Onglets-menu

vendredi 19 janvier 2018

Cuba en amoureux : bonne ou mauvaise idée ?



Hellooooooo ! Yeah, on est le 19 janvier et le blog reprend seulement du service, je sais, c'est pas tôt, mais cette pause était pour la bonne cause : je te reviens bien plus en forme et avec un joli programme pour 2018 ! Et pendant cette pause, si tu me suis sur les réseaux sociaux, tu sais déjà que mon petit mari et moi avons fait un long voyage jusqu'à Cuba, pour cocher une case importante sur la liste de nos envies : partir au soleil en amoureux, sans nos enfants, pour la toute première fois. Alors ? Bonne ou mauvaise idée ? Cuba, qu'en a-t-on pensé ? Est-ce qu'on retentera l'expérience de partir sans nos bambins ? Réponse en mots et en vidéo !


Partir, on en avait besoin. Genre, pas qu'un peu, en fait. Genre, vraiment. 2017 a été une année synonyme de grands changements et... de grand stress. Souviens-toi, il y a un peu plus d'un an, on t'annonçait notre projet de partir vivre en Angleterre, les choses commençaient à se dessiner, mais ça ne s'est pas du tout fait en un claquement de doigts. Trouver un logement au Royaume Uni n'a pas été une partie de plaisir, ça a plutôt été un parcours compliqué avec de grosses déceptions (dont une maison près de Brighton dans laquelle on s'imaginait déjà, pour laquelle on avait déposé un dossier mais qu'on nous a refusée au bout de plusieurs semaines...). A côté de ça, on subissait encore et toujours les affres des soucis respiratoires de notre aîné (et les nuits blanches qui allaient avec), qui ne se sont calmés qu'après notre emménagement à Folkestone. Puis il y a eu le déménagement (moment absolument génial mais crevant, c'est pas une surprise), un bon gros, inattendu et méchant coup dur entre juillet et août qui nous a bien bouffé le moral, la rentrée scolaire et la découverte d'une vie et d'un nouvel environnement qui nous étaient totalement inconnus, la sortie de mon deuxième roman, les dédicaces qui s'en sont suivies, le tout couplé à plusieurs déplacements à Paris pour le blog, et... et... et... mille et uns projets qui auront été aussi enthousiasmants qu'exténuants. Sans compter les imprévus et les virus de passage, évidemment. On va pas se mentir, j'adore ce que je fais, je suis la plus heureuse d'avoir la chance de vivre de mes passions, mais ça demande tout de même un travail et un dépassement de soi que de mener ça de front quand on est maman de deux jeunes enfants qui eux aussi vivaient de grands changements et avaient besoin d'être accompagnés. Bref, quand décembre est arrivé, Denis et moi, on était complètement lessivés.


La bonne nouvelle, c'est qu'on est tout de même très bien entourés. A tel point qu'un couple de nos amis a eu la générosité de nous offrir la seule semaine de vacances qu'ils avaient cet hiver pour voler jusque chez nous, et jouer les papa-maman le temps que Denis et moi on aille se reposer à Cuba. Oui, parce que clairement, au passage, le seul et unique objectif de cette semaine à l'autre bout du monde, c'était de rien faire, de rien faire à ne plus en pouvoir. D'oublier les projets, le travail, les réseaux sociaux, les tâches ménagères, l'heure du bain, des repas, les RDV à droite à gauche, la paperasse. De totalement déconnecter de notre vie professionnelle et familiale le temps d'un break total n'ayant pour but que de recharger nos batteries. Alors quand on a cherché où partir (en dernière minute), on s'est pas vraiment cassé la tête : on voulait juste beaucoup de soleil et une plage de rêve. Si possible avec de bons cocktails et de la bonne musique. On est tombé sur une offre à Varadero, ça rentrait dans notre budget, on a dit "go".

Est-ce que ça a pour autant été facile de partir sans nos deux petits gnômes ? Baaaaah... non. Le sort s'acharne un peu on dirait, parce que ce qui me faisait le plus flipper en préparant ce voyage, c'était que mon grand fasse une vilaine crise respiratoire pendant notre absence et que nos amis se retrouvent à gérer ça. Banco : ils nous a précisément tapé une angine blanche tellement balèze qu'il a justement commencé à tousser, beaucoup, encore et encore, quelques jours seulement avant qu'on parte. Angine, donc, et nuits blanches à tousser non-stop. On a été obligé de l'emmener chez le médecin deux fois, en trois jours. On a dormi si peu et il était si malade que j'en suis venue à penser que partir si longtemps et si loin était la pire des idées qu'on ait pu avoir. J'en suis venue à dire à Denis qu'on faisait une énorme bêtise, qu'on était inconscients, qu'on pouvait pas le laisser comme ça, qu'il fallait qu'on annule. C'était pas des paroles en l'air, j'ai véritablement angoissé et paniqué à l'idée de laisser mon petit garçon si malade pour me tirer bronzer de l'autre côté du globe. Au final, encouragée par mon homme, j'ai tapé un mode d'emploi détaillé et minutieux des consignes à respecter en cas de crise et des indications des médicaments à donner au Petit Prince le temps que ça se calme. J'ai passé un long coup de fil à mon amie Marjo pour tout lui expliquer et m'assurer qu'elle se sentait de prendre le relai. Ce qu'elle a fait à la perfection et avec un sang froid que je lui envie.




