Onglets-menu

vendredi 3 novembre 2017

Syndrome des ovaires polykystiques : bye l'acné, bonjour les kilos




En Octobre 2016, je te racontais ma joie d'avoir entamé le traitement pour mon syndrome des ovaires polykystiques et d'avoir vu mon acné disparaître en quelques semaines à peine pour laisser place à une peau parfaite. Depuis, ce sont des dizaines de messages que je lis chaque mois dans lesquels on me demande où j'en suis aujourd'hui, si je prends toujours ces médicaments, comment j'ai fait pour tomber enceinte et si je n'ai pas peur des effets secondaires de mon traitement, etc. Voici donc mon bilan, un an et... dix kilos plus tard.






POUR EN SAVOIR PLUS : 



- Mon post consacré au diagnostic du SOPK : clique ici

- L'article du Réseau Canadien Pour La Santé des Femmes sur le SOPK : clique ici

- Le médicament que j'ai pris quand j'ai voulu un 2e enfant est DUPHASTON : clique ici
==>Attention, ce médicament n'est pas du tout une garantie de tomber enceinte, ça a juste marché dans mon cas, parlez-en avec votre médecin.

- Je porte le rouge à lèvres "42 - Rose Wood" des Rouges Velouté Sans Transfert de Sephora - 10,95€ juste ici : clique ici

- Le pèse-personne à impédancemétrie BODY PARTNER de Tefal : clique ici





Et toi ? Touchée par les galères hormonales ?




Golden Wendy


75 commentaires:

  1. Coucou Mélissa,

    C'est une galère sans nom, les problèmes hormonaux, je connais malheureusement ce soucis aussi, trop bien même. Pas pour la même chose, je n'ai pas de SOPK.
    Les problèmes gynéco, je crois que c'est un peu l'histoire de ma vie, je galère depuis que je suis réglée donc depuis mes 10 ans...
    Entre-autre aussi ma maladie auto-immune qui clairement m'a fait prendre 20kg, et qui dit auto-immune dit hormones... Tu l'auras compris c'est la m....

    A l'heure actuelle, où j'enchaîne les complications et après plusieurs mois d'arrêt maladie, je ne peux toujours pas reprendre le sport, je me retrouve avec ce poids qui ne me convient absolument pas, ça me plonge dans une déprime totale, mon corps ne m'appartient plus.
    Les traitements proposés, me font doucement rire, la seule solution à l'heure actuelle c'est de me mettre sous ménopause artificielle, autant te le dire, je n'ai pas envie de prendre 40 ans dans la face maintenant, surtout que ce n'est pas compatible avec notre projet d'un 2e enfant...

    Je me sens complètement dépassée et je pense comprendre ton malêtre , ma pauvre. Le problème avec les médicaments, c'est juste une histoire de lobby pharmaceutique avec qui le médecin travail. Ils ne travaillent pas tous avec les mêmes lobby pharmaceutiques et ne proposent pas tous les mêmes médicaments, ils proposent ce qui leur fait enfler le porte-feuille et les risques liés aux traitements ça c'est encore une autre histoire... Et en fonction aussi du professionnalisme du médecin en question...

    Depuis, j'ai arrêté tout traitement, je suis lassée, épuisée, je dois seulement prendre mon insuline, logique, mais pour le reste j'ai dit stop. Je préfère souffrir de douleurs et ne pas m’empiffrer de médocs à hautes doses hormonales. l'insuline à elle seule suffit déjà à me faire prendre du poids...

    J'espère du fond du cœur que tu trouveras une solution à des problèmes, vraiment ! En tout cas, bravo à toi pour ta motivation pour le sport, c'est tellement difficile de trouver cette force !

    Bisous ma jolie,
    Sophie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Punaise ma pauvre, t'es bien mal lotie aussi... ta situation est tellement délicate et je comprends vraiment que ce soit difficile à vivre, déjà que tu te tartes le diabète... =(

      Je comprends que tu sois lassée, agacée et blasée par tout ça ! Tous les médecins ne sont pas forcément corrompus par l'appât du gain, mais c'est vrai que ça peut jouer aussi, et ça ne nous aide malheureusement pas à savoir comment se placer ni à qui faire confiance.

      J'espère du fond du coeur que BB2 se pointera sans trop tarder, vraiment. Courage Sophie, on est plus d'une à faire face à ce type de problème, et même si on a pas vraiment de solution, au moins on est pas toutes seules. Bisous ma belle !

      Supprimer
  2. Coucou Melissa :)

    Quand tu as parlé de ton spok je ne connaissais pas du tout ce syndrome alors je me suis renseignée et effectivement ça doit être dur à gérer vu tous les symptomes possible.

    Les médecins sont souvent impuissants face à ça et du coup prescrivent des médicaments malgré les risques ce que est vraiment préjudiciable pour les patients.
    Personnellement plus je me tiens loin des médocs mieux je me sens (mais on n'a pas toujours le choix :/).

    Il faut continuer le sport, pour ça il n'y a pas de risque ;)
    Bon courage pour la suite, en espérant que ton acné te laisse tranquille :)

    Bisous belle journée 😙

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, même si les médecins prescrivent aussi des médicaments parce qu'on est à bout et qu'on exige presque une solution immédiate, moi la première... c'est compliqué de s'y retrouver entre l'envie irrépressible de voir disparaître les symptômes qui nous gênent et les risques qu'on prend avec un médicament...

      Pour le sport en tout cas, oui, je m'y tiens et j'espère m'y tenir encore longtemps, puisque de toute manière c'est bon pour la santé et que ça soulage énormément mes douleurs causées par les 4 hernies discales cervicales que j'ai aussi...

      Bref, merci pour ton soutien Coralie ! Bisous !

      Supprimer
  3. Coucou Mélissa
    Merci pour cet update que j’attendais également car je suis également SOPK et en projet de grossesse depuis 3 ans ! Résultat à l’heure actuelle : deux fausses couches, acné, pilosité et obésité importante.
    La décision que j’ai prise depuis quelques mois maintenant c’est de subir une opération bariatrique, la sleeve, afin de perdre beaucoup de poids, et de ce fait, de calmer mon SOPK pour, je l’espère, tomber enceinte sans l’aide de la PMA (qui m’a suivie de mars 2015 à avril 2017).
    C’est un combat très douloureux, où les armes ne sont pas égales mais malheureusement, comme tu le dis, on ne peut que « contenir » le problème et pas l’éradiquer.
    Je te souhaite bon courage pour ton régime et je te remercie pour la référence de la balance car j’en aurai besoin à coup sûr après mon opération.

    Bises
    Sophie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma pauvre, quel parcours ! Dans mon malheur je reconnais que j'ai quand même eu la chance de ne pas passer des années de galère pour tomber enceinte, alors que théoriquement ça aurait été le cas. Je compatis, ton SOPK t'en fait voir de toutes les couleurs...

      La sleeve est une décision radicale mais si ça peut t'aider à mieux gérer tout ça, je comprends.

      Bon courage en tout cas, prends bien soin de toi !

      Supprimer
  4. Bonjour Mélissa,

    Je dois dire que je suis un peu surprise par ta vidéo d'aujourd'hui. Tu as beau rappeler ne pas être médecin, j'ai le sentiment que ta vidéo va au-delà du partage d'expérience.
    Pour ma part, je prends Androcur depuis 4 ans, et plus généralement des contraceptifs depuis 15 ans pour contrer mon acné. Certains médecins (mon généraliste par exemple) ne le recommandent pas. Ma gynéco, quant à elle, ne voit aucun problème dans mon cas. Absolument tout médicament comporte des risques (même le doliprane), c'est pourquoi il y a une notice d'utilisation que je te recommande vivement de lire en détail, notamment pour Minerva et les risques de thrombose (http://www.passeportsante.net/medicaments/fiche/detail/minerva-35-microgrammes-62003590.aspx# )

    Tu as raison sur le fait que les médecins ne sont pas tous d'accord. Au final, c'est ton corps, chacun réagit de manière différente (par exemple, je n'ai pris aucun kilo avec mon traitement hormonal) et à nous de prendre les décisions pour notre corps en toute connaissance de cause (et pour ça, tu as les conseils des médecins mais aussi les notices).

    Encore une fois, attention à la manière de tourner les vidéos et trouver le juste milieu entre le retour d'expérience et les conseils médicaux alarmants comme Androcur pourrait provoquer une tumeur du cerveau sur le long terme (quelle est l'incidence???)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marie,

      A mon tour d'être surprise par ton commentaire, puisqu'il me semble pourtant n'avoir parlé que de mon expérience et d'avoir pris le soin de ne pas faire de généralités. On m'a demandé tout l'été et plus encore ces dernières semaines de faire une update là-dessus, je ne fais que répondre à cela le plus honnêtement possible, sans langue de bois mais sans chercher à causer la panique pour autant.

      Ce que je partage c'est le raisonnement qui m'a amenée à choisir de stopper Androcur. Il n'est pas positif, certes, mais c'est la vérité et c'est aussi l'avis de deux médecins à qui je fais confiance.

      Si tu choisis de prendre ce médicament combiné avec la pilule, que pour ta part tu n'y vois pas de risque important, bien évidemment c'est ton droit et je ne te dirai jamais que tu fais mal, puisque j'ai moi-même jugé que c'était la meilleure solution pendant plus d'un an et demi. Tu as bien de la chance de ne pas avoir pris de poids en tout cas, je t'envie !


