Onglets-menu

lundi 9 mai 2016

Acné : J'ai le syndrome des ovaires polykystiques (et j'me soigne)


Vingt ans. C'est précisément le temps qu'il m'aura fallu pour comprendre par quel moyen j'ai pu être touchée si tôt, si durablement et de façon parfois si extrême, par cette saleté qu'on appelle l'acné. Non, tu n'as pas mal lu, j'aurai vingt-six ans d'ici quelques semaines, et j'ai commencé à avoir de vilains boutons toute petite, trop petite, alors que je faisais mon entrée au CP. Après des années de consultations, de traitements divers et variés, en passant par les crèmes aux corticoïdes, l'isotrétinoïne et même l'acupuncture (si, si), je sais enfin pourquoi je souffre d'acné et comment la traiter. J'ai le syndrome des ovaires polykystiques. Que je t'explique.



Suite à la première Skin Master Class organisée par la marque La Roche Posay, au cours de laquelle j'avais pu échanger avec un consultant en dermatologie, je suis allée consulter mon gynéco puis mon dermato. L'idée ? Essayer de poser un vrai diagnostic sur mon acné manifestement hormonale. Il n'était pas bien compliqué de se douter que mes problèmes de peau avaient un rapport avec mes hormones, la preuve étant que durant ma deuxième grossesse, sur mon visage, c'était limite photoshop, comme tu peux le voir sur la photo ci-dessus. J'étais enceinte de six mois et le concealer avait quitté ma trousse à makeup. Grain de peau tout lisse, pores serrés, pas de cicatrices, de rougeurs, de points noirs ni quoi que ce soit d'irrégulier. Pendant les neuf mois d'attente de Petit Coeur, et même les neufs suivants, correspondants à l'allaitement, j'ai été peinarde. Sauf qu'une fois bébé sevré, c'est reparti comme en quarante.

Bref, me revoilà chez le gynéco : 

"- Bonjour, je viens vous voir parce qu'apparemment, je pourrais avoir un Syndrome des Ovaires Polykystiques.
- Qui vous a raconté ça, madame ?
- Un consultant avec qui j'ai échangé chez La Roche Posay.
- On va faire une échographie. Mais franchement, à mon avis il se trompe, vous n'avez pas le profil.  Vous avez eu deux enfants naturellement. Pas de surpoids, pas de moustache, et vous n'avez jamais fait de diabète gestationnel."

Tu as bien lu, il m'a prise pour une rigolote. Parce que, c'est vrai, à la base, ce syndrome se manifeste  généralement d'abord par de l'obésité (je pèse 49kg, je pense qu'on en est loin), une pilosité excessive qu'on appelle l'hirsutisme (comme tout le monde, j'ai des poils, mais pas la moustache de Magnum, à ma connaissance) ainsi que des fausses couches ou carrément l'infertilité (sauf que je n'ai jamais fait de fausse couche et que mes deux garçons, je les ai eus naturellement).

Alors, il a fait son écho. Et quelques secondes on suffit pour qu'il s'exclame "ah, ben il avait raison, en fait". Non, je ne manifeste pas tous les symptômes habituels et les miens sont même plutôt discrets si je comprends bien, mais oui, j'ai bien les ovaires en vrac. Des micro-kystes, qui ont disparu au cours de mes grossesses et allaitement, car ces périodes de changement hormonal ont finalement rééquilibré tout ça. Mais ils sont de retour.


Je ne vais pas m'étaler en explications sur ce qu'est précisément le syndrome des ovaires polykystiques (+ d'infos dans cet article que j'ai trouvé très instructif), mais en gros, il s'agit donc d'un déséquilibre hormonal qui amène l'organisme de la femme à produire trop de testostérone (hormone mâle). C'est pour cette raison que les cycles sont perturbés (en l'occurence je n'ai JAMAIS eu mes règles de façon régulière). Pas étonnant donc que le Roaccutane (= isotrétinoïne) que j'ai pris à maintes reprises, n'ait jamais eu d'effet définitif, puisqu'il ne traitait que les symptômes. Au passage, mon acné n'a donc jamais été due au stress, au lactose ou à je-ne-sais-quoi de farfelu, comme j'ai pu l'entendre à de nombreuses reprises.


La solution ? Calmer les ovaires. Le moyen ? La pilule. Après discussion avec mon gynéco, puis mon dermato, que j'ai consulté dans la foulée, j'ai été mise sous traitement : d'abord, je prends désormais la pilule, mais pas n'importe laquelle : Minerva, qui est prescrite (uniquement sur ordonnance) pour les personnes souffrant d'acné. Et en plus de ça, je suis en même temps un traitement à base d'acétate de cyprotérone


Le dermato m'a prédit des résultats à partir d'un mois et demi de traitement environ, mais je commence déjà à entrevoir des effets encourageants, notamment au niveau de mon cuir chevelu. Jusque là, depuis quelques mois, j'avais de nouveau des soucis de cheveux qui graissaient trop vite à mon goût - moi qui pendant ma grossesse me contentais d'un shampoing par semaine, j'étais dégoûtée de repasser par la case lavage tous les deux jours. Mais depuis une ou deux semaines, je remarque que je n'ai plus besoin de les laver plus de deux fois par semaine et que mon cuir chevelu est plus "régulé". Côté peau, malheureusement pour le moment aucun changement, j'ai toujours des imperfections à tout va, j'ai même eu de très gros boutons en début de cycle (après, j'en suis à 1 mois de traitement, faut patienter encore un peu).

 

Le dermatologue m'a recommandé d'arrêter un temps les produits bio pour ce qui est de mon visage tout du moins. Pas qu'ils soient mauvais en soi, mais ma peau aurait, durant cette phase d'attaque, d'après lui, besoin de soins spécifiques et adaptés au traitement hormonal que je prends. Il m'a donc conseillé la gamme EFFACLAR pour les soins, et CICAPLAST (dont je t'ai déjà parlé au sujet de Bébé, juste ici) pour traiter les nouvelles cicatrices que m'inflige mon acné. J'utilise donc Effaclar Duo en crème de jour (qui est très bien comme base de maquillage, je trouve, et qui matifie pas trop mal ma peau) et je continue d'utiliser ma crème lavante Effaclar H le soir, puis j'enchaîne avec la crème hydratante de la même gamme. Une fois par semaine, comme d'hab depuis deux ans, je nettoie ma peau avec ma petite brosse toute douce. Et, du coup, quand j'ai des cicatrices à traiter, j'utilise le Baume Cicaplast B5, qui fait des miracles sur ma peau aussi bien que sur celle de Petit Coeur.


Bref, la course à la jolie peau est lancée, maintenant il va falloir patienter. Le syndrome des ovaires polykystiques ne se soigne pas, on peut le contenir avec ce type de traitement, mais une fois interrompu,  ça reviendra, c'est comme ça, c'est la faute à pas de chance. Je risque donc de suivre cette "cure" pendant longtemps. Mais même si c'est pas tellement drôle, je suis soulagée de savoir ENFIN d'où vient mon acné, vingt-six ans  plus tard. J'espère que mon expérience pourra être utile à plusieurs d'entre vous qui souffrent peut-être aussi de ce trouble sans le savoir.


Et toi ? Concernée par les troubles hormonaux ou l'acné ?



Golden Wendy

120 commentaires:

  1. Coucou Ma jolie,

    J'espère que tu vas bien,
    Je suis soulagée pour toi que tu ai enfin pu mettre un mot sur tes maux, c'est quelque chose d'assez difficile, de souffrir et de ne pas savoir pourquoi.

    Concernant les soucis d'acné, j'ai beaucoup de chance de ce côté je n'en ai jamais souffert et j'ai très très rarement des boutons. J'ai d'autres soucis dont une maladie auto-immune qui à elle toute seule me cause pas mal de problèmes, et également je suis aussi concernée par les soucis gynéco, les antécédents familiaux merci, bref, je suis suivie régulièrement mais rien de bien grave pour l'instant, ouf !

    Ton article était hyper intéressant,
    Belle journée
    Bisous
    Sophie

    RépondreSupprimer
  2. En lisant ces lignes je me dis surtout que tu as beaucoup de chance, en quelque sorte tu n'as eu que des boutons. Non non ne m'étrangle pas, mais je préfère voir le positif. Tu n'as pas eu de difficulté à avoir tes enfants et ça ça n'a pas de prix. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais TOTALEMENT ! Tu sais bien que ma priorité dans la vie a toujours été les enfants, et si on m'avait demandé de choisir entre la peau parfaite et deux grossesses, je n'aurais pas réfléchi plus d'une seconde, ça coule de source !

      Je suis effectivement très chanceuse de n'avoir eu ni infertilité ni obésité (c'est pas cool non plus, ça !) à déplorer, je mesure cette chance. Mais il n'empêche qu'à bientôt 26 ans, j'en ai marre d'avoir une peau d'ado, j'imagine que tu comprends ;-)

      Bref, suis bien contente de savoir enfin d'où vient le problème =)

      Supprimer
    2. PS : je ne m'appelle pas Homer Simpson, j'suis pas du genre à étrangler les gens ;-)

      Supprimer
    3. Bien sûre que je comprend que d'avoir des boutons et cicatrices à camoufler depuis toujours c'est pas facile. Je crois que ta rencontre avec le consultant en dermatologie de la Roche Posay sera un tournant dans ta lutte contre ton acné. Parfois on fait des rencontres qui change notre vie sans s'y attendre.
      PS : oui effectivement t'es moins jaune qu'Homer ;)

      Supprimer
  3. Salut salut ! Ça va bien ?
    Oui j'ai de l'acné mais j'avoue avoir passé toute ma vie et toute mon adolescence TRANQUILLE alors je ne vais pas pleurer lol ! Je n'ai ces boutons que depuis deux ans à peu près (depuis que j'ai 20 ans donc). J'en suis à presque 9 mois de traitement : tetralysal. Avec un peu de patience (oui tu as raison ma belle, la patience est hyper importante dans ces cas la) j'avoue avoir été mega surprise du résultat ! Moi qui ai pris des photos mois par mois je peux apprécier le résultat (même si me prendre en photo "à nue" les premiers mois était une vraie épreuve ^^).
    Enfin, j'en vois un peu le bout et ça fait du bien !! Ma dermato me baisse le traitement de rendez vous en rendez vous. J'ai juste quelques doutes pour cet été car incompatible avec le soleil, je vais devoir interrompre tetralysal... Je ne sais pas du tout ce que je vais avoir à la place ni ce que ca va donner mais bon ^^ j'ai rendez vous jeudi.
    Par contre il me reste quelques marques sur mes joues qui tardent à partir et je pense parler à ma dermato du baume cicaplast B5 :)

    Des boutons pendant 20 ans ? Ma pauvre ! Franchement j'avoue que tu n'as pas de bol... seulement 2 ans que l'acné m'accompagne et j'avoue que ça fait perdre une sacrée confiance en sois tout ça...
    Mais le principal c'est que vous ayez enfin mis le doigt sur le vrai problème afin de cibler tes actions envers ta peau :) je suis contente pour toi ! Du coup si tout ce que tu fais fonctionne c'est tout ça à vie que tu dois continuer ? :O

    Merci pour cet article très utile et bon courage à toi pour ce long combat ! Tu vas gagné je le sais ! C'est qui la maman super héros hein ??? :D

    Mille bisous ! ❤

    Anaïs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour te répondre, oui, il y a de fortes chances pour que je doive suivre ce traitement jusqu'à ce que mes hormones se stabilisent (à la ménopause, qui sait ? ^^)... peut-être je je serai sous pilule à vie, mais bon, c'est pas non plus le traitement le plus contraignant du monde alors... Des bisous et courage à toi aussi pour cette bataille contre l'acné !

