rien faire que le bercer, j'avais juste envie de sortit et de partir loin, loiiiiiiin !

      Ma pauvre en tout cas avec la grippe, t'as pas été gâtée en effet =/ Allez courage il y aura de meilleurs jours !

      Supprimer
  4. Pour ma part j'ai une fille de 7 mois bon elle est sage et faisait ces nuits. Mais depuis que l'on a déménagé les nuits ne sont plus si facile qu'avant et depuis qu'elle fait ces dents elles sont juste difficile !
    Nous avons déménagé à 800km de nos familles suite à la mutation de monsieur j'ai du quitter mon emploi etc. Je n'ai pas encore retrouvé d'emploi car je n'ai pas encore trouvé de crèche pour mon bébé et puis je profite des moments avec elle etc.
    Depuis que je suis maman au foyer je suis encore plus fatigué que lorsque je travaillais mes 40h/semaine au boulot et pourtant je m'occupais de bébé en rentrant.
    Alors quand ma fille ce réveille toute les 30 min et ça pendant 3 nuits qu'elle passe ensuite 3 journées a ronchonner et à vouloir être à bras et bien même si c'est un bébé c'est pas facile et arrivée un moment je n'ai qu'une hâte c'est que monsieur rentre du boulot pour prendre la relève. Dans ces moments là je me sent également nul je me dit que je suis une mère indigne que ma fille va m'en vouloir etc etc et surtout je pleure ��. C'est pas ça je l'aime de tout mon coeur et j'adore voir son sourire et entendre ces rire a 7h du matin alors que je n'ai pas dormi 2h de ma nuit mais être maman c'est pas toujours facile et ce n'est pas car on est pas dans un bureau occupé a travaillé ou même dans un hôpital que nous avons une vie de rêve bien au contraire!
    Le commentaire de cette nana était juste déplacé et je t'avoue qu'il m'a même énervée ! Ce commentaire me fait penser à ces personnes qui balance au maman au foyer qu'elles n'ont pas à ce plaindre qu'elles ont la belle vie et j en passe. Je pense qu'avant de juger quelqu'un ou de ce faire une image de ça vie il faut vivre son parcours et ces journées !
    Personnes n'est parfait et on craque tous à un moment donné c'est normal nous sommes des être humain :). Tu es une super maman loin d'être moche grosse et nul !
    J'adore te suivre même si je ne commente rarement voir jamais.
    Tu peux être fière de tes métiers tu ne sauves peut être pas de vie mais tu nous envoie de la joie du bonheur et de la bonne humeur à chaque articles, livres ou photo sur insta ! Continue comme ça.
    Et surtout courage pour la deuxième semaines de vacances ^^
    Adèle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Adèle,

      Le mouvement après un déménagement c'est pas toujours une partie de plaisir... il va lui falloir du temps pour retrouver ses repères et un sommeil correct, à ta puce.

      J'ai particulièrement envie de te remercier pour la phrase "Depuis que je suis maman au foyer je suis encore plus fatigué que lorsque je travaillais mes 40h/semaine au boulot". Il y a vraiment des gens qui mériteraient de se pencher sur ce genre de témoignage avant de juger fainéantes les mamans qui s'occupent de leurs bambins H24. C'est pas des vacances !

      Bon courage et merci pour ton témoignage qui me parle et parlera sans doute aussi à beaucoup d'autres ici =)

      Supprimer
  5. Salut Melissa,
    Ton article m'a fait du bien (je sais c'est mal) mais je me sens moins seule ! Mes monstres ont 8 et 4 ans et c'est toujours comme ça à la maison : cris, disputes, bagarres, (sauf moments de grâce qu'on les appelles).
    On en est arrivé à un point où nous avons demandé de l'aide à l'extérieur, une éducatrice avec qui nous avons rdv tous les 15 jours pour discuter et faire évoluer notre façon de penser et de faire avec nos enfants. C'est une discussion entre parents et éducateur les enfants ne sont pas présents et ça permet d'avoir l'avis d'un regard extérieur sur des scènes de vies du quotidien, pour adapter notre comportement à nos enfants. Nous avons déjà remarqué des progrès et on a en tous cas l'impression de faire quelque chose pour que ça change.
    Courage il y aura des jours meilleurs ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est super de faire appel à des professionnels quand on est dépassé, tant que ça vient de soi et pas des autres. Si la démarche est motivée par votre amour pour vos enfants et non pas par des réflexions mal placées de l'entourage, alors je suis sûre que vous verrez encore beaucoup d'autres progrès.

      Bon courage !

      Supprimer
  6. Eh bien chère Melissa je compatis tellement pour le coup! Je te comprends! (Je pense que tu fais un anglicisme dans ton texte avec la "complainte":p) J'ai tellement souvent des journées comme ça...chez moi c'est quand je dois corriger des copies avec les enfants à la maison que ça devient compliqué. Surtout que les gens te disent "ah mais toi t'es encore en vacances" - oui, c'est clair, les cours à préparer et les corrections, ça ne compte pas!

    Il y a quelques semaines j'ai corrigé une montagne de copies en ayant la fièvre avec mon bébé qui pleurait à côté et ma fille de 3 ans qui était particulièrement collante ce jour-là. J'ai cru y passer, sérieux.

    Bref, je te fais pas une longe liste de tout ce qui a foiré récemment, sache juste que tu n'es pas seule!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non non, une "complainte" c'est tout à fait français, même si c'est tellement vieux et littéraire qu'il n'y a probablement plus que moi qui l'utilise, j'imagine ;-) Je crois bien au contraire que sur ce coup ce sont les anglais qui nous l'ont emprunté !

      Les enseignants sont souvent pointés du doigt aussi pour leur pseudo fainéantise, alors que c'est n'importe quoi franchement... je ne sais pas si tu la connais mais cette chanson des Fatals Picards pourrait bien te faire sourire, tiens : https://youtu.be/LZPT5_k5Al4

      Supprimer
  7. Coucou Mélissa,
    Comme je me suis reconnue quand j'ai vu quel sujet tu abordais dans ton article en ce lundi! Pour moi c'est dure dure ce matin!
    Ma plus grande de 4 ans s'est faite opérer mercredi passé des amygdales, et après 24 heures à l'hôpital je suis rentrée chez moi avec un merveilleux torticolis dû à ma nuit là bas. Et ce matin c'est toujours douloureux. Je dois la garder sous surveillance 10 jours à la maison. Sa petite soeur de 25 mois, elle, est presque propre, donc je suis sur le qui-vive en permanence pour éviter un éventuel accident de pipi ou pire... :-)
    Ce week-end on a profité du beau temps, donc ce matin la maison n'est pas dans un état génial. Je me suis dit youpi la petite va à la halte garderie ce lundi matin, je vais pouvoir m'activer, mais j'ai déchanté quand j'ai vu qu'elle à une conjonctivite qui à pointé le bout de son nez pendant la nuit...!
    La journée promet d'être sportive du coup! lol
    J'avais effectivement vu passer ce vilain commentaire sur Instagram. Malheureusement il y a encore beaucoup de préjugés sur les femmes au foyer ou qui travaillent de chez elles. Ca m'agace fortement aussi! Pour ma part je suis mère au foyer, et pour autant je me couche avant mon mari le soir tellement je suis fatiguée et usée physiquement par moment!
    Je te remercie d'avoir partagé tout ça avec nous.
    Bisous
    Virginie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah punaise la surveillance de tous les instants pendant l'apprentissage de la propreté, j'avais presque oublié mais c'est vrai que c'est épique, haha ^^'

      Mère au foyer, étudiante working girl ou autre, on a toutes le droit d'être lessivées parfois et personne ne devrait remettre notre ressenti physique et moral en question. Je comprends que tu sois KO le soir ! Bon courage Virginie =)

      Supprimer
  8. Bonjour Mélissa, bon je ne suis pas maman alors je ne peux pas vraiment comprendre. Mais je suis la plus grande d'une famille de 5 filles, ma belle mère était assistance maternelle avec 4 enfants en charge à la maison 5 jours par semaines donc j'ai bien vu que par moment c'était wonder Woman qu'elle gérait tout d'une main de maître et que par moment beh, c'était l'anarchie à la maison, mes petites soeurs écoutaient rien, les petits qu'elles gardaient encore pire et dans c'est moment avec 9 enfants à la maison c'était un peu la panique générale. Et je te parle pas quand c'était les vacances scolaires avec les 9 gosses H24 à la maison.
    Pour ma part, pour payer mes études je fais des jobs étudiants et notamment je garde deux petits de 2 et 7 ans alors un coup tout va se passer à merveille et alors d'un coup pour jenesaisquelleraison ils vont devenir surexcités, se taper, hurler dans la maison et rien que moi en les gardant à peine plus de 10h par semaine ça me rend malade de ne pas pouvoir les gérer. Alors, j'imagine quand c'est les tiens et que tu les as 24h/24h.
    Mais bon je suis certaine que t'es une maman qui déchire et que comme tout le monde tu as des moments "sans" comme on dit. Bon courage alors pour cette deuxième semaine de vacances (si les petits anglais ont bien deux semaines de vacances, je ne sais pas..), j'espère qu'elle se passera mieux que la première.