      A propos des aux tumeurs au cerveau et aux thromboses veineuses, ce sont deux médecins (un généraliste et un dermatologue) qui me les ont évoqués, et ça a été confirmé par toutes les recherches que j'ai pu faire de mon côté. Si tu juges que ces informations ne sont pas fiables, libre à toi bien entendu, je ne suis pas là pour imposer mes choix ni mes points de vue. En revanche ayant moi-même été particulièrement alarmée par ce que j'ai appris, j'ai jugé important d'en parler avec ma communauté, pour que chacune d'entre vous puisse, si elle le souhaite, creuser la question à son tour et prendre ses décisions personnelles en conséquence.

      Quant aux notices, je fais partie de ces personnes qui les lisent toujours attentivement et dans le détail AVANT d'absorber le moindre médicament. Le fait est que ce n'est toutefois pas le cas de tout le monde. Je suis donc parfaitement consciente des risques de Minerva, et je ne suis pas enchantée de la prendre mais comme je le disais, pour le moment je n'ai pas d'alternative, et le fait d'avoir supprimé Androcur c'est déjà supprimer tous les risques qui lui sont liés et ne garder "que" ceux qui sont reliés à Minerva. Comme je l'ai dit, je ne prétends pas avoir de solution, bien au contraire.

      Quoi qu'il en soit, je suis navrée que tu aies interprêté cette vidéo autrement que comme un partage d'expérience, puisque c'est pourtant ce que j'ai fait. Désolée que la forme ne t'ait pas convenu.

      Bonne journée à toi !

      Supprimer
  5. Coucou Melissa

    Cette vidéo était déroutante , j'ai cru que tu n'allais jamais parler des risques d'un tel traitement ... Pas que ça soit un reproche , c'est tellement compliqué d'être face à ça! Il es vrai que de nos jours beaucoup de spécialistes n'informe pas correctement les patients .. On dirait presque quelque fois qu'ils s'en moquent ..
    Je ne sais pas si tu connais l'endometriose , c'est une maladie qui elle aussi touche les femmes et qui peux avoir énormément de désagréments sur le corps , j'ai appris que j'en suis atteinte il y a peu et les médecins voulaient me mettre sous traitement hormonal, j'ai dit non!
    Je sais que dans la vidéo tu dit ne pas vouloir pour le moment te tourner vers une solution naturelle , mais moi ça a fait disparaître complètement la plupart des symptômes de l'endometriose. Je prenais du gattilier et de l'Achille millefeuille en gélule , mais si tu veux quelque chose de personnalisé tu peux aussi te tourner vers un bon naturopathe en complément d'un bon herboristes qui sauront te donner des conseils pour essayer de te soigner au naturel ,après c'est pas évident de savoir à qui faire confiance entre médecine conventionnelle (donc très médicamenteuse) et médecine naturelle j'en convient :/ , mais étant donné que ça as vraiment été miraculeux sur moi (je suis enceinte donc en voila la preuve ^^) je me devais de le partager avec toi !
    Quoi qu'il en soit n'importe quel traitement qu'il soit naturel ou non ne fera réellement disparaître la maladie , et très franchement quand je vois le nombre de femme qui aujourdhui sont atteinte par x ou y maladie "hormonale" c'est assez flippant. Soyons positive et disons nous que tant que ces maladies ne mettent pas nos vies en dangers nous sommes chanceuses..
    Je comprends que tu soit complètement dépitée l, ces maladies sont une telles galères qu'il es difficile de se sentir bien que ça soit avant ou après le diagnostic !
    Dans tout les cas je te souhaite beaucoup de courage!
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vous en aurais pas parlé si ça ne m'était pas venu aux oreilles, mais tu me connais, je ne suis pas du genre à me taire quand un sujet que je juge important se présente, surtout que là ça touche à la santé.

      Je connais bien les soucis générés par l'endométriose, c'est un sujet qui m'a beaucoup interpellé plus jeune, et une de mes proches en est victime... je conçois que ce soit une galère similaire voire pire encore que le SOPK ! Je suis vraiment contente que tu aies pu trouver une alternative naturelle aux médicaments pour contrer ça d'ailleurs, j'aimerais vraiment pouvoir me fier au naturel pour mon SOPK aussi mais pour le moment, bien que j'ai passé pas mal de temps à me renseigner là-dessus, je n'ai rien trouvé qui me semble vraiment très fiable... et c'est pas facile de savoir si ce qu'on nous raconte est digne de confiance ou pas, tout comme avec les médecins conventionnels d'ailleurs !

      En tout cas oui, tu as raison, ça ne met pas nos vies en danger et c'est déjà ça, mais pour celles qui n'envisageaient pas leur bonheur sans enfant et qui se retrouvent privées de maternité à cause de ces maladies, ça peut quand même mener à la dépression et c'est pas évident non plus... je me considère comme très chanceuse d'avoir eu mes deux petits gars pour ma part !

      Bisous et courage à toi aussi Marine !

      Supprimer
    2. Punaise j'ai fait plein de fautes de français, j'écris trop vite, mea culpa !

      Supprimer
    3. Aucuns soucis pour les fautes , je doit tellement en faire de mon côté que je n'oserais même pas te reprocher les tiennes (quand bien même je les verrais ^^)

      Il es vrai que te connaissant j'aurai été assez surprise qu'il n'y ai pas de petit (ou gros pour le coup) "mais" dans l'histoire .. Bon faut quand même dire que c'est vraiment malheureux mais concrètement on ne peux rétablir un soucis de santé en risquant d'avoir pire derrière ..

      Je comprend que tu ne veuilles pas te risquer à jouer les "petits chimistes" même un traitement naturelle peux avoir des conséquences en terme d'effet secondaire ! Complètement ces maladies ne sont pas faciles à gérer au quotidien , je ne connais pas tellement les SOPK mais je sais que pour l'endometriose les symptômes sont pour beaucoup quotidien et c'est vraiment handicapant. Comme pour toi je me sens tellement chanceuse d'avoir la chance d'être enceinte en ce moment .. Mon spécialiste en endo , ni croyais pas lui non plus, mais apparement dans 10% des cas ce genre de maladie ne rend pas stérile !

      En tout cas c'est Super de partager ton expérience , c'est utile pour se "rassurer" , se serrer les coudes et surtout se sentir moins seule :)

      Supprimer
  6. Bonjour Melissa !

    Oh mon dieu, j'aurais tant à dire sur le sujet. Au fur et à mesure que j'écoutais cette vidéo, je me disais "Mais oui ! Faudrait que je lui dise ça..! Et ça ! Et ça aussi !"

    Déjà, pour ce qui est des galères hormonales desquelles résulte l'acné : je te comprends tellement ! Pour moi, on n'a pas encore réussi à trouver d'où ça venait. A priori, pas de SOPK, et bilan hormonal considéré normal... même si je ne suis pas allée voir d'endocrino et que jamais je n'ai eu droit à un vrai bilan, bien complet, dépendant des jours du mois, tout ça tout ça. Mais en même temps, pour ma part, je me dis que connaître la cause de mon problème, ce serait bien beau, mais je n'ai pas envie de tester un ou deux mois sans traitement juste pour faire des bilans, surtout si quelle que soit la cause décelée, le traitement final reste le même (à savoir un traitement par acétate de cyprotérone) !

    Je n'ai à l'heure actuelle que la Diane 35, qui me suffit. Mais si je l'arrête ne serait-ce qu'un mois, ça repart IMMÉDIATEMENT en cacahuète. Mon cycle redevient tout de suite normal (au moins, il n'est pas perturbé par la pilule, faut voir le bon côté des choses !), et ma peau part en live dès l'ovulation passée. Par expérience, elle dégénère, dégénère, dégénère, et au bout de 4 mois, je suis méconnaissable, sans exagérer du tout.
    Tout comme toi, j'en ai tellement soupé que je ne supporte tout simplement plus ma tête avec de l'acné. La dernière fois qu'une rechute s'est produite (par absence de traitement), je me levais plus tôt chaque matin pour passer plus d'une demie-heure à me maquiller (le résultat de mon barbouillage ne me convainquait pas des masses, précisons-le), je pleurais toutes les larmes de mon corps à chaque démaquillage le soir, je refusais des invitations, y compris dans ma famille / belle-famille, y compris à Noël, et mon moral était si bas que ça en impactait ma vie de couple. Je rêvais tout simplement de m'arracher la peau du visage et de la jeter à la poubelle, je ne pouvais plus me voir ainsi. Je pense que les gens n'ont aucune idée de tout ce qui se passe en nous en terme de mal-être et de dépression lorsqu'on souffre de l'acné.

    Pour autant, quelle plaie d'avoir à choisir entre la peau de son visage et les formes de son corps ! Je te trouve si courageuse dans la façon que tu as de le gérer et d'en parler, vraiment, et je tenais à te le dire.
    Si je me rappelle bien, tu prenais un demi androcur ? De l'avoir supprimé te fait passer de 25 mg + 2mg de cyprotérone (androcur + minerva) à uniquement 2 mg, gageons que cela va t'aider, en plus du sport et de ton régime, à retrouver des lignes qui te plaisent ! Je te souhaite énormément de courage jusqu'en février et même ensuite, parce que je sais, vraiment, à quel point tout ce que tu vis est difficile à affronter.

