Onglets-menu

samedi 9 septembre 2017

Vous buvez un peu, il boit beaucoup





Non, non, pas de mauvaise plaisanterie, je ne suis toujours pas enceinte. Tu ne t'attendais peut-être pas à me lire ce samedi, mais pour la deuxième fois, je tenais à soutenir une cause qui m'est chère : aujourd'hui c'est la Journée mondiale de sensibilisation au syndrome d’alcoolisation fœtale. En septembre 2016, je t'avais déjà raconté mon amour pour les bons vins et ma frustration d'avoir manqué un Graves 1983 alors que j'attendais le Petit Coeur. Frustration amplement compensée par une fierté intérieure : celle de protéger bébé envers et contre tous, avec un "S" comme dans "amiS" ou "procheS". Pas facile parfois, quand les idées reçues ont la dent dure, de faire front, parfois seule, devant un groupe de potos qui veut te voire trinquer, ou face à pépé qui a ramené une (très) bonne bouteille pour fêter l'arrivée prochaine de son arrière-petit-fils.


J'ai deux petits garçons, de deux et quatre ans. Avec les années, et le recul qu'elles me font prendre, je constate une chose (non sans une certaine amertume, idéaliste que je suis) : peu importe qu'ils soient dans ton ventre, dans tes bras ou qu'ils te tiennent la main, à tout âge ton entourage ou de parfaits inconnus se permettront de temps à autre de te voler ton droit de t'en en occuper comme tu le souhaites. Cela peut te sembler un peu extrême comme réflexion, mais je crois que les mamans et futures-mamans qui me suivent ne me contrediront pas : quand on a de jeunes enfants, on nous fait souvent des remarques sur notre façon d'envisager l'éducation. "Donne lui donc plus de vitamines", "ne lui fais pas boire de lait de vache", "tu devrais le punir pour ceci", "tu es trop dure quand il fait cela".




Et dans de nombreux domaines, ça commence tôt. Très tôt. Généralement, ça commence quand les gens s'aperçoivent qu'on attend un heureux évènement. Bien vite, on va te conseiller telle maternité, telle marque de biberons, tel pédiatre. On va te dire de le/la mettre sur le pot dès qu'il/elle marchera à quatre pattes, de te gaver de fenouil et de bière pour être une bonne laitière. De la bière pour produire plus de lait ? Vraiment ? Et un verre de champagne au mariage de la cousine Gertrude, aussi ? Ah ça, l'alcool, quand on est enceinte ou qu'on allaite, on va devoir en refuser plus d'une fois, et passer pour une nana coincée à plusieurs reprises...

 "Elle est drôlement rasoir, moi j'ai bu quand j'étais enceinte de toi et tu n'as jamais eu de souci, hein". "C'est pas un verre qui va tuer ton bébé, n'exagère pas". Ou encore, ma préférée, "Tu sais, t'es enceinte, t'es pas malade, t'as encore le droit de t'amuser un peu".

Ah, j'en avais parlé dans mon précédent article (ici), les idées reçues, les amalgames et les remèdes de grand-mère, tu y auras droit. Parce que tu es jeune et que bien souvent, on te considérera comme inexpérimentée. Et malheureusement, il est bien difficile d'expliquer le pourquoi du comment à ces personnes qui, de par leur expérience, pensent bien trop souvent détenir la science infuse. Sauf que ce n'est pas parce que le cousin Robert n'a jamais eu de problème alors que Tata Jacotte a siroté du Beaujolais Nouveau tout au long de sa grossesse que ça n'était pas risqué.

