Onglets-menu

lundi 11 juillet 2016

Lettre à mes seize ans




"Chère moi",

Rien que ces deux mots, j'ai du mal à les écrire, tu sais bien pourquoi. Je n'ai jamais été fort "chère" à mon propre coeur, pas facile pour moi aujourd'hui de me décider enfin à coucher ces mots alors que j'y réfléchis depuis bien deux ou trois ans. Parce que je ne suis pas toujours certaine d'être une personne qui mérite qu'on s'y attache, parce que j'aurai probablement certains regrets rangés dans mon baluchon toute ma vie.

Je sais que tout n'est pas rose pour toi, ces temps-ci.


Ca a été une sacrée épreuve d'affronter une année de seconde dans un environnement qui ne te convenait pas du tout, ça n'a pas été facile d'assumer ton choix de faire une section littéraire, et pourtant, crois-moi, même si ça implique un changement important, ça, tu ne le regretteras pas. Ni demain, ni dans dix ans.

Ce nouveau lycée, dans lequel tu vas arriver, tu verras, tu vas t'y sentir mille fois mieux. Toi qui a toujours été le vilain petit canard, tu vas enfin avoir un groupe de copains sympa, composé presque exclusivement de garçons cool qui ne se prennent pas la tête pour un sou. Ils vont te faire rire comme jamais tu n'as ri, tu verras. Dans cette joyeuse team, n'oublie pas cette fille, Charline : même si pendant un temps, tu auras l'impression qu'elle ne te calcule pas vraiment, vous êtes plus compatibles que tu ne le penses, et dans dix ans, vous serez amies, elle et toi. Vous reparlerez de ces années lycée avec un sacré sourire.

Dans ce nouveau lycée, tu vas apprendre avec avidité, tu vas enfin aimer aller en cours, tu vas avoir des profs passionnés, tu ne verras pas les heures passer. Ton année de terminale sera plus belle encore, savoure-la comme tu sais le faire. Plonge-toi à corps perdu dans cette connaissance qu'on va t'offrir, délecte-toi de ces heures d'anglais, de littérature et de philo. De là où je suis, je payerais très cher pour revivre une journée de classe avec toi, Monsieur Cruse et la petite bande de nanas un poil fofolles mais tellement authentiques.

Bientôt, tu vas tomber amoureuse, pour de vrai. Il est anglais, il a beaucoup de charme, il est gentil, attentionné, gentleman, et même un brin poète. Il va t'écrire des mots d'amour, il sera le premier à t'embrasser comme dans les films. Tu vas l'aimer éperdument, tu vas guetter ses messages à longueur de journée, savourer l'odeur de son parfum. Tu seras sûre que c'est "le bon", parce que tu es sincère, parce que tu es fleur bleue, parce que tu rêves du grand amour et que son accent te fait fondre. Vous allez vous aimer six mois, il va te couvrir de tendresse, il va même t'emmener en Angleterre, ce pays dont tu rêves depuis des années déjà, il t'emmènera marcher dans Londres, il te montrera les falaises à pic au bord de la mer, tu vas être émerveillée. Mais accroche bien ton petit coeur, ma petite, parce qu'une semaine après ton retour, il va te passer un coup de fil. Il va te dire qu'il faut arrêter, sans rien ajouter. Tu vas pleurer, beaucoup. Tu vas attendre des réponses, des explications. Il ne t'en donnera jamais.





Alors, même si tu es très jeune, regarde les choses avec un oeil plus perspicace, prends un peu de distance : c'est de son accent, de son pays, de sa culture, que tu es tombée amoureuse - et tu le resteras, crois-moi, tu ne cesseras jamais de rêvasser à cette maisonnette près des côtes britanniques, à tes enfants qui courent dans les collines verdoyantes du Sussex. Quand il te laissera seule face à la peine et l'incompréhension, ne te laisse pas abattre. Insiste jusqu'à savoir pourquoi, parce que sinon, dans dix ans, tu attendras toujours la réponse, tu regretteras de ne jamais avoir compris. Et la réponse toute faite selon laquelle tu n'étais pas "assez bien" pour lui résonnera bien trop fort dans ton esprit, jusqu'à te délester du peu de confiance en toi dont tu disposes.

Relève-toi comme tu sais le faire. Tu as plus de force en toi que tu ne le soupçonnes. Il va abîmer un morceau de cette chrysalide que tu es aujourd'hui. Choisis de mieux libérer le papillon que tu peux devenir. Le jour de tes dix-sept ans, tu diras à ta meilleure amie que tu ne feras plus jamais confiance à un garçon. Pourtant, ce même jour, tu croiseras le regard azur de celui qui, dans dix ans, t'aura donné tout l'amour du monde, et deux merveilleux enfants.

Je sais que tu dors très peu, voire presque pas. Je sais qu'il t'arrive trop souvent de fermer les yeux à quatre heures du matin quand ton réveil sonne moins de deux heures plus tard. Je sais que la plupart du temps, ils sont humides quand enfin tu trouves le sommeil. Je sais que tu as une boule au ventre quand le bus qui te ramène du lycée arrive à ce virage, quand tu n'es plus qu'à cinq minutes de chez toi. Je sais que tu as toujours peur d'entendre les mots qui blessent, que tu as perpétuellement le sentiment de ne pas être la bienvenue, là où, pourtant, tu as grandi.

Le temps viendra où tu éprouveras enfin du plaisir à passer le palier, où tu rentreras chez toi, dans un endroit douillet et chaleureux que tu auras arrangé avec soin, où les bras réconfortant d'un homme t'attendront pour ne jamais te laisser t'endormir avec les joues trempées de larmes. Il sera la réponse à toutes tes prières. Il va te comprendre, il va t'apprendre à aimer de la meilleure façon qui soit. Il fera de toi une femme, il fera de toi une maman. Il t'emmènera à l'autre bout du monde, vous irez à des concerts de rock, vous allez chanter à tue-tête avec la musique à fond dans la voiture, vous allez vous passionner pour la gastronomie, le vin, les voyages. Il va faire ton bonheur, il va te choyer avec tendresse, il va te faire rire chaque jour.

Sois courageuse. Ce qui ne tue pas rend plus fort.






Tu te réfugies dans ton propre univers, tu regorges d'imagination : ne lâche rien. Tu seras surprise par la vie. Alors qu'on te demande ce que tu veux faire depuis le collège, et que tu ne sais jamais quoi répondre - parce que tu as envie d'être journaliste, écrivain, cinéaste et maquilleuse - je peux te dire qu'aussi invraisemblable que ça puisse paraître, dans quelques années, tu feras de tout ça à la fois ton métier. Ne te laisse pas démonter par ceux qui te critiquent, qui te jugent naïve, indécise, ou pire, fainéante. Ne laisse pas leurs remarques t'atteindre. Ce ne sont pas les dernières que tu devras encaisser ; ce n'est pas pour autant une raison de baisser les bras.