    PS : j'espère que Wendy n'aura plus de problèmes intestinaux ... aha

    Bonne semaine, gros bisous.
    Fanny :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui c'est la 2e semaine de vacances ici mais depuis samedi ils sont adorables ! C'est clair que c'est pas toujours facile de s'en sortir et j'imagine ta maman avec 9 enfants à gérer, quel héroïsme !

      Supprimer
  9. Hey! Oui moi je « craque »dans mon quotidien de maman et même qu’en ce moment j’ai l’impression de passer plus de temps à répéter, ordonner, crier etc qu’a lui montrer tout mon amour, il a 2ans et demi et j’ai l’impression d’avoir un mini ado à la maison enfin c’est même pas une impression enfaite ��
    Belle journée, bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah c'est pas facile mais tu vois, tu n'es pas seule et déjà ça rassure un peu, non ?

      Allez, courage, les enfants fonctionnent par phases, quand il aura passé la phase relou, il entrera dans la phase mignonne, ça ira mieux promis ;-)

      Supprimer
  10. Bonjour Mélissa,

    Je ne commente jamais tes articles pourtant je les lis tous et je regarde toutes tes vidéos ^^
    Déjà bravo pour cet article auquel je me suis identifiée sans être maman ou épouse, je pense que tout le monde a déjà vécu ce sentiment d'impuissance face aux événements de la vie... Parfois c'est difficile d'accepter de ne pas pouvoir tout contrôler et de ne pas être maître de ce qui se passe... Pourtant c'est ce qui rend la vie si interessante car parfois elle nous offre des opportunités que l'on aurait pas eu si on avait pu tout contrôler car on ne les aurait même pas imaginer :)

    J'espère que tu as pu te reposer et te ressourcer (même si cela doit être compliqué avec deux petits bouchons énergiques ^^)
    Je t'envoie pleins de bisous de France :) Bonjour Mélissa,

    Je ne commente jamais tes articles pourtant je les lis tous et je regarde toutes tes vidéos ^^
    Déjà bravo pour cet article auquel je me suis identifiée sans être maman ou épouse, je pense que tout le monde a déjà vécu ce sentiment d'impuissance face aux événements de la vie... Parfois c'est difficile d'accepter de ne pas pouvoir tout contrôler et de ne pas être maître de ce qui se passe... Pourtant c'est ce qui rend la vie si interessante car parfois elle nous offre des opportunités que l'on aurait pas eu si on avait pu tout contrôler car on ne les aurait même pas imaginer :)

    J'espère que tu as pu te reposer et te ressourcer (même si cela doit être compliqué avec deux petits bouchons énergiques ^^)
    Je t'envoie pleins de bisous de France 😘

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ils se sont bien calmés depuis vendredi, ça va nettement mieux merci ! Mais je pensais que vider ce trop plein de fatigue physique et morale, ça permettrait à quelques autres (manifestement très nombreuses en fin de compte, au vu de la tonne de commentaires que je lis) de se rendre compte que personne n'est infaillible, qu'on a toutes et tous le droit de ne pas réussir à gérer quand on récolte imprévu sur imprévu.

      Bisous ma belle !

      Supprimer
  11. J'oubliais le plus important: Je lis en ce moment le livre "The five love languages of children" (ça existe aussi pour les adultes) En gros tu apprends à détecter quel est le langage de l'amour de ton enfant pour être sûr que les besoins spécifiques de chaque enfant soient respectés - ça limite beaucoup les crises.

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Melissa,
    Je commente rarement, mais ton article m'a aussi fait du bien. Je suis actuellement en service civique, et c'est loin d'être rose. Simplement parce qu'on me laisse dans un coin, je n'ai rien à faire, je traîne sur Facebook, sur Twitter, je bosse sur mon propre blog (qui mine de rien me sauve le moral !), mais j'entends des gens dire "de quoi elle se plaint, elle fout rien de ces journée !" mais moi, ne rien faire, ça me fait mourir à petit feu.
    En ce moment, des journées ou des semaines où rien ne va, je les collectionnent. Je comprends parfaitement ce que tu dis, en étant bloggueuse, on bosse énormément, mais à chaque fois les autres qui ne sont pas dans ce domaine pensent qu'on ne fait rien, que c'est facile, qu'un article, avec de jolies photos, sans fautes d'orthographe, où tout nous plaît, ça apparaît comme ça...
    Je ne dirais pas que ça fait du bien de ne pas se sentir seule, mais voir la semaine que tu as passé me fait mal au cœur et je souhaite, même a travers un commentaire sans doute trop long (et bourré de fautes j'en suis certaine !)t'apporter mon soutiens !
    J'espère que le Petit Prince se tient un peu plus tranquille, et que Petit Cœur va bien aussi ! Ainsi que le papa et évidemment, la maman ! Bon courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me permets de réagir, je te comprends aussi toi, même si tu as le problème inverse en quelque sorte. J'ai eu un travail comme ça (job d'été) il y a quelques années et j'ai capitulé au bout de dix jours, on n'avait pas le droit d'aller sur internet d'ailleurs. Ne rien faire pendant des heures et rester enfermée c'est l'enfer aussi.

      Supprimer
    2. J'aurais bien lâcher mais malheureusement j'aime pas baisser les bras, et même si un service civique ça ne paie pas des masses, ça paye quand même... En plus il y a de gros soucis d'organisation, des inégalités entre les services civiques (certains choisissent totalement leurs horaires, d'autres non...)... Du coup je cherche un autre boulot à côté, dans mon domaine, les livres... Mais c'est un travail mental que de rester dans un job qui ne te convient pas.
      J'espère que tu as trouver quelque chose de mieux maintenant ! :)

      Supprimer
    3. Effectivement ce n'est pas tout à fait le même problème mais c'est pas fun pour autant ! Trouver un job qui nous permette de vivre tout en étant épanouissant ma foi c'est vraiment pas facile, je comprends que tu le vives mal...

      J'espère que tu trouveras bientôt un emploi qui te convienne et te plaise =)

      Supprimer
  13. Hello, tout comme toi des fois les filles enfin Alice xD et insupportable elle a des jours comme ça où elle fait que pleurer pour un rien, piqué des crises des qu’elle est contrarié qui resterait de marbre ? Personne au bout d’un moment on a plus de patience et c’est normal. Pour la fille qui te fait des reproche parce qu’elle fait des gardes on a envie de lui dire ce métier elle l’a choisie en sachant très bien que ce n’est pas de tout repos, oui toi tu bosse à domicile mais ça ne veut pas dire que toi tu bosse moins ce genre de commentaires a le dont de m’énerver. Je pense qu’on va aussi me le sortir vue que je vais bosser également à domicile comme assistante maternelle (j’ai eu mon agrément, la je suis en formation). Bref les gens sont pleins de préjugés alors qu’ils ne savent même pas ce qui ce passe chez toi, le boulot que tu fais et j’ai envie de leurs dire si ils t’envient tant que ça pourquoi ils ne ce donnent pas les moyens de m’en faire ? Courage <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui non mais la nana qui pestait sur Instagram, je pense qu'elle a fini par se rendre compte toute seule qu'elle ne savait même pas de quoi elle parlait ^^' Du moins j'espère, sinon je la plains d'avoir une vision des choses aussi étriquée, ça doit pas être facile d'être heureux quand on regarde les autres avec autant de dédain...