    J'ai encore laissé un pavé... c'est pour ça que je ne commente pas chaque article, je suis un cas clinique rare d'incontinence verbale.

    Je te souhaite un beau weekend !
    Des bisous.
    Ninon

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, t'inquiète, je suis tellement "incontinente verbale" aussi que je compatis ! D'ailleurs, t'as déjà pensé à écrire des romans ? Non parce que moi ça m'a bien aidée à contenir le problème ^^'

      Je tiens à te remercier pour le paragraphe dans lequel tu expliques à quel point l'acné peut devenir insoutenable psychologiquement, parce que justement, je n'arrivais pas à mettre de mots là-dessus alors que ça va bien au delà d'un simple "c'est moche". Ca atteint au moral, si profondément qu'on peut en venir à se détester tant qu'on se coupe de sa vie sociale voire même de sa vie de couple, ce qui n'est pas négligeable. Ton témoignage montre à tous ceux qui jugent ça "moins important que la santé" qu'ils se méprennent sur les effets de l'acné sur une personne (parce que la dépression qui peut en découler est aussi une maladie grave).

      Bref, toi aussi tu es bien courageuse et je comprends ta réticence à tout stopper pour comprendre ce qui t'arrive dans le détail. Malheureusement ça devient un cercle vicieux ce bazar...

      Bon courage à toi aussi et très bon weekend, Ninon !

      Supprimer
    2. Oula, ça me fait bizarre de lire que toi, oui toi, me demande si j'ai déjà pensé à écrire :)

      Alors la réponse est oui, bien sur, j'ai toujours des histoires qui me trottent dans la tête... mais je ne prends pas le temps de me poser, d'y travailler.
      Et mon histoire préférée, celle à laquelle je pense régulièrement... je n'en connais pas la fin, alors ça me perturbe ! Tu connais toujours, par avance, la fin des histoires que tu débutes, toi ?

      Supprimer
    3. Oui en général je connais toujours le début et la fin de mes histoires... le problème c'est entre les deux, haha ^^'

      Supprimer
  7. Coucou Melissa,

    Pour ton poids, je comprends tout à fait ce que tu ressens. Moi-même je me bats avec ça, depuis plusieurs année. Et la balance, ou en tout cas le type de balance que tu cites est vraiment top. Perso, j’en ai acheté une à Action, à 12€. Je ne sais pas si elle est vraiment efficace, mais au moins j’ai une idée approximative pour ma masse musculaire et ma masse graisseuse. Pour ce qui est de savoir aussi si tu perds du muscle ou du gras, au delà de la photo, les mensurations aident beaucoup. Je sais que y a quelques mois j'ai perdu quelques cm, même si le poids n’a pas forcément bougé. Bon, je lutte encore avec ma graisse et mon alimentation. Mais c’est lié aussi à ce que j’ai vécu il y a quelques mois et qui me touche encore. Et je sais que j’en ai encore pour un bout de temps, mais je tente de me reprendre en main, car le surpoids je ne peux pas vivre avec, je l’ai déjà fait par le passée. Et je l’ai très mal vécu.

    Pour ton traitement, je suis à peine étonnée d’apprendre qu’il y a des effets secondaires et qu’il te soit quand même prescrit. Mais je reste choquée tout de même qu’avec ton risque de flebite (je ne suis pas sure de l’orthographe), on te le donne quand même. La médecine est vraiment aléatoire pour le professionnalisme. Moi même, je souffre d’une ancienne blessure à ma main droite depuis le lycée. Je suis à peu près sûr que ma tendinite à été mal soignée à la base. Et régulièrement depuis plus de 10 ans, je me refais mal. Dernièrement, c’est avec une butternut. Trois semaines plus tard, ayant toujours mal, je suis allée chez le médecin, qui m’a donné du voltarène, avec un médoc qui protège l’estomac. Et aussi de l’arnica en plus de garder mon attelle. Je n’ai pas pris le voltarène, car beaucoup trop d’effet sur mon estomac, avec des douleurs insoutenables, malgré le second médoc. Je ne suis qu'à l’arnica, et ça me soulage un peu. Mais ce qui m’a le plus choqué, c’est quand j’ai été à la pharmacie, et que la pharmacienne m’a demandé si j'avais déjà passé une radio. Car pour elle, il lui semblait bizarre que je souffre de ce problème depuis tant d’année avec juste une tendinite. Mon homme m’a d’ailleurs dit (formation dans le sport), que je devais certainement avoir les articulations d’atteintes. Et lui aussi pensait qu’une radio serait la solution. Bref, je n’ai pas passé de radio pour le moment, mais je l’envisage sérieusement.
    Tout ça pour dire que malheureusement, en médecine, j’ai l’impression que soit tu tombes sur le meilleur des meilleurs (mais pas souvent), soit tu tombes sur des idiots et que si tu ne t’y connais pas un peu en médecine ou tout du moins si tu ne te questionnes pas, tu peux vites passer à côté de quelque chose de grave.

    Entendre que tu as envisagé de te faire retirer les ovaires m’a bouleversé. Car je sais à quel point tu aimes être enceinte et que tu souhaites en avoir un 3ème. Et que si tu envisages cette solution, ce n’est pas facile déjà mais que c’est mûrement réfléchi.

    Quoi te dire d’autres, si ce n’est que je t’envoie tous le courage possible et te souhaite d’arriver à trouver une solution moins dangereuse pour ta santé.

    Pleins de bisous pour une fois,
    Bon week-end
    Lauriane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton témoignage me touche beaucoup, et je vois que même si on ne fait pas précisément face aux mêmes problèmes, mine de rien, le rapport à la médecine est tellement compliqué qu'on ne sait plus où donner de la tête, à qui faire confiance et que prendre pour te soigner.

      En tout cas à ta place je foncerais faire une radio, au moins tu seras fixée !

      Bon courage Lauriane <3

      Supprimer
  8. Il faut absolument regarder cette vidéo si vous avez des PB de poids, d'acné et d’hormones. Franchement respect car ca ne doit pas être simple d'être dans ton cas. Heureusement que tu nous partage ton expérience car c'est un sujet compliqué qu'on aborde pas forcément en public et c'est clairement pas simple à gérer. J'espère que tu n'auras plus de soucis d'acné car c'est vraiment pénible, ...

    Bises

    Amélie
    www.witchimimi.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sujet compliqué en effet... j'espère que mon expérience pourra être utile à quelques unes au moins !

      Supprimer
  9. Coucou Melissa! Ta vidéo sur le SOPK l'an dernier m'avait pas mal secoué. Ayant moi même un bon paquet des symptômes, j'ai fini par prendre rendez vous avec mon gynéco qui m'a fait passé tout un tas d'examens. Il n'a posé aucun réel diagnostique à mon (mes) problème(s) (Prise de poids, acné, hirsutisme, trop de testostérone, cycles complètement anarchiques... et j'en oublie probablement). Il m'a simplement donné la pilule "pour voir comment ça évoluerait". Je dois refaire quelques prises de sang le mois prochain. Mais pour le moment j'ai l'impression de revivre, l'acné commence à se faire a malle (Merci la pilule et la roche posay) et mes cycles sont réglés comme du papier à musique. Bon, j'ai repris un peu de poids, mais ça c'est en cours pour inverser la tendance lol.

    Merci beaucoup d'en avoir parlé, tu n'imagines pas parfois à quel point tes articles et vidéos peuvent être importants...

    Les hormones ça craint. (Ceci était un message du ministère de la santé xD)

    Passe une bonne journée! A très bientôt!

    Anaïs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MAIS ?! Il ne t'a pas fait d'échographie avant de te mettre sous traitement ? Le hic c'est que même si la pilule fonctionne, tu ne sais pas de quoi tu souffres et ça c'est pas génial... Si tu es touchée par un problème important tel que le SOPK ou une endométriose, ce serait quand même bien d'être au courant - enfin uniquement selon moi évidemment.

      En tout cas bon courage avec tes hormones... je sais ce que c'est ! ^^'

      Supprimer
    2. Il n'a pas trouvé cela utile. J'étais aussi surprise que toi. Il m'a clairement dit qu'il fallait que je reprenne la pilule puisque dans l'absolu il n'y avait pas de projet bébé, il valait mieux mettre tout ça au repos plutôt que de laisser mes ovaires mal travailler et en gros "on verra bien". Comme je dois le revoir le mois prochain, je vais lui en toucher un mot. Je ne suis pas fana du "on verra bien".

      Bon courage à toi aussi avec tes hormones!

      Supprimer
    3. J'en reviens pas, vraiment... en tout cas sache que tu peux demander à passer une écho même juste à ton généraliste pour que ce te soit remboursé. Et sinon tu peux même prendre RDV sans ordonnance, c'est juste que ce ne sera pas pris en charge intégralement.