Sauf que ce que la science nous apprend, (la vraie, pas celle de Tata Jacotte, donc) c'est que l’alcool ingéré passe directement dans le sang du bébé. Son foie, plus petit, l’élimine plus lentement. On ignore quelle quantité expose l’enfant au danger. Voilà pourquoi un verre demeure un verre de trop, quand on sait que l’alcool peut provoquer une fausse couche, une naissance prématurée voire un retard mental, physique et des troubles du comportement de l’enfant (d'ailleurs qui te dit que si cousin Robert fait des blagues aussi nazes, c'est pas à cause de Tata qui picolait un peu trop, hum ?). Ce que la science nous dit, c'est qu'il n’y a pas d’alcool moins néfaste qu’un autre. Qu'un verre standard (whiskey, champagne, vin, bière) équivaut à 10g d’alcool pur, et que bébé, il aime pas.




Je vais peut-être te sembler un poil défaitiste, mais je dois bien avouer que ma petite expérience de maman m'a prouvée que les autres pensent souvent savoir mieux que toi, et que rares sont ceux qui sont disposés à remettre leurs convictions en question. On va, à de multiples occasions, te faire remarquer que tu en fais trop ou pas assez. Pourtant au cours de ces cinq dernières années, j'ai appris que mon instinct, mes principes et ma propre vision de la maternité méritent d'être respectés. Et que, même quand on se moque, même quand on me trouve rasoir, eh bien j'ai plus encore le sentiment de protéger mes bambins. Parce qu'être mère, quand on est enceinte ou plus tard, ça implique finalement de trouver sa propre vision de la parentalité, ça implique de se renseigner pour disposer des bonnes informations, et donc, parfois, de défendre ses choix. Comme celui de ne pas boire une goutte d'alcool, même pour une "grande occasion".

Ce post s'adresse donc aussi aux copains, copines, cousins, cousines, tontons et tatas, parents et grands-parents. Car la pression de l'entourage est bien souvent l'élément qui déclenche un "craquage" de la future-maman. Plutôt que de rire de votre amie/cousine/nièce/petite-fille, soyez sympa et demandez-vous peut-être quelles alternatives lui proposer au mariage de la cousine Gertrude. Les Virgin Mojito sans alcool, c'est loin d'être fade quand c'est bien réalisé, et je parie que plus d'un convive, même s'il n'attend pas d'heureux évènement, sera tenté d'y goûter.

Bref, je sais qu'entre l'année dernière et aujourd'hui, vous avez été plus d'une à tomber enceintes, et j'espère que cette petite piqûre de rappel t'aidera à prendre conscience de l'importance qu'ont nos choix sur la santé de nos petites têtes blondes. Qu'on soit maman, sur le point de l'être ou bien "juste" de ces proches qui, je l'espère, comptent bien prendre soin des jolis bidons arrondis de leur entourage, il me semble essentiel de se souvenir que l'alcool n'a rien d'anodin quand on attend un bébé, mais aussi qu'il est important de respecter les choix des mamans, même quand elles débutent seulement "dans le métier".



« Alcool Info Service » au 0 980 980 930
(7 jours/7, de 8h à 2h, appel anonyme et non surtaxé).


Protéger la vie, n'est-ce pas ce qui compte le plus ?


Golden Wendy




- Post en collaboration avec Santé Publique France

25 commentaires:

  1. Coucou Miss! J'ai bien aimé l'histoire sous-jacente du cousin Robert et du pourquoi de ses blagues douteuses, j'en ris encore (je ne m'en remets pas à vrai dire). Plus sérieusement, bravo à toi de soutenir ce genre de projet et, au-delà de la problématique de l'alcool pendant la grossesse et l'allaitement, de rappeler subtilement à toutes les femmes qui te lisent qu'elles peuvent aller puiser en elle cette intuition (je ne parle pas d'instinct, c'es un autre débat)qui leur fera prendre les bonnes décisions à l'instant T pour leur(s) enfant(s). Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. *c'est et pas c'es (quand on est myope et qu'on ne met pas ses lunettes....)

      Supprimer
    2. Hello Vanessa !