Aujourd'hui, tu as parfois l'impression d'être au fond du gouffre, tu te demandes si un jour tu pourras connaître autre chose que la tristesse et la colère, mais rassure-toi, tout ça n'est que provisoire et c'est même formateur. C'est vrai, tu as grandi bien trop vite, tu as dû apprendre à réfléchir comme une adulte alors qu'en fin de compte, tu n'étais encore qu'une petite fille. Tu peux en tirer profit. Ces épreuves t'ont fait manquer quelques jolies choses, elles t'ont fait du mal, mais elles te permettront de faire d'importants choix de vie sans te tromper, elles te permettront de gagner en perspicacité, de reconnaître les bonnes choses sans t'attarder sur les plus futiles.

A toi qui n'es pour le moment que l'ombre de toi-même, crois un peu plus en toi.  Cultive cette part d'imaginaire qui te caractérise, n'aie pas peur de croire en tes rêves. Apprends à passer au dessus de la méchanceté des gens, ne les laisse pas te détruire ni te dicter ce que tu as à faire. Sois plus positive, moins rancunière. Rassure-toi, tes regrets ne t'empêcheront pas d'être heureuse, et lorsqu'ils viendront t'attrister, tu ne sera pas seule pour les affronter.

Alors, chère toi, relève la tête. La leçon la plus précieuse que j'ai à te transmettre aujourd'hui, la voici : cesse immédiatement d'attendre des autres ce qu'ils ne seront jamais à même de te donner, même s'il ne s'agit que d'un peu d'amour, même si ça te semble légitime. C'est là l'unique chose qui risque de te rendre malheureuse, sois bien prudente.


Et surtout, le jour de tes dix-sept ans, ce garçon que tu vas croiser... ne le laisse pas filer.


La toi de 2016

89 commentaires:

  1. Merci Melissa, ce texte a illuminé mon lundi matin ! Tu peux être fière de ton parcours :-)
    Bises, Élodie

    RépondreSupprimer
  2. Je crois que c'est un de tes textes qui me touche le plus, c'est comme si j'avais pu moi même l'écrire pour celle que j'étais à mes seize ans.. Tes mots sont si forts. Merci pour ce magnifique moment à te lire.
    Bonne journée Mélissa, hâte de te relire à nouveau et d'être à ce point bouleversée.

    RépondreSupprimer
  3. C'est vraiment un super article, on dirait quelque chose que j'aurais pu écrire à mon ancien moi pour lui dire d'éviter de faire toutes ses conneries, que ça va passer et qu'un jour je rencontrerais le prince charmant qui me soutiendra malgré tout... J'en ai les larmes au yeux vraiment, à l'époque de mes 14 ans j'aurais aimé avoir une amie comme la personne que tu es maintenant pour me dire de garder la tête haute que tout va s'arranger et qu'il ne faut surtout pas arrêter de croire en ses rêves parce que ton père ou ta soit disant "meilleure amie" te dit que tu n'es qu'une merde et qu'il faut arrêter de rêver...
    alors merci, merci pour ce magnifique article, pleins de bisous
    Alexia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis assez surprise et émue à la fois de voir à quel point ce texte pourtant si personnel résonne en plusieurs d'entre vous ! Je pensais que tout ça "n'appartenait qu'à moi" mais finalement je constate que je ne suis pas la seule à avoir traversé ce genre de galères, et ça fait du bien de le lire, ça fait du bien de l'avoir partagé. On est tous capables de se relever, il n'y a pas de fatalité, les méchancetés qu'on entend à l'adolescence blessent, mais elles ne sont pas obligées de détruire nos rêves.

      Supprimer
    2. Je viens de lire ton article et je t'avouerai que tu as arrivé à me toucher en plein cœur. L'adolescence est pourtant un très loin souvenir pour moi car elle n'a pas été très longue en ce qui me concerne mais je me suis retrouver dans ta lettre et merci pour ce moment de partage. Mon seul conseil que je peux te donner de mon expérience dans la vie est de jamais laisser un quelconque homme brisé tes rêves. Tu en rencontreras qui briseront ton cœur mais ne l'ai laisse jamais brisé ce que tu as construit toi-même et qui fond de toi une jeune fille exceptionnelle aujourd'hui. N'hésite pas à venir visiter mon blog beauté et à partager avec moi tes expériences.
      Avec plein d'amour
      Amritha*

      Supprimer
  4. Encore une fois de plus : Waouh !

    Évidemment on aime lire ces lignes qui défilent si agréablement sous nos yeux (et nos larmes? Si je ne suis pas la seule) je pense qu'on se reconnaît tous dans des parts de ton texte et c'est très touchant !

    Bravo Mélissa, et si ça te fais autant de bien à toi qu'à nous alors libères toi plus souvent !

    Bisous 😘
    Chloé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que je vais éviter de vous vider mon sac trop souvent, là j'ai déjà lâché un très très gros morceau ! Bisettes !

      Supprimer
  5. Un petit second, parce que finalement je pense que relire cet article dans les moments de bas feront de ma vie actuelle, à 16 ans donc, une vie meilleure que jamais. Il y a tant de choses à savourer et le temps passe si vite...

    RépondreSupprimer
  6. Coucou Mélissa,

    J'espère que tu vas bien ?

    Tu t'es lancé dans une épreuve tellement difficile... tellement pas évident de s'écrire à soi-même, à une période si délicate .... Je suis vraiment, émue par ton texte, ta plume, je ne m'en lasse pas (ça fait aussi écho en moi, et fait ressortir bcp de choses enfouis ...).

    Même si je me fais plus rare en ce moment sur ton blog, je continue de te lire, avec toujours autant de passion, le manque de temps malheureusement ne me permet pas de te laisser un commentaire à chaque fois. Mais je ne pouvais pas passer à côté de ce magnifique texte que nous présente ce matin.

    Merci d'avoir continué à croire en tes rêves, en ton imagination, car beaucoup de monde en profite maintenant et c'est juste du pur bonheur !
    je suis heureuse que ces rêves qui trottaient dans ta tête d'ado soient encore là et surtout soient concrets, tu as parcouru un beau chemin, continue ainsi tu es bien entourée par ton mari, tes enfants, tes amis, et pleins de lecteurs qui t'aiment, pour ce que tu es Mélissa, une chouette nana au grand cœur, de l'humour, de la gourmandise, une super maman... et aussi une plume en or, continue de croire en tes rêves !

    Merci pour cette lettre !

    Bisous
    Sophie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'es un chou toi <3 Je vais bien, ne t'en fais pas ! Et je dois dire que sortir ce post de mes brouillons m'a fait de la place pour ranger du bonheur et de la joie ;-) Des bisous ma belle, profite bien de tes vacances et bon courage avec ton loupiot, j'ai cru voir qu'il vous a fait une frayeur et qu'il a eu 7 points de suture... je suis désolée !

      Supprimer
  7. Quel beau texte! Ca nous permet d'ouvrir les yeux sur notre passé, et de voir à quel point le présent est beau ! 6 mois dans tes brouillons, mais l'attente valait le coup :) bisous bonne journée!