      Supprimer
  10. Plein de chose à dire mais avant que je perde l'idée. Pour tes ovaires, j'ai le meilleur gynéco du monde haha, je suis de Belgique. On m'a découvert un kyste en février et ma première gynéco m'a dit on va retirer l'ovaire de toute façon tu en as un deuxième. Du coup j'ai stressé très fort et je suis donc allé chez le gynéco de ma maman qui m'a rassurée écoutée et m'a enlevé ce kyste en laissant l'ovaire bien en place et je n'aurai aucune séquelle. C'est bête mais un coup de fil à ce docteur pourrait peut être t'aider. Il a beaucoup d'expérience, je suis de Namur en Belgique mais un coup de téléphone n'engage à rien et lui pourra peut-être te conseiller. Il est de l'ancienne école c'est à dire qu'il écoute Encore ses patientes et qu'il ne pense pas qu'à son porte monnaie haha. Si jamais tu aimerais plus d'informations ou me contacter en mp , sur Instagram c'est Aurore5020 :) bisous et courage pour tout ça, ça ne doit vraiment pas être évident

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ecoute, je note, même si la Belgique, ça fait loin pour une consult' et que je doute qu'au téléphone il souhaite me parler mais bon... j'ai rien à perdre après tout.

      Je vais abuser du coup mais sais-tu si tu pourrais lui évoquer mon cas et lui montrer ma vidéo pour qu'il sache le contexte ? S'i veut bien m'accorder un coup de fil je veux bien ses dispos et son numéro, mais dans l'idéal j'aimerais que tu t'assures d'abord que je ne risque pas de le déranger... c'est quand même délicat sachant que je ne vais pas le payer pour la consultation quoi...

      Supprimer
    2. Je vais entrer en contact avec lui, après tout il est Chef de service et c'est important qu'on pense plus souvent à cette maladie pour qu'on puisse y penser plus rapidement pour aider au mieux les patients. Je te tiendrais au courant dès que j'en sais plus.

      Supprimer
    3. update. J'ai rdv chez lui en décembre. Je pense que pour lui expliquer ton "cas" j'aurais plus facile de le voir en direct à ce moment-là, certes ca fait long pour toi mais c''est mieux que rien, je vais essayer de faire un résumé de tes etapes et symptomes après, c'est peut-être mieux que tu me dises exactement en résumé toi-même ce que tu voudrais que je lui dise pour être sure que je ne dise pas de bétise et en fonction de ce qu'il dira et avec son accord je te dirai si tu peux ou pas le contacter. je ne sais pas si ça t'interesse ?
      auroredaspremont19@hotmail.fr

      gros bisous

      Supprimer
    4. Décembre c'est pas long du tout, j'ai attendu 20 ans pour savoir de quoi je souffrais, je suis plus à 6 mois près tu sais !

      Je pense que le meilleur résumé serait de lui montrer ces deux vidéos, celle sur l'acné que j'ai faite l'année dernière, et celle-ci, tout est dit dedans. S'il les regarde il verra bien quel est mon problème je pense !

      Tiens moi au courant et merci beaucoup Aurore !

      Supprimer
  11. Hey :)
    Juste un petit bonus : le problème ne vient pas uniquement des médecins mal informés sur les médicaments mais également des pharmaciens qui doivent informer les patients sur les effets indésirables ou non de chaque médicament fournis. Par fautes de temps, hélas, ils ne le font pas toujours mais c'est lui qui connait le mieux les molécules utilisés et qui peut rectifier certaines choses. En effet, dans la notice de l'Androcure c'est clairement inscrit que c'est contre-indiqué pour les personnes souffrant de trombose ou problème circulatoire. Je n'en suis pas certaine, mais je crois qu'il est même tenu d'en informer le médecin s'il juge que le médicament n'est peut-être pas adapté et d'en suggérer un autre.
    Ensuite l'autre porblème, c'est aussi la balance bénéfice/risque et celle-ci n'est pas facile à juger :-/
    Enfin, ce n'est jamais évident de trouver LE traitement parfait car beaucoup de facteur entre en compte. C'est déjà bien que maintenant de plus en plus de gygy connaissent le problème des SOPK et y pensent plus facilement qu'il n'y a quelques années :) Les progrès avancent, voyons le positif.
    Merci, du partage de ton expérience.
    :-*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, jamais un pharmacien ne m'a parlé de ce que je prenais, et en effet, ils sont toujours débordés et manquent de temps.

      Quant à Androcur, je l'ai dit dans la vidéo, mon dermato et mon gynéco savaient que j'ai des soucis circulatoires mais ils m'ont tous deux dit que comme ils sont bien pris en charge et que je fais déjà tout mon possible pour les gérer, la dose de cyprotérone n'aurait pas d'impact nocif puisqu'elle était soit-disant trop faible... ce qui, du coup, n'est pas l'avis de ma généraliste, on en revient au même point !

      Merci pour ton commentaire en tout cas !

      Supprimer
  12. Bonjour Mélissa,

    Je te remercie pour cette vidéo qui est très intéressante et instructive, ça ne doit pas être facile pour toi de gérer tout ça !
    Je voulais juste revenir sur ce que t’a dit ton médecin par rapport au « régime » que tu dois faire. Je suis diététicienne et je te conseillerai de ne pas réduire trop tes quantités car ton corps va s’adapter à ce changement et sera de plus en plus difficile de perdre du poids. Essaye juste de mieux manger ! Et il ne faut pas non plus bannir complètement certains aliments de ton alimentation. Les médecins généralistes ne sont pas du tout spécialisés dans la nutrition et les dieteticien/ne sont là pour ça ! ;)
    Voilà j’espère que cela va t’aider !
    Bon courage et merci pour tes vidéos qui sont toujours au top !
    Melanie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai fait le choix dans cette vidéo de ne pas évoquer trop en détail ce régime, puisque c'est encore un autre sujet, mais rassure-toi, je suis très bien suivie et je ne meurs pas de faim. J'ai droit aux fruits et légumes en illimité, donc j'ai de quoi être rassasiée. Quand je parlais de quantités, je pensais féculents et surtout : FROMAGE ! Vu que c'est vraiment mon péché mignon en Savoyadre de souche...

      Merci pour tes conseils en tout cas Mélanie !

      Supprimer
  13. Coucou Mélissa,

    Courage, j'espère que tu trouveras une solution qui te soit adaptée.
    Ici, ce n'est pas le SOPTK, mais l'endométriose qui me pose énormément de problème.
    Je suis sous pilule, mais elle ne me convient plus du tout, depuis que j'ai mon fils à vrai dire. Je ne peux pas mettre de stérilet à cause de l'endométriose. Je suis également perdue, car je souffre réellement au quotidien. Je suis tellement d'accords avec toi, les médecins sont toujours en désaccord. Je m'y confronte au quotidien et c'est vraiment énervant ! C'est à se demander si on peut encore avoir confiance, mais quand je vois les soucis de mon fils, je n'ai clairement plus confiance. Ma mère vient de sortir de l'hôpital, justement, elle s'est fait opérer suite à des soucis aux ovaires et des cellules cancéreuses, elle est en repos forcé durant 1 mois 1/2, mais autant te dire que ce n'est pas simple, d'autant plus qu'elle est jeune, elle n'a que 45 ans.

    Quand je vois les bêtises de ma gynécologue, j'ai dû en changer, c'est ma nouvelle gynécologue qui m'a diagnostiqué l'endométriose à l'aide d'examen poussé.

    Pour ce qui est du poids, j'ai pris 22kg pour mon fils et 10kg de baby-blues. Je ne me suis pas non plus jetée sur la nourriture, à vrai dire, j'étais malade du début à la fin alors il n'y avait que très peu de chose qui passait (yaourt nature etc).

    J'ai perdu 20kg, mais il m'en reste encore 15kg. Par chance, je suis grande (1,77) alors ça ne se voit pas trop, mais moi, je le vois. Pour ce qui est de la balance, j'en ai une depuis plus d'un an et elle est géniale, elle m'aide énormément !

    Belle journée,

    Laura - Bambins, Beauté et Futilité

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que toi aussi tu galères, quel parcours du combattant d'être une femme dont les hormones font un peu trop ce qu'elles veulent... !

      En tout cas je vois que je ne suis pas la seule à me sentir mieux avec une balance "intelligente", ça aide tellement à voir ce qui se passe dans notre corps mine de rien ! =)

      Bisous et bon courage Laura <3

      Supprimer
  14. Coucou Melisa !

    C'est très courageux de nous avoir fait partager cette expérience très douloureuse pour toi et ta famille. Je suis malheureusement d'accord avec toi sur la médecine, c'est un peu comme au loto, il faut tomber sur le bon.

    Je subis actuellement infection urinaire sur infection, sans traitement ça revient. Je prends de mon temps sur mon travail pour un rdv à l’hôpital avec un soi-disant spécialiste qui me donne la solution miracle à mon problème: "Buvez de l'eau madame!". Bref, un peu lasse de taper à toutes les portes pour avoir une réponse. Et en attendant, déjà 6 mois de traitement d'un truc que je me refuse de prendre à vie.

    Comme tu dis, certains ne pensent pas aux conséquences aux longs termes, ils sont juste dans la réponse instantanée pensant nous combler un moment.
    J'espère de tout coeur que tu trouveras la meilleure des solutions, en attendant tout plein de bisous à toute votre jolie famille !

    Megane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite vraiment de trouver de quoi calmer ça, j'ai fait des infections urinaires tellement souvent ! Etrangement ça s'est complètement arrêté après que je sois tombée enceinte de mon 1er, et depuis ce n'est jamais revenu...

      Bon courage Mégane !

      Supprimer
  15. Bonjour Mélissa !

