Onglets-menu

lundi 15 février 2016

Home Is Where The Heart Is


Dear England,

Je devais avoir douze ou treize ans quand ça m'a pris. Mon prof s'appelait Lhermite (pas Thierry, ni Bernard). Il était sympa, il n'avait pas l'accent le plus british du monde, mais c'est dans sa salle de classe que ça s'est passé. J'ai ouvert mon manuel. Je suis tombée amoureuse. Pas de lui, hein. Non. De toi.

Il m'arrive souvent de me dire "j'aurais du naitre en Grande Bretagne, je sais pas ce que je fais en France, moi". Je suis née dans l'Isère, j'ai grandi en Savoie. Ma mère a un nom de famille d'origine allemande (comprenez avec beaucoup de consonnes et quasiment pas de voyelles) et mon père est un pur italien du fin-fond des Pouilles (Italie du Sud) - d'où mon profil typiquement rital (et je le reste, et dans le coeur et dans les gestes... #OOPS #jesors).

Bon, cela dit, en cherchant loin, il paraît que mon arrière grand-mère aurait porté un nom anglais avant d'être adoptée par des parisiens début 1900 - c'est d'ailleurs cette histoire qui m'a inspiré l'intrigue de Paranoïa. Peut-être que j'ai ça dans le sang, finalement. Peut-être que c'est de là que viennent mes tâches de rousseur, aussi.


Quoi qu'il en soit, je suis tombée éperdument amoureuse de toi. D'abord, de ta langue, que je trouve chantante, délicate, et, étrangement, souvent plus riche en vocabulaire que mon français, aussi (rien que le verbe "aimer" se décline en trois autres nettement plus précis, sur tes terres). Ensuite, de tout le reste. Ta culture, ton architecture, tes paysages, ton climat, tes artistes, tes écrivains.



Plus jeune, j'étais blondinette, j'avais un sale caractère (j'ose espérer que ça s'est amélioré), et mon ami Olivier m'appelait "Clochette". Avant même de l'avoir lue, l'histoire de Peter Pan me collait un peu à la peau. Puis un jour, j'ai compris qui était Sir James Barrie. J'ai découvert sa plume, sa douceur, j'ai compris son envie de rester un enfant à jamais. Je me suis retrouvée entre ses lignes, je me suis plongée dans son univers (si tu te posais encore la question, tu sais maintenant pourquoi notre Wendy porte ce nom-là). L'histoire s'est répétée presque à l'identique avec Lewis Caroll et sa petite Alice.


Une autre fois, tandis qu'en ado fana de Pirates des Caraïbes, j'ai tapé "William Turner" dans la recherche Google, je suis tombée sur des images plus belles les unes que les autres. Turner. Pas Orlando Bloom, non, non. Mille fois mieux que ça. Turner. Joseph Mallord William Turner. En quelques coups d'oeil, mon coeur a chaviré pour "le peintre de la lumière", pour ses voiliers, ses scènes en mer. Quelques années plus tard, lorsque je me suis retrouvée face à face avec "Ulysses deriding Polyphemus", au National Gallery de Londres, je suis restée pétrifiée devant tant de splendeur. Aujourd'hui encore, j'ai des frissons en observant ses tableaux.


Bon, et puis, allez, il va falloir que je te dise un secret... Je vais te parler un peu de mon premier amour. J'avais seize ans, des rêves plein la tête, et, tu l'auras compris, une attirance marquée pour tout ce qui se rattachait à toi. Alors, quand un beau jour j'ai croisé le regard de ce jeune anglais, blond aux yeux bleus, avec son sourire et son accent si charmant... j'ai eu un coup de foudre. Nous sommes restés ensemble environ six mois, et il m'a emmenée là-bas, dans le Sud, à quelques kilomètres de Brighton.

Source
J'ai ouvert les yeux avec stupeur sur les paysages du Sussex, que je n'avais jamais vus auparavant. D'imposantes falaises balayées par le vent, des collines d'un vert éclatant, de jolies petites maisons en brique rouge. J'ai adoré le climat, changeant, certes, mais doux, aussi. Intolérante que je suis à la chaleur, je me suis délectée de l'alternance soleil-pluie-nuages-vent de cet endroit.

Cette première histoire d'amour s'est soldée par une rupture qui m'a laissée sans voix. Mais j'ai compris, le temps passant, que c'était avec toi, chère Angleterre, que j'avais toujours partagé une passion. Car, lorsque nos chemins, à lui et moi, se sont séparés, mon coeur est resté là-bas, il n'a jamais cessé de battre pour toi.