      Supprimer
  4. Coucou Melissa !
    Arf, Je suis à la fois contente que tu aies enfin trouvé à quoi ton acné était due, mais aussi désolée que ce soit ce fichu syndrome ! On me l'a diagnostiqué quand j'avais 16 ans à la suite d'une aménorrhée et depuis je suis sous Jasmine (Minerva est-elle spécifique dans le traitement des kystes ?) Je te rassure quand même, après plus de 14 ans de traitement, les kystes ont disparus et ça n'empêche pas tout le monde d'avoir des enfants je connais plusieurs personnes qui ont la même chose et qui ont eu des petits sans trop de soucis (à commencer par ma maman ^^) Par contre, je vais te raconter ma petite expérience "arrêt de traitement". J'en avais un peu marre de toujours prendre cette foutue pilule, surtout quand a retenti le scandale "pilule" il y a quelques temps, alors j'ai décidé de complètement arrêter de moi-même, sans demander avis aux médecins (oui oui pas bien lol) Bien mal m'en a pris !! L'acné s'est développée comme si j'étais redevenue une ado avec de très gros boutons qui me défigurée véritablement. Après m'être faite gronder par le dermato, j'ai finalement repris la pilule bon gré mal gré en constatant que ce serait mon traitement à vie, pas très réjouissant mais c'est comme ça. Je tiens quand même à te dire que les effets de la pilule ne sont pas miraculeux, tu auras toujours des petits boutons qui persisteront aux périodes de règles, mais tu sembles résister aux autres symptômes du syndrome (pilosité et obésité) je pense que ça aura un meilleur effet sur toi :) Bon courage Melissa !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je reviens 3 jours après (ton article m'a beaucoup fait réfléchir lol) je voulais te dire aussi que je n'avais pas spécialement un gros surpoids quand on m'a diagnostiqué le sopk (à peine 10 kg en trop) mais la prise de la pilule ne m'a pas fait beaucoup de bien sur ce plan là car depuis j'ai pris 30kg alors que je mange plutôt équilibré. Tout ça pour te dire de faire attention à ces petites pilules, ça calme peut être l'acné, mais ses effets à long terme ne sont pas bon pour la santé. De plus, comme je l'ai dit, quand on l'arrête les effets sont deux fois pire qu'avant ! Fais toi bien suivre avec des prises de sang régulières (oui ça peut aussi jouer sur le cholestérol). A très vite Melissa !

      Supprimer
    2. Pour répondre à ta question, il me semble que Minerva (= Diane 35 si je ne dis pas de bêtise) est plutôt spécifique pour les gros problèmes de peau. Quant au cholestérol et compagnie, ne t'en fais pas pour moi, je suis déjà au courant ^^ Un des premiers contraceptifs que j'avais pris m'avait fait prendre + de 10kg à moi aussi, depuis je suis hyper prudente, et là je vais avoir des prises de sang régulièrement pour contrôler tout ça, mon dermato est hyper pointilleux, j'ai eu de la chance de tomber dessus je crois ! Bises Isabelle !

      Supprimer
  5. Très heureuse pour toi que tu es enfin trouvé ce dont tu trouvais. C'est vraiment le pire je pense, voir les symptômes mais ne pas en connaître la vrai raison. Une vrai chance cette masterclass de La roche posay ! Sinon, je me souviens pas t'avoir entendu parler de ta petite brosse pour le visage, tu l'as trouvé où ? Tu l'utilise comme un gommage ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si si, j'en ai déjà parlé en vidéo, de cette petite brosse, mais ça commence à dater, haha ! Voilà le lien si ça t'intéresse (en tout cas elle vieillit très bien, tiens !) : https://www.youtube.com/watch?v=wd5OuxSxKc4

      D'ailleurs ma peau était encore toute vilaine dans cette vidéo, je me rends compte que depuis il y a eu un sacré mieux ! Merci bébé #2 =)

      Supprimer
  6. Bonjour Melissa. Moi aussi je souffre d'acné mais uniquement depuis mon entrée au collège. A 16 ans ma dermato m'a prescrit la pilule diane 35 (minerva en est le generique) et ça a très bien marché et m'a également recommander certaines vraiment dont tu parles comme effaclar duo. On ne m'a jamais diagnostiquer ce d'ovaires polykystiqyes alors je m'interroge sur les raisons pour les quels tu n'as pas eu ce traitement plus tôt ? Vers mes 20 ans diane 35 a été interdite plusieurs mois suitebt aux scandales qu'il y a eu (chose totalement illogique d'après tout mes médecins mais du coup nous n'avions pas le choix). J'ai donc changer de pilule. Et la patatra ! Mon acné et revenu en puissance et vraiment forte ! J'ai changer plusieurs fois de pilule car certaines ont pour effet secondaire de donner encore plus d'acné. Mais je n'ai pas retrouvé ma peau d'avant. Enfin et heureusement ils ont de nouveau autorisé Diane 35 et aujourd'hui ma peau va bien mieux. J'ai toujours quelques boutons avant mes règles et qu'élue sur cicatrices. Je n'ai pas la peau parfaite mais en tout cas je suis que ma pilule sauve a sauvé ma peau ;) Quant à toi, tu n'avais jamais entendu parler de Diane 35 (minerva) avant par aucun de tes médecins ?
    Ravie que tu es partagé ton expérience ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais je l'ai eue quand j'étais ado, la Diane 35 ! C'est juste que ça n'a pas du tout suffit à cette époque là, j'étais pratiquement défigurée, j'en avais partout, visage, poitrine, dos, épaules, et avec la clique de cicatrices qui allaient avec et que j'ai encore maintenant... aujourd'hui mon acné est beaucoup plus faible, je pense que mine de rien, suite à mes deux grossesses, mon acné est devenue moins sévère même si elle n'est jamais partie. C'est sans doute parce que mes hormones sont moins déglinguées qu'à mon adolescence que maintenant la Minerva fonctionne ET aussi parce que ce coup ci elle est couplée à un médicament supplémentaire, comme je l'ai expliqué dans ce post.

      Des bisous miss !

      Supprimer
  7. coucou ma belle ton article est super je viens de faire une batterie d"examen pour une opération pour perdre du poids et on vient de me diagnostiquer exactement les meme chose je n'ai jamais eu d'acné dans ma jeunesse ( 25ans c encore jeune mais bon la 30ene arrive :p ) je trouvais bizarre j'avais plein de chose qui allait pas du coup j'ai consulter un endrocrinologue une personne qui s'occupe justement des tout se qui est hormone et la quand j'ai dit que j'avais les symthome suivant regle irreguliere , acrochordons sous une aisselle , brunissement de la peau , perte de cheveux , pilosité , acné , prise de poids et oui pour ma 1er grossesse j'ai pris pas loin de 50kg et cheveux gras directe elle ma donner une echo ovarienne a faire et la on a vu que j'ai 6 mini kyste donc du coup j'attend pour savoir se quon va me donner comme traitement pour tout sa normalement apres mon opération tout cela devrait aller un peu mieux du coup ton article m'aide beaucoup merciiiiii encore

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureuse que tu aies toi aussi mis un diagnostic sur les maux dont tu souffrais ! Comme quoi le SOPK a vraiment des effets hyper différents selon les femmes, c'est fou !

      Supprimer
  8. Pfiou ben c'était vraiment une super bonne chose cette consultation !!!
    Bises

    RépondreSupprimer
  9. Impossible de résister, je me surprends à re-commenter. Super Article, merci!!!
    Maintenant que tu sais la cause et avec le traitement, j'espère que tu verras bientot les résultats. Tiens nous au courant.
    Ah! acné quand tu nous tiens!
    biz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé bien écoute, je les vois très très bien depuis quelques jours : depuis que j'ai terminé la 1ère plaquette de ma nouvelle pilule... ma peau est toute lisse ! Je suis totalement stotchée, elle est aussi belle que pendant ma grossesse, c'est à peine croyable, je n'en reviens pas, ça me fait tellement plaisir de pouvoir me passer de FDT, de ne pas galérer avec des cicatrices tout le temps. Le dermato a visé juste, le traitement fonctionne très très bien ! Le hic c'est que je vais sans doute devoir le prendre toute ma vie, mais si c'est ce qu'il faut pour maîtriser mes hormones, hé bien... je ne vais pas me plaindre, il y a plus contraignant que ça ! Bises !

      Supprimer
  10. Ca doit être à la fois une grande épreuve et un soulagement d'avoir enfin pu poser un diagnostic sur un problème qui te hante un peu depuis 20 ans.
    J'ai aussi des problèmes hormonaux (surpoids, cycle très mal réglé, thyroïde instable) dont on ne connait toujours pas exactement ni l'origine ni la pathologie. Je commence à croire que ce sont des maladies dont le diagnostic est très long à poser... Encore de nombreux rendez-vous médicaux à venir ! Je dois avouer que j'ai assez peur d'un diagnostic grave et qu'on m'annonce une infertilité...

    Enfin ! Comme j'ai pu le lire plus haut, c'est sur que tu as eu de la chance d'avoir "que" ce symptôme là. Malgré tout, on peut dire que 6 ans, c'est super tôt pour un tel fardeau !

    Tiens nous au courant des résultats de ton traitement :) En espérant que tu puisses bientôt reprendre tes habitudes avec les produits de ton choix !

    Gros bisous ma belle ! <3

    Andréa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vraiment, c'est un soulagement ! Ca a été une épreuve surtout en primaire puis au collège, quand j'étais pratiquement défigurée par l'acné et que j'ai eu droit à de charmants surnoms tels que "gueule de varicelle", entre autres. Là je suis sérieusement plus tranquille, je SAIS enfin le pourquoi du comment et je vois les effets du traitement alors je ne peux que me dire que ça a été une bonne chose que de suivre les conseils de ce consultant qui a visé juste ! 6 ans c'est effectivement bein trop tôt pour se faire insulter par ses camarades =/

      Des bisous Andréa !

      Supprimer
  11. Coucou Melissa.
    J'ai aussi des OPK que j'ai découvert à 27 ans lorsque j'ai voulu avoir bébé 1. Résultat après 2 semaines d'arrêt de pillule -> une acné atroce, des cheveux gras, une perte de cheveux impressionnante et surtout une absence totale d'ovulation et de règles. Tout comme toi je n'ai absolument pas le profil.
    Tu as eu beaucoup de chance d'avoir tes fils sans difficulté car pour moi le parcours a été long avant d'avoir bébé 1 (1 an et demi). j'ai même du me faire opérer pour espérer avoir une ovulation (on a fait des petits trous dans mes ovaires pour évacuer les micro kystes)
    La grossesse et l'allaitement ont un peu calmer le tout. Aujourd'hui J'ai quelques imperfections mais tout à fait supportable par contre j'ai les cheveux très gras et je les perds beaucoup. Le seul traitement est comme pour toi la pillule mais j'attend d'avoir bébé 2, (voire bébé 3) avant de la reprendre !
    Voilà un peu mon histoire. On peut vivre avec des OPK mais c'est franchement une saleté !
    Au passage j'en profite pour te dire que j'ai dévoré ton livre. Tu es vraiment très douée et j'ai hâte de lire le prochain !
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je comprends, c'est vraiment une saleté et apparemment j'ai pourtant eu la version soft ! Je suis heureuse de lire que malgré les difficultés, tu as quand même pu devenir maman =)

      Supprimer
  12. Bonjour Mélissa !
    Dès la lecture du titre de ton article, je me suis ruée dessus. Pourquoi ? Parce que les ovaires polykystiques, c'est ce qui fait de ma vie un enfer depuis mon adolescence, mais surtout depuis quasi 2 ans... J'aurai bientôt 27 ans et, avec mon compagnon, on s'est dit, il y a presque 2 ans, qu'on était enfin prêts à accueillir un petit bébé dans notre vie. Mais au lieu de ça, c'est la galère totale qui est arrivée. Arrêt de pilule, pas de règles, échographie, prise de sang, diagnostic. J'ai le profil typique en plus : obésité, pilosité et acné. Depuis, on mène donc un combat acharné pour devenir parents, et mon dieu que c'est difficile... Prochainement, on passe aux FIV, vu que tout le reste avant n'a pas marché.
    Tout ça pour dire, merci d'avoir parlé de ce syndrome sur ton blog, ça permet de le faire connaître, et surtout de se dire qu'on est pas seule, même si toutes les filles ne sont pas atteintes de la même manière (et tant mieux). Merci également de nous avoir fait part de ta routine soin adaptée, je vais y jeter un œil de plus près. Pour ma part, je suis revenue à la bonne vieille Eau Précieuse !
    Gros bisous
    Sophie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'en prie, Sophie ! Ce post me concerne personnellement, et plus précisément il concerne mon acné, mais je suis à la fois surprise et contente de voir qu'il résonne et que vous êtes finalement heureuses de me voir aborder le sujet, car on est plus nombreuses qu'on le pense à en être atteintes, même si on en manifeste plus ou moins les symptômes...

      Tu n'es effectivement pas seule, il suffit de regarder les autres commentaires pour le voir =) N'hésite pas à échanger avec celles qui sont passées par les mêmes difficultés, cet espace est aussi dédié à vos échanges entre lectrices !