Au final, on a fait nos valises (de ridicules petites valises, d'ailleurs, comparées à ce qu'on embarque quand on part avec les gosses) et on y est monté, dans cet avion. J'y suis montée la peur au ventre et rongée par un affreux sentiment de culpabilité, je vais pas te mentir. J'étais partagée entre le besoin de me reposer pour de bon et l'impression que j'abandonnais mes enfants pour m'amuser. Mais pendant que je me passais la rate au court-bouillon, l'avion, lui, volait tout droit vers Cuba. J'ai fini par lâcher prise, j'ai fini par me dire que ça nous ferait forcément du bien et qu'on rentrerait plus en forme pour mieux encore s'occuper d'eux.

On a atterri là-bas, on a laissé le vent chaud glisser sur notre peau, on s'est rendu compte qu'on ne pouvait plus faire marche arrière et que nos enfants étaient entre de bonnes mains. Bref, on a décidé d'en profiter à fond. Alors oui, je sais bien, puisque je l'ai lu à de (trop ?) nombreuses reprises sur Instagram, Varadero, c'est "Cuba sans être Cuba". Ce sont les cocotiers et la salsa sans l'ambiance particulière qu'on peut retrouver de l'autre côté de l'île, si on va à la Havane ou à Santiago de Cuba. Pour certains ça paraît dommage de passer une semaine si loin sans en profiter pour tout découvrir et tout visiter. Sauf que les deux zouaves qui sont partis là-bas n'y allaient pas pour jouer les explorateurs. Eh non. Les deux zouaves qui sont partis là-bas, c'était avant tout des parents crevés qui n'avaient pas pris le temps de se reposer pour de vrai depuis la naissance de leur premier bébé. C'étaient deux amoureux qui avaient un besoin quasi-vital de se retrouver sans agenda et sans responsabilité, le temps de se requinquer pour de bon. Alors non, on n'a pas visité la Havane, mais bon sang, on le regrette pas une seconde, d'avoir savouré ce temps à ne rien faire.




Varadero nous a offert l'opportunité de flâner en amoureux le long de sublimes plages de sable fin, de lire un bon bouquin sous les palmiers (j'avais pas lu de roman depuis nos vacances aux Canaries en Juin 2016, tu vois...), de siroter Daiquiris, Pina Colada et autres Cuba Libres sans se soucier d'être un peu ou beaucoup pompette après, de regarder toute la saison 2 de The Crown avachis sans se préoccuper de l'heure, d'aller se promener dans le centre-ville (quand même typique) et de découvrir avec émerveillement des dizaines de voitures aussi vieilles que rutilantes. Et la vache, ça nous a fait un bien fou.

Je peux pas dire que j'aie réussi à me détacher vraiment de mes enfants, cela dit, parce que j'avais besoin tout le temps d'avoir de leurs nouvelles pour garder l'esprit tranquille. Avant de partir on s'était assuré que l'hôtel avait bien internet et malheureusement on a vite déchanté quand on s'est aperçu que non seulement, sur place, internet était payant et ne fonctionnait pas très bien, et qu'en plus de ça, les deux derniers jours, il était carrément en panne (je te passe les détails mais on a été obligé de faire une réclamation tant l'hôtel était différent de ce qu'on imaginait, y'a pas eu que Internet qui beugguait, je ne te recommande donc pas une seconde le Melia Peninsula Varadero, et encore moins les services de la compagnie Boomerang). Eh bien laisse moi te dire que 48h sans pouvoir envoyer ni recevoir le moindre SMS, même juste un "tout va bien", ça m'a foutue dans une angoisse peu commune. Etre si loin et ne pas pouvoir être sûre que tout se passe bien pour ma progéniture pendant deux longues journées, ça m'a rendue chèvre et ça m'a même donné envie de rentrer. Heureusement que c'était à la fin du séjour, quoi, sinon je pense que ça m'aurait carrément gâché les vacances.