Car en mettant les pieds outre-manche, ce jeune homme m'avait permis de découvrir de mes propres yeux un pays qui me fascinait, et puis, surtout, des gens. Des gens serviables, polis, souriants. Même si la langue de Molière est un trésor, je vais te faire une confidence : j'ai toujours trouvé le Français froid, malpoli, râleur. Alors que, chez toi, même sur Trafalgar Square, je n'ai pas entendu les automobilistes klaxonner à tue-tête parce que le traffic n'était pas assez rapide à leur goût. Je n'ai vu personne cracher par terre. Plus étonnant encore, un monsieur qui m'avait bousculée, dans le tube Londonien, a été jusqu'à faire demi-tour pour s'assurer qu'il ne m'avait pas fait mal - chose quasi-impossible dans ma très chère capitale, il me semble. J'en étais restée bouche bée.

Source
Chère Angleterre, tu as sans doute compris que je t'aime. J'aime tes côtes, j'aime la jolie Marina de Brighton, j'aime les falaises à pic de Peacehaven, j'aime les rues gorgées d'Histoire de Londres. J'aime Shakespeare, Kate Middleton, Hugh Laurie et Paul Bettany.

Source
Je rêve de pouvoir aller trouver l'inspiration dans les rues et les musées de Londres quand bon me semble.

Je rêve de pouvoir dire à mon homme, alors qu'il ne s'y attend pas une seconde, "Surprise, ce soir on prend le train et on va voir les Foo Fighters à Hyde Park !".

Je rêve de marcher à travers ta campagne verdoyante, cheveux au vent, perdue dans mes pensées, comme miss Elizabeth Bennet.

Je rêve de pouvoir un jour habiter dans un de ces petits cottages, d'y installer une bibliothèque qui prendrait tout un pan de mur.

Je rêve de me lever tôt pour habiller mes garçons avec de jolis uniformes avant de les conduire à l'école.

Je rêve de regarder la pluie tomber dehors, assise près de la fenêtre, un livre entre les mains, une tasse d'Earl Grey fumante posée sur la table basse.



England, my heart is in your place.



Source

Golden Wendy


52 commentaires:

  1. Très joli article ! Ça fait du bien d'être transporté par tes mots et de plonger dans un si joli univers de bon matin. Je remarque aussi que les français sont très râleurs et qu'ils manquent de savoir vivre ! Quel dommage, parce que la France à son charme elle aussi :)

    Sinon, tu prévois de retourner en Angleterre bientôt ?

    Des bisous Melissa

    Anaïs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être bien qu'on ira cet été, oui ;-)

      Supprimer
  2. encore une fois sous le charme de tes mots , à chaque nouveau post sur ton blog j'attend le suivant avec impatience .

    RépondreSupprimer
  3. Coucou ma Jolie Mélissa,
    Quel article remplie d'émotion, à travers la lecture j'ai pu ressentir ce que tu ressentais.
    Tout comme toi j'adore la Grande Bretagne, et à chaque fois que j'y vais je me sens chez moi. Leurs façon de vivre, leurs accents, leurs paysages (à couper le souffle), leurs sympathies, leurs façons d'être (ils ne jugent pas, tu as les cheveux rose là bas c'est génial. ..)
    Je viens de faire connaissance avec un tatoueur britannique qui viens d'ouvrir un salon près de chez moi, il a aussi quelques salons à Londres, il est super sympa. Il me racontait que nous les Francais nous étions fermé et bridé sur beaucoup de choses, il a pas tord...
    Je reviens de Jersey, à 1 heure de bateau de chez moi, et pour moi c'est ma petite Grande Bretagne, je me sens bien.
    Je te souhaite un jour de pouvoir réaliser ton rêve et de poser tes valises dans cette endroit que tu affectionne particulièrement.
    Je t'embrasse bien fort.
    Paméla une petite Bretonne.

    RépondreSupprimer
  4. Belle déclaration... j'avais hâte de me lever te lire et je le regrette pas !
    Très positif comme post, la journée commence bien merci !
    Et puis je peux le dire ... tu donnes envie de découvrir ton Amour d'Angleterre !
    Passe une belle journee

    RépondreSupprimer
  5. Coucou Melissa,

    Quelle belle déclaration tu as faite à l'Angleterre. Tes mots m'ont directement emmené là-bas (partir la bas, bon ok j'arrête). On voit que tu es vraiment passionnée par le pays. Et tu me donnes encore lus envie de partir visiter. Si tout va bien, cette année je devrais pouvoir la découvrir.

    Personnellement, c'était le Canada où j'ai pu y vivre pendant deux ans. Et comme tu le dis, les gens sont plus aimables. Le nombre de fois où je me suis retrouvée les fesses par terre à cause de la glace, tu as toujours quelqu'un pour t'aider à te relever et te demander si ça va. Je ne crois pas que cela se fasse en France.