    RépondreSupprimer
  8. Juste waouh ! C'est si bien écrit, j'en ai les larmes aux yeux... Je crois qu'on a tous connu des moments très difficiles à l'adolescence. Honnêtement je ne sais pas ce que j'écrirai si je m'ecrivais à moi-même, aussi je ne saurais te dire si je me reconnais dans tes mots. Et je n'ose pas y penser, ce doit être vraiment dur de se replonger à tel point dans son adolescence pour coucher tout cela sur papier... Donc bravo pour avoir eu le courage de le faire et de le poster ! Et tu peux être fière de la superbe femme, écrivain, blogueuse, maman et épouse que tu es aujourd'hui !
    Gros bisous.
    Morgane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca a été dur de rédiger tout ça, oui, mais dans le fond ça fait tellement de bien que je ne regrette pas ! Ca aide à passer un cap et à reprendre confiance, ça aide à avoir un regard plus bienveillant sur son vécu, ça aide à se voir avec plus de tolérance. Merci pour ta gentillesse Morgane <3

      Supprimer
  9. Magnifique lettre. J'adore, cela reflète bien l'adolescence. Je me retrouve dans tes propos ici...
    Bisous et bonne journée.

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Mélissa !

    C'est vraiment un très très beau texte, qui reflète bien l'état d'esprit que j'avais également à seize ans.

    J'aime beaucoup ce que tu fais, j'avance petit à petit dans Paranoïa, et il est vrai que plus je te lis, et plus j'ai envie d'en lire !
    Bonne continuation,

    Bisous,
    Marie-Charlotte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu aimeras tout autant la suite du roman =)

      Supprimer
  11. Merci pour cette merveilleuse lettre ! Ça fait du bien au coeur... Et je te trouve tellement forte d'avoir pu écrire à toi. Bonne journée et gros bisous.

    RépondreSupprimer
  12. Très joli texte tout en sincérité j'adore, j'ai l'impression de me voir en te lisant moi qui me suis toujours débrouiller par moi même il n'y en avait que pour ma soeur donc le vilain petit canard je l'ai ressenti plus d'une fois... et à 16 ans c'est LA rencontre qui a changer ma vie et m'a donner confiance en moi, moi qui ne pensait plaire a personne, 11ans après nous voila toujours la avec un beau bébé et un mariage à l'horizon... Merci pour ce joli texte qui donne du baume au coeur et l'envie d'y croire à des jeunes qui se cherchent encore et sont souvent perdus car incompris! bises ma belle Mélissa <3 Elodie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis si heureuse de lire ton message, on est au moins deux à pouvoir dire que malgré les galères, le bonheur n'est pas inaccessible, et l'amour non plus ! Félicitations pour bébé et pour tes fiançailles ma belle !

      Supprimer
    2. oui ! et même si on a peur de l'engagement, peur d'être déçue il faut se laisser porter, laisser l'avenir décider car finalement on peut l'avoir cette clé du bonheur! merci pour ta réponse et les félicitations! :) <3

      Supprimer
  13. Superbe article, rempli d'émotions et de plusieurs conseils qu'on aurait toutes aimé recevoir à 16 ans, malgré l'aspect personnel de ce texte. Vraiment j'ai adoré et j'étais captivée du début à la fin.
    Bonne continuation ma belle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, c'était si personnel que j'ai eu bien du mal à l'écrire et surtout à cliquer sur "publier", mais je ne regrette pas car en lisant vos commentaires, je me dis que finalement on est nombreuses à avoir traversé des galères et que, même si ce sont mes mots, mon expérience, hé bien ils font écho à vos propres vécus et nous aident toutes à "digérer" ces périodes. Bref, merci <3

      Supprimer
  14. Waw j' ai pas les mots. �� C'est juste magnifique ce que tu as écrit ! Écrivain, c'est un métier pour toi c'est certain mais blogeuse encore plus ! Je sais même pas quoi te dire, c'est une lettre tellement belle et émouvante qui donne espoir. Quand je n'irai pas bien, je penserai à toi, ça c'est sûr! Merci d'être celle que tu es, merci d'être toujours presante, tu es comme une grande soeur pour moi, je t'aime et t'admire énormément ❤...
    Bisous 💋
    Léane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien ! Ton message me touche particulièrement, parce que, vois-tu, j'ai toujours déploré le fait d'être fille unique, j'ai longtemps rêvé d'avoir un frère ou une soeur, justement pour ne pas avoir à sans cesse affronter une solitude trop pesante. Alors, lire qu'aujourd'hui je fais parfois office de grande soeur, ça me fait très plaisir =)

      Supprimer
  15. Ton article est magnifique ! C'est fou parce que j'étais comme ça plus jeune aussi.
    Merci pour cet article plein d'espérance !

    RépondreSupprimer
  16. Coucou Mélissa!

    Quel beau texte... J'en ai la gorge serrée! C'est vraiment agréable de te lire! Quel courage tu as eu pour nous partager ce passage de ta vie... Je comprends pourquoi tu l'as gardé aussi longtemps de côté. D'écrire à soi-meme doit etre très difficile... Je te tire mon chapeau!

    Bisou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le plus difficile aura été de le poster à vrai dire, sachant que vous êtes nombreuses à me lire, c'est plutôt la peur de livrer un bout de moi même sur la toile qui m'a demandé du courage ^^ Mais dans le fond je savais que ça me ferait du bien et je ne regrette pas de l'avoir posté ce matin, parce que c'est un peu la journée des câlins ici !

      Supprimer
  17. C'est un magnifique texte qui m'a mis la larme à l'oeil ! Moi qui suis encore toute jeune (18 ans), je me suis retrouvée dans cette lettre, dont j'aurais pu écrire certains passages à l'autre jeune fille que j'étais il y a quelques années ^^ ! J'aimerais tant pouvoir lui dire qu'elle s'en sortira, qu'elle trouvera sa place et que même si elle y croit dur comme fer, elle n'est pas seule. J'aimerais lui dire que même si elle souffre, ça finira par s'arranger et sa douleur l'aura rendu plus forte.
    Alors merci pour ce très beau texte qui m'a beaucoup touchée ! Encore une fois, tu as trouvé les mots, ton texte est magnifique et résonne dans mon petit coeur :)

    RépondreSupprimer
  18. Ce texte est magnifique, très personnel mais ça fait du bien de lire ça vraiment ! Merci Mélissa de partager ce genre de souvenir personnel avec nous ! Le fait de ne pas être enthousiaste à l'idée de rentrée chez soi je connais..
    Il faut être fortes!
    Tu peux être fière de ce que tu as accomplie aujourd'hui !
    Gros bisous :)

    RépondreSupprimer
  19. Coucou Melissa,

    Plus tu attends pour publier un article et plus il se révèle être un trésor et celui la plus que tout.

    Après un paragraphe, je suis déjà en larmes de la beauté de cette lettre et des émotions que tu nous transmets, qui réveille beaucoup de souvenirs.. Tu as eu le courage de le faire, alors mille bravo.

    Merci d'avoir continué à t'accrocher, d'avoir continué de rêver et merci a ton mari aussi, il a du être ému en lisant cette lettre.

    Tu es une personne, une amie qui mérite qu'on s'y attache vraiment et je suis persuader de ne pas être la seule à le penser.

    Ne change pas, tu es une personne extraordinaire.