      J'espère vraiment que tu n'essuieras pas de réflexions du type "ah ça va tu bosses pas trop dur vu que t'es chez toi", parce que moi on m'en a sorti des comme ça et maintenant vaut mieux pas me le dire en face, sinon ça pète, hein ^^'

      Ce serait bien que les gens s'occupent de leurs affaire sans penser savoir tout mieux que les autres, sérieux... BREF ! Courage avec ton futur boulot et tes puces, c'est pas facile tous les jours mais tu n'es pas seule et craquer ça arrive à tout le monde.

      Supprimer
  14. Ce matin, au réveil, j'ai eu droit à la plus jeune de mes chiennes qui a vomi et puis bien sûr avant que j'ai pu réagir, la plus vieille qui n'a plus du tout toute sa tête a marché dedans (ouaip c'est dégueu, je sais) et puis bien sûr le temps que j'aille chercher de quoi essuyer, elle en avait mis partout. Tout ça au terme de 5 journées où j'ai tout géré seule parce que chéri est au lit avec le dos bloqué (et tu sais que dans mon état, avoir dû gérer le loulou en vacances, son exposé à préparer avec panneau et tout le tralala et bien sûr l'imprimante tombe en panne et il faut courir en achetant une, les repas, bref la vie, c'est aaaargh). J'ai à peine fini qu'on sonne à la porte (ouais à même pas 9h du matin), je me dis ah ben en lus vlà le médecin-contrôle, sauf que non, c'est une vieille dame qui voulait absolument rentrer dans la maison croyant qu'elle était chez Mme Bidule, sa copine. J'avais même pas encore pu avaler mon thé. Vendredi, le loulou ne s'est pas lavé. Ben non, maman ne lui avait pas rappelé de le faire (il a 11 ans bordel), maman était trop occupée à tout gérer seule, y compris elle-même. Et je t'en passe. C'était épique chez moi aussi ces derniers jours. Lire ton article ce matin alors que je suis au bord de la crise de nerf (ou d'hystérie, vois ça comme tu veux) et ben ça m'a fait du bien, j'avoue. Je me sens regonflée, je m'en vais changer les draps et nettoyer les sols, ça va aller! =) Je t'embrasse fort ma belle et je te souhaite une semaine plus apaisée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon maintenant tu comprends pourquoi j'ai pas trop donné signe de vie la semaine dernière XD Enfin vu la tienne ma foi on peut pas dire que tu aies eu tellement le temps de te poser pour qu'on papote non plus alors je vais pas culpabiliser cette fois ^^'

      La vache ta semaine a été sacrément mouvementée aussi, ma pauvre. J'espère au moins que dans le tas personne ne t'a fait remarquer que t'en faisais pas assez XD

      Allez, pleure un bon coup, fais la sieste dès que possible et ça ira mieux. Je t'aime fort, bisous (et le bonjour à Tommy en espérant qu'il aille bientôt mieux).

      Supprimer
  15. Coucou Mélissa, merci de ton honnêteté. Ton article tombe à point nommé pour moi... Tu as raison sur toute la ligne. J'espère que tu vas pouvoir te poser e te reposer très vite! A bientôt Vanessa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir, heureuse de voir que cet article te parle autant, Vanessa =)

      Supprimer
  16. Hello Mélissa :)

    Je n'ai pas d'enfants mais je crois que je peux comprendre ton article parce que vois-tu ça m'a replongé il y a de ça un bon moment quand j'étais gamine et qu'on en faisait voir de toutes les couleurs à mes parents XD je sais c'est mal mais on n'était que des gamines et on ne se rendait pas compte de tous ça.

    Je crois que cet article est un bon moyen de déculpabiliser tout le monde : les parents dans un premier temps mais finalement aussi ceux qui comme moi n'ont pas encore d'enfants parce qu'être débordée ben ça arrive voilà tout :)

    J'espère que tu passeras une agréable journée/semaine avec ta petite famille.
    Bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, maman ou pas, être débordée et avoir plein de mini-catastrophes dans ses semaines, ça arrive à tout le monde. On est toutes dans le même bateau ! =)

      Supprimer
  17. Coucou Miss,

    et oui ... il y a des jours avec et des jours sans ... c'est pour ca qu'il est toujours important d'arriver à prendre des vacances... justement pour arriver à supporter les jours comme ceux la ^^

    PS: ton article est en entier sur ta page d'accueil :p

    Des Bisous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour la page d'accueil, j'avais pas fait gaffe, c'est corrigé.

      J'avoue que je suis bien contente quand j'y regarde, d'avoir pris sur moi ma peur de laisser les enfants en décembre pour aller à Cuba ! J'avoue que dans des moments comme maintenant je me dis que je l'aurais regretté, qu'on n'ait pas saisi une occasion de passer une semaine sans avoir la maison et les enfants à gérer ^^'

      Supprimer
  18. Merci merci Melissa je me sens tellement moins seule. Perso en ce moment c'est pas la joie. Ma fille de 6 ans commence à mal me parler, m'envoye bouler, pique des colères et hier me fou une claque (oui oui une qui pique en plus) le papa, qui lui et l'autorité ça fait deux, me soutiens un chouillat, la maladie de mon papa qui m'occupe l'esprit H24 et si je dis que je suis fatigué et bien je passe pour une fainéante bref j'ai envie des fois d'envoyer tout ballader mais ma vie je l'aime trop et comme toi, ma place je la donnerais à personne mais des fois ..... et encore je n'ai qu'un seul enfant alors avec 2 .... merci encore pour ce partage je me dis que tout ça est normal. Bon je vais aller bientôt chercher mon ptit démon à l'école pleins de bizoo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que le truc qui me rend la plus folle c'est justement quand on me fait remarquer que j'en fais pas des masses. On te dit que tu es fainéante ? Sérieusement ? Mais qui sont les gens pour juger de l'énergie qu'on dépense pour assurer nos journées, au juste ? Ils vivent avec nous ? Ils sont à notre place ? C'est tellement facile de dénigrer quelqu'un qui se démène tout le temps juste parce qu'à un moment il fait une pause. Les pauses, quand on a un quotidien à cent à l'heure, parfois c'est pour éviter le burn-out...

      Enfin j'ai une amie proche qui a fait un brun-out et même ça des gens arrivent à dire que c'est un prétexte pour ne rien foutre, ça me dépasse.

      Bref, ignore-les !

      Supprimer
  19. Bonjour Mélissa,
    Merci pour ce genre de post car ça fait du bien de savoir que nous ne sommes pas les seules à craquer! On a beau essayer de trouver des réponses sur l’education de nos enfants via les livres sur la parentalité (comme moi... d’ailleurs je pense que j’ai lu tout ce qu’il existait sur le marché ��)au final on fait de notre mieux ! J’ai beaucoup culpabilisé au début, Je voyais des « insta mums » tirées 4 épingles, maison rangée, enfants souriants et je me disais « pourquoi moi avec un enfant je n’y Arrive pas? » trop de pressions pour être la mère « parfaite » sûrement cela! Nous en avions un peu parlé lors de la foire aux livres à Bruxelles, je t’avais dit que c’était vraiment pas facile tous les jours avec mon fils henri, qu’il m’épuisait... il aura encore des jours plus faciles que d’autres mais on fera de notre mieux et nos enfants nous aimeront toujours autant! Bonne journée à toi et à ta famille. Ophélie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh moi je suis le contraire, j'évite les bouquins sur la parentalité comme la peste même si je lis quelques articles de temps en temps sur le net, mais moins j'en lis mieux je me porte, je trouve que tous ces discours sont souvent contradictoires voire culpabilisants.

      Je préfère élever mes enfants comme je le sens, parce qu'il me semble que même si c'est bien de demander conseil dans certaines situation, c'est encore à nous les parents de prodiguer à nos enfants l'éducation, l'attention et l'amour dont ils ont besoin. On est encore les mieux placés pour répondre à leur besoins, non ? Enfin c'est un autre débat que j'ai un peu peur de soulever à vrai dire, tellement on n'entend plus parler que de parentalité positive, méthode Montessori et autre éducation bienveillante...