      Merci pour ton soutien sur ce sujet (aussi ^^')

      Ravie de t'avoir amusée tout en ayant fait au mieux pour informer et sensibiliser =) L'intuition, il faudrait presque que j'en refasse un sujet à part entière sur le blog, mais ce sera après avoir trouvé le courage de parler des soucis qu'à eu notre aîné, parce que si j'avais écouté mon instinct dès le départ, il aurait beaucoup moins souffert le pauvre... m'enfin, ça m'aura appris un peu "la vie" comme on dit.

      Pas facile d'assurer comme maman ! Bisous ma belle

      Supprimer
  2. Merci Mélissa pour ce post!
    Bébé arrivera d'ici 3 semaines tout au plus, et je ne compte plus le nombre de réflexions que j'ai du ignorer depuis l'annonce de son arrivée... Tout le monde sait tout, ou croit tout savoir en tout cas, et concernant l'alcool... "Aller, on a pas tout les jours un quart de siècle!" "Aller, on ne se voit jamais" "un petit verre ne fera pas de mal" et la meilleure "Ca lui fera goûter, il paraît que c'est le moment de les initier à tout"... Mais bien sûr !!
    Comme tu le dis, tout le monde se permet de nous juger, de nous "conseiller". Le pire reste encore toutes ces femmes qui ont déjà eu des enfants, parce que la maternité (première grosses ici) apporte aussi son lots de doutes et d'incertitudes, et à force on fini par se dire qu'elles ont déjà eu des enfants et que forcément elles ont plus d'expérience que nous...
    Alors Merci de nous rappeler qu'on a le droit d'avoir ses propres opinions et de défendre ses choix, surtout lorsqu'il s'agit de protéger son enfant!
    Bises! Laeti

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien, tu en as eu ton lot, toi aussi, de remarques bien reloues ! La grossesse est effectivement une période de grandes incertitudes, c'est vrai, et tout le monde se sent de conseiller à tout va, alors qu'en fin de compte, j'ai envie de te dire que les référents absolus dans cette situation, ça reste les sages-femmes ou les obstétriciens dont c'est LE MÉTIER. Malheureusement il faut parfois rappeler à son entourage qu'avec une certaine expérience ne signifie pas forcément disposer de la sagesse absolue... hum.

      Bref, continue de prendre soin de toi et de ton bébé, tu es la mieux placée pour faire les choix qui le concernent actuellement, et tu fais bien de faire front malgré les assauts un peu lourdingues de ceux qui croient tout savoir...

      Magnifique fin de grossesse à toi Laetitia !

      Supprimer
  3. Il n'y a pas de mode d'emploi pour devenir parents. Chacun est libre d'éduquer ses enfants comme il le souhaite, temps que c'est fait correctement. (j'entends pas là sans mettre en danger l'enfant via la clope, l'alcool, la drogue, les coups de poings et , sans leurs faire de mal de façon général). Il y a des choses de base à respecter pour ce qui est du reste, la femme enceinte de son premier enfant peut avoir besoin de conseils. (je m'imagine dans le futur, moi qui n'ai jamais eu d'enfants et ne voyant que très rarement des bibous, ca risque d'être folklo), après pour ce qui est de l'éducation, tout à chacun de faire les choses comme il l'entend.

    Ce qui est certain, c'est qu'entendre ou voir des femmes consommer des choses illicites et contre indiqué pendant la grossesse ça me dépasse ! Je ne bois pas l'alcool de base, donc les gens savent que me concernant ça n'est même pas la peine de tenter le coup.

    Et je confirme, les mojito sans alcool, c'est très bon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, il n'y a pas de mode d'emploi pour éduquer un enfant, bien qu'il y ait quelques recommandations de base essentielles à son bien-être. Toutes les futures-mamans, moi y compris quand j'étais enceinte, ont besoin de conseils avisés, mais comme je l'ai précisé dans un précédent commentaire, c'est auprès des professionnels de la grossesse qu'il faut se renseigner et se rassurer.