      Je te souhaite en tout cas que vos tentatives pour fonder une famille soient productives et que ça ne tarde pas trop, ma belle. Courage !

      Des bisous Sophie <3

      Supprimer
  13. Attention aux effets secondaires de ta pilule Mélissa, Minerva 35 est le générique de Diane 35. Je te conseillerai de faire régulièrement des prises de sang et de garder un suivi avec ton médecin.
    J'ai pris Minerva pendant des années, on ne m'a prévenu de rien et aujourd'hui mon corps est dépendant de cette pilule ... comme une drogue!
    A chaque fois que je l'arrête, mon corps fait n'importe quoi puisque dépendant, et lorsque je la prends j'ai des effets secondaires gênants et je prends des risques pour ma santé.
    C'est un cercle vicieux.
    Les problèmes hormonaux sont toujours très durs à régler, courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui oui, je suis au courant, mon dermato est très sérieux et j'ai effectivement des prises de sang à faire régulièrement pour surveiller ce qui se passe là-dedans notamment en ce qui concerne le cholestérol. Mais pour le moment je la tolère très bien, et mis à part quelques nausées (qui sont peut-être aussi causées par le médicament hormonal que je prends en +), mais qui restent gérables, je n'ai pas d'effets secondaires à déplorer.

      Par contre pour le côté dépendance, je ne me fais pas d'illusion : ce sera manifestement mon traitement "à vie" (ou jusqu'à la ménopause, haha ^^), puisque sans ça, mon corps et mes hormones recommencent à disjoncter...

      Merci pour ton partage en tout cas !

      Supprimer
  14. Bonjour Mélissa,
    Je ne réagis que peu souvent aux articles sur les blogs ( que je lis pourtant souvent!). En fait, j'ai été attiré ici surtout par ton titre. Lors de ma lecture, je n'ai pu m'empêcher malgré moi de te trouver effectivement chanceuse...ne te méprends pas, je ne dis pas que c'est cool l'ancé, hein, mais moi j'ai été diagnostiqué opk ( ovaires polykistiques) depuis maintenant 9 ans...quand j'ai essayé d'avoir un enfant. Donc oui tu vois où je veux en venir, ça fait 9 ans qu'on essaie avec mon mari. Au début on voulait en avoir 4, beau rêve, maintenant si on en a un je m'estimerai chanceuse et heureuse. Pour ma part, j'ai tout ce qui caractérise ce syndrome SAUF l'acné! C'est marrant d'un côté que toi tu n'es que ça, mon gynéco m'a souvent dit que c'est soit tu as tout soit tu as l'ancé...en tout cas heureuse de savoir qu'enfin maintenant tu peux mettre des mots sur tout ça. C'est important pour le moral de savoir d'où ça vient :-). En tout cas, je souhaite bon courage à toutes celles qui sont atteintes par ce syndrome, que ce soit léger ou plus important, qu'elle souhaite avoir des enfants ou pas et j'espère de toute coeur que ce traitement pourra t'aider...pour ma part impossible d'en prendre un quelconque (pour le poids ou l'hirsutisme..) étant donné que nous essayons encore d'avoir bébé et malheureusement ce ne sera pas naturellement mais accompagné de traitements médicaux lourds ( qui ont déjà échoué plusieurs fois). Bref, tout ça pour dire merci de parler de ce syndrome trop peu évoqué et souvent encore trop tabou. Prends bien soin de toi et de ta jolie famille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Déborah,

      J'ai ajouté le terme "Acné" au début de mon titre, pour qu'il ne soit plus trop ambigu, puisque l'idée de ce post était au départ de vous expliquer comment j'ai découvert que mon acné est due au SOPK et que, effectivement, le traitement hormonal que je prends actuellement SOIGNE bel et bien mon ACNÉ.

      Cela dit, je comprends ta détresse... ne me remercie pas, je partageais ce post au départ pour expliquer à ma communauté mon cheminement cutané, si je puis dire, mais je suis étonnée et contente de voir que finalement, ça a ouvert la porte à une véritable discussion et que, surtout, ça a un peu sorti ce vilain SOPK de l'ombre, parce qu'on est apparemment très nombreuses à en souffrir de façon plus ou moins gênante...

      Bref, je te souhaite beaucoup de courage pour affronter tout ça, parce que tu as manifestement la version "pas cool" du SOPK. J'espère surtout que tu réussiras à fonder une famille comme tu le souhaites, ma belle. Plein de courage à toi <3

      Supprimer
    2. Coucou,
      Merci beaucoup de ta réponse et pour le reste. Belle journée à toi et ta jolie famille.

      Supprimer
  15. Eh bien dit donc ! ça ne te dérange pas de changer de contraception ?
    J'espère que tu t'en sortiras ma jolie ! Pleins de bisous à ta tribu <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait je n'en change pas, puisque je n'avais pas repris de contraception ^^

      Supprimer
  16. Coucou, j'ai seulement 18 ans et j'ai eu de l'acné assez jeune et sévère. Je n'ai pas voulu faire le traitement rocutane que me préconisait un dermathologue, ce traitement m'a énormément bloqué niveau effet secondaire. Mon médecin traitant m'a alors prescris la même pilule que toi depuis maintenant 2 ans et j'ai toujours eu celle-ci à vrai dire et sa a transformé ma peau. Je ne sais pas si je dois changer de pilule parce que je n'ai jamais fais d'examen pour savoir si j'avais le même problème que toi. Ce qui m'a poussé à t'écrire c'est que niveau routine du visage j'utilise les mêmes produits que toi et je ne changerai pas pour le moment car c'est le combo parfait, bon je m'appelle Mélissa également mais sa c'est un détail :P

    RépondreSupprimer
  17. Je souffre aussi d'acné, je vais avoir 25 ans le mois prochain donc je me met très bien a ta place ;) . Ma seul solution pour limité les chose c'est l'éffizinc prescrit par mon dermato, on tente le coup ca a l'aire d'aider pas mal les choses ont verra bien dans quelques mois ou j'en serait. Ont aurait bien tenté la pillule ,mais j'avais utilisé diane a mon adolescence qui avait fait un miracle, mais en partant en voyage j'ai oublié de prendre la boite (big mistake), et a mon retour le jour ou j'ai voulu la reprendre je ne la toléré plus, j'était malade le quart d'heure qui suivait la prise, ont a donc essayé 2 autres sorte de pillules dont une tres mini dosé et idem donc j'ai décidé de ne plus essayé puisque mon corp a l'aire de n'absolument plus toléré. J'espere arrivé a m'en debarassé un jour, de pouvoir sortir sans avoir a me maquillé, a tout camouflé .

    RépondreSupprimer
  18. Hello :)
    Contente que tu ai enfin une réponse...
    Personnellement je suis une chanceuse qui n'a jamais reelement eu d'accnee (jusqu'a maintenant....presque 30 ans).
    Mais du coup....est ce que ça explique les boutons pour ton petit dernier ??? Ou sans rapport (acnee du nourrisson...)?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mes hormones ont joué sur l'acné de bébé, comme je l'avais expliqué dans cet article : http://www.goldenwendy.com/2016/05/skinmasterclass-episode-2-lacne-du-bebe.html

      Mais puisque je ne l'allaite plus depuis février, aucun rapport entre mon traitement et sa peau (au contraire, je n'aurais jamais pris ce traitement si je l'avais encore allaité). Pour lui, la seule solution c'est d'attendre que mes hormones s'éliminent totalement de son corps et de traiter sa peau localement pour l'aider à se régénérer.

      Supprimer
  19. Bonjour Mélissa,
    je suis moi aussi touchée par les ovaires polykistiques. Cependant je n'ai pas de problème particulier avec l'acné (sauf bien sur un ou deux bouton lorsque la mauvaise période arrive) mais pour avoir des enfants... cela me rassure donc de savoir qu'il est tout de même possible d'avoir cette chance malgré ces ovaires catastrophiques.
    Je suis toujours ravie de pouvoir lire tes articles. A bientot, bises.

    RépondreSupprimer
  20. Coucou Mélissa!

    Merci pour ton article complet et détaillé qui, je suis sure, parlera à bon nombre d'entre nous. Ton article me parle vraiment, car, lorsque je te lis, eh bien je me retrouve...J'ai 31 ans et toujours une peau d'ado :( . Je vais entamer les mêmes démarches que toi, des fois que je trouverai ENFIN un remède à cette fiche acné!

    Merci pour tes billets vraiment intéressants :)

    Bises, Stéphanie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est possible que tu en souffres, de ce fameux et sournois SOPK. Ce qui est pratique, c'est qu'une simple échographie permet de savoir de suite si on en est atteinte ou non.

      Bon courage avec ta peau, Stéphanie, je sais ce que c'est et c'est déjà pas facile quand on a 15 ans, alors à 30, je conçois que ça finisse par taper sur les nerfs !

      Supprimer
  21. Coucou Mélissa!J'ai moi aussi été touchée par l'acné et mon médecin m'avait prescri une pilule mais aussi et surtout la gamme effaclar et le baume b5 de la Roche-Posay,aujourd'hui je ne peux plus m'en passer. J'ai trouvé le combo parfait et j'espère que ça marchera aussi bien pour toi.
    Bon courage Mélissa, gros bisous

    RépondreSupprimer
  22. Coucou ma belle,
    Merci pour cet article très instructif. Je suis heureuse que tu connaisses enfin la cause de ton acné et je croise les doigts pour que ton traitement fonctionne. A la lecture des commentaires des autres lectrices, je réalise que beaucoup de femmes semblent atteintes de ce syndrome. Je ne sais pas si c'est mon cas, en tout cas c'est bon de savoir que cela existe et qu'on se soutient les unes les autres =)
    Des bisous <3

    RépondreSupprimer
  23. Hello ! Moi j'ai de la chance, je n'ai jamais eu d'acné! Par contre, j'ai de l'endométriose stade IV à 23 ans ! Génial ! Je me fais opérer dans 1 mois (le jour de mon anniversaire youhou) pour enlever tous ces petits nodules qui poussent de partout ! Bon courage pour la suite, et pour le traitement. Je suis aussi sous traitement depuis 10 mois (Androcur et provames) pour supprimer les hormones mâles et c'est pas facile tous les jours avec les effets secondaires ! Bisous Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohlala, ma pauvre... l'endométriose est une autre galère, je suis désolée d'apprendre que tu en souffres. Bon courage, surtout, et plein de bisous à toi <3

      Supprimer
  24. Bonjour Mélissa. Je me reconnais totalement dans ton profil: acné hormonale, pas d'obésité, quelques kystes aux ovaires mais par contre moi je n'ai carément jamais mes règles. Heureusement aujourd'hui grâce au coup de pouce d'un traitement hormonal je suis enceinte. C'est vrai que j'ai les cheveux moins gras et 1 bouton de temps en temps. Mais par contre jpense qu'après ma grossesse je ne prendrai pas de traitement. Je préfère avoir une tête de calculatrice que de pourrir mon corps avec des hormones et des produits qui décapent. La pilule et compagnie terminé pour moi. Je veux ficher la paix à mon corps.

    RépondreSupprimer
  25. Bonjour bonjour, j'ai également ce problème. J'ai 19ans et j'ai mes règles 2-3 fois dans l'année. On ma diagnostiqué une dystrophie ovarienne ce qui est la même chose que le syndrome des ovaires polykystique . Mais j'ai malheureusement plus de symptôme que toi (surpoids,forte pilosité, quasi absence de règles...). Le problème c'est qu'il n'y à aucun traitement possible pour moi. Car j'ai pris de l'androcure mais au bout de 2mois j'ai fait une dépression qui à été causé par ce médicament, il est déconseillé lorsqu'on à déjà fait une dépression auparavant, ce qui fut le cas pour moi. De plus je ne peux pas prendre la pilule car avec mes antécédents familiaux il y aurait un risque d'embolie pulmonaire... Et apparement le stérilet peut être une autre alternative mais n'ayant jamais eu de rapport sexuel c'est déconseillé ! Donc je dois vivre avec :/
    Je tiens à te remercier de parler de ce sujet car c'est malheuresement un sujet dont beaucoup de personnes ignorent l'existence. De plus cela permet aux femmes de ne pas se sentir seule face à ce problème de santé :)

    RépondreSupprimer
  26. Coucou ma jolie !
    J'étais déjà au courant mais j'ai beaucoup aimé lire ton billet. J'en ai appris un peu plus à propos de ce syndrome et, même s'il est toujours délicat de se réjouir quand on détecte un souci de santé, j'imagine que tu es soulagée de connaître enfin la cause de cette acné qui te pourrit la vie depuis toute petite. Je t'embrasse. <3

    RépondreSupprimer
  27. Coucou ma belle,

    Je souffre également du syndrome des ovaires polykystiques, diagnostiqué il y a deux ans. J'ai bientôt 26 ans aussi et j'ai de l'acnée depuis que j'ai 7 ans et comme toi je n'ai connu la raison que 17 ans après. Le traitement n'a pas été efficace pour moi, je n'était pas obèse non plus et niveau fertilité aucune idée car je ne suis pas en couple ni rien donc I don't know dear mais le traitement m'a fait prendre du poids alors que je suis très active et surtout mon acnée n'est pas passé du coup ma gynécologie a préféré arrêter et je suis en stand j'y pour le moment. Je vais essayé l'homéopatie: la tisane d'achemille vulgaire aurait des vertus régulatrice d'hormones, on verra bien. Bon courage à toi et soigne toi bien, gros bisous.