      Je ne suis pas une "insta-mum", la preuve c'est que vous me voyez pas souvent sur les photos, je suis pas assez souvent présentable lol XD

      Bon courage Ophélie et surtout ne te dénigres pas, tu es loin d'être la seule qui craque de temps en temps !

      Supprimer
  20. Bonjour Melissa !

    Merci pour cet article déculpabilisant au possible ^-^.

    C'est vrai que ce n'est pas évident pour une maman de mener tout de front, entre les enfants et le travail.
    Et même pour les mamans au foyer, qui ne travaille pas de chez elle, ce ne sont pas des semaines de tout repos non plus, il faut le signaler car certaines pensent que ça se la cool douce... Bref c'est un sujet qui a tendance à m'énerver quelque peu alors passons...

    Il ne faut pas oublier qu'en plus de tout ça, on a les hormones qui rentrent en compte. Eh oui, les vagues d'émotions etc, descendre dans le creux de la vague pour mieux remonter, tu sais quelle est cette référence =).
    Si par malchance ça coïncide aux jours où on est dépassé... Ahah laisse tomber c'est pire que tout.

    Pour ma part je suis un peu en baby blues en ce moment. Il paraît que c'est normal quand le bébé arrive à 6 mois...
    Du coup il y a des jours où j'ai plus envie de profiter de ne rien faire quand bébé dort parce que je n'ai pas le moral mais le lendemain quand je vois la montagne de tâches qui s'est accumulé ça me déprime encore plus XD

    En tout cas merci de nous parler encore une fois à coeur ouvert, ça nous montre que même vous, les "influenceurs" vous êtes humains et que la vie n'est pas toujours rose et parfaite ^-^.
    C'est ce qu'on aime chez toi !!

    Bon courage pour la semaine qui arrive. J'espère qu'elle sera plus "reposante" pour toi =)

    Gros bisous

    Bénédicte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais je l'avais déjà signalé, ayant été maman au foyer avant d'être une maman qui travaille, dans ce vieil article qui avait un peu défrayé la chronique : https://www.goldenwendy.com/2015/07/mere-au-foyer-pantouflarde-ouais-ou-mon.html

      Je l'ai vécu, je sais bien que s'occuper H24 de ses enfants c'est un boulot de tous les instants et c'est ni toujours facile, ni toujours marrant.

      Ton "baby blues" est légitime et c'est clair que c'est compliqué de trouver le temps de faire une pause sans aggraver le tas de choses qu'il nous reste à faire. Mais ne culpabilise pas, des fois le fouillis dans la maison ma foi ça doit passer après le repos. Essaie de dormir en même temps que bébé, même s'il y a du linge partout, de la vaisselle sale et des papiers à traiter. Quand tu auras récupéré de l'énergie tu t'en occuperas avec moins de stress !

      Supprimer
    2. Ah oui c'est vrai je me souviens de cet article ! J'avais beaucoup aimé =).
      Je pense que la personne qui t'avais fait la remarque l'autre jour devait être le même genre de personne qui on du critiquer ta pensée sur les mère au foyer...

      C'est gentil merci beaucoup. D'autant plus qu'à cela se rajoute en plus des soucis de santé de mon fils qui nous sont tombés dessus sans qu'on s'y attende réellement. Enfin ce n'est rien de "grave" en soit. Juste du stress et toute une nouvelle organisation à prévoir...

      Supprimer
  21. Coucou ! je n'ai pas encore d'enfants mais malgré tout je comprends très bien ce que tu dis et imagine avec des enfants ce que ça pourrait être... bon courage ! ps : tu fais bien de rappeler à travers un article que même si tu fais tout pour faire passer que du positif tu es comme tout le monde... ;) bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mélanie ! Eh oui j'aime être positive, mais c'est positif, il me semble, de rappeler à ma communauté que je ne suis pas parfaite et que, comme elles, comme vous, j'ai mes moments de faiblesse. C'est positif de montrer aux gens que leur vie n'est pas moins bien que celle des autres !

      Supprimer
  22. Hello ! Je fais partie de celles qui comprennent et qui se retrouvent complètement dans ton article ! Je bosse 39h semaine dans mon job principal, et je cumule un rôle de manager dans la VDI! Deux enfants, un mari et une construction en cours ! Je cours après le temps et parfois on craque on y arrive plus mais après tout nous sommes humaines �� courage à toi et continue à nous parler à cœur ouvert comme ça ! Bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, on est humaines et on a toutes le droit de craquer quand ça fait trop ! Après tout ça va toujours mieux quand on laisse enfin le trop plein se vider... même si ça use quelques mouchoirs parfois !

      Supprimer
  23. Merci Mélissa. Merci à toi d'avoir écrit cet article. Je me retrouve dedans en partie. Enfin une femme qui ne cherche pas à être parfaite et qui le dit !
    J'avais besoin de lire ça aujourd'hui et de savoir que même si parfois je n'arrive pas à tout faire où tout gérer et bien cela ira mieux le lendemain. Encore merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même si je voulais être parfaite, je ne pourrais pas ! Celles qui semblent avoir une vie lisse et sans imprévu sont de très bonnes comédiennes, ou alors elles ont une assistante/nounou/secrétaire qui gère tout à leur place, je vois pas d'autre explication ;-)

      Supprimer
    2. Hahah, je ne vois pas d'autre explication non plus ;)

      Supprimer
  24. Bonjour Mélissa
    Je suis moi même une maman imparfaite dans sa propre perfection parce que je me retrouve totalement dans ton texte su début à la fin . Parce que parfois j'ai l'impression que le cerveau desirs et besoins de mes enfants ne fonctionnent pas dans le même fuseaux horaires que le miens, ni même la même planète !!! Oui je me lève souvent le matin en le disant je veux dormir Par ce que j'ai la sensation d'avoir plus d'heures active que de repos en 24h et que cette vie de folie me tuera et pourtant je travail également de chez moi mais j'ai l'impression de ne pas arrêter car il n'y a aucunes coupures entre le travail la maison et la famille et que oui parfois tout va bien mais que le tout accumuler on ne voit que le négatif souvent au lieu de noter le positif . Et tout comme toi j'aime ma vie et mes enfants mais parfois j appuirais bien sur pause .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas facile de travailler depuis chez soi ET de trouver des pauses dans ce quotidien de maman ! Je comprends que tu aies envie de faire pause, franchement c'est pas de tout repos même si on n'échangerait notre place contre rien au monde... allez courage !

      Supprimer
  25. Ben moi hier j'avais envie de partir loin très loin de la maison pour un peu de calme! J'ai besoin de mon travail à l'extérieur pour changer de cadre et ça me permet de mieux retrouver mes enfants le soir (même si je travaille toute la journée avec les enfants des autres mais c'est pas les miens!) Il rentre à l'école en septembre prochain ton petit? Si c'est le cas ça devrait te laisser du répit la journée pour avancer dans ton boulot. On ne te voit pas souvent pousser de coups de gueules de la sorte Mélissa et oui au final on se rend compte que nous avons tous les mêmes problèmes à la maison, courage bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non ici la première rentrée des classes c'est à 5 ans, pas avant =)

      Mais en septembre on aura droit à 30h de crèches de l'Etat, donc il sera à la crèche tous les matins, ce qui me laissera effectivement un peu plus de temps libre... même si vu le gros projet que je prépare pour Octobre/Novembre, ça va pas du tout être des vacances pour autant lol ^^

      Supprimer
  26. Il y a un mois mon homme a eu la grippe. Une semaine plus tard c'était mon tour. Encore une semaine après, j'ai eu une bonne gastro, celle qui ne te laisse pas dormir la nuit dans ton lit mais préfère que les wc soient ta nouvelle pièce préférée. A tout ça on ajoute que depuis trois semaines mon petit de 18 mois souffre de symptômes pas très glamour, les dents ? Intolérance au lactose ? + urticaire fulgurant suite à une allergie à un médicament (la blague,le truc est censé te soulager mais il en rajoute encore une couche !), et pour couronner le tout, il y a 4 jours, la varicelle à pointé le bout de son nez ! Fièvre, boutons qui grattent et nuits blanches... ici aussi nous sommes rincés !
    Mais franchement, c'est pas la vie qu'on a choisie ? Ce bonheur en famille, ou un autre bonheur, oui il est fait de plein de belles choses, mais ces moments de speed et de fatigue sont inévitables ! Je me suis assez retrouvée dans ta vidéo sur l'organisation de la vie en général, j'aime tout prévoir et je suis "trop logistique" comme dit mon homme. Mais parfois c'est petits rien font tout chavirer et c'est tellement désagréable de sentir qu'on n'est plus maître de la situation et qu'on subit les événements ! Je pense que c'est ça le plus dur en fait.