    Bisous ♡
    Barbara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi tu n'es pas très objective, mais tu es un amour, vraiment. Merci du fond du coeur d'être là depuis le tout début ma belle <3

      Supprimer
  20. Coucou Melissa,
    Cette lettre est l'une des plus belles que j'ai pues lire. Mes 16 ans, tout comme toi n'ont pas été la période de ma vie la plus heureuse, loin de là, ce n'est qu'à la fin de cette seizième année que le ciel a arrêté de s'obscurcir pour moi, bien que tout n'ait pas été de la tarte.
    Aujourd'hui je me sens plus forte, je n'ai que dix-neuf ans mais je vais mieux. Le papillon que je suis ne tardera pas à sortir de sa chrysalide qui a su rester solide jusqu'au bout. J'ai encore beaucoup de chemin à parcourir mais je ne lâcherai rien pour réaliser mes rêves, pour être pleinement heureuse. Je finirai par devenir celle que j'ai toujours voulu être au fond de moi-même: une femme heureuse.
    Si un jour j'écris une lettre comme la tienne, c'est que j'aurai enfin trouvé la clef du bonheur.

    Des bisous <3
    Marie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite de l'écrire tout bientôt, vraiment !

      Supprimer
  21. Hello Mélissa !
    Cette lettre est tellement magnifique, on voit bien l'écrivaine que tu es à travers les mots employés. C'est très touchant, je pense bien que c'est la lettre la plus jolie que j'ai pu lire jusqu'à maintenant ! Tu parles pas souvent de tes années de lycée, là, tu nous as dit pleins de choses!
    Tu es une personne très gentille, ça se voit à travers tes articles et tes vidéos. Un énorme plaisir à te suivre, depuis plus de 2 ans maintenant.
    Merci Mél, merci de tes articles très bien rédigés.

    Bises ! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne parle pas souvent de mes années lycée ? Pourtant mon mari dit que j'en parle encore trop, haha ! Faudrait que je vous fasse un post là dessus un de ces quatre ;-)

      Supprimer
    2. J'adorerai en savoir un peu plus sur tes années au lycée ! ^^ J'ai une petite question, qui ne se pose pas trop mais que j'ai jamais su la réponse. Quelle est ta date d'anniversaire, je sais que tu es du signe astrologique "cancer" mais je n'ai jamais su la date exacte ?

      Bisous ♥

      Supprimer
  22. Coucou Melissa,


    Ouaouh, t'as plume me transporte à chaque fois! Cette façon que tu as de t'adresser à ton toi plus jeune est juste ouaouh. C'est incroyable le don que tu as pour l'ecririturr. Et j'aime beaucoup ce principe qui consiste à s'écrire à son soi plus jeune. Si seulement on pouvait réellement le transmettre, cela aiderait beaucoup, mais en même temps, cela pourrait peut être changé le passée... Ok, je m'egare complètement du sujet de départ la XD
    Ce qui est magnifique surtout dans ta lettre, et qui je pense peut aider les jeunes d'aujourd'hui, c'est que l'on ne connaît pas son avenir. On peut avoir l'impression que parfois cela est vraiment dur, mais ce sont les épreuves de la vie qui nous rendent plus fort. Et qu'il faut y croire.

    Merci Urban ce bel article, il n'y a pas à dire, tu as vraiment le don de l'écriture et la filière littéraire était vraiment faite pour toi.

    Bon lundi,

    Bisous,
    Lauriane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu t'égares mais je sais mieux que personne à quel point j'aurais rêvé recevoir ça "pour de vrai" à l'époque ! Il n'est pas interdit de rêver, même de rêver à l'impossible, c'est beau et bénéfique, parfois, de laisser son esprit divaguer, d'imaginer ce qu'aurait été la vie si on avait pu savoir tout ça en temps voulu... ;-)

      Supprimer
  23. C'est beau, ça fait du bien, ça résonne en moi et me met les larmes aux yeux.
    Merci encore une fois...

    Bises,

    Caroline

    RépondreSupprimer
  24. Coucou Melissa, je fais un petit tour par ici, et je ne peux m'empêcher de commenter 😊. Je vois qu'à nos 16 ans on a connu tte deux des peines de cœurs mais qu'on s'en relève et que par la suite, en faisant les bons choix, en dirigeant sa vie sur la bonne route ben on finis par être récompensée ! J'ai beaucoup prier pour trouver la bonne personne et comme toi je l'ai trouvé et je suis maintenant maman et jai un foyer qui me comble de bonheur 😊😊😊 tu as raison ce qui ne tue pas rend plus fort et sert de leçon 😊. Gros bisous à toi et félicitations pour ce joli texte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, nos parcours semblent se ressembler un peu, mais regarde : toi aussi tu vis dans le bonheur avec ta nouvelle pitchoune, alors regarde en avant, et savoure cette nouvelle vie à trois, il n'y a rien de plus précieux sur Terre que la famille que vous construisez ensemble <3

      Supprimer
    2. Oui :) je n'ai pas honte de mon passé il m'a servi à changer de voie et faire les bons choix 😋! le plus important est notre avenir avec ma petite famille d'amour et comme tu dis la pitchoune est la et nous remplie de bonheur !!! A bientot et bonne continuation hate de lire d'autres articles 😋😘

      Supprimer
  25. Bonjour Melissa !
    Quel article pour commencer la semaine ! Ta plume m'émeut toujours autant, et particulièrement quand elle contient, comme aujourd'hui, un morceau de toi.
    Merci de partager ce genre d'article avec nous, merci de nous donner un peu plus de toi, en quelques sortes !
    J'avoue ne pas avoir pu m'empêcher de verser quelques larmes, quelques mots à peine après le début.

    Puis-je m'adresser aussi à la Melissa de 16 ans ?
    Jeune Melissa, je suis actuellement à peine plus vieille que toi au moment où tu lis ceci, mais sache que tu es devenue la personne que tu sembles rêver de devenir. Une romancière talentueuse et à succès, une maman épanouie, et une femme exceptionnelle. Tu as en toi encore tant de belles choses à partager avec le monde, et surement plus de bonté que beaucoup de gens qui s'opposeront à ton bonheur. Depuis le futur qui te fait peur: on t'aime Melissa: nous tes abonnés, tes deux petits bouts de choux, ton mari, tes amies, ta famille <3

    Bisous Melissa,

    A bientôt <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es adorable, je suis très émue à mon tour de lire de si jolis mots !

      Supprimer
  26. Coucou Meli,
    Je suis contente de lire cette lettre aujourd'hui. Il y des semaines et des semaines, tu me parlais de ce billet, en attente dans un tiroir. Le voilà finalement qui se dévoile au grand jour !
    Je suis d'autant plus touchée par tes mots qu'ils évoquent notre rencontre et notre petit bout de scolarité ensemble.
    Il es vrai qu'à l'époque, nous n'étiez pas particulièrement les amies que nous sommes désormais. Il est vrai que je suis toute aussi étonnée de notre amitié. Parce qu'il est vrai qu'on a toujours eu des vies à des années lumières de différence ;-). Mais parfois, il y a dans les différences, pas mal de recoupement.
    Et, il est vrai aussi qu'aujourd'hui je suis extrêmement ravie et fière de te compter parmi mes plus proches amies.
    <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, aussi étonnant que ça puisse paraître, nos différences ne font que nous lier plus encore, parce qu'elles sont empreintes de sincérité et de tolérance, parce qu'il y a l'humour et la fidélité en amitié. Pas besoin d'avoir les mêmes vies pour se comprendre, pas vrai ? En tout cas si on m'avait dit au lycée qu'on serait si proche 10 ans plus tard, je me serais bien marrée, haha ^^