    Bref, j'espère que tu pourras le faire un jour!
    Bon lundi,
    Bisous,
    Lauriane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adorerai découvrir le Canada moi aussi, mais plutôt pour un long séjour que pour y vivre, vraiment. En tout cas les paysages, surtout en hiver, m'ont toujours donné envie d'y aller !

      Supprimer
  6. Coucou Melissa,

    Quelle plume, je crois que je ne me lasserai jamais de te lire :)
    Quelle belle lettre très perturbante pour moi car je viens de lire ce que je pense et ressent aussi à propos de l'Angleterre.
    Je me suis retrouvé à me balader seule vers 23h du côté de Covent Garden et j'ai eu un sentiment de bien être tellement fort je sais que je suis chez moi en Angleterre. Je peux passer mes week end à me balader dans Londres et toujours être émerveillée devant Greenwich, TowerBridge, Kensington et même Big Ben.
    Et la mentalité aussi .. Juste le métro comme tu l'as si bien écrit si tu te fais bousculer les gens vont s'inquiéter de savoir si ils t'ont fait mais alors qu'à Paris on m'a déjà fait mal à ne plus pouvoir marcher pendant quelques minutes sans que personne ne s'inquiète ou viens aider. C'est un autre monde.
    Ma mère a toujours voulu être professeur d'anglais elle a eu sa licence mais la vie en a voulu autrement ça ne l'a pas empêche depuis mais 3 ans de m'emmener chez des amis à elle tous les deux ans et j'ai pu découvrir tellement avec eux mon coeur à fondu puis un jour j'ai même était à 11 ans première demoiselle d'honneur au mariage de leur fille, un mariage anglais c'était juste whoua j'avais 11 ans mais je me souviens de tout.
    Et puis j'y suis retourné encore plus grande et j'ai découverte Oxford Cambridge dont je suis tomber amoureuse ( tu aimerais aussi c'est sur) et Stratford Upon Avon .
    Et puis l'année dernière j'ai bossé comme une folle pour atterrir ici en Angleterre pendant un an les gens m'ont dis mais tu peux aller aux USA si tu veux pourquoi l'Angleterre ils ont pas compris mais c'est l'Angleterre qui me fait rêver.
    Si ma famille était ici aussi, la vie un peu moins c'est sur je ne repartirai d'ici cet été.
    Mais chose sure je ferrai tout pour y revenir, parce que ma place est ici mon coeur est Anglais plus que Francais.

    Je n'ai pas encore pu voir l'Ulysse de Turner à cause de problèmes de santé mais ce n'est que parti remise, on s'est donné rendez vous pour bientôt ;)

    Bon j'arrête ce long roman, il est que 7h ici haha.

    Plein de bisous ♡

    Barbara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooooh mais que t'arrive-t-il ? Tu peux me dire en MP sur Twitter, si tu veux, je me fais du souci, maintenant... =/

      Ulysse t'attendra, je ne pense pas qu'il soit à quelques jours/mois près, le coquin !

      Tu es bien veinarde de lire ce posts depuis là-bas en tout cas, tu sais comme je t'envie (bon, surtout pour la photo géante de C.Hemsworth dans le métro, hein ^^).

      Des bisous et plein de bonnes ondes à toi, j'espère que tu seras vite sur pieds !

      Supprimer
  7. Coucou

    C'est la première fois que je commente ici.
    Il faut une première à tout comme on dit hihi.

    Je voulais juste te dire bravo pour cet article qui me touche beaucoup et me fait rêver.
    Merci à toi de nous partager tout ces petits plaisirs et ces rêves.
    Je comprends trop bien ton amour pour l'Angleterre, je rêve moi aussi de m'y rendre à nouveau un jour.
    J'y étais il y a quelques années de cela avec le collègue.
    J'ai pu voir Brighton, Londre et comme toi ce pays m'a fasciné.
    Comme toi également je souhaite me rendre dans les endroits plus reculé en campagne et me balader dans ces paysages si magnifique.

    Encore un grand bravo pour ce bel article et merci pour cette douceur.

    Gros bisous.

    Maïté ( Candy_enfolie sur twitter)

    RépondreSupprimer
  8. Coucou Mélissa,

    Ton texte est si envoutant ! Moi aussi l’Angleterre me transporte, me fascine, j'aime ses paysages, son accent, sa culture, en fait je l'aime fort ce pays et avec mon mari nous sommes en train d'organiser nos futures vacances là-bas ... je suis aux anges !!

    De gros bisous
    sophie

    RépondreSupprimer
  9. Superbe article Melissa...

    Tu m'as fait voyager en Angleterre l'espace de quelques minutes.