    Sur ce, je vais continuer à flâner par ici, car j'ai bossé tout ce week-end, en plus de ma semaine de boulot (un vrai bonheur de travailler le week-end oú ton fils est au bord de la crise de nerfs tellement il n'en peut plus (on a vu le(s) médecin(s) que 5 fois en 11 jours !)). Et ça ira mieux demain ☺

    Bonne semaine à toi et ta petite famille,
    Gros bisous.
    Sandra.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais le cauchemar, quoi ! Au moins ton commentaire me permet de prendre du recul, je crois que si en plus j'avais été malade j'aurais fini par péter une durite O_O

      En tout cas tu as raison, c'est la vie qu'on a choisie et comme je le disais à la fin de mon article je ne suis pas la plus à plaindre même s'il m'arrive de largement préférer une sieste à un restau ^^'

      Allez courage !

      Supprimer
  27. Hello Mélissa,

    Qu’est-ce que je me retrouve dans ces mots !
    Moi aussi, maman de deux petits (en bas âge par contre), j’aime faire un bilan de la journée écoulée le soir (activités faites, les évolutions de chacun, ce que j’ai eu le temps de faire ou pas...) et je ne peux pas m’empêcher de me dire que parfois, ce rôle de maman et de working mum est digne d’un super héros ahah !
    Mais tu as bien fait de te confier. On est loin d’etre parfaites et ça fait du bien d’extérioriser <3
    Je devrais écrire ce genre d’article sur mon Blog, j’en aurai des choses à dire :D
    Bon courage à toi,
    Bises,
    Julie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ecris-en, alors, je suis sûre que tu ferais ça très bien et ça aide tellement à déculpabiliser ! Je crois qu'on est trop nombreuses à vivre des journées catastrophiques où nos nerfs sont à deux doigts de lâcher même si on adore nos gosses.

      Courage à toi aussi et merci pour ton petit mot <3

      Supprimer
  28. Coucou Mélissa,
    Moi qui avais une petite envie d'enfants (ce qui n'est absolument pas au programme pour le moment de toutes façons), et bien ça m'a un peu calmé xD. La pile de linge je connais, même si nous sommes que deux ^^'.
    Sur internet, on montre ce qu'on veut montrer, en général plutôt le positif. Mais je me doute bien que votre vie n'est pas toute rose, dans les coulisses il y a aussi quelques couac, c'est bien normal =).
    En y réfléchissant bien, je te dis bravo parce qu'effectivement, je pars de la maison et je vais faire mon boulot tranquillou, le linge et compagnie, je ne les retrouve que le soir ou quand je ne travaille pas. Mais toi, en bossant à la maison et bien tu as tout sous le nez, et ça c'est très courageux je trouve.

    N'oublies pas de prendre du temps pour toi quand le ras-le-bol se fait sentir, c'est important de décompresser =).

    Bises

    Marine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement je m'y attendais à ce genre de journées/semaines, même avant de les avoir, et ça ne m'a pas découragée pour autant lol ^^ Devenir parents par choix c'est être un peu maso quand même, faut le reconnaître ! C'est très cliché ce que je vais dire, mais les moments de bonheur compensent largement tout ce bazar et cette fatigue nerveuse, tu sais.

      En tout cas ne t'en fais pas, cette journée-là c'était le haut niveau de la loose et dès le lendemain c'était fini, on a pas eu d'autre crise de ce genre à déplorer la 2e semaine des vacances et depuis lundi l'école a repris et le quotidien se simplifie.

      Bises Marine !

      Supprimer
  29. Coucou Melissa !

    Je suis désolée que ta semaine ait été aussi difficile =( Mais je pense que tu as bien fait de la partager ici. Je ne sais pas ce que les gens s'imaginent, que vous vivez une petite vie parfaite sans jamais aucun problème ou truc à gérer et gagnez votre argent en écrivant vite fait deux-trois lignes et hop terminé, puis c'est la glandouille le reste de la journée ? J'ai vu plusieurs parents autour de moi apprécier leurs moments au boulot, parce que justement ils sont tranquilles, sans enfants dont il faut s'occuper. Certaines mères ont même hâte de revenir au boulot après leur accouchement pour souffler !

    Non seulement tu travailles à plein temps (parce que oui les articles, photos, vidéos, livres, événements, mails, commentaires, etc. ça prend du temps...) mais en plus de chez toi, avec deux enfants en bas âge qui sont quand même très souvent à la maison. Et si eux ont énormément de chance d'avoir des parents aussi présents et que ce mode de vie vous épanouit, on ne peut carrément pas dire que vous chômez ! Bref, laissons les rageux(ses) cracher leur venin, et j'espère pour toi que ça va mieux cette semaine =)

    Bisous <3

    Morgane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais je ne sais pas ce que les gens s'imaginent, mais c'est clair qu'on les fait à l'aise, les 50h de boulot, avec les petits à gérer en bonus. Je connais pas mal de mamans qui "soufflent" depuis qu'elles retournent bosser, effectivement, et si elles n'ont pas à culpabiliser de ça, c'est pas plus malin de penser que les autres sont des flemmardes... enfin on ne changera probablement jamais les rageux et fort heureusement il y a beaucoup plus de personnes qui comprennent et compatissent que d'autres qui nous prennent pour des tire-au-flanc.

      Supprimer
  30. Je ne suis pas encore maman (ça n'est plus qu'une question de jours :D) mais je me reconnais quand même dans ton article. J'imagine que tu es perfectionniste et responsable. Ça donne aux autres le sentiment que tu gères tout parce que tu laisses peu filtrer les aléas de la vie. Et après tu te prends des réflexions du type "c'est facile pour toi", "oui, mais toi, tu y arrives" ou "toi, tu ne peux pas comprendre". Bah si, on est comme tout le monde, sauf qu'on a peut-être plus de mal à s'épancher sur le négatif... Tu as raison de vider ton sac ici, tu as reçu et vas recevoir plein de témoignages et d'encouragements :) Parce qu'à tout garder, on finit par craquer mochement (ce mot n'existe pas, je sais).

    Si je n'ai aucune appréhension concernant mon accouchement, le début d'une nouvelle vie à trois et toutes les questions que se posent souvent les femmes enceintes, j'avoue être anxieuse concernant ma santé mentale LOL. Vais-je arriver à lâcher prise ? À ne pas vouloir être parfaite ? À demander de l'aide ? Je ne crois pas... Mais on verra bien ;)
    En tout cas, lire tes posts maternité et regarder tes vidéos me font du bien. Je trouves ton expérience touchante et vraie sans verser dans le mélodrame.
    Allez, bon courage, il y a plus de jours ensoleillés que gris quand on compte bien :*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais vu tes posts grossesse et je suis ravie de te lire par ici ! Si ça se trouve bébé est entre tes bras au moment où je t'écris, alors félicitations un peu en avance ou en retard =)

      Je suis effectivement du genre perfectionniste et responsable et je crois aussi que parfois, les gens (ou pire, l'entourage), pense que nous on fait ça les doigts dans le nez, que ça ne nous demande pas d'effort, que nos gosses sont si bien éduqués qu'il n'y a jamais de journée compliquée, et tout... ce genre d'article remet probablement les points sur les "i" et ça m'a fait du bien de vider mon sac en effet ^^'

      Je suis certaine en tout cas que tu t'en sortiras, il y aura des jours avec et des jours sans, le tout c'est de ne pas oublier qu'on n'est ni parfaite ni insubmersible, et que si pendant trois jours t'arrives pas à gérer le linge, la bouffe et les courses, bah tant pis, vous survivrez quand même.

      Je suis heureuse que mes posts te rassurent en tout cas, je te souhaite plein de bonheurs avec bébé - et promis, il y en a bien plus que de journées compliquées.