    P.S je n'ai pas pris la pilule minerva mais diane et du duphaston donc ce n'était pas pareil que toi, je ne voudrais pas d'induire en erreur la dessus <3

    RépondreSupprimer
  28. Hello hello jolie GoldenWendy! Je me suis empressée de lire ton article lorsque j'ai vu le sujet. En effet (et à mon grand malheur), je souffre également du SOPK... mais je suis plutôt très atteinte. On me l'a découvert en Novembre et depuis la vie a du mal à reprendre son cours pour nous... Je suis heureuse que tu ais pris cela en mains à temps. Des bisous jolie rousse :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon courage ma belle, j'espère que tu réussiras à maîtriser un peu ce fichu SOPK =/

      Supprimer
  29. Bonjour Melissa. Moi aussi je suis atteinte par ce syndrome que l'on m'a diagnostiqué il y a 6 ans alors que javais 17 ans. Prise de poids non expliquée, règles irrégulières, très poilu, perte de cheveux, acnee! Bref tous les symptômes! Depuis je suis sous Androcur donc le générique Cyproterone comme toi mais aussi Oromone. Ce syndrome à continué à me faire grossir au fil des années jusqu'à être en obésité morbide. Il y a 8 mois j'ai bénéficié d'une sleeve et depuis j'ai perdu 40 kg! Il me reste 4 kilos afin d'être en corpulence normale j'y arrive! Je ne sais pas pour ma fertilité car je n'ai pas de désir d'enfant(et pas le père ahah) mais je sais que ma perte de poids diminue mes symptômes et augmente la fertilité on verra en temps voulu! Merci d'en parler car c'est une maladie non connue alors qu'elle touche 1 femme sur 10! En plus cest une maladie à vie avec traitement à vie! C'est pas facile tous les jours mais on s'y fait! Bon courage! Cyproterone fait des miracles sur l'année faut juste attendre que ça se mette en place! Surtout n'arrête pas le traitement sinon ça revient (oui c'est du vécu !) A bientôt!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1 femme sur 10 et je n'en avais jamais, c'est quand même fou ! Je me dis que j'ai bien fait d'aborder le sujet, quand je vous lis, parce que jusqu'à ce que ce consultant chez La Roche Posay m'en parle, je ne connaissais même pas l'existence de cette maladie... Alors, de rien ! Et à propos du traitement, figure toi que j'ai une peau pratiquement parfaite depuis une semaine environ... ça n'a pas attendu longtemps pour fonctionner, je n'en reviens pas ! Je suis bonne pour prendre ce traitement pendant des années, si je comprends bien, mais ça me sauve la peau, alors, je suis prête à ça. Des bisous et merci pour ton témoignage !

      Supprimer
  30. Je n'ai pas non plus de l'acné sévère mais j'ai des périodes ou j'ai quelques imperfections et je trouve que j'ai toujours un bouton sur le visage! Quelque fois ce sont juste des points rouges comme si ma peau réagissait un peu puis ils finissent par partir.
    J'utilise aussi l'effaclar duo plus mais localement, et je ne m'en sépare plus!

    C'est vraiment particulier les hormones, merci pour ce post très intéressant. Bisous

    RépondreSupprimer
  31. Bonjour Wendy, merci pour cet article très instructif car j'ai 25 ans et je souffre du même problème que toi! Malgré la pillule que je prend (Yaz pour l'acné egalement) et le traitement à l'acétate de ciproterone mon acné est revenue dès que je l'ai arrêté! Je te met en garde aussi sur ce médicament qui m'a fait prendre énormément de poids (entre 12 et 15kg sur moins de 2 ans) et qui au niveau sanguin s'est révélé être une véritable catastrophe alors que mes habitudes alimentaires et sportives n'ont pas changées et sont dans l'ensemble très saine. Je te conseille donc de faire des prises de sang tous les 6 mois afin de voir l'évolution de ce médicament sur ta santé, en espérant t'avoir été utile! A bientôt :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes plusieurs à me conseiller des prises de sang régulières, mais rassure-toi, c'est bel et bien au programme, mon dermato est très sérieux et je ne compte pas prendre ce traitement assez fort sans vérifier à intervalles régulières que mon corps le tolère correctement ;-) Merci et bises à toi !

      Supprimer
  32. Coucou, J'ai eu à souffrir de ce SOPK suite à l'arrêt de ma pilule (qui contenait elle aussi un anti-androgène, la drospirénone), c'est en arrêtant cet anti-androgène que j'ai commencé à avoir les ovaires en vrac (alors qu'auparavant tout allait bien) donc j'ai pris du gattilier (une plante en tisane à effet oestrogène-like pour contrecarrer tous ces androgènes) très régulièrement et aujourd'hui tout est rentré dans l'ordre alors qu'on commençait presque à me dire "c'est SOPK, c'est à vie blablabla".

    C’est un sujet que je vais aborder en détail avec Martin Winckler dans notre livre à paraître sur l'arrêt de la pilule (cf. http://www.ca-se-saurait.fr/jarrete-la-pilule/) et j'espère que nous en saurons plus site à notre "investigation" sur le sujet car, ce n'est pas ton cas, mais il y a à mon goût beaucoup de SOPK post-pilule et c’est louche. On va regarder avec Martin ce qu'il en est- mais il m'a avoué que c'est un phénomène sur lequel on ne sait finalement encore que très peu de choses, tout ça pour dire de ne pas perdre espoir et de savoir prendre du recul sur les "condamnations à vie" qu'ont tendance à formuler certains médecins"...

    Bises et bon courage à toutes (en attendant le gattilier moi m'a particulièrement aidé et pourquoi pas prendre uniquement des oestrogènes de manière encadrée avec un endocrino cela peut-être aussi une solution pour celles qui ont de très forts symptômes, mais tous les antio-androgène (cyprotérone, drospirénone, etc sont des grosses m**** il faut que vous le sachiez, il y a un effet de rebond énorme après leur arrêt qui favorise le SOPK( donc faudra qu'on m'explique pourquoi ils t'en donnent...)

    Sabrina Debusquat, journaliste spécialisée santé, animatrice à Radio France et auteure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contrairement à toi, j'ai commencé à souffrir des symptômes du SOPK beaucoup plus tôt puisque j'avais 6 ans quand ça a commencé, ce n'est donc pas en réaction à quelque chose que j'en ai été atteinte, ni à l'arrêt d'un contraceptif, mais parce que c'est héréditaire, apparemment (plusieurs femmes de ma famille sont touchées par des symptômes similaires...

      Merci beaucoup pour tes conseils et ton témoignage qui pourront en revanche aider bon nombre d'autres lectrices, je pense.

      Bises Sabrina !

      Supprimer
  33. Bonjour,
    Merci pour cet article :)
    j'ai aussi le SOPK,j'ai été diagnostiquée suite à des grosses poussées d'acné et aménorrhée. Je viens de commencer un traitement hormonal pour essayer d'avoir un bébé. C'est vrai que tu as eu de la chance d'avoir tes enfants naturellement :)
    Par la suite je refuserais de prendre un tel traitement (Minerva + androcur) car je pense aussi que le corps devient dépendant et les problèmes de peau reviendront une fois le traitement arrêté :(
    A bientôt.

    RépondreSupprimer
  34. Coucou Mélissa, j'ai moi aussi des problèmes d'acné assez sévères... Cela a commencé quand j'avais 10 ans ce qui n'est peut être pas aussi jeune que toi mais plutôt jeune quand même... J'ai testé pleins de choses (autant naturelles que pas naturelles du tout d'ailleurs) et rien ne fonctionnait... J'ai fait plusieurs échographies et par chance mes ovaires se portent très bien :) Depuis environ 5 mois je prends acnétrait (qui est un générique du roaccutane), il me reste 3 semaines de traitement, et toute mon acné est partie et je suis vraiment soulagée (j'ai presque 15 ans maintenant)

    RépondreSupprimer
  35. Merci pour cet article intéressant ! Pour ma part, j'ai commencé à souffrir du sopk suite à l'arrêt de ma pilule dans le but d'avoir un bébé. Ca a été compliqué mais j'ai fini par tomber enceinte plutôt rapidement (9 mois d'attente), après ma grossesse, j'ai repris ma pilule (belara), avec laquelle j'avais une superbe peau. Mais j'ai commencé à avoir des sautes d'humeur, une grosse irritabilité, un caractère plus dur et plus sombre, jusqu'à ce que je me rende compte que c'était la pilule qui me rendait comme ça. J'en ai essayé plein d'autres, mais c'était net, je ne supportais plus la pilule alors j'ai décidé de l'arrêter avant de me faire jeter la maison ;D, mes problèmes d'humeur se sont arrêtés quelques jours après l'arrêt, mais j'ai commencé à avoir une peau horrible, à perdre mes cheveux, à ne plus avoir mes règles, à faire des kystes aux ovaires gros comme des oranges... bref reprise du SOPK. La solution a été pour moi les gélules de gattilier comme Sabrina dans le commentaire au dessus, et les gélules d'huile d'onagre : résultat, je n'ai plus d'acné, juste un grain de peau un peu moins joli et lisse que sous pilule, et un peu plus de poils (mais je suis brune alors bon), je ne perds plus mes cheveux, et mes cycles sont devenus très réguliers ! J'ai trouvé ça assez miraculeux ! Et ça apaise aussi le syndrome pré-menstruel pour celles qui en souffrent (ce qui était mon cas). je suis contente d'avoir réussi à m'en sortir sans avoir à prendre un traitement que je n'aurai pas supporté vu que je ne supporte plus les hormones de synthèse. Voilà pour ma petite expérience du sopk !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes quelques unes à parler du SOPK qui apparaît après l'arrêt de la pilule, c'est fou ! Dans mon cas ce n'est pas ça, du coup (je n'avais jusqu'à présent pas pris la pilule depuis plus de 5 ans et j'ai eu les symptômes du SOPK alors que je n'étais même pas entrée au collège, donc ce sont des circonstances différentes).

      Je note en tout cas ton astuce pour ce qui est des gélules de Gattilier, je ne connaissais pas =) Merci d'avoir partagé ton expérience en tour cas !

      Supprimer
  36. Très bon article !

    J'ai également de l'acné depuis mes 11 ans alors oui cela commence à faire long ....
    Par moment ca va et d'autre non
    C'est vraiment par crises
    J'ai tout fais, acuponcteur, dermato, magnétiseurs avec des traitements et des traitements mais rien n'y fais

    En ce moment tres grosse poussée avec en cadeau un bouton de fièvre pompon sur la Garonne !!

    Enfin ... Je sais plus quoi faire c'est vrai que en soit ce ne sont que des boutons mais porter ca sur le visage sans arrêt cest tres frustrant

    En tout cas maquillé tu as une peau d'enfer :)

    A bientôt

    Unique's beauté

    RépondreSupprimer
  37. Coucou Melissa,

    C'est un article très intéressant. Qui plus est, je ne connaissais pas du tout ce syndrome. En voyant ce que ça peut provoquer, je me dis que tu as de la chance d'une certaine manière, car cela aurait pu être pire, puisqu'au final tu n'as "que" de l'acné. Au moins, il existe des traitements pour réduire le symptôme, c'est toujours mieux que rien. (Je fais du positivisme, je cherche pas à amoindrir ce que tu as, et j'espère n'être pas trop maladroite avec mes mots).
    Bref, j'ai trouvé ton article très intéressant, et je me vais de ce pas voir le lien que tu as mis pour en connaître d'avantage (je ne pense pas en souffrir, les symptômes ne collent pas). Je dormirai moins bête cette nuit.