    Et je te comprends, j'étais obsédée par Londres étant plus jeune. Et j'ai moi aussi une passion pour un pays qui n'est pas le mien (enfin, pas d'origine),l'Australie où je suis actuellement pour un an (la joie la joie la joiiiiiie).

    Je ne te souhaite qu'une chose: qu'un jour tu puisses vivre là bas, en Angleterre ! ��

    Have a great Monday ����

    RépondreSupprimer
  10. Quel bel article, je suis complètement fan !
    Je n'ai eu la chance que de visiter Londres et j'ai adoré cette expérience :)
    Tu as une magnifique plume !
    Bisous ♥

    RépondreSupprimer
  11. Oh mais Melissa quelle belle plume. C'est fou comme quand je te lis, c'est comme si chaque mot raisonnait à l'intérieur de moi dans toute leur profondeur, dans toutes leurs nuances.
    L'amour de la langue anglaise si tu savais comme je la comprends. J'ai quitté des études "plus sages" parce que l'anglais me manquait beaucoup trop, manquait à ma vie. Et depuis les 3 ans que je le pratique quotidiennement...je n'ai jamais été aussi heureuse, je n'ai jamais été aussi passionnée. J'aime tellement cette langue que pour rien au monde je n'aimerais l'enseigner. Ça paraît peut être étrange mais j'ai l'impression que les élèves, en général, ne lui prêteraient pas l'attention qu'elle mérite, et surtout je n'aurais aucunement envie de l'affubler d'une professeure qui ne sera jamais à sa hauteur. Non l'anglais je veux le vivre. Pas le coincer dans des manuels scolaires.

    Tu as tellement raison quant à la politesse et la gentillesse des anglais ! Il y a de ca 3 ans, j'étais partie en voyage: 3 jours à Paris, 4 (bien trop courts) à Londres. Je me rappelle avoir failli tomber dans l'escalier du métro parisien tant ma valise était lourde; et les gens passaient à côté sans proposer aucune aide. Arrivée à Londres, je n'ai même pas eu à m'avancer sur la première marche pour qu'un jeune homme me propose son aide. Il a monté mon énorme valise jusqu'en haut de l'escalier, et m'a même souri et souhaité bonne journée ! Si improbable à Paris !

    Alors que tous mes camarades de classe se prosternaient devant leurs nouvelles Nike, leurs vestes Adidas ou leurs joggings (oui j'ai grandi dans un quartier étrange haha), je rêvais de ce petit blazer bleu marine, ces longues chaussettes jusqu'au genou, ces petites jupes plissées ! Et s'il n'y avait que ca.

    Je te souhaite, chère Melissa, de retourner au plus vite dans ce pays cher à ton cœur et d'en profiter pour inspirer encore de nombreux écrits aussi splendides que celui ci, ou que ton roman.

    A bientôt !
    Andréa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Andréa ! On rêve des mêmes blazers et petites jupes plissées à ce que je vois ! Mon roman devrait te faire voyager un peu par là-bas, je crois ;-)

      Supprimer
  12. Très jolie texte, j'adore!! Pour ma part j'ai de la chance d'avoir de la famille à Londres donc depuis que je suis bébé j'y vais très souvent. J'adorerais y vivre aussi. L'Angleterre je l'a trouve magique cet île. Alors cette il fait pas 40degres etc mais Perso je m'en fiche. Coven garden, cal den Town .. C'est juste magnifique ..

    RépondreSupprimer
  13. Magnifique :) Rien d'autre à dire, tes mots et les images m'ont fait frissonner :)
    J'espère avoir un jour l'occasion d'aller en Angleterre :)
    Hâte de te relire et de te revoir dans une vidéo :)
    À bientôt :)

    RépondreSupprimer
  14. Très belle article (et très belle plume by the way) Je t'ai découverte il n'y a pas longtemps en lisant l'extrait de ton livre (qu'il me tarde de lire !!).
    Je connais ce sentiment de laisser son coeur ailleurs, pour moi ce sont les USA ... Nous changeons de vie dans quelques moi pour vivre au Canada, une étape vers la réalisation du rêve de ma vie ...
    Quand ton coeur appartient à une terre, que tu t'y sens chez toi et que la quitter te laisse un sentiment de vide ...
    As tu envisager d'aller vivre en Angleterre ? C'est un choix qui demande beaucoup de reflexion mais je peux t'assurer que le jour où tu sautes le pas c'est comme si tu te sentais libre et à ta place ...
    Marion

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je l'ai envisagé ? Oui ! Un bon million de fois ! Et je pense que ça se fera, tôt ou tard, et je ne doute pas une seule seconde que si on sautait le pas un jour, on s'y sentirait bien. Mais c'est une décision qui demande beaucoup de réflexion, surtout quand on a deux bambins ;-) Alors, une chose à la fois, mais il se pourrait bien qu'un jour on y pose nos valises... et peut-être nos meubles, aussi ^^