      Je t'aime <3

      Supprimer
  27. Chère Mélissa,
    Est-ce utile de préciser que ta façon d'écrire est touchante, poignante et que chacun de tes mots résonnent encore pendant plusieurs minutes dans mes pensées ? Je n'en doutais pas à la lecture de tes articles, j'en ai eu la confirmation après la lecture de ton livre, et la .. Cette lettre à ton toi de 16 ans me bouleverse, en réalité, j'aimerais recevoir une lettre comme celle-ci. Une lettre qui me dirait, que peut-être, un jour, cette solitude qui consume ma vie n'est plus. Qu'il existe des personnes qui au final sont restées. Une lettre qui me dirait également que, comme toi, un homme viendra combler se vide dans mon esprit et dans mon cœur.. En attendant, ta lettre, cette si belle lettre, me met du baume au cœur.
    Alors, "chère Mélissa", moi qui comme toi n'arrive pas à prononcer ces propres mots à mon égard, je te remercie de cette lettre, de ce livre, et de cette passion qui fait de toi celle que tu es.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette lettre, bien que très personnelle, s'adresse finalement à tout le monde, je crois. C'est une façon de vous montrer que le passé forge notre personnalité mais pas notre futur, que l'ont peut sortir grandi de ses épreuves mais qu'on est pas bloqués dans la fatalité. Je suis sûre que les choses s'arrangeront, parce que les gens qui courent vraiment après le bonheur finissent par l'attraper, à force de ténacité.

      Supprimer
  28. Woaaaou !! Mais quel texte!! J'en ai eu la chair de poule du début à la fin!! Il y a tellement d'émotion dedans!! Pour être honnête je n'ai pas du tout vécu mon adolescence de la sorte mais ton texte m'a quand même beaucoup touché et je voulais te féliciter pour ta tres jolie plume ��

    RépondreSupprimer
  29. Wouah.. j'ai eu la gorge noué et les larmes aux yeux plus d'une fois en parcourant ces lignes... Et pourtant tu réussis encore une fois à me faire sourie à la fin, à insuffler de l'espoir...

    Je pense que grace à ses lignes tu vas aider plus d'une, "fille de 16 ans", qui peut traverser la même chose que toi. Ou même aider les filles comme moi, qui pourtant après 10 ans traîne leurs boulets de cette période encore trop souvent...

    Lire ces lignes et te voir aujourd'hui, rayonnante, épanouie, femme, épouse et maman accomplie donne envie de se battre pour atteindre également ce but.

    Je le pensais déjà avant, mais je le pense davantage maintenant, tu es quelqu'un de bien Mélissa.
    Continue à croire en tes rêves, continue à vouloir le meilleur pour toi et ta famille et mettre tout en oeuvre pour que cela se réalise. Et surtout continue à vivre de ta passion. Tu apaises surement ton cœur en écrivant, mais tu en apaises bien d'autres également. Merci.

    ps : je te souhaite d'avoir un jour cette petite maison en Angleterre où tes enfants pourront y grandir, mais s'il te plait, du fond du Sussex, ne nous oublie pas. Fais nous toujours partager ton talent d'une manière ou d'une autre...

    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Bénédicte, j'ai été moi-même très émue de lire ton commentaire ! Sincèrement, je ne pensais pas une seconde qu'une telle lettre pourrait à ce point "parler" à d'autres, mais plus je lis les commentaires, plus je m'en aperçois et ça me touche beaucoup !

      Quant à cette maison dans le Sussex... hé bien, rien n'est fait, mais j'en rêve très fort en effet, et promis, si un jour ce rêve se réalise, je ne vous oublie pas, je serai toujours là !

      Supprimer
  30. Mélissa, ta plume est toujours aussi touchante... Tes mots résonnent tellement en moi et reflètent tant ma propre histoire que c'en est troublant. J'ai vécu quasiment les mêmes choses que toi et au même âge que toi. Sauf que 5 ans sont passés pour moi, et j'espère que celui que j'ai rencontré juste avant mes 17 ans sera toujours là dans cinq ans.
    Tu as une manière de parler de la vie qui me fascine, ne t'arrête jamais !

    Plein de bonheur encore et encore

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. <3 Plein de bonheur à toi aussi ma belle <3

      Supprimer
  31. Coucou melissa,

    Pour être honnête, quand j'ai vu le titre de ton article, j'ai failli renoncer. Souvent, ces articles sont maladroits et je ne les apprecie pas.

    Pourtant, ta plume et ta délicatesse m'ont tenu en haleine jusqu'à la fin. Cette façon de dire les choses sans trop en dire est très touchante et résonne en beaucoup d'entre nous.

    Je n'ai pas le même parcours que toi mais mes 16 ans et après ont été une vraie souffrance, en fait jusqu'à ce que je rencontre mon homme. tout ça a été vraiment dévastateur et m'a conduite à développer de sérieux tocs, si durs à traiter aujourd'hui. Mais je crois que si j'étais tombé sur tes mots quand j'étais plus jeune, ça aurait considérablement allégé ma peine.

    Grande soeur ou amie, je ne sais pas mais tu sais trouver les mots justes et tes enfants ont beaucoup de chance d'avoir une maman comme ça, qui sait sortir grandie de son passé et croire en ses rêves, quand bien même, ce ne soit pas ceux que l'on attendait d'elle.

    Merci d'être là, d'être la personne que tu es parce que tu me fais du bien, tout simplement ! Tu m'as apporté beaucoup au quotidien, apaisant mes angoisses et me permettant de gérer les tocs dont je ne parlais alors pas. Sandrea et toi avez été sans le savoir un soutien immense, plus meme que les gens de mon entourage, et m'avez très sincèrement permis de ne pas sombrer et terminer mes études tant bien que mal. Alors, je ne sais pas exactement comment étaient tes 16 ans mais s'ils ont construit la femme que tu es, alors ils valaient le coup.

    Pleins de bisous. Et juste merci ! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis navrée de lire que de tels troubles t'ont affectée... et je suis très émue d'apprendre que depuis mon chez moi, derrière mon écran, j'ai pu t'aider un peu, d'une manière ou d'une autre. J'avoue ne pas vraiment me rendre compte que mes posts ici ou ailleurs ont un certain impact sur "la vie des gens", puisque dans le fond, je suis toujours seule face à mon clavier ou devant ma caméra. Mais quand je lis de tels mots, je suis un peu chamboulée, parce que je ne soupçonne pas une seconde d'avoir ce "pouvoir" d'apaiser ou de rassurer certaines personnes telles que toi, même de façon virtuelle...

      J'espère en tout cas que je pourrai être la maman que tu décris. J'ai beau faire mon possible pour assurer, je ne suis pas parfaite et un de mes objectifs principaux c'est de leur donner tout ce dont ils ont besoin, de la force et du bonheur, surtout.

      Merci pour ton message Justine, merci d'être là depuis longtemps !

      Supprimer
  32. Ma petite Meli,
    Tu es bien plus forte que tu le dis.
    En tout cas j'espère que chaque jours, chaque pas, te mène au bonheur.
    Et n'oublie pas que la vie est trop importante pour être prise au sérieux.