      Les conseils et remèdes de grand-mère ont la dent dure mais peuvent trop souvent se révéler être tellement dangereux pour la santé d'un enfant à naître ! A mon humble avis, rien ne vaut un entretien avec une sage-femme passionnée, c'est une source sûre de savoir pour protéger son futur-bébé.

      Bref, c'est pas facile de ne pas céder aux remarques et "conseils" de son entourage, mais à partir du moment où on a conscience que c'est aussi notre responsabilité à nous, future-maman, de dire "non" pour son enfant, ça devient un peu plus évident de refuser les sollicitations dangereuses.

      Heureuse de savoir que tu apprécies les Mojitos sans alcool ;-)

      Supprimer
  4. Hello Melissa :)
    Super post pour un message tellement important.
    Je ne suis ni maman ni proche de le devenir mais mon côté soignante (je suis kiné) te félicite pour ce post qui permet de remettre les points sur les i !
    Je peux te dire que malheureusement j'ai croisé des enfants qui ont subi les dégâts de l'alcool pendant une grossesse et c'est vraiment triste de se dire que cela aurait pu ne pas arriver.
    Bref un grand bravo à toi de diffuser ce message :)

    Je profite de ce commentaire pour te poser une petite question qui n'à rien à voir avec ton post (désolée pour le hors-sujet XD) : la sortie de ton livre est proche, sais-tu si il sera disponible à l'île de la Réunion (je suis ici jusqu'en décembre et malheureusement Amazon ne livre pas ici 😢).

    Belle journée 😙

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce doit être tellement triste de constater soi-même ce genre de dégâts ! La prévention me semble essentielle quand je lis ce genre de commentaire, je me demande encore comment certaines femmes peuvent accepter de faire passer la vie de leur bébé après le reste... mais parfois la pression de l'entourage est trop lourde...

      Pour te répondre à propos de mon roman, il sera effectivement disponible dans les pays Francophones et même ailleurs, mais la plupart du temps il te faudra le commander (c'est gratuit) auprès de ton libraire, puisqu'ils ne seront pas forcément mis en rayon automatiquement, comme ils n'ont pas la certitude de vendre à ces endroits-là. Dans l'idéal, je dirais que tu peux le commander dans ta librairie dès le jour de la sortie, peut-être même avant =)

      Supprimer
  5. Petite surprise en ouvrant ton blog ! En effet, je ne m'attendais pas à avoir un article aujourd'hui =)

    Moi je suis contente car je n'ai été embêté par personnes durant ma grossesse par rapport à l'alcool. J'ai eu des petites boutades comme mon frère qui m'avait identifié sur facebook sur une photo où il était écrit "pensée à toutes la futures mamans qui louperont la saison des apéros cet été" ça m'a bien fait rire ^^. Sinon on m'a toujours proposé un verre sans alcool pour le coup, en me demandant ce qu'il me ferrai plaisir afin de pouvoir trinquer et me désaltérer le gosier avec tout le monde ^^.

    Il y a juste une fois dans un bar, un après-midi avec de la famille en visite, où on est allé boire une bière. bah le serveur m'a regardé de travers car je lui est demandé si la bière "sans alcool" était vraiment sans alcool, il m'avait répondu "oui" sans trop de conviction. J'étais donc partie sur un Ice tea et j'ai bien vu que ça l'a soulé. Mais j'ai bien fait car ma belle soeur avait pris cette bière, et j'ai pu voir qu'il y en avait quand même de l'alcool !

    En tout cas je trouve ça assez affolant de voir le nombre de personnes qui pensent encore que l'alcool est sans danger pour un bébé, idem pour le tabac mais ça c'est encore une autre histoire...

    En tout cas ma sage femme n'arrête pas de me dire que nous seuls on saura ce qui est bon pour notre enfant. Et je sais que parfois si j'ai des doutes quand à ma capacité d'être une "bonne" maman, je pourrai compter (en plus de mon mari), sur toi, via ton blog qui nous pousse toujours à voir le meilleur de nous même =D

    Bisous

    Bénédicte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as manifestement la chance d'être entourée de personnes bienveillantes sur ce point, c'est une très bonne chose !