    Finalement, il est pas mal cet expert de chez LaRochePosay entre toi et BeautyAndGibberish, il vous a bien conseillé je trouve...

    Bonne soirée,
    Bisous,
    Lauriane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, il nous a très bien conseillées !

      Supprimer
  38. Hello Mélissa,

    J'ai bientôt 21 ans et le diagnostic est tombé qu'en j'en avais 17... Au début je suis allé consulter en raison de mon hirsutisme et des moqueries que je pouvais avoir. Et c'est en faisant des analyses et des échographies que l'on m'a diagnostiqué un OPK. J'étais suivi par une endocrinologue et qui a prit le temps de m'expliquer ce que c'était. Au début j'ai pas tellement compris j'avais 17 ans (progesterone, oestrogène) ne sont pas des mots que je connaissais et encore moins le fonctionnement de ces petites choses dans le corps. J'ai ensuite appris que le OPK fait aussi que je suis ronde (je suis gourmande aussi mais je fais très attention). J'ai toujours été ronde des fois plus, des fois moins selon les périodes mais je reste toujours ronde. La pression aussi familiale ou on me fait des réflexions, "oh tu devrais maigrir" ou quand j'ose essayer une robe "avec 3 kg de moins tu serais mieux". ça me fais très mal ces réflexions mais j'ai toujours su que j'avais comme un combat à faire tout au long de ma vie... J'ai vite compris que mon combat ce serait mon "apparence", mon poids...
    J'ai aussi été traité par Androcur et Provames pendant près de 3 ans et à la fin je ne "pouvais plus" car il y a d'importants effets secondaires... Je n'arrivais plus à dormir, j'avais beaucoup de mal a manger parce-que j'avais comme de l'acide de l’œsophage jusqu'à l'estomac. Et après analyse de sang, mon foie et mes reins ne peuvent plus du tout suivre... Les taux normaux sont dépassés d'au moins 10 fois la norme. J'ai donc arrêter ce traitement (qui se je trouve n'est pas anodin et on ne le dit pas assez)pour être sur une pilule deuxième génération en continu (donc pas de pause pour les règles) pour mettre les ovaires au repos et pour l'hirsutisme clairement faudra repasser... Donc je me suis tournée vers l'épilation définitive pour être mieux dans ma peau. Les médecins m'ont aussi expliqué que selon les femmes elles arrivent à avoir des enfants et pour d'autres c'est plus compliqué et c'est un chemin plus long vers la maternité. Ce n'est pas que je ne me sens pas concernée mais disons que je ne me vois pas maman pour l'instant dans plusieurs années peut-être =)
    Melissa, je voulais aussi te dire que ton article m'a beaucoup touché et je ne me sens plus seule... J'ai essayé de trouver une association avec qui j'aimerais dialogué avec d'autres femmes qui sont dans le même cas... J'ai donc pensé aussi a créer une association pour les femmes qui ont la même maladie et qui permettrait aussi de partager les expériences, les petits conseils.

    Merci Mélissa pour tes articles, ta chaîne et tout ce que tu fais.

    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le "Oh, tu devrais maigrir", je l'ai entendu aussi quand je devais avoir 16 ans, et bon sang, ça fait tellement mal ! Je faisais simplement une réaction hormonale à mon traitement de l'époque, d'ailleurs, et je dois dire que même si aujourd'hui je suis plutôt mince, je me souviens encore du regard de certaines personnes de ma propre famille qui me faisaient régulièrement remarquer que j'avais un peu trop de ventre, de joues, de cuisses... les gens manquent parfois tellement de tact !

      Bref, cela dit, je te remercie d'avoir partagé ton expérience avec nous ; je me rends compte que ma petite histoire vous a finalement poussées à raconter les vôtres, et que, effectivement, de cette façon, on voit qu'on est pas seules, que d'autres femmes vivent des choses similaires, avec tel ou tel symptôme, tel ou tel traitement, et ça fait du bien de voir qu'on est pas toutes seules à nous morfondre dans un coin ! Mon blog n'est pas une association, mais il peut parfois se transformer en groupe de parole, c'est un peu ce qui s'est passé avec cet article, il me semble ;-)

      Des bisous et plein de courage à toi, Ella <3

      Supprimer
  39. Moi aussi je suis atteinte! Mais je l'ai réalisé plus tôt. À 18 ans, il faut dire que je me doutait que quelques choses clochait. Je n'ai naturellement mes menstruations que 3 ou 4 fois par année. Je suis poilu, mais je n'ai pas d'hirsutisme, juste une femme poilu. ET de l'acné à n'en plus finir.

    Je suis sur le patch evra, cela à beaucoup diminuer mon acné (qu'un au deux sur le menton quand j'oublis de me laver le visage), mon poil pousse lentement (je fais ma moustache au 2 semaines plutôt qu'au 3-4 jours) et je n'y avais pas pensé mais il est vrai que mes cheveux huileux sont devenu normaux, presque sèche.

    Je suis très heureuse pour toi que tu as eu des enfants naturellement et facilement. :)

    Bisous du Canada.
    Véronique

    RépondreSupprimer
  40. Coucou Melissa ! :)

    Jamais je n'aurais pensé que tu étais atteinte de ce symptôme qui me touche également (on m'a toujours dit que SOPK = infertilité donc je m'étais faite à l'idée de ne jamais avoir d'enfants). Actuellement je finis ma première cure de Roaccutane (12 mois de traitement pour être certain que mon acné ne revienne pas selon mon dermato et ma gynéco) et ma peau est nickel. Je vais bientôt commencer à prendre une pilule autre que la Diane 35 que je ne supportais pas (maux de tête, douleurs aux jambes, mauvaise circulation sanguine etc.) et qui n'entraîne pas d'effet rebond à l'arrêt, ma gynéco m'a assurée qu'ainsi, mon acné ne reviendrait pas ou pas avant plusieurs années donc je croise les doigts et reste positive malgré tout. Je me dis que dans le pire des cas je ferai une seconde cure de Roaccutane. On m'avait mise sous Androcur mais je déconseille fortement ce médicament qui est selon moi un vrai poison : dépression (alors que je n'y étais pas du tout sujette), disparition de la libido et surtout...effet rebond de malade à l'arrêt. Couplé à Diane... je trouve cette association dangereuse. Après, chaque femme est différente et j'espère que ce traitement te conviendra :)

    Merci pour le partage :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui ! Moi aussi j'ai ça ! Ca ne fait qu'un mois que je suis sous traitement, mais je peux te dire que depuis quelques jours, ma peau est NI-CKEL et je n'ai pas ou presque pas d'effets secondaires (juste quelques nausées légères qui vont et viennent) ! Alors c'est plutôt bien parti, même si pour avoir un avis éclairé, je vais devoir attendre plusieurs mois et voir comment je le tolère... Bises et merci à toi !

      Supprimer
  41. Hello Melissa !

    Wahou qu'est ce que ça fait du bien de voir qu'on est pas la seule dans cette situation! Ca fait beaucoup de bien de lire l'experience de chacune d'entre nous touchées par les ovaires polykystiques.
    Pour ma part, mon mari et moi sommes dans un projet bébé depuis 10 mois. Il y a quelque mois alors que je testais mon ovulation je me suis rendu compte que je n'ovulais tout "simplement" pas -_-'... Après un rendez vous chez ma gynéco, elle m'a diagnostiqué des ovaires micropolykystiques... Donc troubles de l'ovulation... Elle ne m'a rien prescrit car selon elle j'ovule certains moi quand même donc il faut laisser faire le temps ( à croire qu'elle ne se met pas à notre place, nous qui attendons avec impatience l'arrivée d'un petit nous...)..Voilà ce qu'il en est pour mes ovaires si je puis dire lol.

    Concernant ma peau c'est vrai que depuis l'arrêt de ma pilule j'avais d'avantage de boutons, mais depuis plus de 2 mois (je n'ovule pas) et j'ai une éruption de boutons assez impressionnante, pour mon plus grand désespoir. Ton article m'a donc permis de faire le lien entre mes deux "problèmes". J'ai prochainement un rendez vous chez ma gynéco je lui en parlerais !

    Depuis qu'on m'a diagnostiqué ça je m'interroge beaucoup sur nos habitudes beauté/alimentaire quotidiennes. Et ce qui est sur c'est qu'on ingère un grand nombre de poisons aussi appelés perturbateurs endocriniens et c'est derniers ne sont pas innocents dans ces problèmes qui nous concernent...

    Merci pour le partage !
    Au plaisir de te lire !
    <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui, non seulement je l'ai, le SOPK, mais vu la tartine de commentaires... on est très nombreuses à en souffrir, tu es bien loin d'être seule ! Des bisous Anne Laure

      Supprimer
  42. Coucou

    je n'étais jamais venue sur ton blog, uniquement sur ta chaine, et quand j'ai vu dans ta FAQ que tu avais ce syndrome j'ai été lire ton article.

    J'ai 16 ans et on m'a mise sous pilule aussi parce que je présente de nombreux kystes aux ovaires, qui entrainaient des ovulations très, très très douloureuses (je restais alitée toute une journée, avec malaises vagaux et tout le bazar qui va avec).

    Maintenant ça va mieux sauf que ma pilule me cause des boutons, mais je me dis qu'a mon age, déjà, c'est normal, et ensuite que je préfère ça plutôt que de revenir à l'époque ou je tournais de l’œil toutes les 2 semaines (règles très douloureuses aussi , malaises donc pas la même occasion, ce qui en faisait un tous les 15 jours, ça devenait lassant)

    merci en tout cas d'avoir partagé ton expérience, ça fait du bien de savoir qu'on est pas la seule

    Merci

    RépondreSupprimer
  43. Coucou Mélissa !

    J'ai 24 ans et je suis également atteinte de ce foutu syndrome. Je l'ai appris il y a un an à peu près, car ayant arrêtée la pilule pour le stérilet (plus naturel que la pilule à mon avis), j'ai remarqué que j'avais énormément de boutons, et chose que je ne faisais jamais sous pilule, je me blondissais la moustache ! Bon je ne ressemblais pas à Zorro mais il y avait tout de même une sacrée différence. Ces changements m'ont alerté et je suis allée consulter mon gynécologue.
    Donc c'est là qu'il m'a annoncé la mauvaise nouvelle. Depuis, même si je déteste ça, je reprends la pilule. Il m'a prescrit Triafemi et évidemment tous les symptômes (acné, pilosité...) ont disparu. Jusqu'au jour où j'essaierai d'avoir des enfants et tous les symptômes les plus énervants reviendront de plus belle.

    En tout cas, ton témoignage m'a rassuré car tu as tout de même réussit à avoir deux bout de chou naturellement. Car oui, le fait de ne pas réussir à en avoir me fait très peu, c'est limite une phobie.