      Supprimer
  15. Mon dieu... Encore une fois je me reconnais totalement dans cet article.
    Turner... Ses couleurs chatoyantes et enivrantes au possible... J'ai fait sa découverte exactement de la même manière que toi. Et quelle merveilleuse surprise. Je suis totalement éprise de la puissance de tous ces tableaux, de leurs lumières.
    Peter Pan. Ou comment rester en adoration devant la statue dans Kensington gardens...
    Ah l'Angleterre, la grande et (pas si) perfide (que ça) Albion. Hâte d'y retourner, de me balader dans les rues londonienne pleine d'histoire...
    Et depuis j'ai découvert l'Irlande. Es-tu déjà allée en Irlande ? Une claque intersidérale, véritablement. J'ai moi aussi été complètement hébétée lorsque deux voitures se sont arrêtées instantanément alors que je n'étais pas encore arrivée au passage piéton. Incroyable. Et impossible (ou quasi-) en France.
    Bref, merci pour ce bel article, une nouvelle fois, et merci pour les souvenirs que tu m'as prodigués !

    Caroline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis jamais allée en Irlande, ni en Ecosse, d'ailleurs, mais j'en rêve aussi ! Je suis sûre que je serais tout aussi amoureuse de ces pays-là, surtout que je n'ai pas peur de l'humidité, haha !

      Supprimer
  16. Moi et l'Angleterre c'est aussi une longue histoire. Je suis tombée amoureuse de l'anglais en CE2 lors de mes premiers cours d'anglais à l'école. L'Australie a été le premier pays anglophone dont je suis tombée amoureuse, pour l'Angleterre il a fallu attendre un peu, il a fallu attendre mes premiers coup de foudre littéraire : Roalh Dahl, J.K Rowling, C.S Lewis notamment.

    Le vrai coup de foudre pour le Royaume-uni c'est fait à 14 ans en quatrième grâce à ma prof d'anglais qui nous en parlait beaucoup.

    Mais j'ai dû être très patiente car malgré mes scènes à mes parents pour y aller ils n'ont pas céder. C'est à 19 ans que je me suis envolée pour 3 semaines à Bristol, toute seule pour apprendre l'Anglais. Cela n'a fait que confirmer mon coup de cœur. Et je me rappelle encore mon émotion dans l'avion avant d'arriver, car c'était la première fois que je réalisais un de mes rêves de gamines qui me tenais tant à cœur.

    RépondreSupprimer
  17. J'ai été transportée par tes jolis mots Wendy. Tu écris d'une manière très simple mais très emportante à la fois.
    Je suis aussi très admiratrice du Royaume-Uni. C'est un pays que j'aimerais vraiment visiter pour pouvoir découvrir sa culture.
    Bisous ♡

    http://lostinparadisespeech.blogspot.com

    RépondreSupprimer
  18. Hé bien, qu'importe où vous habiterez dans les prochains jours, moi je continuerais de venir vous voir. D'ailleurs, si vous pouviez continuez de laisser le papier toilette sur le radiateur... voilà, merci. :-)

    RépondreSupprimer
  19. Coucou!
    Ton texte est magnifique!!!
    Mon coeur à moi n'est ni français ni anglais, mais breton. Mais j'aime tellement tellement tellement aller en Angleterre, Londres bien sûr mais pas seulement! Quand bébé aura 1 an on ira en famille, dans le nord cette fois, le sud je le connais maintenant, du côté de New Castle. J'ai bien hâte de retourner outre-manche.
    C'est bien vrai ta comparaison entre les français (râleurs,...) et les anglais (serviables,...).
    Moi aussi je rêve d'habiller bébé chou d'un joli costume d'écolier, je voulais déjà ça pour moi à l'époque, mais ça ne se fait pas de notre côté de la manche.
    Merci pour les jolis souvenirs de voyages qui me reviennent suite à ton article.
    Gros bisous!
    Anne-Sophie

    RépondreSupprimer
  20. J'ai adoré cet article! J'habite dans le nord de l'Angleterre en ce moment pour mes études, mais j'ai quand même été transportée par ton article, alors que je suis censée être à l'endroit que tu décris! Je suis d'accord avec pas mal de points que tu soulèves, et en tout cas j'adore les émotions qui transparaissent dans ton écriture.... Un plaisir à lire! Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais quelle petite chanceuse tu es de faire tes études là-bas ! Profites-en bien, Agathe !