      Il y a effectivement beaucoup de futures-mamans qui pensent ou se laissent convaincre que boire un peu est sans danger, malheureusement elles se mettent vraiment le doigt dans l'oeil et ça peut avoir de si terribles conséquences... =(

      Ta sage-femme a bien raison, pour ma part je pense que ce sont elles qui sont les plus à mêmes de conseiller les futures-mamans, tu fais bien d'écouter ses conseils avisés.

      Prends bien soin de toi (et demi) ! Je réponds à ton commentaire sur l'autre post tout à l'heure ;-)

      Supprimer
  6. Bonjour Mélissa !

    J'apprécie beaucoup ton implication dans ce genre de causes. On oublie souvent que même si on le sait, d'autres pas forcément et il est important de continuer la prévention. Je suis rassurée en lisant les commentaires, ce matin j'ai lu un article du Huff qui sous entendait que ce n'était pas si grave que ça de boire de l'alcool en étant enceinte, et beaucoup de gens semblaient être d'accord... horrible article !
    En attendant avec plaisir la suite de tes articles / vidéos, et bien sûr la sortie de ton nouveau roman, je t'embrasse !
    Jade

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais quelle horreur ce post ! Ne me donne surtout pas le lien, je finirais par perdre un peu trop de temps à aller les contredire si je voyais ça... c'est de la désinformation à ce stade et c'est tellement dangereux !

      Bises et merci, Jade !

      Supprimer
  7. je suis d'accord. je suis enceinte de 8mois et cet été j'ai eu le droit de la part de mes beaux parents " oh à notre époque on buvait; on fumait et ils s'en sont bien sortis"
    oui peut etre; mais si je n'ai pas envie de prendre ce risque ?! si je PEUX me passer de boire (même si en temps normal je ne bois qu'un seul cette et je ne fume pas !) cela n'est pas un sacrifice insurmontable et si mon bébé peut mieux s'en porter et bien bingo !!
    je ne comprends pas l'intérêt d'inciter une femme enceinte à boire...
    beau rappel pour toutes les femmes enceintes et futures femmes enceintes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pff, ce genre de réflexion est tellement inutile ! En effet, personne n'a un besoin vital de boire de l'alcool ni de fumer, pourquoi donc insister à ce point, en évoquant des arguments si peu valables, de surcroît ?

      Tu fais bien de t'abstenir et de tenir tête à tout ça, tu es encore la mieux placée pour prendre soin de ton bébé, ma belle =)

      Bon courage et très belle fin de grossesse à toi !

      Supprimer
  8. Coucou Mélissa,

    Ooh oui on en entend de "bons" conseils sur la maternité...
    Perso je l'ai plus ressenti du côté de mes parents et beaux-parents: qui avaient un avis sur tout mais qui n'ont pas trop essayé d'insister (ils connaissent l'engin, ils savent que c'est inutile 😝)
    J'ai surtout l'impression qu'on est beaucoup mieux renseignées aujourd'hui (pour peu qu'on s'en donne la peine), et qu'on est "obligées" d'être plus vigilantes.
    En tout cas tu as bien raison de rappeller que c'est vraiment la tolérence zéro pour l'alcool enceinte. Je suis dépité quand j'entends une amie dire qu'un "fond de flûte c'est rien"...

    Est-ce que c'est toi sur les photos? ^^

    Bon week end à toi et ta petite famille!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non non, ce n'est pas moi sur les photos, hihi, ce sont des photos libres de droit =) Bon weekend à toi aussi Pauline !