    Comme je ne comprend que trop bien le ballottage entre les médecins qui se contredisent ... J'ai une maladie auto-immune chronique, mais pour le moment non-identifiée : il y a deux maladies "cousines" et on ne sait toujours pas, après 6 ans, la quelle j'ai vraiment. Donc très compliquée à traiter. Certains médecins disent "mais si c'est sûr tu as X !" et le lendemain "bon finalement c'est plutôt Y !". Au début j'essayais des traitements qui étaient valables pour les "deux cousines" donc finalement, mis à part pour des raisons administratives, c'était pas très grave de pas savoir. Cependant je suis rendue à un point de traitement où un choix s'impose : soit je prend le médicament A qui soigne Y, mais qui empire X soit je prend B qui soigne X et empire Y. Super rassurant ! A un moment j'étais suivie par 3 spécialistes qui bossaient ensemble et les 3 me disaient des trucs contradictoires ... J'étais complètement paumée. J'ai donc restreint au spécialiste qui me semblait le plus compétent (comme toi avec ta généraliste finalement) et je lui fait confiance.
    D'ailleurs il m'a mis récemment sous anti-coagulant pour éviter les thromboses veineuses étant donné que j'ai déjà fait une phlébite au début de ma maladie. Cette dernière s'intensifiant avec les années, aucun autre spécialiste avait semblé bon de me remettre sous anti-coagulant alors que le risque est très présent ... Comme toi.

    C'est tellement désagréable de ne pas savoir qui croire, de sortir des rendez-vous médicaux avec encore plus de questions et aucune réponse, d'être ballottée d'un endroit à un autre ... Bien que nous n'ayons pas la même maladie, je me retrouvais totalement dans ta vidéo. Ca fait du bien de voir que nous ne sommes pas seules :')

    Merci pour tout, passes une bonne journée,

    Déborah

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien eh bien... pauvre Déborah, je vois que tu en subis aussi, des galères ! Ton problème est tellement compliqué aussi !

      J'espère que tu finiras par en voir le bout un de ces quatre... c'est tout le mal que je te souhaite !

      Bon courage, belle journée à toi aussi <3

      Supprimer
    2. Eh bien eh bien... pauvre Déborah, je vois que tu en subis aussi, des galères ! Ton problème est tellement compliqué aussi !

      J'espère que tu finiras par en voir le bout un de ces quatre... c'est tout le mal que je te souhaite !

      Bon courage, belle journée à toi aussi <3

      Supprimer
  16. Coucou, j'ai un sopmk, régulé grace à la pilule Yaz, j'ai eu 15 ans de galère, 1 fille de 5 ans grace à ma gyneco qui m'avait fait un programme pour que mon corps soit danq les meilleures conditions... il y a 10 ans, mon ancien gyneco m'avait prescrit androcur et comme toi,renseignements pris j'avais arrêté et changé de gyneco, en effet un syndrome avec beaucoup de symptômes divers c'est galère, le pire a été la pilule post grossesse qui m'a fait prendre 6kg en 2 mois alors que j'avais commencé à perdre après l'accouchement.. comme tout soucis hormonal,le mien se cumule avec un autre : hypothyroidie... régulée par levothyrox... à l'heure actuelle je perds du poids doucement grace à mes 2 traitements,sans ne rien changer à mes habitudes... le regard des gens est souvent dur parce que c'est méconnu... bref grace aux echo on voit que mes ovaires sont au repos avec Yaz et pour moi c'est l'essentiel... bon courage à toutes les sopk

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, pas facile tout ça, et si ça se trouve, avec la chance que j'ai, j'ai peut-être aussi un souci de thyroïde, faudrait que je fasse les tests... mais là j'ai tellement pas le courage en ce moment ! Je vois que pour le moment tu as trouvé quelque chose qui te convient et ça me semble être l'essentiel, même si c'est compliqué et pas sans risque d'être dépendante des médicaments =(

      Bon courage !

      Supprimer
  17. Bonjour la galère :/. Je suis désolé d'apprendre que tu ais du arrêter une partie de ton traitement à cause des futurs effets secondaires possible. J'espère de tout coeur que ton acnée ne reviendra pas !

    Je suis d'accord avec toi que d'un médecin à l'autre ils se contredisent ! Ça doit être usant car après tu ne sais plus trop sur quel pied danser :/.

    Concernant ton régime, tu n'as pas peur de reprendre une fois que tu l'arrêteras ? Ou tu continueras à rester un peu sur le même régime alimentaire en moins drastique ?

    Désolé d'ailleurs, je t'ai parlé de mon macaron framboise l'autre jour, sans savoir que toi tu te privais de ton côté =$

    En tout cas j'espère qu'un jour tu pourras trouver une solution à tout ça, sans devoir passer par une décision aussi radicale que la chirurgie.

    Prends soin de toi !

    Bisous

    Bénédicte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère aussi que l'acné ne reviendra pas, mais rien n'est moins sûr, on verra bien...

      A propos de mon régime, je suis partie sur 7 mois (ce qui est déjà long et qui me garantit une perte de poids douce et non pas brutale). Mais au stade où j'en suis je pense que je sais déjà me débrouiller "toute" seule, vu que j'ai compris grâce à ces 3 mois de régime ce que mon corps absorbe et consomme, et ce qu'il stocke. C'est un régime certes mais qui se rapproche beaucoup d'un rééquilibrage alimentaire, même si on mangeait plutôt bien. Donc à terme, même quand je l'aurai arrêté, je continuerait de manger très sain et de privilégier les légumes par dessus tout le reste.

      C'est pour ça en effet que j'ai répondu "on fait gaffe en ce moment" quand tu m'as parlé de ton macaron l'autre fois. Ces sucreries etc ne me sont pas interdites, mais quand j'en mange je sais que derrière il faut que je sois très prudente pour ne pas absorber trop de calories derrière.

      Donc pour te répondre, oui, je continuerai ensuite à rester un peu sur le même régime alimentaire en moins drastique =)

      bisous ma belle !

      Supprimer
  18. Bonjour mélissa,

    Merci d'avoir partagé sa avec nous. Quel galère ce sopk pfff, depuis mon adolescence je souffre d'irsutisme et de surpoids et voilà que maintenant je n' arrive plus à tomber enceinte de notre 2eme enfant 😖 cela fait plus d'un an que nous sommes en essaie j'ai eu 4 mois de traitement mais rien n'y fait. Je vais bientot passer par le drilling ovarien. Nous croisons les doigts pour un joli +++ après ça car je n'est vraiment plus le courage de me battre pour passer par la fiv. Merci encore et des bisous à toute la petite famille 😘

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends ta détresse, je te souhaite vraiment de réussir à avoir ce bébé dont tu rêves... bon courage ma belle <3

      Supprimer
  19. Hello ma belle !
    Bon, même si je te suis depuis très longtemps, je n'avais jamais publié aucun commentaire avant. Mais comme cette vidéo touche un sujet que je connais assez bien puisque j'ai un problème similaire, je pensais que partager mon expérience serait une bonne idée.

    Dans mon cas, ce qui m'a poussé à m'interroger, c'est une pilosité que je trouvais anormalement importante (oh joie). Même si j'ai quelques origines algérienne, ça ne pouvait tout de même pas tout expliquer ! J'ai donc consulté une endocrinologue (loin d'être sympa) qui m'a prescrit des examens hormonaux mais aussi une échographie des ovaires puisqu'elles suspectait un SOPK. Compte rendu: j'avais bien un déséquilibre hormonal, j'avais donc trop de testostérone, mais aucun kyste visible sur les ovaires.
    Je t'avoue qu'aujourd'hui encore, même après avoir demandé à ma gynéco, si je souffrais ou non du SOPK, je ne sais toujours pas si c'est le cas. Tout ce qu'on a su me dire, c'est que j'en avais certains symptômes, comme l'excès de testostérone et la pilosité importante, mais pas de kyste.
    Donc, je ne sais pas non plus si plus tard, quand je déciderai d'avoir des enfants, cela va rendre les choses plus compliquées ou non. Je suppose qu'il va falloir attendre de voir.

    Pour traiter cela, j'ai aussi été mise sur Androcure, mais accompagnée aussi d'un traitement Provames. Je n'ai pas tout suivi, une histoire d'équilibre des hormones je crois. L'endocrino que je n'ai vu qu'une seule fois m'avais assez fortement déconseillé le traitement par pilule, au vue des petits soucis qu'il y avait eu avec elle.

    Bref, après presque 3 ans je crois de traitement, qui assez bien fonctionner je dois dire, j'ai finalement arrêté sous conseil de ma gynéco qui avait eu vent de ces problèmes de tumeurs au cerveaux. Elle a même 3 patientes qui étaient sous traitement qui se sont retrouvées atteintes. Vraiment pas cool. Donc pour le moment, je suis en période de pause avant de repartir surement sur la Diane.

    Voilà un peu mon expérience j'espère que ça pourra en aider quelques unes. Je pense que tu as bien fait d'arrêter Androcure; toutes ces histoires, ça ne rassure vraiment pas. Quant à la prise de poids, on m'en avait assez parlé. Après des années d'ajustement du traitement, j'avais le choix entre des saignements en continue, on des règles "normales" mais qui me faisaient tellement souffrir que j'en ai perdu 4 kilos en 2 mois et demie.

    Bref, bon courage pour la suite. Peut-être qu'à l'occasion, je viendrais te refaire un petit coucou en commentaire. En tout cas, si tu finis par trouver un remède miracle naturel, n'oublies pas de nous faire signe ! Je voudrais volontier en entendre davantage.