      Supprimer
  21. Coucou Melissa, c'est la première fois que je viens sur ton blog et ton article est magnifique même si a vrai dire, nous n'avons la même atttirance pour l'Angleterre, j'y suis allée une semaine, et il a plut tout le long...
    Je me demandais, pourquoi ne vas tu pas t'installer en angleterre, il y a des écoles francaises pour tes garcons (plus tard pour le deuxieme) je croie non ?
    Ps: desolé pour les nombreuses fautes d'orthographe mais j'esper te rassurer en te disant que j'en fait moin avec une feuille et un stylo.
    Gros bisous. Tu es magnifique et parfaite pour ce que tu fais. Lisa ❤❤

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, moi la pluie ne me dérange pas du tout, au contraire, je supporte très mal la chaleur alors là-bas le climat me conviendrait mieux (en Alsace les canicules sont compliquées à supporter, pour moi).

      Pourquoi on ne s'y est pas installé ? Eh bien, parce qu'on a déjà des emplois du temps bien chargés, qu'on vit en Alsace depuis seulement deux ans, qu'on a deux petits en bas âge et que ce n'est pas une décision qui se prendrait à la légère... donc, on y réfléchit, on en rêve, mais chaque chose en son temps, si on saute le pas un beau jour ce sera après une longue période de réflexion ! ;-) Cela dit tu penses bien que ça m'a déjà traversé l'esprit, haha ^^

      Supprimer
  22. Whaouh, tu m'as donné la chair de poule et j'ai les larmes aux yeux... C'est tellement beau ce que tu dis. Je me reconnais un peu car j'ai toujours adoré la langue anglaise, son architecture, ses universités prestigieuses, ses manoirs (et ses boutiques mais c'est un détail). J'ai des facilités pour comprendre cette langue et j'ai longtemps voulu être anglophone de naissance.
    Je dis "anglophone" car c'est plus en Irlande que je me vois, j'aime beaucoup le Royaume Uni (j'ai visité Londres, Bath, Cardiff...) mais là où je me suis sentie chez moi, c'était à Dublin. En fait, mon copain voulait que je l'accompagne durant les 2 premières semaines de son stage là bas, histoire de l'aider et au final, ça a été les 2 plus belles semaines de ma vie.

    J'ai eu le sentiment étrange que c'était là que je devais être, que je me sentais pus chez moi à Dublin qu'en France, que ma vision de voir le monde était là. La bas, je n'ai pas peur de me perdre, ou même peur tout court, moi qui suis toujours sur mes gardes, là bas, c'est chez moi.

    Bisous Melissa !

    Salomé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Home is where the heart is", Salomé... tu devrais peut-être songer toi aussi à changer de nid, un beau jour ;-) Des bisous miss !

      Supprimer
  23. Bonsoir Mélissa!
    Je te lis/regarde depuis près d'un an maintenant et n'ai jamais prit le temps de commenter. Et puis cet article, le titre m'a intrigué, la photo qui l'accompagnait encore peu plus.
    Alors je l'ai lu, et j'ai compris. Parce que oui, je peux dire comprendre ce que tu ressens à propos de l'Angleterre, car mon histoire est un peu similaire à la tienne, et je rêve d'un jour pouvoir y vivre. Je suis rentré il y a quelques mois d'un séjour de 3 mois en tant qu'au-pair et c'était absolument fabuleux (pas la vie d'au-pair, ça non! Mais l'a vie Anglaise ..!).
    Comme toi j'ai été surprise de la courtoisie, gentillesse et attention des personnes présentes dans le 'tube' londonien. Il m'est arrivé de me balader avec une valise si lourde que je peinais à la faire rouler, et en bas des escaliers j'appréhendais de tomber à la renverse pendant mon ascension.
    Mais c'étais sans penser que je n'ai eu à la porter une seule fois ! A chaque fois, des hommes ralentissaient peu avant l'escalier et me proposait leur aide. J'ai pensé à un mec relou (comme il arriverait en France!) et puis ai décliné la première offre. Mais un autre est arrivé et à force je n'ai su refuser. Mais c'était des personnes juste bien attentionnées, qui n'attendaient jamais rien en retour si ce n'est peut être un merci (ou mille avec moi!). Une fois, l'un d'eux même m'a demandé où j'allais, juste pour m'indiquer la bonne direction de la ligne que je devais prendre. J'étais époustouflée !! Quand on parle des Gentlemen, c'est vraiment pas pour rien. Ah ces anglais, cette langue, cette mentalité et cette culture... Ca me fait rêver. Merci d'avoir mis les mots sur ce que je ressens pour ce pays. Je partage sur FB du coup :)


    Bises

    Emeline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien Emeline ! Plus je (re)lis les commentaires sous ce post, plus je remarque que je ne suis pas la seule à être amoureuse de ce pays <3