    Merci pour ce post.. A très bientôt <3

    RépondreSupprimer
  44. Bonjour Mélissa ! Tout d'abord je suis contente que tu aies pu mettre un bon sur ton problème d'acne, ces saletés d'OPK.. C'est étrange comme ce syndrome peut tellement varier d'une femme à l'autre !
    Personnellement j'ai été diagnostiquée a mes 15 ans pour cause de règles TRES irrégulières (genre 1x tout les 6 mois...) pas d'acne ni d'hirsutisme, mais depuis un an prise de poids à cause du pré diabete... Je dois me surveiller pour ne pas arriver en obésité ! Heureusement que j'ai été diagnostiquée a temps...
    Pour la stérilité je ne sais pas, je ne suis pas en phase d'en vouloir actuellement mais vu l'irrégularité extrême de mon cycle y à des chances que ce soit la galère... On verra ! Mais tu me rassures en ayant eu tes petits lous naturellement :)

    Des bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca me fait me souvenir que plusieurs fois, quand j'étais au collège, j'ai eu mes règles genre... tous les 3/4 mois... le médecin qui me suivait était pourtant au courant de ces irrégularités, il aurait pu avoir la puce à l'oreille ! Je te souhaite bien du courage pour faire face à ce syndrome, ma belle... des bisous <3

      Supprimer
  45. J'imagine que cet article a du t'attirer foule de débats... Mais rien que le titre m'interpelle.. Pourquoi ? Parce que "j'ai j'ai le syndrome des ovaires polykystiques mais j'me soigne" ça colle pas. Alors pour toutes celles qui n'ont aucune idée de ce que sont les conséquences de tout ça forcément. Mais pour être dans la sphère PMA, avoir des gros problèmes d'infertilité moi ça me marque. Les OMPK (ovaires micro polykystiques) réellement ça ne se soigne pas. La seule chose pouvant rétablir l'ordre définitivement c'est d'être sous contraception, ça masque les symptômes puisque la pilule stock dans les ovaires les ovocytes. En gros t'as le syndrome en permanence. Sauf qu'avec la dose hormonale tu ne sens rien. Tu es "chanceuse" (si je puis m'exprimer ainsi) de n'avoir "que" l'acné en conséquence. Je suis OMPK à cause de la pilule, oui à son arrêt mon corps ne s'est jamais rétabli. J'ai dû commencer un parcours PMA a 21 ans à peine. Je ne sais pas si tu imagines, quand à 20 ans (puisque nous avons commencé un suivi des 6 mois d'arrêt de contraception) on t'annonce que tu ne pourras pas avoir d'enfants naturellement.! Ça se régule peut être vers 40 ans. 40 ans !! Je ne connais pas ton acné sévère et j'imagine que ce n'est pas simple. Mais à côté, j'ai connu 36 cycles pour avoir ma fille.. Des traitements encore et encore, des stimulations, des inséminations des FIV.. J'ai connu des kystes monstrueux, des hyperstimulation, une fausse couche, de l'acné légère, des poils au menton, de la prise et de la perte de poids, des piqûres et prises de sang tous les deux jours.. Je ne vais pas tout lister ça prendrait des pages.. Mais crois moi que j'aurai mille fois préfère une acné sévère à toutes ces galères. Aujourd'hui je vais sur mes 24 ans et ma fille a 4 mois, un bébé miracle résultant de 4 ans de batailles. La PMA a poussé tout au maximum et n'aura sauvé qu'un seul embryon sur 40. Un second bébé est comme impossible, il me faudra un don. Enfin bon, les OMPK ça ne soigne pas, ça se masque. Et pour quelques chanceuses çà se régule après une grossesse. Voilà pourquoi le titre m'a interpellé. Il ne faut pas non plus que toutes les filles avec de l'acné disent "je suis OPK" dans savoir de quoi elles parlent. La PMA est monde compliqué, et encore bien trop tabou. Une phrase comme celle là sans savoir de quoi on parle pourrait blesser bon nombre de couples suivi mais qui n'osent pas en parler. Je pense qu'il est important très important de faire attention aux mots employés quand on parle de tout ça (même sans un titre). Désolée pour ce commentaire un peu "descente" mais il était important que tu saches ce que ça peut faire à des personnes dans mon cas, et encore j'ai la chance d'avoir ma fille aujourd'hui, sinon je pense que ton article m'aurait fait sauter au plafond..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai ressenti la même chose et ça ne partait pas d' un mauvais sentiment mais quand on souffre ce n'est pas souvent acceptable de prendre à légère un article sur le sujet mais qui n'en parle pas !

      Supprimer
    2. Hé bien, non, Anne, cet article n'a pas du tout soulevé de débat, il te suffit de lire tous les commentaires précédents pour t'en apercevoir. Au contraire, de nombreuses filles qui sont passées par là ont apparemment été heureuse de voir qu'une blogueuse aborde enfin le sujet.

      Ta remarque relative au titre, je la comprends, même si je pense que malheureusement tu as loupé l'objet de ce post. Il ne s'agit pas là d'un article dédié à explique ce qu'est un SOPK, mais plutôt à raconter aux lectrices qui me suivent depuis des années, avec mes galères d'acné, comment j'ai enfin compris d'où viennent mes soucis de peau.

      D'ailleurs, rien que la toute première phrase de ce post fait le lien entre MON acné et MON SOPK. Il n'a jamais été question ici d'entrer dans le détail de ce qu'est le SOPK et comment il peut toucher toutes les femmes. Je parle ici de MA propre expérience, de ce que j'ai MOI même découvert il y a peu grâce à une suite d'évènements qui m'ont permis de mettre le doigt sur l'origine de tout ça.

      Je comprends ta colère, je ne dis pas que ma situation est pire que la tienne, je ne me permettrai pas de comparer ce que je vis à ce que VOUS vivez. Tu as traversé de lourdes épreuves et j'en suis désolée, mais, je me répète, ce post, si tu le relis bien, était destiné à seulement partager mon expérience, à faire le lien entre mon acné et le SOPK qu'on m'a récemment diagnostiqué mais que je traîne manifestement depuis mes 6 ans.

      Alors oui, j'ai eu "plus de chance" que toi, oui, j'ai pu avoir deux enfants naturellement, mais je ne vais pas m'en excuser, chaque situation est différente et je sais que bon nombre de mes lectrices luttent elles aussi contre l'acné sans comprendre pourquoi elles en souffrent. L'idée était aussi qu'elles évoquent ce syndromes avec leur gynéco/dermato pour voir si elles aussi n'en seraient pas atteintes.

      Bref, sans rancune. J'en profite pour te dire toutes mes félicitations pour ta poupée, profites-en bien, ma belle.

      Bises,
      Mel

      Supprimer
  46. coucou Melissa,
    C'est fou cet histoire !!!! Mais maintenant plus rien ne m’étonne, je profite de ton article pour témoigner un peu de mon histoire, de mes petits problèmes hormonaux qui m'ont gâché 7 ans de ma vie. Avant tout je tiens à dire que je n'ai que 18 ans (oui très jeune) et que ici je ne partage que mon histoire.
    J'ai été réglé à l'age de 11 ans à mon entrée en 6e j'ai tout de suite eu des douleur pendant mes règles "c'est normal d'avoir mal pendant ses règles" ok, je vais donc faire avec a 12 ans j'ai commencé a avoir des troubles digestifs, ils ont jamais su pourquoi, à 14 ans des troubles urinaire la aussi hospitalisation IRM... mais rien les medecins disaient que c'etait le stress qu'il fallait arreter de m'écouter je me rappelle meme de cet infirmière qui m'a fait clairement comprendre que je simuler. Puis sa a toucher mes reins ils n'arrivaient pas a me soigner car ils ne trouvait pas la source, on m'a parler de greffe ils y a 1 ans et de dialyse car je faisais des infections à répétition après avoir du redoubler ma 2nde a cause de tout sa. Et puis je suis allez voir pour la 1ere fois il y à de sa moins d'un ans un gynéco à qui j'ai oser parler de mes douleurs lors de mes regles, lors de mes rapport... De tout se qu'il mettait arriver depuis mes 1ere règles. Il m'a fait passer une IRM et une cœlioscopie le verdict tombe j'ai une endometriose et une adenomyose deux maladie hormono-dépendante qui touche mon uterus, mes trompes, mes ovaires, mes reins, ma vessie et mes intestins. L'endometriose touche 1 femme sur 10 et est la première cause d'infertilité, j'en avait jamais entendu parler. Les médecins m'ont fait comprendre que tout etait dans ma tete on m'a dit de faire une thérapie, je me pensais hypocondriaque mais non j'etais bien malade, j'avais bien mal. Ce message pour dire qu'il faut etre à l'écoute de son corp et que bon sang etre plié en deux pendant ses regles NON CE N'EST PAS NORMAL !!!!
    J’espère que mon témoignage en aidera certaine
    Bisous :)

    RépondreSupprimer
  47. Je voulais aussi ajouter ; je n'ai pas du tout de problèmes de surpoids, de diabète et autres bien au contraire puisque je fais 55kgs pour 1m72, je mange correctement et fais du sport.

    Mais surtout, si on repart sur l'idée des filles qui vont se dire "je fais de l'acné je suis OPK" en dehors des couples blessés et des femmes qui vont devenir folle. Pense aussi à toutes les "gamines" de 14 15 16 ans qui vont allés se renseigner sur le net. Tu imagines l'angoisse ? Infertilité alors que ça ne sera sûrement pas le cas ? Déjà quand on me l'a apprit à 20 ans ça a été un réel coup dur et on s'y attendait pas, alors si des filles se montent la tête à 14 ans ça peut malheureusement aller très loin dans cette période difficile de l'adolescence. Quand tout va mal se rajouter un "je dois être OPK je n'aurai pas d'enfants" c'est encore plus difficile. Ou à l'inverse "oh je dois être OPK je peux m'envoyer en l'air sans contraception c'est pas grave". Enfin voilà, cette fois j'ai tout dit. Encore une fois excuse moi d'avoir déballer mon sac mais c'est important de ne pas faire une généralité

    RépondreSupprimer
  48. Coucou Mélissa je voudrais savoir si la crème lavante s'utilise après le démaquillage ou fait office aussi de démaquillant ? j'aime pas trop les laits démaquillant et je préfère les eaux micellaire. bisous et bon courage pour ces traitements ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle fait tout à fait office de démaquillant ! Perso je m'en sers depuis des mois et j'en prends 1 pompe pour démaquiller, puis une fois mon visage rincé, j'en prends une 2e pour nettoyer, et ça marche très bien comme ça =) Par contre ce n'est ni une eau micellaire, ni un lait démaquillant, c'est vraiment un nettoyant visage, il faut le rincer, comme un savon : moi je m'en sers quand je prends ma douche, pas du tout avec un coton, mais uniquement avec les mains =)

      Supprimer
  49. J'ai vraiment été déçu par votre article qu'une amie m'a passé afin que je le lise. Je suis déçu car je m'attendais à ce qu'on parle vraiment du SOPK mais j'aurais dû me douter que votre soucis l'acné allait en être le sujet. J'aimerais juste que celles qui vont lire cet article ne se mettent pas en tête Acné =SOPK. Car vu le titre ,j'aurais crû que vous parleriez de médicaments etc. Je suis atteinte du syndrome depuis que j'ai 13 ans , ça va faire bientôt 8 ans , j'ai des petits boutons hormonaux mais aucun effet secondaires indésirables. Je sais très bien combien il est dur de se sentir bien dans sa peau quand on a de l'acné et elle dure depuis longtemps dans votre cas. J'espère que ces traitements pour l'acné vont arranger votre soucis et je suis désolée que vous soyez touchée par le syndrome. Je n'ai juste pas aimé le titre car on aurait dit que tout se rattaché à l'acné ! Pour moi , le syndrome s'est accouplé de douleurs inimaginables et invivables et je me suis senti un peu en colère contre mon amie car pour moi votre article ne reflétait en aucun cas la maladie et je trouverais intéressant d'en faire un plus complet si vous en avez envie. Car j'aime bien vous lire de temps en temps mais là j'ai été déçu . Je suis déçu juste du titre et que ça soit axé Acné , je sais que c'est votre soucis alors j'espère que vous ne prendrez pas mal ma critique :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous vous attendiez à ce qu'on parle "vraiment" du SOPK, mais comme l'indique la toute première phrase de l'article, il ne s'agissait pas ici de faire un cours sur cette maladie mais plutôt d'expliquer à ma communauté, qui me suit depuis des années et qui sait à quel point j'ai toujours galéré avec ma peau, que j'avais ENFIN trouvé la cause de mon acné, et que c'est le SOPK. Je suis apparemment atteinte de ce syndrome depuis mes 6 ans et il s'agissait ici de partager mon expérience personnelle, pas de faire des généralités, mon blog n'étant que le reflet de ce qui me concerne, pas un site médical... Je comprends que vous n'ayez pas apprécié le titre, donc, mais peut-être vous étiez vous fait une fausse idée du contenu avant de le lire ?