    Gros bisous !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton commentaire confirme en tout cas que cette histoire de tumeurs au cerveau n'est pas qu'une légende. Je ne manquerai pas de vous reparler de tout ça si je trouve une alternative plus naturelle que la pilule, franchement je ne demande que ça mais je n'ai pas envie de tenter d'expériences pour autant, sachant que même des plantes peuvent avoir de vilains effets sur l'organisme. Tant que je n'aurai pas trouvé quelque chose de safe ET efficace ma foi j'en resterai à Minerva je pense... bien qu'elle ne soit pas non plus sans risque =/

      Supprimer
  20. Bonjour Mélissa,

    J'ai apprécié ta vidéo car je ne me sens pas seule... J'ai 26 et j'ai été sous pilule pendant près de 10 ans pour des règles hémorragiques et e l'acné. Malheureusement, pleins de pilules ne me conviennent pas (prise de poids, migraines...). J'ai pris un traitement de fond pour des migraines qui m'a fait perdre 13 kilos (ô joie! vu que je ne fais qu'1m50, je ne pesais plus que 49kg) mais j'ai dû l'arrêter car pas compatible avec la pilule.

    Suite à ça, j'en ai eu marre et j'ai décidé de me faire poser un stérilet au cuivre (sachant que je n'ai jamais eu d'enfants) mais depuis la pose, mes règles sont des montagnes russes et j'ai repris au moins 10 kilos... Je suis donc un peu dans ta situation où je me suis mise au sport pour essayer de récupérer mon corps d'avant. Où j'ai pris également du Duphaston... ect

    Je connais ce type de balance mais chez ma nutritionniste. Très utile je trouve ! Et pareil, je prends mes mensurations tout en alliant 3 jours de sport d'une heure à une heure et demie par semaine.

    Les problèmes hormonaux ne sont vraiment pas simples...

    Merci pour ta vidéo, bisous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, pas simple pour toi non plus ma pauvre... quelle galère ces problème hormonaux ! Certes ce n'est pas mortel mais il faut quand même vivre avec et ça c'est encore une autre affaire... bon courage en tout cas, je compatis !

      Supprimer
    2. Et oui, comme tu dis, cela n'est pas mortel mais vivre avec ça tout en sachant que cela peut nous créer de graves problèmes derrière, ce n'est pas évident... Merci et bon courage à toi également.
      PS: je te suis également sur instagram, mon pseudo c'est titia_x. J'ai déjà commenté plusieurs de tes photos. C'est pour que tu puisses faire le lien à l'occasion ;)

      Supprimer
  21. Hello Melissa,

    Je salue vraiment ton initiative d'avoir arrêté tous ces médicaments. J'ai moi-même beaucoup de réticences quant aux avis des médecins sur le corps des femmes après de nombreuses expériences ratées avec des gynécologues : après des infections urinaires à répétition soignées par antibiotiques constamment sans creuser (et avec des gynéco qui te disent "à 20 ans, on ne va pas s'inquiéter de problèmes de vessie), ce qui a fini par aboutir à une hépatite médicamenteuse (merci les antibios)... Je me suis donc retrouvée bien perdue, avec le sentiment d'avoir personne pour m'aider.
    Je pense qu'il faut insister sur le fait que les médecins sont parfois incompétents et soumis aux pressions des labos (mon gynéco refusait de me changer ma pilule qui me provoquait des douleurs atroces à la poitrine...).
    Le mieux reste de prouver les manquements de la médecine : des médecins qui n'ont pas envie de faire ce travail, qui ne sont pas d'accord et qui se refusent de nous écouter.
    Il faut parfois aller loin et payer cher pour trouver LE bon spécialiste, mais je reste persuadée, comme toi, qu'il faut suivre son instinct lorsque quelque chose ne va pas.

    Courage et encore bravo pour tes livres, pour ton style, pour ta passion, qui m'aident à faire évoluer mon écriture !
    Prends soin de toi, de tes petits bouts et de ton chéri, c'est vraiment l'essentiel. Je crois d'ailleurs que ça aide aussi à sortir un peu la tête de l'eau.

    P.s : Sous-titreras-tu un jour tes vidéos pour toucher le public sourd et malentendant ? Je fais ce travail et je trouve dommage qu'une certaine partie de la population n'ait pas accès à la plupart du contenu audiovisuel.
    Bisous,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai arrêté qu'un médicament sur les deux, malheureusement je ne me sens pas encore de stopper la pilule... Mais bon virer androcur c'est déjà un premier pas. Merci pour ton message en tout cas, je rejoins ton avis, c'est sûr que c'est pas évident de trouver les bons interlocuteurs.

      Pour ce qui est des sous-titrages, j'avoue y avoir pensé plus d'une fois mais je n'ai pas le temps de m'en occuper en tout franchise, j'ai déjà bien du mal à m'en sortir... je sais que certaines personnes proposent parfois aux YouTubeurs de le faire pour eux et si un jour c'est le cas et que je tombe sur quelqu'un qui écrit bien, j'accepterai avec plaisir !

      Supprimer
  22. Hello :)
    Merci pour cette vidéo, je vais me renseigner sur ce syndrome car moi j'ai aussi pris pas mal de poids (au départ avec la pilule, ensuite avec l'implant et maintenant encore plus avec un DIU cuivre, ce qui parait impossible car ce n'est pas une contraception hormonale).
    Pour être plus rassurée de perdre du gras et pas du muscle, je te conseillerais plutôt de faire des séances de muscu (au poids de corps ou avec haltères) et de faire un peu moins de cardio, car c'est la prise de muscle qui va vraiment augmenter ton métabolisme basal, et donc t'aider à perdre du poids/gras. Et prends plutôt des photos toutes les 2 semaines, c'est beaucoup plus évident de voir la progression, en plus de prendre tes mensurations.

    Gros bisous

    RépondreSupprimer
  23. Bonjour Mélissa !

    Je suis entièrement d'accord avec toi sur le fait que les médecins ne sont jamais du même avis. Il faut le dire, c'est très agaçant et même déroutant ! Parce que finalement, on est perdu ! Un coup il y en a un qui dit noir et l'autre blanc, bref, c'est la galère !

    J'avais commenté ta vidéo "20 ans d'acné" il n'y a pas longtemps, et je trouve ta vidéo d'aujourd'hui très intéressante (celle d'avant aussi hin ;) ). Malheureusement, c'est un sujet qui apparait peu sur le net, et c'est dommage ! Pour les personnes qui sont touchés par ce problème (dont moi), avoir quelqu'un qui en parle de façon simple en expliquant avec des mots simples (pas du jargon de médecin qu'on ne comprend pas !) c'est assez réconfortant je trouve ! Parce que au moins on sait qu'on est pas toute seule dans ce cas là !

    Il faut dire aussi que l'appelation "syndrome des ovaire polykystique", eh bien peu de médecin le dise vraiment ! L'autre jour, j'étais chez la gynéco et je lui ai demandé si je l'avais ou pas, histoire d'être sûr, elle m'a dit texto, "mais madame, on s'en fiche que vous l'ayez ou non" !En gros qu'est ce que ça peu bien vous faire de savoir ça puisque que y'a pas de traitement et on peut rien pour vous ! Mais bon, si ça peut vous rassurez on va voir faire une echo pour voir si votre ovaire à des kystes. Ah bah ça me fait de belles jambes :') Elle m'a quand même dit, que si jamais le jour où j'ai décidé d'avoir des enfants et que ça ne marche pas naturellement, eh bah faudra peut-être songé à la congélation d'ovule. Aaaah oui ! J'étais ravie !


    Je sais pas si c'est pareil partout m'enfin il y a certaines choses qui sont difficile à encaisser parfois. Et limite j'avais l'impression de la saouler la madame avec mes questions !


    Continue tes vidéos comme tu le fais avec autant de simplicité ;)

    Ton rouge à lèvre te va très bien ! ;)


    Bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui c'est un sujet peu visible sur le net alors que, la vache, quand je lis les messages ici et ailleurs, on est une TONNE à en souffrir, de cette saleté de SOPK !

      Je suis d'ailleurs absolument scandalisée de lire que ton gynéco a osé te dire qu'on s'en fiche de savoir si tu as ça ou pas, à croire que c'est inutile d'avoir conscience de ce qui dérègle notre corps, notre propre corps ! Quant à cette histoire de congélation d'ovules, c'est même pas mieux hein ! Quelle honte et quel manque de tact, c'est aberrant ! J'espère pour toi que tu as moyen de changer de gynéco, là franchement ça dépasse l'entendement et pour ma part je pense qu'un tel discours mériterait vraiment que tu trouves un autre praticien !