      Supprimer
  24. La même je suis!
    Perso mon coup de coeur pour ce pays est venu lors d'un voyage scolaire en 4eme il y a tout juste 3 ans à Londres et ses alentours (Oxford et Windsdor). Pendant longtemps je rêvais d'y retourner, d'y vivre. Aujourd'hui mon coeur est tombée en amour avec l'Indiana aux Etats-Unis et je me rend compte que c'est plutôt la culture anglophone qui m'attire. En France j'ai l'impression que les gens me jugent et m'exclus, à force je trouve les gens froid et méchant avec leurs prochains. Là-bas, les gens venaient me complimenter sur mon sac à main (un sac avec un smiley), me regardait peut être un peu bizarrement lorsque je parlais anglais pour la première fois devant eux mais finissait par venir me voir, m'aider.
    Aujourd'hui je me suis remis dans l'objectif de parler anglais et je vais sans doute passer le Cambridge B2 à la fin de l'année, une belle manière de concrétiser mon amour à la langue anglaise et sa culture.

    En tout cas j'ai adoré la lecture de cette lettre ouverte et au risque de faire répétition, tu as une très belle plume!

    RépondreSupprimer
  25. Quelle plume tu as !!!! Je me régale de te lire dans des articles comme celui ci.
    Tu m'as fait voyager et tu m'as fait me souvenir de mes séjours anglais. J'adore l'Angleterre. Plus jeune je trouvais les anglais trop gnian gnian mais maintenant j'adore j'adore j'adore cette population.
    Bref merci pour ce bel article.

    RépondreSupprimer
  26. Bonjour Melissa :)
    Je ne vais pas être très originale en te disant que j'aime énormément ta plume, qui est très douce. D'habitude, je ne suis pas très en accord avec les youtubeuses/blogueuses qui s'expérimentent écrivains (on doit dire écrivaines, je sais, mais ce mot me fait tout drôle). Mais toi, c'est différent : je trouve que tu es déjà dotée d'une plume et que cela passe avant ta réussite bloguesque. Tu es très talentueuse, et j'ai même demandé à mon chéri (bibliothécaire) de se préparer à commander ton livre pour sa médiathèque ! Le synopsis m'intrigue énormément.
    Je m'éloigne un peu du sujet de cet article, alors j'y reviens : je me reconnais tellement dans tes propos. Je rêve de prendre chéri par la main, notre bébé enroulé dans une douce écharpe, pour s'envoler en Angleterre. Je rêve d'y vivre, de boire du thé à longueur de journée. C'est un pays dans lequel je me sens bien, dans lequel je me sens moi... Malheureusement mon amoureux n'est pas du tout prêt à quitter sa douce ville de naissance, dans laquelle je me sens si mal...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Emily pour ce message qui me touche particulièrement ! Pas évident de prétendre être romancière quand une multitude de livres de YouTubeurs fleurissent un peu partout... Je ne sais pas ce que "les autres" espèrent faire de leurs vies/carrières dans le futur, mais moi, je sais que mon rêve serait d'écrire encore dans 20 ans. Alors, des messages tels que le tien, tu penses bien que ça m'atteint !

      Pour en revenir à cette très chère Angleterre, je te souhaite que ton rêve d'y vivre un jour se réalise, tôt ou tard ! Les hommes ont parfois besoin de temps pour envisager de si grands changements, ne désespère pas ;-)

      Supprimer
  27. Je sais que c est un peu hors sujet mais ta lettre ma fait penser a “La femme de trente ans " mais on tout cas tu m'as donner très envie d aller en Angleterre.
    Ps:je t adore je te suit dans toute tes aventures et partout où tu irras <3<3<3

    RépondreSupprimer
  28. Mélissa, sors de ma tête ! J'ai lu ta lettre et l'espace d'un instant je me suis demandée si ça n'était pas moi qui l'avais écrite... C'est assez flippant ^^

    RépondreSupprimer
  29. Salut Melissa,

    C'est vrai que la première fois où j'ai découvert Londres j'ai tout de suite accrochée! Pas amatrice de la foule mais la bas c'est différent. Les gens prennent le temps de t'aider à trouver ta route, ils ne râlent pas et puis... Londres quoi !
    Je n'ai plus qu'à te souhaiter que ton rêve se réalise un jour ;-)

    Bisous

    RépondreSupprimer
  30. Bonjour Melissa,
    Je ressens la même chose que toi, j'adore l'Angleterre, le fish and chips, la marmelade d'orange, le thé of course et tous ce qui British.
    Pour moi j'explique ça par mes gènes, ma grand-mère était à moitié Anglaise...
    Comme toi j'aimerais m'expatrier mais bon ça ne sera pour tout de suite..
    Je te souhaite sincèrement de réaliser ton rêve !!
    Betty

    RépondreSupprimer
  31. Quel magnifique article sur l'Angleterre(Londres celle que j'affectionne beaucoup aussi, donc je suis très touchée par tes mots. Je me surprends à être fan de ta plume autant que les plus grands écrivains que je lis. Merci pour ce joli moment qui grâce à toi, le temps d'un instant mon âme à voyager :-)

    Au plaisir de te lire.