      Supprimer
  9. Bel article, Melissa! J'ai accouché il y a 3 mois et demie, il ne me serait jamais venu à l'esprit de boire une seule goutte d'alcool pendant ma grossesse! Ma soeur, quant à elle, buvait de temps en temps un peu de vin, et je ne l'ai pas jugée ou critiquée. Elle est au courant, elle fait ses choix. C'est son bébé. La sensibilisation (comme toi tu le fais) c'est archi-important, mais ce qui me saoule, comme tu le dis, c'est surtout que tout le monde se mêle de tes choix. En fait, dès que tu es enceinte, ton corps ne t'appartient plus, tout le mode se permet de te donner des conseils alors que t'as rien demandé.

    Pour ce qui est de l'éducation en général, ce qui m'énerve souvent, c'est la génération passée, ou celle d'avant, qui souvent arrive avec ses idées obsolètes qu'elle essaie d'imposer (alors que le monde a avancé, la science aussi, oui, de nos jours, on met les bébés dans un siège-auto et pas sur la banquette arrière, c'est comme ça! et oui, heureusement que nous on a survécu...)

    J'ai reçu une éducation autoritaire avec beaucoup de coups et d'humiliations avec laquelle je ne suis pas du tout d'accord - alors me prendre des remarques de la part de mon père du genre "ah oui, aujourd'hui les parents laissent tout faire à leurs enfants" (alors que je ne suis pas du tout laxiste avec ma fille de 3 ans, juste à l'écoute en essayant de la comprendre et de lui faire comprendre, au lieu de juste lui taper dessus) c'est très frustrant. Quand t'as toi-même souffert d'un mode d'éducation, c'est stressant quand ensuite on veut de l'imposer par rapport à tes enfants...

    Heureusement, là, ayant eu mon 2e, je commence à prendre confiance de plus en plus en tant que maman, et à m'écouter.

    Bisous à toi, tu es un modèle!

    P.s. Je ne bois pas non plus pendant que j'allaite, j'ai allaité ma première 15 mois et donc rien bu pendant 2 ans, elle valait bien ce petit "sacrifice"!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette tendance qu'ont les gens à toujours imposer leur point de vue à de jeunes ou futures mamans, ça me dépasse. Comme si la nature était si mal faite qu'on n'avait plus une once de bon sens et qu'on allait forcément mal s'occuper de nos bambins sous prétexte qu'on n'en a pas eu d'autres avant...

      C'est sûr que ça demande du courage et des efforts de s'imposer en tant que maman, même quand on est enceinte, même quand on est jeune, et que l'entourage, qui pense souvent savoir tout mieux que nous, essaie de voler notre condition au profit de "conseils" trop souvent obsolètes ou inadaptés à nos propres souhaits.

      Tu fais bien de choisir ton mode d'éducation, surtout si celle qu'on t'a donnée étant enfant ne te convenait pas... après tout c'est ça, notre premier rôle : faire de nos enfants des personnes épanouies et heureuses.

      Supprimer
  10. Bonjour Mélissa. Ton article m'a bcp touche. Jeune maman depuis 2 mois j'en ai entendu (et en entends) encore des vertes et des pas mûres ! A croire que ce sont les autres qui éduquent nos enfants ! Merci bcp pr ce texte si bien écrit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir ! Il faut parfois s'imposer et laisser l'avis des autres de côté. Après tout, la maman, c'est TOI.