      Supprimer
  24. Salut Mélissa,
    je ne commente que rarement sur le blog, ou la chaîne, mais je lis absolument tout et regarde chacune de tes vidéos.
    J'ai été touché dès la première fois où tu as parlé de ton syndrome opk, car je le suis moi-même. Comme toi, je n'ai jamais, absolument jamais, été réglé normalement, mes cycles varient. J'ai eu "la chance" d'être diagnostiqué rapidement, dans le sens où j'ai pris la pilule à 18 ans car mes règles étaient justes atroces & irrégulières (mais personne ne m'a parlé de sopk) ce n'est qu'à 22 ans où j'ai voulu avoir un enfant que là, tout s'est compliqué. Arrêt pilule, mais pas de règles et pas de grossesse. Heureusement, ma gynéco après 3 mois d'arrêt m'a directement donné le verdict sopk et là c'est la descente aux enfers. Duphaston, clomid, ect..je connais bien. Ouf, pas d'androcur jamais prescrit pour ma part, ma gynéco est du même avis que ta généraliste. Tu sais en Alsace tu as le CMCO de Schiltigheim (à côté de strasbourg) qui est un des meilleurs centres pour tout ça ( j'y suis suivis pour mes fiv et les spécialistes sont hyper réputés). Donc voilà, depuis maintenant 10 ans j'essaie d'avoir un enfant sans succès, et en plus du coup j'ai fait des fiv, ect et résultat des KG en plus, et ma pilosité qui a explosé sur le menton (et ça c'est un complexe énorme pour moi) suite au rajout d'hormone depuis tout ce temps. C'est pas évident, surtout que là j'entame ma dernière FIV après, tout est fini (enfin on peut faire appel au Don d'ovule, mais tu t'en doutes ce n'est pas la même chose). Le SOPK est vraiment une maladie terrible, trop tabou et peu médiatisé pourtant nous sommes des centaines voire des milliers touchées par ça. Alors, je voulais juste te dire merci. Merci d'avoir osé en parler. Merci de t'être mise "à nue" pour ta communauté et de faire sortir de l'ombre ce syndrome. Merci d'être un peu notre voix à toutes. Je voulais aussi dire, à toutes, qu'il ne faut pas perdre espoir. Je sais c'est dur, mais il faut continuer d'y croire. Malgré tout, y croire juste un peu. Juste assez pour ne pas laisser cette maladie gagner. Juste assez pour réaliser ses rêves.
    Merci encore à toi, Mélissa, pour cette vidéo et les autres. Pour me donner un peu de courage chaque jour, pour me donner le sourire, et un peu de force pour poursuivre mon combat pour avoir un bébé. Merci de nous faire partager de jolis moments avec ta magnifique famille. Je vous souhaite le meilleur pour l'avenir.
    Affectueusement,
    Déborah J Marrazzu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton message m'émeut beaucoup...

      Je pense aussi qu'en France en tout cas, le SOPK est encore tabou, on en parle peu voire presque pas, alors que bon sang si on en parlait plus souvent ça ferait tellement avancer les choses ! J'ai lu à plusieurs reprises qu'en Angleterre et aux US les médecins sont bien plus au courant de ce qui cause ce syndrome et que c'est bien moins compliqué d'être diagnostiquée et suivie... j'espère vraiment que dans les mois qui viendront je pourrai trouver un médecins calé sur le sujet qui pourra m'aider qui sait.

      En tout cas merci mille fois pour ton message qui m'encourage à partager avec vous un peu plus de mes galères, parce que la vraie vie c'est pas que du fun et des paillettes, il y a aussi des jours sans et des choses pas drôles qui méritent qu'on en parle.

      Je te souhaite du fond du coeur de découvrir bientôt les joies de la maternité en tout cas, quel que soit le moyen nécessaire pour que tu y parviennes. Courage Déborah !

      Supprimer
  25. Bonjour Mélissa,
    C'est la première fois que je réagis sur le blog. Je voulais juste te donner le lien de la source à laquelle se réfèrent les médecins français pour suivre les médicaments. Il s'agit des rapports Has : https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2655917/fr/androcur il faut aller dans le sous onglet documents. Il est effectivement précisé des rares cas de thromboses veineuses et des cas avérés de meningiomes pour des prises de 25 mg sur le long cours...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui... et après il y a encore des médecins qui te sortent que c'est pas vrai du tout ! C'est quand même dingue !

      Supprimer
  26. Bonjour Mélissa,

    Je n'ai pas l'habitude de commenter tes articles, mais je dois dire que je me sens assez concernée pour le coup car c'est grâce à ton premier article sur le SOPK que j'ai compris que j'en étais moi-même atteinte, et quelques semaines plus tard je n'étais donc pas surprise quand la gynéco a posé le diagnostic !

    Quelle galère ce truc ... contrairement à toi je n'ai pas de problème d'acné ni de variations de poids si importantes, par contre je n'ai littéralement jamais de règles sans traitement médicamenteux (une fois par an au mieux). Comme toi je fais très attention à mon alimentation, j'ai pour ainsi dire banni les sucres raffinés, repris le sport et malgré ça aucun changement ; par contre, j'ai réussi à avoir un cycle normal naturellement en limitant drastiquement les produits "animaux" de mon alimentation, et en étant donc "végane" à 80 % on va dire... ça vaut ce que ça vaut, je pense que chaque personne est différente et ce qui marche sur moi ne marchera peut-être pas avec d'autres ; il faut tester et voir ce qui marche pour soi...

    En tout cas je prends le parti de prendre le moins de médicaments possible, pas de pilule (car elle me provoque des migraines horribles), Duphaston je ne l'ai pris qu'une fois pour le besoin d'une prise de sang, et c'est tout.

    Merci pour ton retour d'expérience, il y a peu de témoignages français sur ce problème ! J'ai surtout cherché sur internet le terme anglais pour me renseigner sur ce problème, car il y a beaucoup de témoignages anglo-saxons de femmes atteintes de "PCOS".

    Sinon tu es ravissante comme toujours, malgré ces kg qui se sont installés malgré toi.

    Je te souhaite bonne continuation !

    PS : j'ai commandé "Miroir" au Père Noël cette année :) vivement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente de lire que mon expérience t'aura permis de mettre des mots sur le mal dont tu souffrais (enfin tout est relatif, je suis pas contente pour toi, c'est une sacrée galère, le SOPK).

      Ça me désespère un peu de lire que même en ayant banni le sucre et en faisant du sport tu as toujours des soucis de cycles. Plusieurs d'entre vous m'ont recommandé avec conviction de faire de même mais si au final ça ne change pas forcément les choses, ça revient quand même à sacrément se prendre la tête et à se frustrer pour pas grand chose je trouve ! Le véganisme ou presque est une autre option que je ne me sens pas encore de choisir, mais je vais réfléchir à tout ça encore et encore, ce sont des décisions lourdes de conséquences quand même...

      Apparemment, tu as raison, les anglais et les américains seraient bien plus au courant des soucis de PCOS, je pense donc qu'avant de changer encore quelque chose, je ferai au mieux pour trouver un médecin qui soit un minimum formé sur le sujet. C'est peut-être pas plus mal que je sois ici pour m'occuper de ce problème si ça se trouve.

      Je ferai sans doute une update d'ici 6 mois ou un an on verra !

      Supprimer
  27. Bonjour Mélissa,

    Je suis un peu plus âgée que toi, maman d'un petit garçon de 17 mois et j'ai également souffert d'une légère acné plus jeune.
    Je suis passée par la case androcure puis par la case Diane 35. Je pense que cela fait partie des plus grosse bêtise de toute ma vie. Déjà, Diane 35 contient l'acétate de cyproterone qui n'est autre que de la molécule contenue dans l'androcure. En plus petite dose, mais ces effets sur le corps sont le même au long terme.
    J'ai pris la Diane 35 pendant plusieurs années jusqu'â ce que je développe plein de kystes au sein. Arret direct de la Diane, perte de cheveux, retour de mon acné et perte de poids aussi (12 kilos en 6 mois sans rien faire).
    Bref...
    Quant à te faire enlever les ovaires, toutes les femmes qui ont eu l'obligation de passer par là pourront te dire avoir noté une dégradation importante de l'état de leur peau, côté élasticité...
    T'es tu renseignée pour adopter une alimentation adaptée au syndrome OPK, tel que l'arrêt total du sucre?
    Après, je comprends que c'est difficile, qu'on est au final peu éclairée par le corps médical ce qui ne nous permet pas de faire nos choix en pleine conscience et que oui, l'acnée est un gros pourvoyeur d'humeur morose...
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me renseigne sur tout actuellement oui, même si tous les sons de cloche sont tellement différents selon les patients et les praticiens que c'est compliqué de voir clair là-dedans ! Je vais me laisser un peu de temps pour bien réfléchir et voir si, ici, en Angleterre, des médecins seraient plus au points sur le SOPK, il paraît qu'aux US et au UK ils sont un peu plus avancés sur la question, on verra bien dans les mois qui arrivent...