      Supprimer
  31. Coucou Melissa

    Je n'ai pas encore d'enfant donc je peux pas parler sur le sujet et te dire que pour moi il y a aussi des journées où ils sont intenables.

    Mais je voulais réagir à cet article en te disant que je pense que tu as déculpabilisé beaucoup de mamans qui se retrouvent aussi dans ces situations.

    J'ai aussi été choquée par le commentaire de cette personne sur Instagram. Pour moi une maman au foyer/ou travail à la maison travaille autant voir plus qu'une maman qui travaille à l'extérieur. Avoir ces enfants avec soi quand on travaille implique parfois d'avoir des imprévus et qu'ils ne vont pas être forcément calmes au moment où on le souhaite.

    J'espère que ça ira les prochains jours !

    Bisous,
    Tracy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Déculpabiliser, c'était l'idée en effet. Je n'ai pas envie de me cacher derrière un voile de perfection, je suis aussi humaine que vous et parfois je craque ! ^^'

      En tout cas rassure-toi, dès le lendemain ça allait ! Ce vendredi-là c'était le summum, ça ne pouvait aller que mieux !

      Supprimer
  32. Je te comprends Melissa. 2 enfants, un boulot, un mari et des fois on en peut plus. On les adore nos enfants mais ils peuvent nous mettre hors de nous ! Mais heureusement il y a aussi des moments heureux :)
    Bisous ma belle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui et systématiquement, même un tout petit moment de bonheur compense toutes les misères qu'ils nous font ^^'

      Supprimer
  33. Hello
    J’ai beaucoup aimé l’histoire de Wendy et sa chiasse :-D

    Je compatis pour Denis et sa bonne mémoire. J’ai le meme à la maison, il arrive à me reprocher encore des choses d’il y a 7ans alors que bon, ça n’a pas d’importance....

    J’ai pas d’enfant mais nous avons une maison en rénovation depuis 4ans et nous vivons chez mes parents depuis 2,5ans psq je n’en pouvais plus de vivre dans la poussière, les cartons, manger sur mon canapé qui me servait aussi de lit, bref je ne sais pas si c’est mieux mais depuis quelques mois je sature aussi : mon travail, la maison, un mariage en cours de préparation pour l’année prochaine, un projet Bb compliqué, gérer mon couple, l’aider à trouver une voie professionnelle. Alors oui, c’est pas fou contrairement à d’autres personnes mais parfois j’aimerai dire aux gens que je ne suis pas Super Woman et que psychologiquement c’est pas tous les jours simple et qu’a Côté de ça je serais fière quand on aura finit au moins notre maison d’avoir accompli tout ça à 2 sans (quasiment) aucune aide de quique ce soit.

    À bientôt
    Bisous

    RépondreSupprimer
  34. C'est marrant ces femmes qui se permettent de faire des jugements (ou plutôt bien consternant). On choisi tous notre mode de vie. Ce n'est pas parce qu'on ne travaille pas à 50h/semaine avec des gardes que l'on en fait plus que les autres. Surtout que ce mode de vie là est en général choisi (quand on fait des études dans le médical, on sait dans quoi on se lance).
    Le plus important c'est qu'une femme qui travaillerai moins que ça est une femme qui fera plus de tâches ailleurs, c'est une femme qui s'occupe de ses enfants pendant ce temps là, c'est une femme qui fournit plus d'efforts pour la propreté de la maison. Aucune femme ne chôme. Une femme qui a du temps parce qu'elle ne travaille pas est une femme qui a du temps pour faire encore plus de tâches éprouvantes.
    Alors gardons toutes nos jugements pour nous et félicitons-nous de faire de notre mieux et rigolons lorsque l'on se retrouve dans des situations éprouvantes pour décompresser.
    Lorsqu'on fait une tâche aussi difficile que d'éduquer un enfant, on doit toutes se serrer les coudes, il est absolument inutile de se tirer dans les pieds les unes aux autres.

    Je n'ai pas encore d'enfants, mais j'espère bien garder le même état d'esprit quand j'en aurais, je pense que ça me facilitera bien la vie.

    Comme le disent si bien Les inconnus dans leur sketch: "vous allez finir par vous aimer les uns les autres bordel de merde?"

    Courage pour cette mauvaise période, il y aura des moments futurs plus heureux qui compenseront :)
    Mais entre temps, j'entends ta frustration. Courage!!

    RépondreSupprimer
  35. Hello je me reconnais parfaitement à travers cet article, merci Melissa c'est vraiment rassurant ! Mes enfants ont 3 et 5 ans... Et bien je suis bien contente de les laisser chez nounou et travailler à l'extérieur (oui c'est égoïste mais tant pis !) merci encore !

    RépondreSupprimer
  36. Ça me "fait plaisir" de lire ces lignes car qu'on on lit partout "education positive" rester patiente et calme en toutes circonstances et qu'on voit les blog de toutes ses mamans qui font 36 milles activités avec leurs enfants alors que toi tu rentres en fin de semaine en te disant chouette un week-end cool et que la petite est malade en voiture et que le grand est une pile électrique (4ans1/2 et 2ans1/2) tu as juste envie de laisser tomber ... Mais comme tu dis être maman c'est magique alors tu relative et tu te dis bon bah ce week-end c'était pas le top mais demain ça ira mieux
    Une fois de plus tu nous parle sans détour de sujet tabou et j'apprécie ton honnêteté. Je me reconnais dans tes dernières vidéos et derniers articles et ça fait chaud au cœur.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  37. Coucou Mélissa !
    Dans un contexte complètement différent (faite d'avoir des enfants), on a eu une semaine similaire. Cette bonne vieille semaine en laquelle on avait plein d'espiirs et Qui dérape, cet impression que tout va de travers...et puis ce sentiment quand le vendredi arrive (d'ailleurs le fameux TGIF est plus que vrai!)...the cherry on the cake de cette semaine "pourrite"...cette journée ou le travail s'accumule autant que les emmerdes et que la fatigue et où tu te sens au bord des larmes ou à 2 doigts de l'explosion. Bref cette journée ou tu te sens plus Godzilla que Toi meme, ou tu as envie de "démonter" tout le monde...Non, Mélissa, tu n'es pas la seule. Je pense meme qu'en travaillant à domicile, le fait de ne pas avoir de coupure Privé/boulot, Qui fait l'équilibre de nos vies, t'expose encore plus au burn out, et ce d'autant que te connaissant (meme si ce n'est pas personnellement), tu veux tout mener de front et faire bien et donc Quand tu perds le contrôle ça t'énerve encore plus (��). Dans ces moments là, pour ne pas exploser (ou imploser), j'ai besoin d'un tete a tete Avec Moi-meme. Je prends la voiture, je file me promener sur la Plage. Ça recharge les batteries à chaque fois. C'est devenu un rituel. D'ailleurs, c'est un peu grâce à Toi...si tu te souviens bien, je suis la fille qui a plaqué tous ses tracas franciliens pour rejoindre le Sud l'été dernier. Tu m'avais inspiré a le faire.
    Merci pour ce partage encore une fois, Qui nous rappelle à toute qu'on est faite du meme bois et qu'en réalité la vie des autres n'est jamais "parfaite". À mon sens, ce sont ces imperfections qui font apprécier la perfection des bons moments...ce que j'ai tendance à oublier Quand moi aussi je deviens une lionne ��. Bah tu vois, j'avais un peu le spleen et j'étais en colère contre je ne sais quoi, et au final ton post et ce que je viens de dire m'ont fait relativiser... ça va Beaucoup mieux ��
    Bisous ��

    RépondreSupprimer
  38. Je me vois tellement dans ton article,
    Je gère un boulot à temps plein, un blog, 2 enfants plus la maison au quotidien (et j'ai de la chance j'ai un conjoint qui bosse que 3 jours par semaine est fait beaucoup a la maison aussi) mais des fois, qu1nd tout va de travers...ba on craque...on s'énerve.. on fait manger n'importe quoi aux enfants devant un dessin animé parce qu'on a la flemme...
    La preuve...j'ai chopé une grosse bronchite car tellement fatiguée et je mange tellement mal..que le corps a pas suivi..
    Et puis les vacances scolaire.. c'est celle des enfants, on a jamais dit que c'était les vacances des parents
    Bon courage à toi pour la suite des vacances. (Nous on va courir dans tous les sens car rdv chez des spécialistes et des amis à la maison TOUS les jours😂😂😂)
    Et plein d'ondes positive pour se remotiver

    RépondreSupprimer
  39. Pour moi je vie ces galères quasiment tous les jouuuurs toutes les nuiiiiits j’ai quatres enfants une fille de dix ans et demi un garçon de 7 ans un autre de 3ans et le petit dernier 6 mois je suis épuisé je te laisse imaginer 😫😩

    RépondreSupprimer
  40. PS: je suis femme au foyer donc 24/24 et 7/7 avec mes enfants et j’ai pas de vacance ni week-end pour moi seul !!!!!!