      Supprimer
  11. Étant farouchement opposée à toute forme d'alcool dans ma vie personnelle (je ne bois pas, jamais, rien), je ne peux que te féliciter pour ton article ! Merci de parler de ce sujet si important ! Je n'ai jamais été enceinte mais comme je le dis, je ne bois jamais et j'ai dû faire face à de nombreuses remarques, souvent lourdingues. Certaines personnes demandent pourquoi, et ça ne me dérange pas, c'est légitime, je réponds gentiment et tout va bien. Mais certaines personnes sont vraiment lourdes, du style "Oh mais tu sais pas ce qui est bon", "Un petit verre n'a jamais fait de mal à personne", "Mais la bière c'est pas de l'alcool" et autres inepties du même genre. J'ai dû parfois batailler ou carrément ignorer le verre que l'on m'avait servi de force (et je pèse mes mots). Je trouve ça absolument inadmissible, on ne devrait jamais, JAMAIS mettre la pression à quiconque pour boire de l'alcool ou tout simplement ingérer quelque chose que la personne ne souhaite pas. Mon corps m'appartient, mes convictions doivent être respectées, mesdames n'hésitez pas à vous affirmer, enceintes ou non, c'est vous qui décidez de ce que vous buvez !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Perso j'aime énormément le vin, et je suis rarement contre un verre de Bailey's, mais je n'ai eu aucun mal à m'en passer pendant mes deux grossesses et allaitements. En revanche déjà que ça me choque que les gens fassent du forcing avec les femmes enceintes, je ne comprends pas mieux pourquoi s'ériger en juge face au choix délibéré d'une personne. Dans ton cas ça n'a même pas de rapport avec une grossesse, mais c'est ta vie, tes choix. Le respect vaut pour ça aussi ! Ca me dépasse de lire des choses comme ça, vraiment... en quoi ça les empêche de boire ce qui leur chante, en plus ?

      Supprimer
  12. C'est quand même incroyable de penser que des femmes boivent durant leur grossesse sans penser aux conséquences...okay peut-être que le bébé ira parfaitement bien (et là coup de pot) mais le bébé peut aussi naître avec de graves séquelles !
    C'est comme si on donnait un petit peu de vin/Whiskey ou autre à un nourrisson dans son biberon...ben oui si il partage l'alcool durant la grossesse et que ça ne dérange pas la future maman de boire, et bien pourquoi pas à la naissance et au cours de sa vie aussi ???
    .
    Moi je n'aime pas ça boire de l'alcool et c'est très rare quand j'en bois (cidre, panaché, cocktail...enfin les trucs très soft où l'on sent le moins possible l'alcool xD) et du coup en soirée je m'ennuie assez vite quand tout le monde se retrouve bourré...Donc pour le coup ne pas boire durant ma grossesse ne m'affecte pas et même si lors d'une soirée/fête on me propose (ce qui est très rare car mes amis savent que je ne bois pas) je peux toujours refuser et là encore plus avec la raison de la grossesse :)

    Mais ce que je ne comprends pas ce sont la famille/amis qui te poussent à boire...déjà rien que le fait que tu sois enceinte devrait les pousser à te surveiller et à t'empêcher de prendre un verre par mégarde!
    Et les "anciens" qui nous sortent :"à mon époque"...j'aime leur rappeler qu'à leur époque certains n'avaient pas l'eau chaude/toilette dans la maison, réseau téléphonie, internet et autre avancé de la science dont on ne pourrait se passer aujourd'hui...

    En tout cas c'était un article très sympathique à lire :) Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, enfin suite à cette campagne j'ai quand même vu des femmes soit disant féministes s'insurger du fait qu'on "diabolise l'absorbtion d'alcool pendant la grossesse" alors tu sais, ça ne m'étonne pas tellement tout ce bazar, les gens n'écoutent pas, ils mélangent tout, alors que la santé et le féminisme, c'est pas vraiment la même cause, à la base, il me semble... m'enfin. C'est pour ce genre de raison et celles que tu évoques que ça me tient vraiment à coeur de partager ce genre de post, d'informer, de rappeler les risques et l'importance de protéger son bébé.

      Merci pour ton message Doris !

      Supprimer

Je lis absolument tous les commentaires, même si je ne peux pas forcément répondre à chacun d'entre eux - malheureusement. NB : il n'est désormais plus possible de commenter en "anonyme" (pour commenter, il faut juste créer un compte Google, c'est gratuit). De plus, les commentaires empreints de méchanceté gratuite / haineux / racistes - et j'en passe - ne seront pas publiés. Peace !