      Supprimer
  28. Bonjour Mélissa ! Je viens de regarder ta vidéo ! Je suis également atteinte du SOPK (découvert à 23 ans) et j'ai une hypotyroïdie de Hashimoto (découvert à 15 ans, en plein adolescence)... Des sacrés cadeaux pour la prise de poids avec un organisme au ralenti, les hormones en vrac, la chute de cheveux, l'acné, les varices, la rétention d'eau (+6kg d'eau à rajouter au Kg de gras pris sans raison) les pleurs pour un oui ou un non... Et biensûr, aucune aide de la part des médecins. J'ai eu droit à des réflexions déplacés de la part de certains smédecins : si je grossissais c'était parce que je mangeais mal ou trop, et que je ne faisais pas assez de sport; parce que faire du sport 6 jours sur 7 et être constamment au régime sans faire aucun écart (ce qui est mon cas à chaque fois que je prends la pilule) ça revient à ne faire aucun effort !!! Tous les efforts que je fais me servent à ne pas prendre trop rapidement de poids, mais en aucun cas ça stoppe la prise de poids, et je n'en perds pas non plus. Je prends juste plus lentement qu'avant. Et après ces réflexions là, les médecins se sont renvoyés la balle : "c'est un problème gynéco", "non ce n'est pas la pilule qui vous fait grossir, c'est votre thyroide" "non c'est gynéco..." Ces maladies ne sont pas vraiment étudiées et on est seule face aux symptomes. Le moral en prend un sacré coup, d'autant plus quand des gros c*** se permettent de dire "elle a grossi, elle a un cul énorme, il faut vraiment qu'elle fasse attention". Et ça je l'ai entendu de la bouche d'une de mes collègues qui à 50 ans ! Je ne leur ai jamais parlé de mes soucis de santé et je ne le ferai pas. J'ai rendez-vous mardi prochain chez une nouvelle gyneco pour lui parler du fait que je ne souhaite plus prendre la pilule pour perdre le poids que je prends à chaque fois, et donc je vais retrouver mes boutons et perdre mes cheveux par poignées. Sympas les problèmes hormonaux ^^ !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que tu es bien mal lottie aussi côté hormones, ma pauvre... enfin au moins on se sent moins seules, mais c'est clair que c'est finalement une galère sans nom, d'avoir les hormones mal réglées... =(

      Bon courage ma belle !

      Supprimer
  29. Coucou Melissa, je n'ai pas vue ta vidéo et je ne réagis donc que sur la description et le titre. J'avais déjà commenté ton article qui parlait du SOPK et à l'époque tu étais tellement enthousiaste d'avoir réglé ton problème d'acné, j'avais nuancé tout ça en te disant de faire attention aux effets secondaires indesirables. Ça me rend triste que tu subisses tout ça un an après. Je souffre de la même chose diagnostiqué il y a 16ans et les kg sont bien installés malgré une alimentation correcte. J'ai vu dans les comm que tu avais gardé que la pillule. C'est ce que je fais aussi (jasmine au lieu de minerva) et je ne prends pas de génériques (utilisé une fois une VRAIE galère avec 5kg en 3 mois) si seulement un traitement plus naturel pouvait exister! Quand j'ai voulu arrêter parce que j'en avais marre ce fut le retour fulgurant de l'acné (et pourtant aux moments des faits ça faisait 10 ans que je prenais cette pillule). Et quand on en parle aux medecins ils disent "si vous ne voulez pas de boutons prenez la pillule" ben merci et après on lit des articles "la pillule est un vrai poison" ça donne envie de se taper la tête contre les murs ! Enfin tout ça pour dire que je suis désolée que tu ais pris du poids à cause du traitement c'est une vraie plaie cette maladie. Sois forte ! Bon courage pour le regime (n'hesite pas à consulter un nutritionniste une fois j'en avais vu un et j'avais perdu beaucoup de poids en très peu de temps) bref je m'égare et mon propos est très desordonné !
    En tout cas que ça ne ruine pas ton moral !
    Gros bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Isabelle pour ton soutien ! C'est sûr qu'au final on est face à plusieurs mauvais choix, c'est à celui qui sera le moins grave en terme de conséquences, et c'est désolant que la médecine n'ait pas plus de recul sur ce problème, mais on n'y peut rien...

      Mon régime fonctionne très bien et il est tout à fait fiable d'un point de vue santé puisque c'est ma généraliste qui m'a dirigée vers celui-ci en particulier et qu'il est très doux. J'ai encore perdu depuis la vidéo et je perds lentement, ce qui me fait du bien et me rassure.

      Bises et merci ! =)

      Supprimer
  30. Pas évident de vivre avec ce syndrome et tous les symptômes associés. Je souhaite tout d'abord du courage à toi Mélissa et aux abonnées concernées qui ont commenté sous cet article.

    C'est quand même rassurant de savoir que tu es facilement tomber enceinte je trouve. Je sais bien que ce n'est pas le cas de tout le monde mais ça laisse entrevoir une lueur d'espoir à mon sens.

    Concernant ta prise de poids, je suis très bien placée pour savoir que lorsqu'on a du mal à s'accepter comme on est, il est difficile de croire aux plus beaux compliments du monde mais je tenais vraiment à te dire que tu es une très belle femme. Tu es pétillante, joviale et magnifique. C'est ce que tu laisses entrevoir de ta personnalité et de comment tu es à l'intérieur qui nous marque à nous, abonnées, et les autres.

    Je voulais aussi dire, encore une fois, que j'apprécie vraiment les sujets que tu abordes de plus en plus ces derniers mois. Venir sur ton blog/regarder tes vidéos c'est le moment détente qui fait du bien. On peut lire/voir des choses rigolotes, futiles, parfois beaucoup plus sérieuses comme cet article ; et même si je ne suis pas concernée par ce syndrome c'est tellement intéressant et enrichissant de s'informer sur les vraies choses de la vie. Bref, je suis bien ici.

    Gros bisous.
    Sandra.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Facilement c'est pas précisément le mot, je dirais ^^ Comme je disais, pour mon premier ça a pris quelques mois et pour le 2e j'ai eu besoin de Duphaston, je suis pas non plus tombée enceinte dès le premier mois d'essai mais c'est sûr que c'est pas non plus comparable avec le temps que certaines femmes atteintes de SOPK passent à batailler pour avoir un bébé... Enfin ça prouve au moins que le SOPK n'empêche pas forcément d'avoir des enfants même s'il ne facilite pas du tout les choses c'est clair.

      Merci pour tes compliments et tes encouragements en tout cas, je ne pense pas une seconde être "magnifique" comme tu dis, mais c'est adorable. C'est sûr que les sujets que j'ai abordés ces dernières semaines ne sont pas forcément les plus joyeux du monde, mais ils ont de l'importance à mes yeux et je crois que ça a fait du bien à pas mal de monde que je m'ouvre et partage un peu plus de ma "vraie vie".

      Bref, merci pour ta gentillesse et ta fidélité, j'espère ne jamais te décevoir !

      Supprimer
  31. Chère Mélissa,
    Merci pour ta vidéo sur ce syndrome dont je souffre également. Adolescente, j’avais une peau acnéique, et mon gynécologue ma prescrit la pilule Diane35 car justement cela allait aider. Et ce fut le cas, j’ai retrouvé une peau de bébé très rapidement et j’en ai été ravie.
    Bond de 14 ans dans le futur, j’ai 29 ans et on désire un enfant. Arrêt de la pilule et contrairement à toi, moi je n’avais simplement pas de cycle. J’ai choisi de subir l’opération dit « drilling ovarien » afin de décongestionner mes ovaires. Opération qui a réussi vu que je suis enceinte de 13 semaines :D
    A l’arrêt de ma pilule j’ai eu la « chance » de voir l’acné revenir, mais dans mon malheur elle s’est surtout répartie sur le haut du dos = beaucoup plus facile à camoufler mais beaucoup moins pour la traiter.
    Je ne sais pas ce qu’il adviendra de ma peau et de mes décisions à la suite de la naissance de mon enfant… Mais c’est un syndrome dont on ne guérit pas, on trouve juste des solutions pour tenter de vivre avec.
    Du courage à toi, et à toutes les femmes qui souffrent de ce mal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, félicitations !!!

      Vous avez été plusieurs à me parler du drilling ovarien, je n'en avais jamais entendu parler auparavant, étrangement... je vais me renseigner sur la question !!

      Bon courage à toi aussi et une magnifique grossesse surtout !

      Supprimer
  32. J'ai beaucoup aimé t'es deux vidéos sur le Sopk, ton témoignage donne de l'espoir malgré les difficultés rencontrées, je trouve difficilement des informations sur ce syndrome étant attente moi aussi depuis mes 18 ans, c'est génétique ma mère a pris un traitement pour m'avoir. J'avais des règles tres irrégulières et des boutons, on m'a prescrit une pillule et c'est vrai que ça a mis les symptômes en suspens pendant un temps, puis j'ai voulu l'arrêter pour revenir au naturel et catastrophe! Aujourd'hui je me retrouve avec de vraies boutons sur les maxillaires le menton et les joues, c'est vraiment dur. Je bataille pour essayer de réguler mon cycle en mangeant sainement et en ajoutant des compléments alimentaires naturels mais rien de concluant. Je vais sûrement devoir recourir une nouvelle fois à la pillule car ça devient vraiment gênant pour ma vie sociale et sentimentale.
    Si quelqu'un connaît un traitement naturel qui a marché je prend les conseils avec plaisir. J'espère de tout coeur qu'on trouvera un traitement naturel pour nous aider!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le moins qu'on puisse dire quand je lis ton commentaire et ceux des autres, c'est qu'on est pas seules, on est plusieurs dans le même bateau et avec les mêmes galères... c'est déjà ça de rassurant même si le reste est vraiment pas marrant... =/

      Supprimer

Je lis absolument tous les commentaires, même si je ne peux pas forcément répondre à chacun d'entre eux - malheureusement. NB : il n'est désormais plus possible de commenter en "anonyme" (pour commenter, il faut juste créer un compte Google, c'est gratuit). De plus, les commentaires empreints de méchanceté gratuite / haineux / racistes - et j'en passe - ne seront pas publiés. Peace !