    Biz ma belle
    💋💋💋💋❤️❤️❤️❤️❤️❤️

    Cat

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'aime ma Cat, merci d'être là depuis plus de quinze ans, merci de toujours avoir des paroles bienveillantes et d'être un soutien contre tout ou rien, malgré le temps qui passe et la distance matérielle. Je t'embrasse <3

      Supprimer
  33. Quelle lettre sublime à toi même.
    Je pense que si j'avais ton talent pour écrire, j'aurais choisi les mêmes mots que toi.
    Mes 16 ans ont été différents des tiens mais j'étais comme toi, perdue dans une confiance en moi inexistante et pour cause...

    Merci <3

    RépondreSupprimer
  34. Très beau texte, très touchant !
    Merci Mélissa de partager un petit bout de toi avec nous.
    Tu écris tellement bien, c'est fou, à chaque fois je me projette dans tes mots !
    Merci et continue d'écrire comme tu le fais, tu as beaucoup de talent !
    Bisous

    RépondreSupprimer
  35. Hello Mélissa,
    Ce texte était tellement beau ... Il a résonné en moi et m'a fait monté les larmes aux yeux... Je n'ai pas les mots pour décrire ce que je ressens tellement tes mots m'ont touchés... Merci pour cette magnifique lettre à toi même qui aurait pu être une lettre à plusieurs de tes abonnées /lectrices je pense !

    Pleins de bisous !

    PS : Ne t'arrêtes pas d'écrire car tu as du talent ! Vraiment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne compte pas m'arrêter d'écrire, promis ! J'aime bien trop ça ;-)

      Supprimer
  36. Cet article est très beau et plein de leçons de vie malgré tout ce qui t'es arrivé tu t'es battu ce qui est respectable.
    Bisous de Suisse Camille

    RépondreSupprimer
  37. Hello Melissa
    Ton article est très beau et plein de leçon de vie
    Malgré tout tu t'es battu et je trouve ça très respectable reste comme tu es je t'aime fort

    RépondreSupprimer
  38. Coucou Mélissa,

    Merci pour ce post, merci pour l'émotion que tu transmets mais pas merci pour les larmes qui sont en train de couler sur mes jours. Je n'ai pas 16 ans mais 19 ans cependant je suis totalement perdue que ce soit affectivement ou professionnellement, j'ai l'impression d'aller droit dans le mur.
    J'espère vraiment que dans 10ans je pourrais dire que j'ai avancé et que j'ai enfin confiance en moi.

    Tu peux être fière de toi Mélissa,
    Bonne continuation,
    Léa (lea_dly sur les réseaux sociaux)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Léa, je suis sûre que dans 10 ans les choses auront beaucoup changé et que tu regarderas ton passé avec des yeux bienveillants, parce que, parfois, si on le décide, les épreuves forgent les personnes heureuses qu'on sera demain. Ne perds pas confiance, on est maître de sa vie et libres de chercher son bonheur, on est les seuls à savoir où il se trouve. Ne baisse pas les bras, relève la tête, ma belle. Rien n'est figé <3

      Supprimer
    2. Merci de ta réponse ça me va droit au coeur, j'espère que tu as raison 😘

      Supprimer
  39. Ton texte m'a remuée, c'est tellement touchant, sois fière de la personne que tu es devenue aujourd'hui, avec le temps on ne peux que s'améliorer et devenir une meilleure personne. Gros bisous

    RépondreSupprimer
  40. coucou Mélissa,

    J'ai beaucoup de mal à être assidue dans les commentaires mais ta lettre m'a beaucoup émue, je ne pouvais donc pas faire l'impasse sur les commentaires.

    C'est une très jolie lettre remplie d'émotion que tu as écrit (j'imagine que ça n'a pas dû être évident). J'aurais 16 ans à la fin de l'année et je me suis retrouvée dans les derniers passages de ta lettre; surtout ceux qui évoquaient la tristesse et la colère (bonjour les larmes ^^). Depuis que j'ai commencé à te suivre, depuis un peu plus d'un an, sans que tu en ai la connaissance tes post m'ont aidé à me sentir mieux; parce-que j'ai enfin trouvé une personne comme moi (surtout au niveau du caractère ^^)et ça m'a redonné confiance en l'avenir. Tu peux être fière de ton parcours, ta famille, ton livre, ton blog,... tu es une personne formidable qui mérite amplement toutes ces choses!


    Voilà, je suis désolée pour l'écriture un peu brouillon mais j'avais beaucoup de choses à te dire et sur cette lettre très touchante. Sois fière de toi et d'avoir traversé toutes ces choses; surtout continue de faire ce qui te rends heureuse!

    J'en profite pour te dire que j'ai a-d-o-r-é ton roman! Je l'ai dévoré en quelques jours (pourtant je ne suis pas une grande lectrice)maintenant j'ai envie de passer mon temps à lire! :)


    Plein de bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Emma, merci pour ton message qui me va droit au coeur, vraiment !

      PS : je suis ravie de savoir que tu as aimé mon roman ! <3

      Supprimer
  41. Hello Melissa,
    Concrètement, je te suis exclusivement pour ce genre d'article ! À la fois émouvant et plein de force. J'aime ton écriture (je l'adore même) de ce fait, même si un article n'est pas spécialement dans la catégorie écriture je prend du plaisir à te lire. Tu peux être fière de toi. De ton parcours. J'ai l'impression que tu as également transmis dans cette lettre toute ta reconnaissance. Puisque la jeune fille de 16 ans a bien grandit. Une petite chenille qui au fil du temps à réussi à ce transformé en très beau papillon :) .

    Je pense qu'on ai tous un peu pommé vers cette âge là. J'ai 18 ans et je me pose toujours cette même question embarrassante : est ce que j'ai réellement envie de faire ça toute ma vie ? Et finalement la meilleurs réponse n'est autre que "je verrai bien, pour le moment je me contente de vivre chaque jour comme étant le dernier"

    Enfin bref, tour cela pour dire que dans une vie. Il y a forcément des moments plus sombre que d'autre. Dans certains c'est moment permettent d'accéder aux plus beaux.

    Je suis vraiment navrée. Je trouve mon commentaire très brouillon ^^. Et je m'excuse d'avance pour les fautes d'orthographes.

    Je te fais de gros bisous,
    Imane.

    RépondreSupprimer
  42. Chère Melissa,
    Un grand merci pour ce post si émouvant.
    J'ai 16 ans, et j'espère un jour pouvoir m'écrire une si jolie lettre, chargée d'espoir et d'images réconfortantes.

    Je ne vais pas faire dans l'originalité, mais je tiens à te dire que bien qu’elle soit intime et personnelle, elle résonne énormément en moi. Je crois que nous avons tous des destins plus ou moins chaotiques, et que nous serons toujours un peu des adolescents esseulés et brisés. Des être se sentant rejetés et se rejetant parfois eux-même. Des personnes vouées à grandir et à faire face aux difficultés de l’existence alors qu’elles souhaiteraient parfois retourner à la douceur de l’enfance. Heureusement que le temps panse certaines blessures… et effectivement, ce qui ne tue pas rend plus fort.

    C’est un peu fou, mais lorsque l’on s’ouvre aux autres, on constate qu’ils partagent les mêmes souffrances et insécurités. J’ai l’impression que l’on passe son temps à se sentir différents et à vouloir s’adapter à des gens qui eux-même se sentent décalés, et cherchent à trouver leur place dans la société. Assez paradoxal, et tellement dommage !