    RépondreSupprimer
  41. Bonjour Mélissa,
    Quel article ! Merci tout simplement pour cette vérité et cette simplicité partagée. Que dire à part courage pour tous ces instants difficiles perdus au milieu de tous ces instants de bonheur, d'amour et de joie qui nous ferait (presque !) tout oublié !
    Mes filles ont le même âge que vos enfants et je suis en plus assistante maternelle agréée de deux bébés de 5 mois et un an alors force et courage à nous !

    RépondreSupprimer
  42. Maman de jumeaux a plein temps (15 mois)
    J’ai eu un accident qui m’immobilise pendant 3 mois, C’est que le début mais c’est une fois que la machine se met en pause que tu te dis « mais merde je faisais tout ça dans une seule journée ?? » ça parait dingue quand on prend du recul ! Mais c’est ça être maman/parent !
    Courage pour quand c’est dur et profite bien quand ça se passe bien !!!!

    RépondreSupprimer
  43. Coucou Melissa,

    J’ai l’impresi que tes enfants, Wendy et Denis ont décidé de te faire réagir suite à ta vidéo. Y’a des jours avec et y’a des jours sans malheureusement. La, tu les as enchaînés les mauvais. Faut se dire que c’est le retour du printemps (ou la lune, bien que je n’ai aucune idée si elle est pleine ou non).
    Perso, mon appartement est un champ de bataille. J’ai mal au dos, passé l’aspirateur et la serpillère sont une torture. Je te parle même pas de ranger XD. Mon homme n’étant pas là le samedi aprèm, car il bosse et dimanche matin il est partie jouer, je me retrouve seule, à décor chercher à pied quelques courses pour pouvoir manger, et le ménage il va attendre!
    Bref, ce culpabiliser et s’enerver Ne fera pas faire le ménage tout seul malheureusement XD (si les petites souris dans cendrillon sont dispo je veux bien les embaucher ^^).
    Bref quoi. Et pour répondre à ta question de la semaine dernière par rapport à la réflexion de mon père, j’étais tellement sur les fesses que j’ai pas réagi. Donc bon... et le pire c’est qu’il me réclame toujours de vider l’armoire, cherche la logique...
    Aujourd’hui c’est au boulot qu’ils me gonflent. Mon chef fait un tour dans son bureau et il oublie de quoi on a discuté. Le Bras droit veut pas entendre parler de réduction pour éviter de perdre un client, et je viens d’apprendre que je dois faire une présentation que je fais d’habitude en français, en anglais pour d’en deux jours... je craque. M’informer pas du programme de la semaine les gars j’ai pas accès à votre calendrier! L’allemagne et sa rigueur... ou pas XD il manque plus que la réflexion de l’Alsace était allemande, que j’ai déjà eu deux fois et je pense que ça y’avoir un souci.
    Sur ce, bonne journée ensoleillée, moi je suis sous la grisaille
    Bisous
    Lauriane

    RépondreSupprimer
  44. Hello Pretty :)

    Alors oui ok je sais tu ne veux pas de compassion.. mais quand même. Ton article m'a donné envie de venir te chercher pour aller se boire un petit Mojito tranquille entre nanas. Pas maman mais bien nanas, on oublie nos tracas et on souuuuuffle. On rigole de rien, on parle de tout et on se relax...

    La vie d'une maman n'est pas de tout repos, que l'on en ai 1 (comme moi) ou 10... Même galère.. Aucune maman n'est parfaite et c'est ce qui fait de nous des etres humains :)

    Il m'arrive de craquer aussi, fatigue, stress du boulot, frustration professionnelle...
    Je me suis mise au sport (la pole dance plus exactement..) moi la nana timide, peu confiante et si gauche me suis épanouie et surtout je me retrouve enfin.
    Le mercredi soir est mon exutoire !
    Chaine youtube, blog et diverses projets on explosé dans ma tête.

    J'ai culpabilisé au début, comme l'impression de fuire mes responsabilités, mon role de maman et de compagne..
    Mais il est devenu évident que c'est se dont j'ai besoin, pour mon équilibre et mon bien-être.

    Alors je ne dis pas que le sport est un remède, mais les filles.. Prenez du temps pour vous.
    Que se soit toi Melissa ou n'importe qui passera par la, accordez-vous du temps pour vous. Sans les momes, le mec, ou le poisson rouge, juste vous en dehors de la maison de temps en temps..

    Tu es et reste une nana sensas', "notre copine" d'écran, bienveillante, douce et généreuse.

    Prends soin de tout le monde mais ne t'oublis pas c'est le plus important, et puis un disney à la télé avec une assiette de frites c'est toujours mieux qu'une depression ou une crise de nerfs ;)

    Je t'embrasse fort fort

    RépondreSupprimer
  45. merci pour ton article, je suis en plein exam en Australie et j'en peux plus, j'ai mon copain sur le dos puisque j'ai l'impression d'avoir un gosse etc.. bref, hyper compliqué.. et parfois je suis organisée mais parfois y'a des semaines ou rien ne va.. ou je suis débordée, etc.. :/ alors je comprends ! courage à tous et à toutes :D on survivra c'est bien vrai :D bisous de Melbourne, d'une haute savoyarde rencontrée à Lyon pot une dédicace, qui est de Thonon (je sais pas si tu te souviens :p Alice.prz sur insta aha :p) gros bisous ma belle Melissa :) je ne commente plus bcp mais là ce soir (oui oui il est 23h33 ici en australie :p) je prends le temps puisque je suis ds le meme cas, bien que je ne commente pas tt le temps, je continue a lire tes articles et tes vidéos :D full love :D

    RépondreSupprimer
  46. Coucou Mélissa,

    Je tiens à te remercier pour cet article si sincère. C'est mon premier commentaire sur ton blog, que je te lis avec grande assiduité : passionnée d'écriture, de lecture et des sujets du quotidien que tu abordes, je me délecte de bon nombre de tes publications sur cet espace ! Je profite aussi de ce message pour te féliciter de ta réussite en tant qu'auteure, j'en suis émerveillée, et tu me pousses à persévérer dans ce que j'aime. Quand on écoute enfin son instinct, quel sentiment de libération !

    Mais si je t'écris aujourd'hui c'est pour te remercier du fond du coeur d'avoir publié cet article. J'ai moi-même passé une semaine à courir partout, à avoir l'impression de ne rien faire correctement et d'être incroyablement nulle (avec cette même rengaine "mais pourquoi les autres y arrivent-ils et pas moi ?"). Alors merci, tout simplement. On est humains, un point c'est tout. D'ailleurs, rappelons-nous que la Wonder Woman en nous n'est jamais très loin ;-)

    Bonne journée à toi et à toute ta jolie famille.
    PS : KYO est en concert en Suisse, je dis ça, je dis rien :)

    Courage pour la suite, keep calm and carry on !

    RépondreSupprimer
  47. J'aime bien le contraste entre les deux derniers articles...^^ qui reflète finalement la réalité à la perfection.
    Mais je reste admirative, parce que moi, des jours comme ça, ça m'arrive plusieurs fois par semaine, alors que je n'ai même pas encore d'enfants !!!!
    Il y aura toujours des gens pour critiquer, faire des commentaires, émettre des doutes... bref, être un peu jaloux finalement, hein. Ça pour le coup, je connais, parce que je suis prof des écoles, alors les remarques sur les feignants qui n'en fichent pas une, j'y ai droit régulièrement...^^
    Alors je pense que tu as raison de présenter les choses telles qu'elles sont, mais aussi de réussir à prendre du recul : en effet, parfois, rien ne va, c'est le bordel, on ne s'en sort pas et on s'en veut, mais bon, voilà, ça fait partie de la vie, et ce n'est finalement pas si grave. Peut-être même, tiens soyons fous, que ça permet de profiter encore plus des autres jours !
    En tout cas, merci pour ce partage en tout simplicité et sincérité ! Ça aide tout le monde à relativiser, je pense... ;)

    Vé.