Puisque tu me l'as demandé, figure-toi qu'il était fichtrement bien, ce "Temps Glaciaires" de Fred Vargas !

A côté de ça, on a passé de très chouettes moments tous les deux. Être en amoureux, ça nous arrive occasionnellement (on essaie toujours de s'organiser 2-3 weekends en couple chaque année) mais partir une semaine entière ça nous était pas arrivé depuis 2010. Ça faisait 7 ans, tout de même, qu'on l'avait pas fait. Alors cette semaine à Cuba, elle n'était pas parfaite parce qu'on a été déçus de l'hôtel et que nos petits nous manquaient, certes, mais ça a malgré tout été si revigorant ! Savourer la présence l'un de l'autre comme un tout jeune couple qui roucoule pour la première fois, ça avait quelque chose d'enivrant. Aller et venir sans se demander si on a oublié les brassards et si on a bien pensé à leur mettre de la crème solaire partout, ça repose. Se lever, se coucher, se baigner ou se promener à n'importe quelle heure, ça détend. Faire la planche dans la mer sans avoir à surveiller autre chose que le doux remous des vagues, ça délasse.

On est donc rentré reposé plus que jamais (du moins depuis qu'on est parents), et même si ça n'a pas été simple de décrocher de mes sentiments de maman, je ne regrette pas une seconde d'avoir eu le privilège de confier mes garçons à d'incroyables amis, le temps de formidables vacances avec mon amoureux. Ces vacances étaient incontestablement une bonne idée et me voilà ready pour une nouvelle année pleine de projets !




*

PS : pour découvrir les photos et l'avis de mon mari sur ce voyage,
clique juste ici et découvre son article !

*


Et toi ? C'est quand la dernière fois que tu as fait un vrai break farniente ?



Golden Wendy

22 commentaires:

  1. Coucou Mélissa,

    Franchement vous avez trouvé les supers parents de remplacement le temps de votre séjour ! Je comprends ton sentiment de culpabilité, et que par moment ça a dû être compliqué de ne pas avoir des nouvelles des bonhommes, mais je suis heureuse que vous aillez pu vous offrir un vrai break, je crois que c'est vital !

    Bon, la nana qui te dis ça, ne s'est pas fait de break avec le chéri depuis la naissance de son grand... Je crois que papa a encore plus de mal à lâcher son fils que moi ^^

    Des bisous à la famille,
    Sophie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair que Greg & Marjo ont assuré, de vrais parents de substitution !

      Bon, allez à votre tour de partir en vacances, maintenant ;-)

      Supprimer
  2. Je comprends le besoin de faire un break de la vie de parents... Je dis toujours que je suis une bien "meilleure" Maman quand j'arrive à avoir un peu de temps pour moi, pour me reposer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis bien d'accord, c'est pas devenir une mère indigne que de prendre du temps pour soi, c'est aussi une façon d'être plus en forme et plus disposée à passer du temps de qualité avec ses enfants... une maman est avant tout une femme qui a aussi besoin de décompresser et de se reposer de temps en temps =)

      Supprimer
  3. C'est fou je suis allée dans ce même hôtel (comme quoi le monde est minuscule) il y a 5 ans (il n'était pas lookea a l'époque!) Et j'en garde un souvenir très moyen aussi!
    Pas de connexion alors que j'avais aussi un petit bout a la maison, un personnel pas tjs sympa, des resto super bof... Et pire: des mojitos nuuuuls!!! Méga déception. 😂😂

    J'espère que ça vous a quand même fait du bien.

    Bisouuuus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement je me suis pas permise d'étaler sur le web les photos de l'état de l'hôtel, mais s'ils refusent de nous dédommager je le ferai, parce qu'à ce stade c'était carrément de la fraude. Espérons que ça se termine bien...

      Heureusement que la plage était cool et qu'on a pu sortir, ça nous a effectivement fait du bien malgré tout !

      Supprimer
  4. Bonjour Melissa,

    Que ça fait du bien de te lire ! Mais ça fait encore plus plaisir de voir que tu nous reviens requinquée et prête pour mener cette nouvelle année qui je l'espère sera aussi riche que 2017.

    Bon retour, et Bonne année 2018.

    Tiffaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, oui, t'en fais pas, va encore y'avoir du mouvement cette année ! ;-)

      Supprimer
  5. Coucou Mélissa !

    Vous m'avez donné envie de partir à Cuba ! J'avais déjà en tête un jour de me renseigner, parce que j'adore les danses latines, et puis j'ai appris la salsa cubaine !