    Chère Melissa, tes mots me sont d’un grand réconfort. Tu me confirmes qu’il est possible de créer sa vie après y avoir rêvé, et que chacun peut et mérite d’être aimé. La maturité de ta réflexion me permet à mon tour de prendre du recul sur la vie. Je t’en suis réellement reconnaissante. Et je suis heureuse de la confiance que tu nous accordes en nous offrant un petit bout de ton jardin secret. Puisse-tu toujours écrire ainsi, et surtout, être aussi épanouie !

    Plein de bisous,

    Rose

    PS: Merci aussi pour ces photos et la délicatesse de ton écriture, qui rendent ce post encore plus touchant et poétique.
    PS 2: Une citation que tu pourrais apprécier : “In my humble opinion, words are the most inexhaustible source of magic we have” JK Rowling

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas entrée dans le détail et par respect pour les personnes que ça pourrait impliquer, je ne me permettrais pas de le faire, mais ce que j'ai vécu est forcément très différent de ce que les ados en général vivent, on vécu ou vivront. Je ne dis pas que c'est pire ou moins grave, juste que c'est un cas particulier, d'où le fait que je sois assez surprise que les sentiments que j'exprime résonnent à ce point en d'autres. Dans le fond, même face au caractère plutôt "insolite" de ce que j'ai vécu, je me rends compte que la détresse que ça a engendrée est semblable à celle que d'autres ont connue pour d'autres motifs (je me perds un peu, là, tu me suis encore ? ^^).

      Bref, un tout grand merci à toi pour ce message qui transpire l'espoir lui aussi, je suis définitivement bien entourée désormais, aussi bien dans mon vrai chez-moi que dans mon petit chez-moi virtuel =)

      Bisettes <3

      Supprimer
  43. Cet article me fait penser à ce que je ressent j'ai toujours eu beaucoup d'imagination, rêveuse, et un peu naïve voir trop "gentille". J'essayais de rester positive. On m'a souvent dit de "brider cette imagination" et de revenir sur Terre. Merci beaucoup pour ce partage Mélissa. Je te souhaite comme toujours une vie riche en belles expériences professionnelles et aussi côté personnel avec ton adorable famille et bien entendu sans oublier ta douce Wendy ! Je t'embrasse, au plaisir de continuer à lire tes articles et/ou à regarder tes anciennes/futures vidéos. Damedesfeuilles

    RépondreSupprimer
  44. Ces mots sont si touchants... ils me chamboulent Melissa ! Tu es quelqu'un de très fort et tu as bien fait de te relever de tout ça ! Bravo :) regarde tout ce que tu y as gagné aujourd'hui ! Quand je regarde ton parcours et quand j'en apprends un peu plus sur toi (comme le jour ou j'ai lus cet article)
    ça me donne beaucoup de force au quotidien, je te lis et j'ai toujours espoir ! Malgré le virtuel, tu es quelqu'un pour moi... Je ne sais pas si tu t'en rends compte mais je t'adore :)

    Pleins de bisous et merci de te livrer de jour en jour... c'est un régal de te connaître un peu mieux et de partager ensemble :)

    Je te souhaite un bonheur immense dans toutes les choses que tu entreprend et dans ta vie en général ❤

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A vrai dire, non, je ne m'en rends pas compte, toute casanière que je suis, vu le temps que je passe chez moi, dans ma bulle, j'avoue avoir parfois du mal à imaginer que mes mots ou mes posts puissent en quelque sorte "changer la vie" d'autres personnes. Des commentaires comme ceux-ci me permettent de prendre conscience que malgré la virtualité de la chose, vous êtes bel et bien là, derrière vos écrans, vous aussi... et dans le fond, même si d'une certaine manière, c'est pas commun et un peu bizarre, ça me fait extrêmement plaisir de savoir que je suis rattachée à tant de belles personnes qui me suivent <3 Bises Anaïs !

      Supprimer
  45. Hey,

    Nos 16 ans... déjà si loin et pourtant si près. Je vois que beaucoup se retrouvent dans ce que tu as pu vivre ou ressentir à cet âge, cela démarque bien que l'adolescence est un cap difficile à franchir et nous fait tous souffrir à plus ou moins grande échelle. Je suis heureuse qu'en ces temps tu ai tout de même été entourée d'une famille et d'amis. Et même si tu es sortie plus forte de tout cela, j’espère que tu ne regrette tout de même pas ton enfance. Ce sont des moments tellement importants, et cruciaux bien qu'on puisse modeler notre avenir ensuite. N'oublie pas tout ceux qui t'ont aimé, aidé peut être, de passage ou pour plus longtemps, mais ils étaient présents.
    Des bisous au parfum d'enfance...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Angé,

      Hé bien... autant il y a quelques années, je t'aurais répondu que j'étais nostalgique de mon enfance, mais à présent, maintenant que j'ai du recul et que je vois ce à quoi peut ressembler un foyer paisible, sincèrement je ne préfère pas y repenser et plutôt me concentrer sur le cocon de la famille qu'on a créée ensemble avec mon homme et à la manière de faire perdurer cette paix et tout l'amour qui nous unit. Alors je n'irai pas jusqu'à dire que je regrette mon enfance, mais il ne fait aucun doute que si on me proposait de remonter le temps et "d'y retourner", je refuserai, puisque ça impliquerait de repasser ensuite par la case "ado" et toutes les galères, solitude y comprise, de cette période qui aurait bien pu me mener à ma perte.

      Des bisous à toi aussi, en espérant que tu ailles bien (tu as déménagé ?).

      Supprimer
  46. J'ai adorée lire ce billet, j'aime beaoucoup le rapport du voyage dans le temps pour se parler etc. Bravo pour ton parcours et pour ton histoire, tu peux être fière! ^^ Bisous