      Supprimer
  50. Ton article me réconforte un peu car nous sommes en essais bb depuis 1 an et ma gynéco m'a diagnostiqué OPK il y a quelques mois... actuellement je suis sous duphaston pour avoir des cycles réguliers et courbe de température pour savoir si j'ovule... Tu as deux beaux enfants et j'espère avoir cette chance bientôt! Pour ce qui est de l'acné je suis dans le même cas que toi malgré plusieurs cures de roacutane mon acné persiste et aujourd'hui je comprend mieux pourquoi! En ce moment vu nos projet je n'ai le droit à aucun traitement et ma peau est dans un état catastrophique.. kystes++ Moralement c'est très dure à vivre. A 27 ans avoir de l'acné... je me rends compte que je reste un maximum chez moi à l'abri des regards... ça me pourri la vie. Mais je relative car il y plus malheureux que moi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour en avoir bien entendu parler, le Duphaston peut effectivement se révéler très efficace, j'espère vraiment qu'il t'aidera à mener à bien ton projet de devenir maman =) A 26 ans, je ne peux que comprendre ta détresse à propos de l'acné, car, oui, c'est uniquement "inesthétique", on ne risque pas d'en mourir, c'est vrai, mais c'est affreusement complexant, ça fait perdre sa confiance en soi... j'espère donc tu auras le bébé dont tu rêves, que la grossesse estompera ton acné, et que, par la suite, tu pourras tester des traitements adaptés aux circonstances. Bon courage, surtout =)

      Supprimer
  51. Merci !! ton petit mot me touche beaucoup!!

    RépondreSupprimer
  52. Aujourd'hui, on m'a annoncé que j'avais aussi ce soucis aux ovaires. J'avais déjà lu ton article et je n'ai pas été surprise. Quand ma gynéco me l'a annoncé j'ai pensé à toi :) Merci d'avoir fait cet article ♥

    RépondreSupprimer
  53. Coucou ma jolie, c'est fou, parce que j'ai comme toi. Je viens de regarder ta dernière viéo où tu mentionnes cet article, du coup je suis venue te lire. C'est dingue qu'encore une fois je retrouve des similitudes avec tes expériences ! Et c'est pareil chez moi, il n'y a que la pilule qui calme mes hormones, et mon trop plein de testostérone. Pour l'anecdote, je n'ai pas de moustache non plus, mouhahaha !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, je ne savais pas que tu avais ce foutu syndrome, toi aussi ! Pourtant effectivement, tu n'as pas de moustache et tu es toute mince ^^ Comme quoi, c'est vrai qu'on partage quelques ressemblances !

      Supprimer
  54. Coucou <3 Cet article était très instructif ! Merci de partager ces problèmes assez intimes, je pense que c'est aussi délicat pour toi d'en parler, mais tu le fais avec beaucoup de transparence. Je me permets de te poser une question, malgré les échographies pour les grossesses (où normalement les gynécos ont l'obligation de visualiser les deux ovaires), personne n'avait remarqué ton problème?! Je trouve cela très étrange ! Je te demande ça car lorsque j'étais enceinte ils ont visualisé mes ovaires et je me souviens d'une remarque que ma gynécologue a dite à son apprentie sur mes ovaires. En effet, elles discutaient en espagnole et ma gynéco avait simplement dit: "c'est normal ça, depuis ses 13 ans elle souffre d'acné". Je me dis que peut-être que c'est possible que je souffre du même syndrôme mais qu'elle ne m'avait rien dit car on s'occupait de ma grossesse... Je ne sais pas si c'est possible, ce qui est sûr c'est qu'à mon prochain contrôle je vais lui demander ! :o Je cherche désespéremment une solution à mon acné... J'ai suivi des traitements répétitifs et j'ai 23 ans, je n'ai trouvé aucune solution :(

    RépondreSupprimer
  55. Bonjour Mélissa,

    Cette semaine on m'a diagnostiqué ce même syndrome... et que ça fait du bien de savoir que je suis loin d'être la seule! Merci à tes lectrices également de partager leur expérience avec ce syndrome dans les commentaires. Cela me rassure.J'ai 23 ans (pas du tout de plan bébé pour le moment) mais tout comme toi je n'ai pas le profil type (50 kg - pas de moustache malgré une pilosité un peu trop développée à mon goût^^).

    On parle beaucoup de l'acné, pour cela mon gyneco m'a prescrit la pilule diane 35 (si ma mémoire ne me fait pas défaut). J'utilisais un anneau contraceptif (perso c'était l'idéal pour moi qui oubliait toujours de prendre ma pilule). Cette pilule est pour régler mon pb d'acné que j'ai depuis septembre... Mais je souhaitais savoir si les effets seront ils aussi flagrant sur la pilosité?

    Après il m'a dit de prendre rendez-vous avec une endocrinologue pour éventuellement avoir un diagnostic plus complet.

    Bonne continuation à toi Mélissa, et lectrices.
    Merci à celles qui pourront me répondre :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en ai aucune idée, je ne suis pas médecin et à mon humble avis, chacune réagit de façon différente à ces traitement hormonaux... le mieux c'est d'attendre, le temps te dira si oui ou non tes poils se font plus discrets !

      Supprimer
  56. coucou! ben moi aussi j ai se fichu symptôme... j ai 34 ans et tous les symptômes fort peu sympathiques qui y sont liés... Par contre chose étrange, je n ai aucun soucis hormonal... j ai fais tous les examens là-dessus et c'est là qu'ils sont arrivé à la conclusion que j étais OPK... pour le moment je ne me fait pas traiter car comme toi je devrais prendre la Minerva ou Diane 35 plus l'Androcur... et si je veux bébé c'est pas l'idéal en ce moment car il faut faire un traitement de 6 mois min pour en voir les effets. Et comme tu l as dis quand tu arrêtes tout recommence.... et pis bon faut déjà réussir de tomber enceinte ce qui n est de loin pas gagné pour moi... Alors j'attends d'avoir un enfant pour commencer un traitement car j'en peux plus... je suis traitée pour toutes les autres maladies qu'engendrent se symptôme c'est un début...
    Je te souhaite beaucoup de courage pour ton traitement car se n est surement pas évident tous les jours, et je compatis à tout ça!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi je te souhaite de pouvoir découvrir bientôt les joies de la grossesse !

      Supprimer
  57. Bonjour mélissa, moi aussi j'ai souffert d acnee et derèglements hormonal donc très jeune j'ai eu droit à Diane 35. Vers 24 ans j'ai voulu changer de pillule suite à tout ce qu'on entendait la concernant. Et la rebelotte acnee +++ du coup j'ai vu ma dermato qui m'a essayé plusieurs trt qui n'ont pas vraiment marcher donc j'ai pris roicutan et la non plus à la fin du trt pas de résultats j'ai donc vu une endocrino et le diagnostic est SOPK à tel point qu'aujourd'hui j'ai 31ans et je n'arrive pas à tomber enceinte malgré les stimulation et un echec d'insémination... mais bon on ne perd pas espoir on sait que ça marche pour d'autres couples et qu'il y à des solutions.
    Merci pour cette article
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien ! J'espère vraiment que vos projets de bébé se concrétiseront bientôt !

      Supprimer
  58. Ton dermato a sans doute eu un bon diagnostique mais par contre il a bien etr formate aussi.... je ne vois pas pourquoi des produits au compo degueulasses seraient d une quelquonqur maniere plus adapte a un traitement.... par ailleurs la pilule n est pas un traitement et il va t arriver exactement comme avec roacutane c est a dire que le jour ou tu vas l arreter tes soucis vont revenir car tu n auras traite que le symptome et pas la cause :/ les gyneco et dermato nous prescrivent la pilule a tout va et ils nous la vendent comme des solutions miracles alors qu en fait elle ne fait que masquer les problemes, pire elle les enfouis encore plus profondemment dans l organisme... que c est triste...

    RépondreSupprimer
  59. Coucou Wendy,

    J'ai découvert l'année dernière que j'avais également le sopk. Comme toi durant ma grossesse et l'allaitement, j'avais une très jolie peau, je faisais un shampoing par semaine c'était génial! Et puis mon acné est revenue. J'ai donc pris le vitex un complément alimentaire qui agit sur les syndrômes du sopk.
    D'ailleurs je viens d'accoucher et je compte reprendre le vitex qui avait bien marché pour moi. Je te mets le lien vers l'article que j'ai écrit à ce sujet https://blog-acne-solutions.com/vitex-la-fin-de-lacn-hormonale/

    Je ne suis pas médecin, mais je pense que ce complément peut être une alternative à la pilule (qui est très mauvais pour l'organisme). En complément du vitex, il faut également nettoyer son foie pour éliminer les toxines.
    J'espère t'avoir aidée

    A bientôt!

    RépondreSupprimer
  60. Bonjour Wendy,

    En regardant l'une de tes vidéos sur YouTube, je suis tombée sur celle ou tu parles de ton acné.
    J'ai également des soucis hormonaux, qui ont pour moi, commencé par des migraines ophtalmiques (j'étais déjà sujète au migraine de base). J'ai donc pris des anti-migraineux, jusqu'à tout envoyé par la fenêtre et c'est mon médecin traitant qui m'a conseillé d'en reparler avec ma gynécologue. Sur ça je vais voir cette dernière qui me dit que j'ai effectivement du "mûrir" hormonalement (j'ai 25 ans... L'adolescence est finit non?!?). Bref elle m'enlève la pilule "simple" que j'ai depuis quelques année et me donne des comprimé de progestérone et une creme à base d'œstrogène pour "reconstituer une pilule" et surtout bloquer les règles puisque les migraines viennent à ce moment là. 2 mois après je rappelle ma gynécologue "Oh secours, j'ai des points noirs, des pores à n'en plus finir et des boutons comme je n'ai jamais eu!". Elle me répond calmement qu'effectivement j'avais de l'androgène dans mon ancienne pilule qui devait régulé et que je n'en ai pu. Du coup je suis comme toi sous cyprotérone (mais 1/2 par jour pdt 21jours) et toujours œstrogène en creme.
    Elle me rassure et me dit que d'ici 4 mois tout sera redevenu à là normal. Sauf que j'en ai effectivement moins sur le haut du visage, passer la hauteur du bout du nez c'est.... Bagdad. J'ai pas d'autre mot!
    Tout ça pour dire, que ton histoire me parle et je vais dès demain prendre rendez vous chez mon dermatologue pour revoir tout ça. C'est sûr qu'à choisir entre les migraines et une peau du visage pas top, je prends les boutons... Mais quand même ��

    Merci de partager tes expériences et j'adore ta façon d'écrire! Je lis ton blog depuis plus d'une heure je crois ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien ! Bon courage à toi ! Et bonne lecture sur le blog =)

      Supprimer
  61. pour ma part, il m'a fallu 35 ans pour qu'on me pose le diagnostic des opk.... comme toi, mes grossesses étaient bien niveau peau, et puis rebelote quelques mois après.... il n'y a que ma dernière grossesse qui a été obtenu par stimulation et insémination. les 2 premières ont été un coup de chance. par contre, à force de pilule, je me suis mise à ne plus supporter diane, ni son générique. j'ai changé pour jasmine qui allait trés bien, et même mieux....sauf que jasmine est à proscrire selon les medecins alors après ma 3eme grossesse, on m'a refusé de me la redonner. j'ai essayé plusieurs medecins, aucun n'a voulu. chacun m'a donné une autre pilule que je n'ai pas supporté tour à tour. je vomis et je fais des jaunisses.... et sans pilule, je fais des kystes qui me font mal.... en plus de l'acné. Par contre, j'ai appris une chose ! même sans pilule, on peut réduire considérablement l'acné (et la prise de poids); le probleme vient de la testostérone....mais celle ci chute si on mange comme les diabétiques, en fonction des indexs glycémiques et en faisant un peu de sport quotidiennement.... ça marche mille fois mieux que toutes les cremes dites miracles....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, c'est bien l'excès de testostérone qui est en partie responsable, c'est pour ça que je suis aussi sous androcur, c'est un médicament destiné à faire baisser le taux de cette hormone. Quant à manger comme une diabétique... je ne sais pas si j'aurais le courage =/