    En tout cas, bel article, les photos et vidéos sont géniales :)

    Gros bisous à tous,
    Coralie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Coralie ! Si tu vas à Cuba, évite tout de même cet hôtel, je vous ai pas tout montré mais c'est la cata O_O

      Supprimer
  6. Coucou Mélissa,
    Ravie de te voir de retour et surtout tout pimpante grâce à ce super break d'amour ♥
    Nous ne sommes pas partis ne serait ce qu'en week-end depuis que nous avons nos enfants (la première a 6 ans et demi) et nom d'un chien que ça me manque!!! Je pense que notre premier voyage d'amoureux sera notre voyage de noces.

    Bise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 6 ans et demi sans un weekend en amoureux ? Je vous souhaite de tout bientôt trouver des papi-mamis ou nounous de confiance et profiter d'une parenthèse en amoureux !

      Supprimer
  7. Très bel article. Que je comprends à 1000%. Après je suis un peu partagée: certes c est formidable de partir en amoureux mais je crois qu'il faut être conscient qu'une semaine entière c est vraiment du luxe que peu de parents pourront s'offrir avant.... le départ des enfants!! Sans que ce soit même une question de budget mais juste d'organisation. Donc je suis ravie que certains puissent se le permettre mais restons lucides!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Du luxe que peu de gens pourront s'offrir", "restons lucides"... heuuuuu... justement, on sait ce que c'est, je suis on ne peut plus lucide sur ce plan il me semble ^^'

      On n'a pas de famille près de chez nous et on ne peut pas dire que nos enfants aient les grands-parents dont on rêvait pour eux, ils ne viennent que très rarement voire jamais pour certains. On vit en Angleterre depuis juin 2017 et on s'est fait de nouveaux amis c'est vrai, mais de là à leur larguer nos deux enfants et nos deux chiens il y a un vaste gouffre - on ne les connaît que depuis 7 mois !

      Par contre en effet on a un couple d'amis de très longue date qui nous connait assez bien pour avoir remarqué cet été qu'on était un peu au bout du rouleau physiquement. Voilà pourquoi, parce qu'ils nous aiment et ont constaté à quel point on avait besoin d'une pause, ils nous ont fait ce cadeau de garder les enfants toute une semaine. Je pense qu'ils sont particulièrement gentils mais je pense pas qu'ils soient une exception, j'ose espérer qu'on puisse tous un jour ou l'autre trouver des personnes aussi bienveillantes dans notre entourage, c'est pas le truc le plus utopique du monde.

      Je ne pense donc pas manquer de lucidité, je sais très bien que c'est pas évident de trouver les bonnes personnes et la bonne occasion pour passer une semaine en couple en sachant que ses bambins sont entre de bonnes mains. Malgré ça, même dans notre situation pas idéale, on a eu cette opportunité.

      On a par exemple des amis qui partent chaque année en couple depuis que leurs enfants ont eu 2 ans. Ils peuvent compter sur des grands-parents qui se sont toujours bien occupés de leurs petits-enfants et ça roule tout seul depuis des années, cette semaine loin de leurs enfants c'est leur break parental de l'année et ils disent qu'ils en ont toujours eu besoin pour se requinquer. Ce qui ne les empêche pas de partir aussi en vacances avec leurs enfants évidemment.

      Il me semble donc que ça dépend bien évidemment des situations et de l'entourage du couple, mais c'est pas forcément illusoire de penser pouvoir partir à deux. On est la preuve que même si à la base c'était pas gagné, on a pu le faire quand même une fois =)

      Supprimer
  8. Coucou Mélissa !
    Quel plaisir de te retrouver !!!
    Cuba a l'air vraiment d'être une belle île. Ça donne envie ^^
    Je suis un peu en retard pour te lire mais je suis en plein déménagement, la Réunion c'est fini (snif) et du coup c'est bcp de boulot pour se réinstaller en métropole (je ne j'apprends rien je pense ;) ).

    Bon je retourne à mes cartons, merci pour cette petite pause ensoleillée ^^
    Bisous et belle journée à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que ton emménagement se passe bien, c'est sûr que ça va (beaucoup) te changer de la Réunion et que c'est du boulot de se réinstaller et de tout recommencer dans un nouvel environnement.

      Bon courage pour les cartons !
      Bises !

      Supprimer
  9. Rien de tel que de bonnes vacances pour se retrouver et se reposer. Heuresement que vous êtes partis car avec tous ce que vous avez vécu cette année (2017) c'était vraiment nécessaire. A ta place j'aurais moi aussi hésité X fois avant de partir !

    Vous avez bien de vous rendre dans un pays chaud et de profiter un max.