    RépondreSupprimer
  47. Bonjour Mélissa,
    La lettre que tu as écrit à ton "toi de seize ans" m'a extrêmement touché... Peut-être parce que dans moins de trois mois je fêterai mes seize ans... Peut-être aussi que par tes mots tu m'as touché et tu m'as fait me rendre compte de beaucoup de choses.
    J'avais déjà la certitude que ta plume était touchant et que les doigts qui la maniaient étaient fait d'or, mais maintenant je n'ai plus une seule once de doutes. Quand on s'est rencontrées en dédicace à Paris, je t'ai dit que ton livre égalait les Harry Potter et tous les magnifiques livres de grands auteurs que j'avais déjà eu l'occasion de lire ; je n'en pense pas moins aujourd'hui.
    Je n'ai pas de partie "préférée" dans cette lettre, que des mots touchant et qui font écho à mon coeur...
    Je vais revenir à cette dédicace, parce que pour moi elle a été un tournant, et en quelques semaines ma vie a changé, radicalement, grâce aux mots que tu m'as dit ce jour-là. Dans ta lettre tu parles de ce changement de lycée que tu as fait pour pouvoir faire ta filière littéraire, et ce jour-là, à Paris, tu m'en as aussi parlé ; parce que je t'ai dit que je voulais passer en Littéraire. Ce jour-là tu m'as dit : "tu vas voir, cette filière est géniale ; j'ai même changé de lycée pour la faire parce que c'était réellement ce qui me passionnait". Et bah tu vois, c'est cette phrase là qui a changé ma vie. Jusqu'à là, je refusais d'écouter mes parents quand ils me parlaient de changer de lycée pour faire une meilleure L, avec des profs passionnés dans un lycée spécialisés ; et au moment où tu m'as dit cette phrase, j'ai compris que parfois pour avoir ce que l'on voulait, il fallait savoir prendre un autre chemin que la route qu'on avait prévu de prendre. Je n'avais pas prévu de changer de lycée, je'en avais fait la demande mais sans conviction... Après notre rencontre j'ai finalisé mon dossier et je l'ai déposé. J'ai appris il y a une dizaine de jours que j'étais acceptée dans ce lycée, ce lycée tellement parfait pour les littéraires, que je ne pensais pas intégrer. Et même si je suis triste de quitter ceux que j'aime plus que tout dans mon lycée et que j'ai peur de replonger dans l'inconnu d'un nouveau lycée, je sais que ma passion et mon futur en valent la peine...
    Je ne serais peut-être pas arrivée à cette conclusion et à cette envie sans tes mots, sans notre rencontre. Alors je te le dis, parce que pour moi c'est inenvisageable de ne pas te le dire ; tout mon futur, toutes les rencontres que je pourrais faire, mes études et tout ce qui pourra découler de ce changement de lycée, tout ça, ça sera uniquement grâce à toi et grâce à la force de tes mots. En quelques jours tu es passée d'une blogueuse que j'apprécie à un réel modèle et une personne décisive dans ma vie. C'est fou ça ! On ne se connait même pas mais pour moi tu fais parti des personnes importantes qui ont changé ma vie, pour toujours.

    Alors, oui, c'est peut-être pour ça que ta lettre à tes seize ans m'a touché et peut-être pour ça aussi que je suis à deux doigts de fondre en larmes.
    Tes mots ont été pour moi révélateurs, et sans toi, je n'en serais peut-être pas là aujourd'hui...

    Merci Mélissa !
    Léa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé bien, Léa, j'ai eu les larmes aux yeux à plusieurs reprises à la lecture de ton commentaire, je ne sais pas tellement quoi te dire sinon que je suis énormément touchée par tes mots à mon tour... C'est difficile de s'imaginer qu'on peut "aider" les autres simplement par quelques mots postés sur un blog, j'ai toujours du mal à me dire qu'à ma petite échelle je peux contribuer aux décisions de certaines de mes lectrices, ça fait tout drôle et très plaisir à la fois.

      Je suis heureuse de lire que tu prends ton courage à deux mains pour choisir une filière qui te correspond mieux, je suis sûre que passé l'adaptation des premiers temps, tu finiras par te régaler en cours, puisque les matières seront plus adaptées à tes goûts ;-)

      Bref, un tout grand merci à toi de m'avoir raconté tout ça, et surtout, très très belle continuation dans tes études, ta vie, tes choix.

      Bisettes ma belle !

      Supprimer
    2. Je dois t'avouer que je suis aussi super touchée de ta réponse (on va se renvoyer la balle =D) !
      C'est vrai que ça doit être très bizarre de savoir qu'on bouleverse et change la vie des gens en quelques mots.

      J'espère que ce que tu dis est vrai... mais en tout cas cette fois-ci, je suis sûre de mon choix et je n'hésiterai pas à tout faire pour réussir et pour faire ce que j'ai envie de faire !

      Merci à toi pour tout ce que tu fais tous les jours, pour tout ce que tu apportes à tes lectrices et pour toutes les valeurs et idées que tu défends; tu es une personne adorable et je suis très heureuse d'avoir pu te rencontrer.
      Merci beaucoup pour ta réponse ! <3

      De gros bisous à toi <3

      Supprimer
  48. J'ai les larmes aux yeux et pourtant, saches que c'est très rare que d'un : je lise, et que de deux : ça me touche.
    J'ai pris une résolution : un livre à lire chaque semaine pour rattraper le temps perdu à ne pas lire.
    Merci beaucoup pour tout,
    Bisous
    Une lectrice de 16 ans .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1 livre par semaine, je rêverais de pouvoir le faire mais je manque de temps ! Tu fais très bien de profiter de tes 16 ans pour lire encore et encore !

      Supprimer
  49. Bonsoir,

    Après avoir longuement mais précieusement lu ton article, cela m'aura permis de me remettre en question. Ayant 16 ans, je vois à travers ton texte des moments de ma vie passée, comme un chagrin d'amour par exemple, dont j'ai pu versé des larmes, grosses comme des gouttes de pluies mais pourtant sincères et douloureuses...
    A ce jour, je n'ai personne à mes côtés, mais ton article m'aura permis de réfléchir à toutes les personnes qui m'entoure donc je dois profiter chaque instant. J'ai la chance d'avoir une meilleure amie en or qui aura pu me supporter et me consoler dans toutes les circonstances.
    Et au jour d'aujourd'hui, j'ai la chance de t'avoir toi, une "amie virtuelle" si je peux me permettre qui me permet de me guider dans certain choix au travers de certains articles, ou encore de me remettre en question ou de changer ma vision des choses comme par exemple profitez des cours d'anglais ou de français que je vais pouvoir avoir durant toute ma scolarité.

    Désolé si le texte a été long, mais j'espère néanmoins qu'il t'aura plu, à travers ma sincérité.

    Des bisous
    Tom - 16 ans

    RépondreSupprimer
  50. Chère Mélissa,
    Je te suis depuis très longtemps maintenant, ton blog et ensuite tes vidéos. Sans jamais commenter ou te contacter. Je me suis sincèrement attachée à ta personnalité, ta discrétion, ta sincérité. Va savoir comment, mais j'avais raté cet article. Des fois, sans savoir pourquoi, des choses arrivent à un certain moment, un certain jour, et pas d'autres comme cela aurait dû. Aujourd'hui est un des ces jours pour différentes raisons. A la première ligne, ma gorge s'est nouée et les larmes ont rempli mes yeux. Me rappelant ma propre histoire. Mes propres 16ans et ces choses que j'aurai aimé savoir ou sur lesquelles j'aurai aimé prendre du recul, croire en moi un peu plus et foncer, car aujourd'hui je sais que j'en suis capable, que je le mérite et que nous pouvons tous faire des choses bien, cela ne tient qu'a nous. Je viens d'avoir 30ans. Je suis heureuse mais ces temps, je me souviens et suis nostalgique, d'une façon positive et pour laquelle je suis presque reconnaissante. Ton article m'a sincèrement émue. Les commentaires de ceux qui te lisent m'ont émue. Continue. Tout ça en vaut la peine! :)
    Mon rêve de toujours, écrire un livre. Il faut y croire. Tout commence par un rêve parait-il.
    Merci et belles vacances à vous.

    Aurelia

    Navrée pour ce pavé!

    RépondreSupprimer

Je lis absolument tous les commentaires, même si je ne peux pas forcément répondre à chacun d'entre eux - malheureusement. NB : il n'est désormais plus possible de commenter en "anonyme" (pour commenter, il faut juste créer un compte Google, c'est gratuit). De plus, les commentaires empreints de méchanceté gratuite / haineux / racistes - et j'en passe - ne seront pas publiés. Peace !