      Supprimer
  62. Hello. Merci pour ton article révélation de l'année. Vraiment c'est pas du sarcasme c'est LA révélation de l'année pour moi. Que je t'explique. J'ai eu mes règles à 13 ans. Et depuis, elles n'ont jamais été régulières. Je ne les avait pas pendant 2 ou 3 mois et d'un coup bam elles débarquaient sans prévenir. j'ai fini par répertorier chaque fois que je les avait pour prouver ce que je disais. En plus, mes règles étaient super douloureuses. Donc à 18 ans je suis allée voir une gynécologue. Cette dernière (ça rime avec mégère) m'a dit de perdre du poids et qu'elle ne donnait pas la pilule aux vierges. Parce que oui je suis en surpoids depuis mes 9 ans, au moment où mes convulsions se sont arrêtées (oui j'ai eu ça aussi). Les médecins me disaient de manger moins, de manger mieux. Mais j'ai toujours mangé équilibré. Je ne grignote pas, je mange rarement des fast food ou des trucs transformés, je n'aime même pas les boissons sucrées. Alors en plus d'avoir une alimentation équilibrée je ne consommait pas ces choses qui sont synonyme de diable pour les diététiciens et les médecins en général.
    Il y a environ 2 ans, mon esthéticienne a remarqué que mes poils avaient changé. J'avais toujours été poilue mais là même la nature des poils était différente. Elle m'a dit que je devais sûrement avoir un problème hormonal. J'ai donc exigé que mon médecin me fasse un contrôle des hormones, même s'il ne trouvait pas cela nécessaire. Finalement, les résultats nous donnent raison. J'avais une hormone (je ne sait plus son nom) à une dose 3 fois supérieure à la normale.
    Il m'a ensuite envoyé faire une écho qui a montré des kystes et un ovaire de 18 ml alors qu'ils doivent être de 6ml en général.
    Retour chez une nouvelle gynécologue qui me donne une pilule. Pour "régler les hormones". Mais quand j'y suis retournée cette année pour le renouvellement de mon ordonnance, elle m'a demandé si j'avais plus ou moins d'acné (je n'en ai jamais vraiment eu, juste un mini peu sur le creux de la joue).
    Mes dernières prises de sang montrent que je commence à avoir du mauvais cholestérol. Je me répète mais mon alimentation n'en est sûrement pas la cause. Mais quand on est en surpoids les médecins ne vous croient pas, quand il s'agit de nourriture.
    Enfin bref, en lisant ton article je me suis rendue compte que j'ai la plupart des symptômes. J'ai même la preuve de l'écho. Mais aucun des médecins que j'ai vu ne m'a dit ce que c'était. Je n'ai jamais compris que tout ça avait un nom. Alors merci pour cet article.
    PS: je prépare mes cordes vocales pour le savon que je vais leur passé à tous. C'est pas grave, on dira juste que je suis hormonale xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle galère... le poids c'est pas facile non plus à gérer ! Le mieux serait sans doute que tu changes de gynéco, parce que si le premier voit un kyste mais ne fait pas de lien, c'est peut-être que c'est pas le meilleur praticien... c'est pas facile de trouver les bons interlocuteurs ! Bon courage Leslie !

      Supprimer
  63. Bonjour Melissa,

    Post tres interessant, merci de partager sur ce sujet pas facile!
    Je voulais juste donner mon feedback sur Androcur que j'ai pris prendant 15 ans! Sachant, on est bien d'accord, que nous sommes toutes differentes et que l'on peut reagir differemment a un meme traitement :)

    Effets d'Androcur:

    1/ Effets positifs:
    - Peau parfaite!
    - Beaux cheveux, chutes de cheveux inexistantes
    - Arret des regles: rien de grave, ce n'est qu'un effet secondaire connu. Pour moi c'a ete que du bonheur pendant 15 ans de ne pas avoir a me soucier d'avoir mes regles en vacances, St Valentin etc! Donc je le mets en point positif (tant qu'on ne met pas en route un bebe evidemment).
    - C'est un contraceptif donc peut egalement servir de pilule, allie a un Oestrogene.
    - Ne fait pas grossir

    Points negatifs:
    - Perte de libido: j'ai appris par la suite que c'est une pilule donnee aux pédophiles, violeurs récidivistes pour justement leur couper tout desir
    - Crises de migraine EXTREMES dans mon cas
    - Douleurs aux ovaires si la dose est trop forte - solutionne en reduisant a un demi-comprime dans mon cas.

    Je precise que les effets secondaires negatifs se sont installes petit a petit sur le moyen et long terme, donc difficile de l'attribuer a Androcur si l'on n'est pas au courant.

    Conclusion: Personnellement j'ai adore les effets positifs d'Androdur... Mais les crises de migraine intenses que j'ai pu avoir, pour ne citer qu'elles, ne vaillent pas la peine une seconde!

    Alors pourquoi l'avoir continue pendant 15 ans? Pas une seconde je n'ai fait le lien entre Androcur et mes migraines. Apres avoir tout essaye pendant des annees et des annees, je n'ai fait le lien qu'une fois apres l'avoir arrete. C'a ete termine. Plus une seule migraine.


    Je confirme pour l'effet rebond: tout revient en 20 fois pire, acne de fou, perte de cheveux etc. Il se pourrait que l'arreter doucement et non d'un coup puisse aider pour ca.

    Bref, cette histoire est la mienne et comme je l'ai dit, nous sommes toutes differentes, mais si j'avais pu avoir la chance de lire quelque part ses effets secondaires (il y a 15 ans, ils n'etaient pas encore bien etablis), cela m'aurait probablement fait tilter sur ces migraines qui m'ont fait souffrir le martyre pendant toutes ces annees...

    J'espere donc:
    1. Que je sois un cas isole!
    2. Que si je ne le suis pas, mon temoignage puisse aider un max de monde!

    Xxx

    Ps: desolee pour l'absence d'accents, j'ecris sur un clavier anglais :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Lily pour ce topo précis !

      De mon côté j'ai toujours mes règles, elles sont plus courtes (3 jours) mais elles sont bien là et régulières. Ma libido va très bien (mon Dieu je ne pensais jamais écrire ça sur le blog un jour, tu me pousses loin dans mes retranchements, là, haha ^^) et je n'ai pas de migraine.

      Par contre j'ai des nausées ! Parfois très fortes, et toujours le soir ou la nuit. Pas tous les jours heureusement, mais ça a commencé pile quand j'ai commencé Androcur et ayant lu et relu la liste des effets secondaires possibles, je sais que ça peut en causer. Quant à la quantité, je ne prends qu'un QUART de comprimé, je pense que c'est vraiment une petite dose du coup.

      Si ça peut te rassurer, je suis de nature très prudente, je fais attention à ce qui se déclare ou ce qui disparait. Et je suis justement allée faire une nouvelle prise de sang pour vérifier comment mon corps tolère tout ça, vu que j'en suis à 7 mois de traitement.

      Merci beaucoup pour ton témoignage en tout cas ! Je me doute que je devrai certainement prendre ce traitement encore longtemps, peut-être à vie, mais moi, quitte à avoir les pires nausées du monde ou de l'acné... je prends les nausées.

      Bises !

      Supprimer
  64. Bonjour Melissa, je suis très heureuse que tu aies fait cette vidéo sur l'acné. J'en souffre moi aussi, je n'ose pas sortir sans maquillage, et l'on acné d'ado (sur la zone T) a migré sur mes joues, me laissant boutons blancs, énormes boutons rouges et beaucoup, beaucoup de cicatrices. J'essaie tant bien que mal de les camoufler, mais je suis fatiguée, après plus de cinq ans d'acné, d'avoir honte de sortir sans maquillage. J'ai honte d'en avoir à mon âge, et cela me complexe beaucoup, ce que me proches ne comprennent pas vraiment. J'ai pleuré devant ta vidéo, et je suis encore émue maintenant. L'acné est un calvaire qui est tellement difficile à traiter, surtout quand il est présent sur la durée.
    À mon âge (20 ans), je peux affirmer sans dire de bêtise que mon acné est hormonal. Ma pilule me convient (Minidril) mais peut être que cela vaut le coup de changer pour Diane 35 si elle est plus adaptée à mes problèmes de peau. J'aimerais également changer de dermato, car en cinq ans il n'a jamais trouvé le bon traitement pour moi, son dernier essai m'a donné encore plus d'acné que j'avais avant, et il est prêt à me passer sous roacutane, mais je refuse d'avoir recours à un traitement au si drastique. Du coup, que dois-je faire?

    Encore mille mercis pour ta vidéo ❤

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les gens qui n'en souffrent pas ne saisissent parfois pas l'ampleur que cette maladie peut avoir sur le moral et l'estime de soi...

      Je pense que le mieux à faire serait de consulter ! Un (nouveau) dermato ET ton gynéco, en lui demandant une échographie des ovaires, pour voir si tout va bien par là-dedans. Ils sont parfois réticents mais tu es en droit de le demander.

      Supprimer
  65. Je n'ai pas encore eu le temps de regarder ta video, je me garde ça pour demain mais je suis opk aussi. 1 cycle par an quand j'ai du bol et 2 fausses couches l'an dernier (j'en suis à ma 3e grossesse en un an, je suis claquée. M'enfin j'en suis au 5e mois (début) j'espère que cette fois-ci tout ira bien. Les poils, j'en ai, ma soeur encore plus que moi, elle est traitée pour ça... :/ L'obésité ne me touche pas mais je sais que si j'ose aller une fois au mcdo avant un cinéma parce que je n'ai pas le temps, je prends un kg propre et net. Mon corps va tout garder. Bref j'ai tout ça. L'infertilé, la perte des bébés, les poils, mais l'acnée... et bien OUI J'EN AI AUSSI!
    Mais je crois que je préfère encore ça à l'obésité quand même.
    Pour les poils moi tout repousse en une semaine (et bien!) même en arrachant depuis 15 ans et sans avoir jamais recraqué une seule fois pour le rasoir entre temps.

    Quelle plaie ce truc. Là je profite de ma grossesse et de ma peau plus sympa!
    Bref j'ai hâte de découvrir ta solution à toi, elle m'interesse. Je te dis donc à demain!

    Mary/Katikut (vindiou faut que je fasse quelque chose avec mes trouze milles pseudos! Mary étant mon vrai prénom, Katikut mon nom pro - d'artiste illustratrice, et Melly un pseudo pour me cacher car associé au costume d'époque, je ne voulais pas que des collègues tombent sur des photos de moi en corset muhahaha)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu trouveras une solution à tout ça ! En tout cas profite à fond de ta grossesse, c'est hors du temps et exceptionnel, tu auras tout le loisir de te replonger dans tes soucis hormonaux après ^^

      Supprimer
  66. Stp tu nas pas le probleme du perte du cheveux ? Tu en parles pas ds ce article . J aimerai bien savoir est ce que si les cheveux repoussent ou pas . Pske la je suis devenue chauve et je viens de commencer ma pillule mon seul souci et de voir mes cheveux qui repoussent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  67. Salut Melissa,

    Moi j'avais juste envie de te remercier pour avoir crée cette page et cette video qui m'a redonner beaucoup d'espoir. J'ai 25 ans et souffre aussi d'acné sévère depuis l'adolescence et quel enfer !! En effet comme tu dis si bien, seul les personnes ayant vécu l'acné comprennent l'angoisse que c'est. J'ai moi aussi subit de nombreux traitement dermato en vain sauf le roacutane que je refuse de prendre. J'ai arrêter ma pilule en janvier 2016 pour projet bb mais toujours rien. j'ai des cycles de 45 jours et une acné encore plus développée . Et la, j'ai eu la chance de tomber sur ta video qui m'a mis la puce à l'oreille. En effet tout ces symptômes me laisse présager que je suis OPK. J'ai dc eu RDV lundi au médecin qui m'a prescrit une échographie des ovaires et mise sous duphaston. Bref j'attend de voir du coup. En tout cas je trouve ça dingue qu'aucun médecin ni dermatologue n'est jamais soupçonné ce syndrome.

    Voilà merci en tout cas de nous faire partager ton expérience.
    Je croise les doigts pour tomber enceinte mais aussi pour pouvoir un jour vivre sans acné même si un traitement à vie est nécessaire, j'en rêve...
    A bientôt et je te souhaite beaucoup de bonheur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  68. J'ai 23 ans, atteinte d'endométriose et surement atteinte des OPK..
    Acné sévère depuis ma puberté + hirsutisme décelé quand j'avais 4 ans.
    Je dois passer une écho pour voir l'évolution de mon endo et déceler le SOPK en décembre, mais ma gynéco m'a déjà mise sous ANDROCUR + Provames, avais tu eu des effets secondaires sous ANDROCUR ? Moi j'ai des bouffées de chaleur depuis une bonne semaine (je suis à 15j de traitement).. J'espère que ça va se calmer parce que ça devient compliqué :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  69. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

Je lis absolument tous les commentaires, même si je ne peux pas forcément répondre à chacun d'entre eux - malheureusement. NB : il n'est désormais plus possible de commenter en "anonyme" (pour commenter, il faut juste créer un compte Google, c'est gratuit). De plus, les commentaires empreints de méchanceté gratuite / haineux / racistes - et j'en passe - ne seront pas publiés. Peace !