    RépondreSupprimer
  48. Bonjour Mélissa !

    Tu ne peux pas savoir comment ce post m'a fait un bien fou, j'avais vu que tu avais fait un article sur ce sujet sur insta,et je l'avais gardé sous le coude en cas de coup dur.

    Hier a été une de ces journées horribles, où tu te couches vite pour oublier la journée et essayer de recharger les batteries.

    Je suis maman au foyer par choix mais aussi un peu par contrainte économique. Les enfants je les gère seule 24h sur 24, 7 jour sur 7 et seule. Mon conjoint travaille pratiquement tous les jours, il part tôt le matin et rentre crevé de sa journée. Je suis loin de ma famille, de mes amis, ce qui fait que je ne trouve personne pour m'alléger parfois. Alors des journées où je suis dépassée par les événements, j'en compte plusieurs par semaine. Les jours où ça va, je suis tellement stressée que ça n'aille pas, que je n'arrive pas à en profiter. Ma deuxième est en plus de ça terrible, elle fait partie de ces enfants qui ne dorment jamais mais qui sont toujours très en forme et c'est pas faute d'essayer de la défouler pour qu'elle dorme plus de 6h par nuit ou une heure l'après-midi. J'ai appris il y a peu qu'elle était une petite fille à haut potentiel, sur le coup on est content mais en fait ça demande beaucoup beaucoup d'énergie.
    Je ne suis jamais seule, j'ai toujours quelqu'un avec moi, même au petit coin mais on connait tous ça ! Je la désagréable sensation que mon entourage ne me considère plus positivement, ils ne voient tous en moi que la mère au foyer qui regarde les feux de l'amour dans son canapé toute la journée, alors que mes petits moments à moi c'est de lire ton blog ou celui d'une autre pendant que les enfants regardent un dessin animé, parce que le soir, après avoir ranger la maison, sorti le chien, je m'écroule dans mon lit.

    Enfin je te fais ce commentaire non pour me plaindre mais juste pour te dire merci, parce que quand je lis cet article mais aussi celui sur ton organisation, ça me rassure. Parce que je me rends compte qu'à moi seule, je ne gère pas trop mal. J'espère juste qu'une fois grands, mes enfants se rendront compte que j'ai fait tout mon possible pour leur bonheur et leur épanouissement. Je ne regrette pas ma vie et encore moins mes enfants, j'aimerai juste qu'on me considère différemment parce que oui les 50h semaines on les fait et sûrement bien plus.

    Encore merci !

    Bisous Amandine

    RépondreSupprimer
  49. J'ai commencé à lire ton article lundi midi et je le termine à l'instant...

    C'est tout à fait normal parfois de craquer et de vouloir tout envoyer valser le temps d'une sieste bien méritée !
    Je n'ai pas encore d'enfants (en cours de conception) mais je sais une chose, c'est que même si par moments, vous les mamans, vous vous sentez imparfaites, fatiguée et à bout de nerfs, pour vos enfants vous serez toujours la meilleure ! Et le jour où je serais maman à mon tout bah j'espère que certes je serais à la hauteur mais surtout que personne ne viendra me reprocher de parfois baisser les bras, car cette personne (dommage pour elle) saura être reçut !!!
    Qu'on travaille de la maison ou à l'extérieur, le boulot, c'est le boulot ! Et il faut le faire du mieux possible en gérant la maison et la famille du mieux possible aussi... c'est dur, mais ça les mamans le font et elles le font mieux que personne.

    Tu tombera toujours sur des personnes négatives, qui auront tendance à toujours te dire comment faire, ou comment elles auraient fait elles.
    On aura toujours des gens qui penserons que leur vie est en tout points plus dure, plus compliquée, plus TOUT que les autres....
    Il faut juste envoyer ça valser et continuer à avancer à son rythme, avec son vécu, son environnement... et surtout! surtout avec le sourire :)

    Bonne journée à vous tout sur le blog et à toi Mélissa !

    PS: moi j'aime ce style d'articles ;) car c'est une réalité et il entretient ton "influence positive"

    Bises de France !

    RépondreSupprimer
  50. Je ne comprend pas les gens qui pensent que rester chez soi c'est se tourner les pousses ? Gérer un blog, s'occuper d'une maison, des animaux, des personnes de la maison c'est grave du taff ! alors non j'ai pas de gosses, j'ai qu'un petit blog que j'entretien quasi chaque jour, j'ai un job, un chat, et un homme (parceque lui aussi 'faut que je m'occupe de lui), la famille j'en parle pas, ... bef la vie de chacun a ses qualités, ses difficultés on gère tous comme ont peut car la vie, c'est comme les gosses, on ne nous la fournie pas avec un mode d'emploi. On a, on fait, on prend, on avise et on fait au mieux.

    Je te suis, je sais que tes sérieuse. Les nerfs par moment ils lachent (surtout en ce moment et pour beaucoup de monde). Alors du courage parceque tes forte et perso je te respecte parcequ'il y a de quoi.

    RépondreSupprimer
  51. Je tombe sur ton post bien après la bataille ! Mais je m'en fiche je vais quand même te laisser un petit message de soutiens. Franchement t'es pas la seule du tout dans ce cas là. Moi j'en ai qu'une pour le moment et les jours où ça va moins bien, je me demande comment je vais m'en sortir avec 2 sans devenir timbré. Et ma puce est mimi pourtant... mais comme tous les enfants bah y a des jours où c'est juste pas possible ... Je suis à fond dans les petits truc montessori, essayer de pas hurler sur ses enfants, leur mettre la télé le moins possible... Ouais bah franchement j'ai laché prise hin ^^ Parce que y a des jours où plutot que d'expliquer calmement qu'il ne faut pas arracher les pétales des pissenlits dans la maison bah j'ai tendance à un peu m'emporter. pareil pour la télé... y a des fois où on est bien content que ça existe, ne serait ce que pour nous donner 1h de répis... Culpabilise pas ! T'es pas une mère indigne ! On est toute dans le même bateau je crois ^^ Mais ce ne sont que des passades, après ça passe.... et puis ça revient ! Et surtout prend soin de toi, et hésite pas à lâcher quelques petites choses ne serais- ce qu'une journée... finalement si l'évier est sale une journée et demi... c'est pas grave en fait... (je dis ça parce que j'ai fait un travail sur moi niveau ménage et je suis plus soulagé depuis que j'accepte certaines petites choses...)
    Pleins de bisous. Courage !

    RépondreSupprimer
  52. Courage Melissa! Je n'ai pas d'enfant mais j'ai 60 gamins à la maternelle desquels je m'occupe, selon les horaires. Il y a des jours où rien ne va. La maîtresse crie, s'énerve un peu... et il y a des soirs où je dis "je vais démissionner à ce rythme là". J'ai été mardi et mercredi à la maison avec 38 de fièvre, un mal de tête pas possible, des crampes, ah j'ai 25 ans tu sais? ^^ Ces jours-ci je me sens d'une inutilité totale, je me lève du canapé aux toilettes, juste emmener le chien en bas de l'immeuble (pas de jardin) me saoule. J'ai pas le coeur à me mettre à chercher des activités pour l'école, je m'ennuie à mourir, et étant une mauvaise malade dès que mon mari rentre du travail c'est pour m'entendre me plaindre. :/
    Je te fais d'énormes bisous. Les journées comme ça passeront...

    RépondreSupprimer

Je lis absolument tous les commentaires, même si je ne peux pas forcément répondre à chacun d'entre eux - malheureusement. NB : il n'est désormais plus possible de commenter en "anonyme" (pour commenter, il faut juste créer un compte Google, c'est gratuit). De plus, les commentaires empreints de méchanceté gratuite / haineux / racistes - et j'en passe - ne seront pas publiés. Peace !