    Angélique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un peu trop d'honneur que de lire un tel compliment, mais je mentirais en te disant que ça ne me fait pas plaisir =) Alors, merci ! Et j'espère que si tu lis mon roman, tu prendras tout autant de plaisir à en parcourir les pages, surtout que Big Ben s'y est glissé lui aussi ;-)

      Supprimer
  32. J'ai eu l'impression pendant la lecture de ton article avoir voyager quelque minutes et d'un coup j'ai regardé entour de moi et j'étais toujours dans ma petite boulangerie perdu dans les montagnes de Grèce lol... En tout cas tu en parle tellement souvent que je me suis amuser à chaque fois à regarder des photos sur google et tu m'as donner l'envie d'y aller... S'est vrais que s'est magnifique même si il n'y pas le soleil de Grèce. Gros bisous Mélissa <3

    RépondreSupprimer
  33. Je rêve d'y aller, en effet le climat, tout là-bas est vraiment super! On a presque l'impression que c'est un autre monde, en effet aucune comparaisons avec la France! ^^ Merci pour ce post, avec un peu de culture, j'ai adorée! Bisous

    RépondreSupprimer
  34. C'est tellement beau, ça me parle tellement!
    Je suis tombée amoureuse comme toi, grâce à ma prof (Mme Vuilloud si elle passe par ici, sait-on jamais). Comme toi, un nom pas très anglais, mais elle en dégageait le charme.
    J'ai aimé apprendre cette langue, si mélodieuse qui change ma voix de camionneur en français en doux son dès que je prononce un mot en anglais (pour preuve, je calme mes neveux et nièces en leur parlant en anglais).
    J'ai eu la chance d'y vivre six mois (à Bournemouth), j'ai adoré ! Je souhaite tellement y retourner, revivre là-bas, reprendre le rythme flegmatique si populaire, la politesse, la gentillesse, parler Shakespeare tout le temps ! Prendre le temps de lire sur la plage balayée par le vent, de me balader dans les jardins si particuliers, boire un bon « cider » accompagné de « Garlic Bread » au fond d’un pub…
    Ah je l’aime ce pays, tellement que si je n’y retourne pas chaque année, j’ai l’impression de mourir à petit feu. Il me faut cet oxygène d’outre-manche, j’en ai besoin, car je sais que quelque part je m’y suis enracinée.

    RépondreSupprimer
  35. Wow! Quel magnifique déclaration ! Moi-même j'adore l'Angleterre, j'ai eu la chance de mettre les pieds à Londre grâce à un voyage scolaire en 4ème. Ça a été une semaine mémorable, je pense que je ne l'oublierais jamais. En plus de cela, j'ai eu une chance énorme le soleil était présent pendant tout mon séjour !
    PS : tes éditions d'Alice au pays des merveilles et Peter Pan sont jute sublime ! Je les ai déjà lu mais pas en version originale, ce que j'aimerais beaucoup faire !

    RépondreSupprimer
  36. C'était une très belle déclaration d'amour, je te comprends parfaitement, j'adore Londres et le Royaume-Uni en général mais ma préférence se tourne vers plus particulièrement l'Ecosse et... l'Irlande. Comme tu l'as dit, marcher le vent dans ses cheveux, avec seulement l'océan à perte de vue, et des tourbières... Ça fait rêver. J'espère pouvoir y retourner bientôt (à Londres), pour en prendre à nouveau plein les yeux. Nous sommes peu être loin de New-York, des Etats-Unis, mais nous avons la chance d'avoir comme voisin nos chers anglais, j'ai toujours trouvé que Trafalgar Square était un parfait petit avant-goût de Times Square :). Vive l'Eurostar et vive la classe / la politesse / British ^^. C'est vrai que sur ce point, ils sont beaucoup plus polis / joyeux / agréables que nous ! On ne peut pas mettre notre mauvaise humeur sur "le mauvais temps", compte tenu du climat anglais et leur gentillesse ^^.

    RépondreSupprimer

Je lis absolument tous les commentaires, même si je ne peux pas forcément répondre à chacun d'entre eux - malheureusement. NB : il n'est désormais plus possible de commenter en "anonyme" (pour commenter, il faut juste créer un compte Google, c'est gratuit). De plus, les commentaires empreints de méchanceté gratuite / haineux / racistes - et j'en passe - ne seront pas publiés. Peace !