    Bisous

    Amélie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je crois que c'était assez indispensable, je crois qu'on leur avait fait un peu peur avec nos têtes, à Greg et Marjo, quand ils étaient venus cet été. Au final depuis qu'on est rentré on est beaucoup plus zen et reposés, je suis sûre que les enfants en profitent drôlement aussi, de notre regain d'énergie =)

      Supprimer
  10. Coucou Melissa,

    Le plus important c’est que tu es réussi à recharger les batteries. J’espere pour vous que vous pourrez être remboursés pour l’hotel. J’avais déjà entendu ce genre de problème (hôtel différent de la photo). Le couple avait eu gain de cause en passant par Julien Courbet. J’espere Que vous n’aurez pas à aller jusque là.
    Pour les enfants, je pense qu’une maman n’est jamais complètement tranquille quand elle laisse ses enfants. Mais tu y es arrivé, vous avez réussi à vous reposer et c’est le plus important. Et le soleil et cuba font bien rêver en cette période grisâtre.

    J’espere que Petit Prince va mieux depuis.
    Bon week-end
    Bisous
    Lauriane
    PS: j’ai aussi beaucoup aimé ce tome ci ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère aussi qu'on pourra être partiellement dédommagés, vu l'état de l'hôtel sur place ce serait un minimum =/ Pour le moment on passe par la méthode simple, j'espère ne pas avoir à passer par Courbet ^^'

      Notre grand va mieux oui, merci beaucoup !

      Supprimer
  11. Bonjour Melissa !

    Quel plaisir de voir le blog reprendre du service :)

    Ça fait plaisir de lire que vous avez pu recharger vos batteries, malgré les inquiétudes sur la santé de votre enfant quelques jours avant le départ, et malgré vos déceptions quant à l'hôtel !
    En ce qui me concerne, j'ai l'impression de ressentir physiquement mon éloignement de la maison, c'est à dire que si je ne suis pas à la maison, je me sens toujours mieux si je n'en suis pas très loin que si j'en suis bien éloignée. Alors je pense que si j'avais du découvrir un hôtel très décevant une fois arrivée au bout du monde, j'aurais fait une crise de panique.

    Nous avons beaucoup de mal à laisser notre enfant nous aussi, d'ailleurs, il n'a jamais passé une nuit sans nous depuis sa naissance (il a maintenant 2 ans).
    Je ne souhaitais pas le laisser avant qu'il ne soit capable de parler, afin qu'il puisse faire comprendre ce dont il a envie et besoin aux personnes qui s'occupent de lui (et qu'il répète à maman si qqch l'a choqué, potentiellement !).
    On se lance le challenge d'arriver à le faire garder une nuit avant l'arrivée du 2ème (ça approche, ça approche, ça va si vite !). Ce n'est pas tant que nous avons un besoin vital d'une soirée en amoureux, mais c'est plus qu'on a peur de "craquer" dans les premiers temps avec le nouveau venu, et on ne voudrait pas que la première nuit loin de nous du plus grand se fasse en mode "je vous le laisse, je n'en peux plus, je vais exploser". On préfère que la première fois soit sereine pour tout le monde !

    En tout cas, je retiens aussi de cette article que tu es ready pour une année pleine de projets, et ça, ça me fait bien plaisir ! Hâte de découvrir les surprises que 2018 réserve !

    Je te souhaite une bonne après-midi!

    Bisous
    Ninon (avec un nouveau profil certes, mais c'est bien toujours moi, la Ninon des commentaires trop longs !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Ninon !

      Ravie de te retrouver et d'avoir le plaisir de lire tes commentaires étoffés, moi j'adore ça perso ! =)

      Je comprends tes craintes de maman, mais vraiment, oui, je vous conseille à 1000% de vous trouver au moins une nuit à passer juste en amoureux avant l'arrivée de BB2 ! C'est tellement important de se ressourcer en couple de temps en temps, ça permet de ne pas oublier qu'avant d'être des parents on est aussi des amants.

      Des parents qui s'aiment et prennent soin de leurs liens amoureux c'est essentiel aussi à la sécurité des enfants, tu sais =)

      Ne tardez donc pas trop à vous organiser ça, je suis sûre que ça se passera très bien et que ça vous fera un bien fou !

      Supprimer

Je lis absolument tous les commentaires, même si je ne peux pas forcément répondre à chacun d'entre eux - malheureusement. NB : il n'est désormais plus possible de commenter en "anonyme" (pour commenter, il faut juste créer un compte Google, c'est gratuit). De plus, les commentaires empreints de méchanceté gratuite / haineux / racistes - et j'en passe - ne seront pas publiés. Peace !